Retour à l'accueil

                  
                  
  Trop tard... C'est déjà passé                 


Les manifestations sont archivées par ordre chronologique inversé!

2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010/2011 - 2012

2005

- Jusqu'au 31 décembre - Exposition d'lllustrations originales : Contes et Mythes Indiens du Brésil, Béatrice Tanaka - Auteur Illustratrice brésilienne née en Europe Centrale en 1932, Béatrice Tanaka a écrit et illustré près de 40 livres et albums pour la jeunesse, essentiellement des contes traditionnels et des légendes du monde.
Cette exposition, largement consacrée à son travail sur le Brésil Indien, permet de comprendre les techniques utilisées par l'illustratrice, à partir de lino-gravures et de collages, et l'inspiration qu'elle trouve dans les arts populaires et les cultures traditionnelles.
Des photos et des objets de sa collection personnelle, artisanat indien de plume et de paille, statuettes karaja en terre cuite, tissus, littérature de cordel, en même temps qu'une sélection de ses livres, dont la plupart, épuisés, sont aujourd'hui introuvables, complètent cette exposition.
Pour rappeler que Béatrice Tanaka, s'est depuis longtemps engagée aux côtés de ces hommes et de ces femmes, ces peuples " indigènes"dont elle partage les valeurs : Défense de la Nature, de la Vie, Droits des Minorités, Diversité Culturelle...
Au Pays Du Jabouti est un album de contes illustrés publié par Kanjil Editeur en co-édition avec les Editions de La Réunion des Musées Nationaux. - Kanjil Editeur - Tél. 01 44 27 01 04
Rencontre avec Béatrice Tanaka le 10 décembre à 15 heures
Bibliothèque pour la jeunesse André Malraux - 78, boulevard Raspail - 75006 Paris


© Clovis Arruda
- Du 26 décembre au 02 janvier - L'Univers de la Littérature de Cordel - Cette exposition représente la possibilité d'amener en France une des expressions majeures de la culture populaire brésilienne et une partie essentielle de Patrimoine Culturel Immateriel de ce pays. La littérature de Cordel témoigne en 100 ans d'existence, un laps de temps historiquement court, de la longue évolution accomplie, pendant plus d'un millénaire par la littérature européenne : la transformation de sa « littérature orale » en littérature dans l'acception moderne du terme. L'exposition se constituera essentiellement de deux collections : L’œuvre du poète J. Borges et une sélection de feuillets du Fonds Raymond Cantel. - Maison du Brésil - Cité universitaire internationale de Paris - 7l, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Jusqu'au 23 décembre - Brasil/Brasil - Architecture/design/mode - Confrontation autour du concept du luxe entre une dizaine de designers Brésiliens et trois ou quatre designers Français : Humberto & Fernando Campana, invités d’honneur; Mirla Fernandes; Nido Campolongo; José Fransisco Abreu; Brunno Jahara ; Anete Ring & Sara Rosenberg; Juliana Bertolini ; Zanini de Zanine Caldas; Mathieu Lehanneur; Matali Crasset; Oraïto (sous réserve) et Marine Peyre (cooked in Marseille). Le concept du luxe ne sera pas pris au premier degré mais avec une connotation géo-poétique. Le commissariat d'exposition aura pour tâche de présenter les œuvres créées pour l'occasion dans le contexte habituel de l'artiste. - Centre Design Marseille - 6, avenue de la Corse - 13007 Marseille - 04 91 54 08 88 - Expositions à La Friche La Belle de Mai (salle des petites colonnes) et au Centre Design Marseille - Du 23 novembre au 23 décembre - En savoir plus

- Jeudi 22 décembre - 21h - Tetê Espindola - Une voix exceptionnelle pour une artiste exceptionnelle : avec sa tessiture « contralto-sopranissimo », Tetê Espindola crée un univers musical unique influencé par ses recherches électroniques et acoustiques sur les chants des oiseaux d'Amazonie et du Pantanal. Entre bossa, pop et avant-garde, Tetê sait trouver son chemin en toute originalité d'album en album (plus de 12 à son actif !) et de concert en concert… Philippe Kadosch, compositeur et réalisateur de son nouvel album – Vozvoixvoice –, est lui aussi un musicien hors norme qui multiplie les aventures musicales en tant que compositeur. On retrouve Tétê Espindola, mais aussi Dani Black et David Linx sur Babeleyes, sa nouvelle création pour quintette à cordes, quatuor de bois, accordéon, percussions ethniques. Tetê Espindola sera accompagnée pour ce concert à ne pas manquer par Mimi Sunnerstam, Lena Pessot, Sandro Moreno, Philippe Kadosch et le chanteur Dani Black. - Satellit Café - 44 rue de la Folie-Méricourt - 75011 Paris - Renseignements : 01 47 00 48 87

- Du 21 au 25 décembre - Brasil Brasileiro - le dernier spectacle de Claudio Segovia avec soixante chanteurs, danseurs et musiciens - Producteurs délégués, Steffen Dauelsberg et Ricardo Szwarcer - Le samba est le cœur magique du Brésil, sa pulsation secrète, son rituel. Au plus loin de la danse de salon à l’exotisme sucré qui a falsifié son nom. Avec Brasil Brasileiro, l’inépuisable metteur en scène argentin Claudio Segovia renoue avec les spectacles mythiques qui ont forgé sa renommée internationale, Tango Argentino, Flamenco puro, Black and blue. En plus de vingt-cinq tableaux, dans un spectacle fleuve qui retrace l’histoire du corps brésilien possédé par le chant et la danse, des quartiers de mauvais et beaux garçons aux night-clubs de Copacabana, de la nostalgie du cinéma Odéon de Rio de Janeiro aux strass de ses danseuses nues, se dessine une image authentique et flamboyante du Brésil. Des portraits surgissent qui disent le métissage de l’Afrique, de l’Europe et des Amériques, celui de Blaise Cendrars, de Villa Lobos, de Joào Gilberto et de Vinicius de Moraes d’Antonio Carlos Jobim, de Caetano Veloso, de Chico Buarque - Une histoire aussi, celle de la première revue théâtrale noire du Brésil dans les ors des salles à l’italienne, celle des cantores de radio, celle des nuits bohèmes de São Paulo, du Carnaval de Rua et des Funkeiros des quartiers pauvres d’aujourd’hui. - Dans le cadre du Festival d'Automne à Paris - Théâtre du Châtelet - 1 place du Châtelet - 75001 Paris - 21 au 23 décembre 20h, samedi 24 décembre 14h30 et 20h, dimanche 25 décembre 16h - Durée : 2h - 20 € à 55 € - Abonnement 17 € à 46,80 €

- Mercredi 21 décembre - 9h00 à 19h00 - "Dentelles du Brésil - dentelles aux fuseaux de Fortaleza" - L'Association "l'Atelier des Arts Dentelliers " présente une exposition qui a pour objectif de faire découvrir le riche patrimoine dentellier de Fortaleza et de sa région, l’État du Ceará. - L'exposition présentera des réalisations d'artisanat dentellier, des photos, des démonstrations de réalisation de dentelles avec musiques, danses et chants traditionnels de dentellières. - Salle des expositions de la Mairie du 1er arrondissement de Paris - 4, place du Louvre - 75001 Paris
- Vendredi 16 décembre - 20h - L'association Couleurs Carnaval organise une soirée samba et caipirinha. Grand concert samba pagode ! - 28, rue Vavin - 75006 Paris - Metro : Vavin - Informations

- Vendredi 16 décembre, samedi 17 décembre à 20 h 30, dimanche 18 décembre à 16 h - Cinéma muet en concert : Limite - Présentation du film Limite de peixoto avec une création musicale d'un compositeur français, Jerôme Nox en partenariat avec le Festival d'Automne. - Brésil - 1931 - n.b. - 110 min - réalisateur : Mário Peixoto - Création musicale de Jerome Nox - Interprétation musicale de Jerome Nox et Bruno Chevillon. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Vendredi 16 décembre - 18h30 - Iracema, la légende du Ceará de José de Alencar, publiée par l'Université Fédérale du Ceará. Lancement de l’édition commémorative du 140e anniversaire de la publication du roman. Edition spéciale, bilingue (portugais/français), avec la version révisée du roman original en portugais; une version française en fac-similé de Philéas Lebesgue ; des sonnets du poète Virgílio Maia, xylogravures de João Pedro, des aquarelles de Côca Torquato, des dessins à la plume de Glauco et un détail de Iracema, peinture à l'huile sur toile de Floriano Teixeira. - Dans le cadre des commémorations de l'Année du Brésil en France Gouvernement de l´État de Ceará et Ambassade du Brésil - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Jusqu'au 15 décembre - Mucuripe - photographies de Chico Albuquerque - Exposition de photographies - Jangadas, de Jules Verne à Chico Albuquerque - Dans son roman "La Jangada", Jules Verne s’inspire des embarcations traditionnelles des pêcheurs du Nordeste, pour imaginer une Jangada géante qui remonte l’Amazone. Cet ouvrage a particulièrement fait connaître au Brésil l’auteur français le plus traduit dans le monde. A l’occasion de l’année du Brésil en France, et dans le cadre de l’exposition « Jules Verne, le roman de la mer », le musée national de la Marine a choisi de rendre hommage au talent d’un des grands maîtres de la photographie brésilienne Chico Albuquerque (1917-2000) en présentant l’univers des jangadeiros, ces marins exceptionnels du Ceará. - Musée national de la Marine - Hôtel de Cheusses - 1 place de la Galissonnière - 17300 Rochefort - Du jeudi 2 juin au jeudi 15 décembre

- Mercredi 14 décembre - 21h - Des enchantés du corps : Modalités de la jouissance au Brésil. - Le corps est-il un temple divin? Conférence de Charles Melman, psychanalyste, fondateur de l'Association lacanienne internationale, auteur de l'Homme sans gravité, Ed. Folio Gallimard, 2004. - Discutants : Jorge Cacho et Angela Jesuino Ferretto - Modérateur : Denise Sainte Fare Garnot. - Cartel Franco-Brésilien de Psychanalyse, - Association lacanienne internationale.- Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 13 au 18 décembre - Brasil Brasileiro - Danse - Spectacle de Claudio Segovia - 50 artistes sur scène, 30 danseurs (samba, bossa nova, capoeira, lambada, hip-hop...), 15 musiciens (instruments traditionnels et modernes, ensemble de percussions...), 5 chanteurs renommés (dont deux représentent la " Velha Guardia ", la tradition) - Un spectacle-fleuve à l’image du Brésil : immense, d’une prodigieuse diversité, authentique, festif, coloré et d’une poésie unique. Avec la création Brasil Brasileiro le grand metteur en scène argentin Claudio Segovia renoue avec les spectacles qui ont fait sa renommée mondiale, comme Tango Argentino, Flamenco Puro et Black and Blue. Il retrace ici l’histoire du Brésil à travers l’histoire de la samba et du " samba ", mot qui signifie frémir et palpiter. Le corps est au centre de ce récit vivant, un corps idéal et idéalisé, habité par le chant, la danse et le rythme, franchement sexué et désarmant de naturel. En une vingtaine de tableaux et avec 50 artistes sur scène, Brasil Brasileiro brosse l’histoire des musiques et danses populaires brésiliennes, depuis la naissance du " samba " jusqu’à l’actuel " carnaval de rua ", en passant par la bossa-nova, la lambada... Brasil Brasileiro restitue dans un langage purement théâtral les concepts, les images et les symboles de cette culture unique, résultant de la rencontre des enfants d’Afrique, d’Europe, et d’Amérique : tout un patrimoine, un héritage qui est aussi matière vivante. - Coproduction Festival de Barcelone, Festival d’Automne à Paris - Odyssud - 4, av du Parc - 31700 Blagnac - Tél: 05.61.71.75.15.

- Mardi 13 décembre - 20h30 - Tempo Brasil - Un véritable voyage entre cultures urbaines, rurales, sacrées, profanes, savantes et populaires. - Une quarantaine d'artistes et un soupçon de technologie invitent à l'immersion dans la ferveur des chants de travail du samba de côco, la magie des cérémonies de candomblé, le vertige de la capoeira, l'exubérance du samba enredo de carnaval, la folie du frevo, la douceur du chorinho - Organisé par Macunaima - Espace culturel brésilien - Office Culturel et Educatif de Talence - Château Peixotto - Salle La Médoquine - 1, avenue du Maréchal Leclerc - BP 97 - 33402 Talence cedex.

- Lundi 12 décembre - 20H30 - MV Bill en concert - Après une première apparition en France aux Trans Musicales de Rennes, MV Bill, MC emblématique de la "Cité de Dieu" fera sa première date parisienne le 12 décembre au Point Ephémère dans le cadre de l’Expo Morrinho pour faire découvrir ses textes polémiques sur la violence des favelas. - Point Ephémère - 200 Quai de Valmy - 75010 Paris - 14 Euros


© Philippe Demard
- Du 12 au 17 décembre - Ritual do cotidiano - Direction artistique : Philippe Jamet - Ritual do cotidiano est un projet chorégraphique et musical créé à São Paulo, réunissant de jeunes artistes brésiliens de formations diverses : cinq danseurs, trois musiciens et un chanteur. Philippe Jamet a voulu travailler sur les clichés et l’imaginaire que ce pays suscite pour contraster avec d’autres aspects du Brésil moins connus emprunts de mystère et de magie. - Théâtre de la Cité internationale - 17, boulevard Jourdan - 75014 Paris - Location : 01 43 13 50 50 - Lundi 12, mardi 13, vendredi 16 et samedi 17 à 20h30, jeudi 15 à 19h30.


© Institut Moreira Salles
- Jusqu'au 11 décembre - Marc Ferrez - Le photographe le plus important de la fin du XIXe siècle au Brésil a été Marc Ferrez (1843-1923), petit-fils de Zépherin Ferrez qui était venu avec la mission artistique française de 1816. Ce photographe a immortalisé les différentes couches de la société brésilienne, depuis les esclaves et les vendeurs ambulants jusqu’à la famille impériale. Le musée Carnavalet (Paris) présente les photographies de Marc Ferrez, avec des vues anciennes de Rio de Janeiro et des paysages d'un Brésil vierge ou en construction. - Musée Carnavalet - 23, rue de Sévigné - 75003 Paris - Tél. : 01 44 59 58 58 - Du 21 septembre au 11 décembre
© Marc Ferrez

- Dimanche 11 décembre - 14h15 - At The Edge Of The Earth - Sérgio Machado réalise un portrait très documenté de l'artiste brésilien Mário Peixoto (1908 -1992), réalisateur à 21 ans de «Limite» (1931), considéré comme l'un des plus grands films jamais produits au Brésil. Superbe, avant-gardiste, «Limite» est incontestablement l'un des films les plus audacieux de l'histoire du cinéma muet. Le titre du documentaire de Sérgio Machado fait référence au film que Peixoto préparait après «Limite» et qui ne fut jamais achevé. L'utilisation d'écrits, de lettres, de Peixoto donne un ton étrangement autobiographique à ce document, qui présente des images rares du tournage de «Limite» et aussi quelques images de «Onde a Terra acaba», les dernières tournées par Peixoto, qui abandonna là sa carrière de réalisateur pour se consacrer à l'écriture... -Film documentaire - Réalisateur : Sérgio Machado - 01h15 - 2001 - CinéCinema Classic

- Jusqu'au 10 décembre - 18h30 - Carlos Mar en concert - En 1ère Partie de Dan Inger - Quatre Vents - 18 rue des Quatre Vent - 75006 Paris - Métro : Odéon

- Jusqu'au 10 décembre - Exposition La formation de la médecine brésilienne et ses rapports avec la médecine française - Cette exposition, organisée par la Fundação Oswaldo Cruz et accueillie par le centre médical du Val-de-Grâce, illustre les échanges médicaux unissant historiquement le Brésil et la France. Durant la période coloniale, ainsi, les premières écoles de médecine brésiliennes, à Bahia et à Rio, furent fondées sur le modèle de la Faculté de Médecine de Paris. Au début du XIXe siècle, les jeunes médecins brésiliens se rendaient aux centres de formation de Paris et Montpellier, et l’Académie Royale de Médecine créée en 1820 à Paris servit de référence pour la future Academia Imperial de Medicina, fondée en 1829 à Rio de Janeiro… - Un livre sera publié (ouvrage bilingue, portugais-français) sur les liens historiques entre l'Institut Pasteur et la FIOCRUZ. - Musée de la Santé des Armées - Centre médical Val-de-Grâce - 74, bd du Port-Royal - 75014 Paris - 01 55 21 25 60 - Du 10 novembre au 10 décembre - Saber mais

- Jusqu'au 10 décembre - Exposition 1000 et un Brésils, des artistes brésiliens - Manifestation « le dialogue des arts » - Présence du peintre Fernando Barata, le sculpteur Jaildo Marinho e le photographe Vicent Rosenblatt. Jusque fin novembre, bien d'autres rendez-vous encore, notamment autour du cinéma et du spectacle vivant, apporteront au public, s'il en est besoin, la preuve de la diversité de la création d'aujourd'hui au Brésil. - Soirées cinéma brésilien (20h) : 12/10, Dois Corregos, 13/10, Quem matou Pixote ? 14/10, O Corpo - Concerts (20h45) : 19/11, Ritual do Cotidiano, 22/11, Marcio Faraco, 25/11, Frederico et Gustavo. - Exposição Olhares do Morro - Regards des Favelas sur la ville - Espace Jean Legendre - Place Briet Daubigny - 60200 -Compiègne - Vernissage le 7 octobre à 20h45 - spectacle Vadiação, cocktail brésilien et concert groupe Tudo Vai Bem - Programme 1 et programme 2 - Du 7 octobre au 10 décembre

- Du samedi 10 au 17 décembre - 18H30 à 22H00 - Renata Barros - Tunel 2005 - Vernissage de l'exposition et lancement de son livre - Galerie Sycomore Art - Impasse de la Boule Rouge - 7 bis, rue Geoffroy Marie - 75009 Paris - M° Grands Boulevards - Tél.: 01 47 70 25 12

- Samedi 10 décembre - 15h - Rencontre avec Béatrice Tanaka - dans le cadre de l'exposition d'lllustrations originales : Contes et Mythes Indiens du Brésil, Béatrice Tanaka - Auteur Illustratrice brésilienne née en Europe Centrale en 1932, Béatrice Tanaka a écrit et illustré près de 40 livres et albums pour la jeunesse, essentiellement des contes traditionnels et des légendes du monde.
Cette exposition, largement consacrée à son travail sur le Brésil Indien, permet de comprendre les techniques utilisées par l'illustratrice, à partir de lino-gravures et de collages, et l'inspiration qu'elle trouve dans les arts populaires et les cultures traditionnelles.
Des photos et des objets de sa collection personnelle, artisanat indien de plume et de paille, statuettes karaja en terre cuite, tissus, littérature de cordel, en même temps qu'une sélection de ses livres, dont la plupart, épuisés, sont aujourd'hui introuvables, complètent cette exposition.
Pour rappeler que Béatrice Tanaka, s'est depuis longtemps engagée aux côtés de ces hommes et de ces femmes, ces peuples " indigènes"dont elle partage les valeurs : Défense de la Nature, de la Vie, Droits des Minorités, Diversité Culturelle...
Au Pays Du Jabouti est un album de contes illustrés publié par Kanjil Editeur en co-édition avec les Editions de La Réunion des Musées Nationaux. - Kanjil Editeur - Tél. 01 44 27 01 04
Bibliothèque pour la jeunesse André Malraux - 78, boulevard Raspail - 75006 Paris

- Samedi 10 décembre - 9h20 - Le retour des manchots de Magellan - Les manchots de Magellan sont des grands voyageurs. Chaque année, ils parcourent 2500 km, du Brésil jusqu'en Argentine, pour retrouver leur lieu de reproduction. Les couples, toujours fidèles, s'unissent dans le même nid que les saisons précédentes. Les femelles et les mâles se relaient ensuite pour couver les deux oeufs qui ont été pondus... - Documentaire américain - Réalisateur : John Waters, Tessa Board, Emma Peddie, Linda Waddell - 00h26 - 1996 - Couleur - VF - Planète

- Du 10 décembre au 29 janvier - Giramundo - La compagnie Giramundo, fondée en 1970 et installée à Belo Horizonte, est l’une des grandes compagnies brésiliennes de théâtre de marionnettes. Alvaro Apocalypse, son fondateur, disparu en 2003, était profondément attaché à Charleville-Mézières et à son festival mondial. A l’occasion de « Brésil, Brésils », l’Institut international de la Marionnette accueille donc la compagnie Giramundo, avec la présentation de deux de ses spectacles, Cora Norato et Pinocchio, sa nouvelle création, et l’exposition d’une partie de sa collection unique de plus de 800 marionnettes. Seront présentées une soixantaine de pièces parmi les plus représentatives des différents spectacles de la compagnie, telles que La Belle au Bois Dormant, Don Quichotte, La Flûte Enchantée, Ubu Roi ou Os Orixás. Au-delà de la qualité esthétique, cette exposition est également prétexte à parcourir les multiples influences artistiques de ces trente dernières années. - Musée de l'Ardenne - 7 place Winston Churchill - 08000 Charleville-Mézières - Tous les jours sauf le lundi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Pinocchio : 17 au 19 novembre 2005 - Institut International de la Marionnette - 7, place Winston-Churchill - 08000 Charleville-Mézières - T. 03 24 33 72 50
Cobra Norato : 22 novembre 2005 - Théâtre municipal - place du Théâtre - Charleville-Mézières - Tél. 03 24 32 44 50

- Les 9 (19h), 10 (20h), 11 (17h) décembre - Fábrica n°7 (théâtre gestuel), une création originale Fábrica Teatro - Fábrica n°7 est accueilli par le Théâtre du Soleil dans le cadre du Festival Enfants de Troupes Premiers Pas, au Théâtre de l'Epée de Bois. Ce spectacle retrace la dernière journée avant démolition d'une fabrique de haricots. Deux ouvrières y répètent inlassablement les mêmes gestes, traditions menacées par les grandes et nouvelles industries. Les haricots sont dans la pièce un personnage à part entière : ils bruissent, s'entrechoquent, imitent l'eau, sont dans des boîtes, sur des tamis, ils sont pour ces deux femmes l'occasion de jouer un peu, de s'évader – avant que leur patron tout-puissant et invisible ne les rappelle à l'ordre. Une pièce où les mots sont rares, presque absents, et remplacés par des chants, des onomatopées, des grincements, des cris, des gestes amplifiés et répétés… Entre réalité dramatique et rêverie poétique et onirique, une pièce étonnante à découvrir pour ceux qui aiment sortir des sentiers battus. - Théâtre de l'Epée de Bois – petite salle - Cartoucherie de Vincennes - Route du Champ de Manœuvre - 75012 Paris - Réservations : 01 43 28 91 35

- Vendredi 9 décembre - 19h00 - Planète café - Du Guatemala au Brésil, tour d'horizon culturel et économique du café, la boisson la plus consommée en Europe de l'Ouest... - Documentaire allemand - Réalisateur : Marita Neher - 00h45 - 2005 - Arte

- Vendredi 9 décembre - 18h - Des jeux hors du commun - Dans les bidonvilles de l'Etat de Salvador, Luisa s'initie à la capoeira, un mélange complexe de danse, de combat et de jeu qui remonte aux esclaves africains immigrés au Brésil... - Documentaire - 00h30 - Couleur - National Geographic

- Vendredi 9 décembre - 11h30 - Les grands fleuves - Belem, dans le Nord est brésilien, a un charme bien à elle, le charme d'une ville entre deux mondes. D'un côté, le fleuve Amazone, énorme, et de l'autre, la forêt, immense... - Dans le delta gigantesque de l'Amazone, on trouve des îles parfois grandes comme des pays. C'est le monde des grands domaines où l'on ne sait jamais où s'arrête la terre et où commence la mer. Le Brésil c'est la folie du caoutchouc à Manaus, l'or à Rio et le café à Santos... C'est le premier exportateur mondial de grains magiques et Santos, le grand port du pays. On y vit au rythme sensuel et odorant des gestes du café, on le touche, on le sent, on le goûte, on l'exporte. Le café est le roi, du port bien sûr, mais aussi de la ville entière. Après avoir traversé l'Atlantique, des cargos du monde entier remontent l'Amazone jusqu'au port de Manaus, une navigation de 3 500 kilomètres, ou s'arrêtent sur les quais de Belém, pour prendre livraison de cargaisons de bois. Les 150 kilomètres de navigation dans le delta pour atteindre les quais de Belém serait impossible sans un balisage précis. Ici, la puissance du fleuve se fait sentir jusqu'à 200 kilomètres au large et, à contre courant la marée remonte jusqu'à près de 800 kilomètres dans les terres. Pour s'y retrouver, le fleuve est jalonné de phares et de balises entretenus les militaires.Dans ce pays, entouré du plus grand fleuve au monde et de la forêt amazonienne immense, l'envie d'aller au bout de ses rêves de voyage devient possible. Alors inévitablement on rencontre d'étranges personnages, un peu aventuriers, complètement en harmonie avec ce décor... - Documentaire français - 01h00 - Planète Thalassa

- Jeudi 8 et vendredi 9 décembre - Colloque "Stratégies et développement international des entreprises françaises au Brésil : regards croisés" - Dans le cadre de l'Année du Brésil en France, le CERALE se penche sur les liens économiques entre ces deux pays pour analyser divers aspects de l'investissement français au Brésil. Première destination de l'investissement européen en Amérique du Sud, le Brésil constitue un terrain d'observation riche et passionnant. En effet, de par la taille de son marché, son extension géographique, ses nombreuses ressources naturelles, sa force économique et sa diversité culturelle et humaine, le Brésil a conduit les entreprises européennes qui s'y sont intéressées à composer avec une nouvelle réalité. Loin de donner lieu à l'implantation de modèles figés de management, les processus d'internationalisation impliquent de véritables processus de partage de compétences, de savoir-faire, de connaissances, voire de cultures managériales. - ESCP - EAP - Amphithéâtre Gélis - 79, avenue de la République - 75011 Paris - Métro : Saint-Maur (ligne 3, Gallieni - Pont de Levallois) - Programme du colloque

- Du 8 au 11 décembre - 5ème édition du Salon Art Nature-Animaux - Le salon Art Nature-Animaux est un salon grand public qui s'étend sur 4000 m². Chaque année, ce salon accueille une délégation culturelle étrangère, et c'est le Brésil qui est l'invité d'honneur de cette 5ème édition. 600 m² sont réservés à ce pays afin de promouvoir sa culture, ses arts, son artisanat, sa gastronomie, sa musique, sa mode, etc. - Une touche chaleureuse et dépaysante au coeur de l'hiver parisien ! - Espace Champerret - 75017 Paris - Téléphone pour renseignements : 01 48 87 19 67 - Personnes à contacter : - Juanita Sonigo (organisatrice du salon) 06 16 48 89 86 ou Elisa Rodrigues (assistante en communication - Portugais courant) 06 67 46 80 08

- Mercredi 7 décembre - 13h05 - Tiens bon, péon - Tous les mois d'août à Barretos, une petite ville du Brésil, se tient le plus grand rodéo du pays... - Documentaire français - Réalisateur : Jean-Claude Guiter - 00h55 - 1997 - Arte

- Jusqu'au 7 décembre - Julio Villani "Je ne suis pas d'ici" - Exposition d'objets, de tableaux, installations, vidéos. L'artiste crée un univers ludique et poétique où jeux d'images/jeux de mots se mêlent à une réflexion sur l'histoire de l'art, l'identité, l'appartenance, la migration. L'humour, la dérision, l'érudition sont au rendez-vous. - Cet artiste qui, dès les années 1980 s'est fixé à Paris, place sa réflexion au croisement de diverses formes d'expression : animations, peintures, sculptures, objets (re)créés, installations, panneaux lumineux… Villani est un alchimiste. Il travaille avec le matériau "diversité", collectionne, catalogue, unit ce qui est séparé, joue avec les mots, les formes et les significations. - Sa dernière exposition à la Casa França Brasil (août-octobre 2004) a obtenu un vif succès. Il est représenté par la Galerie 1900-2000 à Paris, qui organisera en parallèle une exposition. - Avec le concours de JCDecaux. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay
Un livre Six articles en désordre pour un « Dictionnaire Villani » (qu'il faudra compléter), texte de Philippe Dagen, est publié à cette occasion en coédition avec Somogy Editions d'Art (96 pages, 80 illustrations). - Du mercredi 28 septembre au 7 décembre

- Jusqu'au 7 décembre - Ernesto Neto présente une exposition personnelle au Domaine de Kerguéhennec, la première dans une institution française. C’est une occasion exceptionnelle de découvrir son travail réunissant dessins, photos, sculptures et environnements. L’œuvre de Neto entretient un lien permanent avec le courant moderniste brésilien des années 1930, marqué par une géométrie froide. La dimension corporelle est cependant prépondérante dans ses sculptures, qui évoquent en effet des organes, des membres, et dont la surface joue à plus d’un titre le rôle d’une peau, qui maintient et qui contient. Le lycra et la mousse sont ses matériaux de prédilection, préhensibles et ou extensibles à souhait. Les environnements qu’il réalise sont à parcourir, à traverser, comme certains « pénétrables » cinétiques, mais ils incitent plus à s’installer, à éprouver de tout son poids la résistance de leurs matériaux par leurs masses rapportées. - Domaine de Kerguéhennec - 56500 Bignan (Morbihan) - Tél. : 02 97 60 44 44 - Du 1 octobre au 7 décembre

- Mercredi 7 décembre - Presque frères, de Lúcia Murat - Sortie Nationale - La dictature militaire qui sévissait au Brésil dans les années 70 marque l'une des pages les plus violentes de l'histoire du pays. De nombreux prisonniers politiques étaient incarcérés dans un pénitencier, sur Ilha Grande, située sur la côte de l'État de Rio de Janeiro. Leur contact avec les prisonniers de droit commun à cette époque est un fait important de l'histoire de la violence dans laquelle se trouve le pays aujourd'hui. À travers deux prisonniers amis d'enfance, Miguel, un jeune intellectuel de la classe moyenne blanche, incarcéré pour ses idées, aujourd'hui membre du Congrès, et Jorge, noir qui, d'un simple braquage va passer à la tête du plus gros trafic de drogue du pays, le film retrace la relation entre la classe moyenne et les favelas sur ces 50 dernières années. La roue du destin continue à tourner lorsque la fille de Miguel, fascinée par la vie des favelas, s'éprend d'un jeune trafiquant.

- Mardi 6 et mercredi 7 décembre - 9h à 17h30 - Colloque : Champ religieux brésilien : les apports de la socio-anthropologie - Renseignements et inscriptions auprès de EHESS . CRBC/EHESS avec l’appui du CEIFR. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 6 au 31 décembre - Exposition «Comptines et Chansons du Papagaio» - Illustrations originales d’Aurélia Fronty pour l’ouvrage édité chez Didier Jeunesse. - Du mardi au samedi de 14h à 18h - Bibliothèque de Lille Sud - 11 rue de l’Asie - 59000 Lille

- Mardi 6 décembre - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 7 : Georges Bernanos. - Cette soirée conclusive portera sur un romancier, homme du terrain, entier, homme d'action, de combat, qui s'est engagé corps et âme au Brésil, a entretenu des contacts avec les milieux intellectuels catholiques brésiliens (Alceu de Amoroso Lima, Jorge de Lima…). Séance animée par Monique Gosselin, Sandra Nitrini et Pierre Rivas. - Conclusion du Cycle - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 6 décembre - 17h30 - C'est pas sorcier - Dans le coton, tout est bon! - Ses fibres servent à fabriquer nos vêtements, ses graines à nourrir le bétail ou à produire l'huile de nos sardines en boîte : tout est bon dans le coton ! C'est ce que découvrent aujourd'hui Fred, Jamy et Sabine. Au Brésil, celle-ci participe à la récolte, au tri et au nettoyage du coton en graines, tandis que Fred assiste en France à la transformation de cette matière première en fils. Ceux-ci seront ensuite tissés pour confectionner des jeans, des tee-shirts ou des chemises... - Magazine, de la science et de la découverte - Présentateur : Frédéric Courant, Jamy Gourmaud et Sabine Quindou - 00h30 - 2004 - France 3

- Mardi 6 décembre - Femme Brésil - Fédération Démocratique Internationale des Femmes - Durant le mois de décembre se déroulera au siège de l'UNESCO le colloque « Femme Brésil », qui présentera les conquêtes des femmes brésiliennes, les programmes et politiques qui ont contribué à leur évolution. Il y aura des débats de femmes chercheurs de France et du Brésil, la présentation d'études sur la santé, le travail, l'éducation, la citoyenneté, les droits des femmes et l'inégalité entre les sexes. Comme conclusion, on rendra un hommage au 60e anniversaire de la Fédération Démocratique Internationale des Femmes, fondée à Paris l'an de 1945, et qui est actuellement présidée par le Brésil. - UNESCO - 1 rue Miollis - 75015 Paris

- Du lundi 5 au mardi 27 décembre - Carnaval Paris XIX - Rio XXI - Histoires, maquettes et costumes du carnaval de Rio dans une double exposition :
Le Carnaval de Rosa Magalhães, Rio 2005 - Une vingtaine de maquettes des costumes et chars allégoriques conçus par la « carnavalesque » Rosa Magalhães pour le défilé 2005 de l'École de Samba Imperatriz Leopoldinense.
De Paris à Rio, une petite histoire du Carnaval - Neuf panneaux avec textes et illustrations retracent l´histoire du carnaval carioca, depuis ses origines au XVIe siècle jusqu`à la naissance des écoles de samba, et dégagent des relations inattendues entre les carnavals de Paris et Rio au XIXe siècle. - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Tous les jours, sauf le mercredi, de 13h à 20h. - Pour en savoir plus

- Jusqu'au 5 décembre - 21ème Salon du Livre et de la Presse Jeunesse - Le Brésil est le pays invité d’honneur 2005 - Editeurs & auteurs invités - Espaces réservés, expositions, rencontres publiques et professionnelles, jeunesse
Il sera possible aux publics du Salon de découvrir tout un pan de la création littéraire du Brésil, avec la venue d’auteurs comme Ana Maria Machado, Lygia Fagundes Telles, Frei Betto, Moacyr Scliar, Lygia Boyunga Nunes ou Daniel Munduruku, représentant des cultures indiennes et lauréat du prix Astrid Lindgren. Plusieurs illustrateurs - Roger Mello, Angela Lago... - sont également conviés, ainsi que des maisons d’édition, regroupées au sein d’un stand collectif d’éditeurs brésiliens. Activités du CPLJ: 1) arapa.net: centre pour le développement du multi-média: échanges classes Brésil-France par e-page ; 2) ”Hors Limites”: action départementale menée par le CPLJ 93 et l’Association des bibliothèques de Seine St Denis ; 3) ateliers musicaux (avec Sandra Perez et Paulo Tautit), ateliers photo (groupe des photographes de Belém), ateliers d’illustrations, échanges et jumelages;
Au Salon du Livre :1) librairie brésilienne et ateliers de découverte ; lectures , spectacles, ouvrages favorisant les cultures indigènes et populaires, “Escale Brésil”: rencontres présentant la littérature et les cultures brésiliennes dans leur diversité à travers des points de vue d’auteurs, traducteurs. 2) Stand collectif des éditeurs: confié à des Associations d’éditeurs brésiliens. 3) Temps professionnels : journées prof. du Salon (Livre et Enfance) - Le Brésil s'illustre de toutes le couleurs - 128, rue de Paris - 93100 Montreuil - Entrée par la rue Etienne Marcel - 93100 Montreuil - Consultez leur site - Du 30 novembre au 5 décembre

- Jusqu'au 5 décembre - Festival 38e Rugissants - La diversité des langages musicaux - Association 38e Rugissants - 11 rue Jean-Jacques Rousseau - 38000 Grenoble -Tél : 04 76 51 12 92 - Du 26 novembre au 5 décembre

- Lundi 5 décembre - 21h25 - Rocinha, la guerre des caïds - Dans le plus grand bidonville du Brésil, policiers et trafiquants de cocaïne s'opposent dans une guerre totale. Entre les deux, la population est prise en otage. Des habitants dont la vie quotidienne, déjà difficile en raison de la situation économique, est devenue un véritable cauchemar... - Documentaire - 00h48 - TSR (télévison suisse-romande)

- Lundi 5 décembre - 20h - "Amazonie en sursis. Et lorqu'il sera trop tard?" - Relation autochtones-milieu naturel, violation des droits, déforestation, soja, problèmes climatiques... - Conférence avec la participation exceptionnelle de 5 grands leaders des peuples Kayapo, Yawalapiti et Pareci. - Hôtel Westin Paris - 3, rue Castignole - 75001 Paris - M° Concorde

- Lundi 5 décembre - 19h - Brésil Nocturne - Saudades Brésiliens - Nous devrions penser, sentir comme des Indiens, des Chinois, des gens du Bénin, de Java... Peut-être alors pourrions-nous créer notre propre culture et notre propre civilisation. Au moins serions-nous davantage nous-mêmes, j’en suis convaincu..., Mário de Andrade, L'Apprenti touriste, 1929
Dans la nouvelle salle de la Cinémathèque, une Nuit des danses et des musiques du Brésil, large éventail de films de Carmen Miranda, des comédies musicales brésiliennes, des rituels candomble, des danses d'Amazonie, de capoeira, de samba et de carnaval… - Cinémathèque de la Danse à la Cinémathèque Française - salle Henri Langlois - 51 rue de Bercy - 75012 Paris - Métro : Bercy - 6€ - Programme

- Lundi 5 décembre - 14h10 - Pays mêlés - Au sommaire : «La revanche des Orixas» A Salvador de Bahia, la foi omniprésente, se pratique dans la gaieté, l'exubérance, les chants, la danse. Il est vrai que Salvador de Bahia compte 200 églises et 2.000 lieux de culte afro-brésilien car le dieu catholique et Orixas, divinités africaines, y coexistent depuis des siècles dans un syncrétisme parfait. Dans la ville, l'Afrique n'est pas seulement présente dans la religion. En fait, plus de 80 % de la population de Salvador de Bahia est d'origine africaine ou métisse. Ce qui n'exclut pas l'empreinte européenne, conséquence d'une longue colonisation portugaise. - «Priorité favelas» Au Brésil, dans les favelas, s'entassent plus d'un million des 6 millions d'habitants que compte Rio. Ces bidonvilles sont devenus des zones de non droit où règnent misère, violence, drogue et chômage. Pendant longtemps, le Brésil a préféré ignorer cette réalité dérangeante au pays de la Samba. Mais depuis quelques années, des associations, soutenues par le président Lula, se mobilisent pour venir en aide aux habitants des favelas. Loin des clichés misérabilistes usuels, Pays Mêlés montre une image de favelas déterminées à s'en sortir... - Magazine - Réalisateur : Hélène Harté, Marc Balssa - Présentateur : Marie-Claude Céleste - 00h52 - Couleur - RFO

- Du 4 au 17 décembre - Exposition consacrée à Waltercio Caldas - Waltercio Caldas est un artiste brésilien né en 1946 à Rio de Janeiro. Après des études au Musée d'Art Moderne de Rio avec Ivan Serpa, il édite le magazine Malasartes. Durant les années 70, Caldas expose dans les plus prestigieuses galeries brésiliennes. En 1991 son travail est présenté à la Kanaal Art Foundation de Kortrijk en Belgique, en 1992 au Stadelijk Museum de Schiedam aux Pays-Bas, à la Documenta 9 de Kassel et en 1993 au Centre d'Art Contemporain de Genève.
Après avoir représenté le Brésil à la Biennale de Venise en 1997, il est aujourd'hui l'un des artistes brésiliens les plus renommés internationalement. Caldas a souvent fait allusion à l'égalité de l'objet et de l'espace dans l'expérience esthétique en cherchant une surface limitrophe de frontière comme si la matière était un intermédiaire entre l'objet et ce qui l'entoure. La première impression est celle d'objets inhabituels en parfait accord avec l'espace qui les entoure, créant une sensation de pureté, d'économie et de précision de la pensée. Son travail fuit la description et fonctionne grâce à une motricité interne qui l'empêche d'être perçu à travers l'unité explicative d'une image. Chaque nouvelle œuvre sera le résultat d'un effacement de la précédente. - Galerie Denise René - 196, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris - Tél. : 01 42 22 77 57

- Jusqu'au 3 décembre - Festival Desacostumados - Fabrique dédiée à la création contemporaine, la Ménagerie de Verre présente le festival Desacostumados, laboratoire d'expérimentation qui met en perspective scène française et brésilienne. - Pendant plus d'un mois, partez à la découverte de la nouvelle création… Entre autres invités, vous pourrez retrouver notamment le Coletivo Improviso qui, grâce au talent de son metteur en scène Enrique Diaz et de ses 14 danseurs et comédiens, explore de façon pertinente les questions liées à l’urbanité. Le festival est aussi l’occasion de découvrir le vidéaste-conteur-performeur Ricky Seabra qui reconstruit une mémoire collective en manipulant des images, ou encore le groupe punk féminin Verafisher, venu de São Paulo pour clore le festival en beauté… - Ménagerie de verre - 12-14 rue Léchevin - 75011 Paris - Réservations : 01 43 38 33 44 - Du 31 octobre au 3 décembre

- Jusqu'au samedi 3 décembre - Tons e Cores, Peintures et Sculptures Brésiliennes - Christiane Bodini, Kinkas Caetano, Osmar Fonseca, Christina Oiticica et Marco Perrone Santos exposent leurs oeuvres. - Mairie du 6ème - 58 Rue de Sèze - 69006 Lyon - Tél.: 04 72 83 15 00 - Du mardi 22 novembre au samedi 3 décembre

- Jusqu'au samedi 3 décembre - De Profondis - Photographie - François Fontaine - L'exposition sera composée des trois séries réalisées par François Fontaine durant son récent voyage au Brésil: "Bahia de todos Christos" - photographie en couleurs de la statutaire de Salvador de Bahia; "Murs de Sao Luis" - images en couleurs de murs que le temps a transformés en oeuvre d'art; et un groupe en Noir et Blanc de "portraits au miroir" et d'impressions de voyage. - Galerie Claude Samuel - 69, avenue de Daumesnil - 75012 Paris - 01 53 17 01 11 - Du 05 novembre au 03 décembre

- Du 3 au 15 décembre - Morrinho : terrain de jeux où les super-héros sont des bandits, où l’imaginaire s’inscrit dans un horizon limité… à mi-chemin entre Street Art et Art Brut. - Point Ephémère - 200 Quai de Valmy - 75010 Paris

- Samedi 3 décembre - Concert de Lenine - Né à Recife dans la région du Nordeste, Lenine est devenu l'une des figures incontournables de la scène musicale actuelle au Brésil. Chanteur, compositeur, guitariste, arrangeur, et producteur, il se compare lui-même à un caméléon, changeant sans cesse de couleur. Instinctif et cultivé, il navigue entre une musique qui se passe d’harmonie mais tient sur les rythmes et le verbe, alliant acoustique et technologies électroniques de pointe, racines régionales et langage pop international, ouvrant ainsi de nouveaux horizons à la musique brésilienne. Pour lui, le plus important est de parcourir le monde afin de connaître des musiques de cultures différentes, d’échanger des expériences sonores et poétiques, incarnant ce métissage musical qui fait la richesse du Brésil. - Auditorium de Lyon - 149 rue Garibaldi - 69003 Lyon - Tél. : 04 78 95 95 95

- Samedi 3 et Dimanche 4 décembre - Ambiance Brésilienne - Des cafés littéraires aux ateliers d'illustration, pour connaître les temps forts du programme brésilien du week-end - Le programme brésilien du 21ème Salon du Livre et de la Presse Jeunesse - 128, rue de Paris - 93100 Montreuil - Entrée par la rue Etienne Marcel - 93100 Montreuil.

- Samedi 3 décembre - 15h - "Pardonnant Dieu" de Clarice Lispector avec Gabriella Scheer - Bibliothèque Beaugrenelle - 36/38, rue Emeriau - 72015 Paris - entrée libre

- Vendredi 2 décembre - 21 h - Omulu Orchestra - pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. À cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - Thomas Tissier : guitares - Akim Karboua : guitares - Vincent Rubio : saxophone, flûte traversière - Greg Martin : basse - Kaloo le Noan : batterie, percussions - Café Justine (Café-concert-restaurant) - 96, rue Oberkampf - 75011 PARIS - Métro : Saint-Maur / Oberkampf / Ménilmontant - Entrée libre

- Vendredi 2 décembre - 20h - Le Brésil actuel vu par une Brésilienne - Conférence-débat avec la participation de Vanessa Sant'André, c'est la "Sémaine du Brésil" à Sathonay Village
Les Salons de la Mairie de Sathonay-Village, 1 Rue St Maurice - 69580 Sathonay Village - Tél.: 04 78 22 10 72

- Vendredi 2 décembre - 12h30 - Conférences : Les nouveaux musées au Brésil - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris


© Courtesia Galeria Millan Antonio (Rio de Janeiro)
- Du vendredi 2 décembre au 8 janvier - Artur Barrio : Réflexion...(s)... - Figure historique de l’art contemporain, Artur Barrio croise le chaos et l’éphémère dans une installation riche en senteurs et étrangeté. - Après Rivane Neuenschwander en 2003, le Palais de Tokyo remonte le temps pour aborder le travail d'un grand artiste brésilien apparu dans les années soixante avec le mouvement néo-concret, à l'époque du gouvernement militaire. Depuis notre inauguration, le Palais de Tokyo a toujours voulu insister sur les racines de la nouvelle génération d'artistes, avec par exemple Daniel Buren, Louise Bourgeois, Marina Abramovic ou Robert Malaval. Artur Barrio est de cette stature, et sa participation à la dernière Documenta a créé l'événement.
Utilisant des matériaux pauvres de la vie quotidienne, Barrio a été l'un des premiers à réaliser de gigantesques installations aux compositions chaotiques mêlant de multiples éléments hétéroclites, comme le font aujourd'hui Tomoko Takahashi ou Jason Rhoades. Il s'intéresse cependant davantage au social et à l'économie, et son travail porte sur notre aptitude à percevoir le monde qui nous entoure.
Palais de Tokyo - 13, Avenue du Président Wilson - 75016 Paris - 0147235401
En savoir plus

- Du 2 au 5 décembre - 3ème salon international de l'Autre Livre des éditeurs indépendants - organisé par l'association l'autre Livre, association d’éditeurs indépendants. - Dans le cadre de l’année du Brésil en France, le salon aura pour invité d’honneur le Brésil, et sera présidé par Bernard Lavilliers. - 100 éditeurs vous y attendent ! - Entrée libre et gratuite - Salle Olympe de GOUGES - 75011 Paris

- Du 1er au 31 décembre - Exposition d’artistes brésiliens «Marcia et ses amis» - Marcia de Novais Teles expose à nouveau ses tableaux naïfs et colorés, accompagnée de ses amis brésilien, peintres et photographes - Galerie Le Carré - rue de la Halle - 59000 Lille

- Jeudi 1er décembre - 19h - Amazonie soleil vert - Conférence - Projection suivie d'un débat avec Serge Guiraud, spécialiste de l'Amazonie et créateur de l'exposition « Amazonie grandeur nature » - L'Amazonie est la plus grande forêt chaude et humide de la planète. Elle abrite une riche biodiversité dont la majeure partie reste encore à inventorier. Elle est le lieu de résidence de nombreuses populations qui depuis des milliers d'années, ont développé des organisations sociales originales et ont réussi à apprivoiser ces espaces sauvages menacés depuis peu par l'exploitation de ses ressources naturelles. - Le film réalisé par Serge Guiraud, spécialiste de l'Amazonie, présente les écosystèmes, la fragilité et le rôle de l'Amazonie ainsi que les enjeux de sa mise en valeur. - Forum des Arts et de la Culture - Face à l'église Notre-Dame - BP 35 - 33402 Talence cedex - Tél. : 05.57.12.29.00

- Décembre 2005 à juin 2006 - Arte Plumária da Amazónia - L'exposition présentera les peuples autochtones dans leur vie quotidienne et permettra au public de mieux comprendre leur interprétation du monde ainsi que les relations étroites qu'ils entretiennent avec leur environnement. Au travers de plus de 400 objets, le public découvrira le quotidien des populations tribales du Brésil d'aujourd'hui. - Exposition d'objets ethnographiques d'Amazonie «l'Art de la Plume» - Une exposition exceptionnelle constituée à la fois des fonds du Musée et d’une collection privée récemment acquise. d’objets usuels et d’apparat fabriqués par les Indiens d’Amazonie. - Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie - 19, rue de Bruxelles - 59000 - Lille Centre (Métro République) - Tél. : 03 28 55 98 29 - Ouvert tous les jours, sauf mardi et samedi, 9h-12h et 14h-17h. Dimanche 10h-17h ou 10h-13h et 14h-18h lors des expositions temporaires.

- Jeudi 1er et vendredi 2 décembre - Violences et Justice - Journées d'études - Evénement inscrit dans le cadre de "l'Année Brésil en France"
1er décembre:
9h - 12h : Entre le rural et l’urbain: représentations de la violence au cinéma et dans la littérature
14h - 18h : Représentations de la violence, rapports de genre et espace public
2 décembre:
9h - 12h : Formation de l’État, justice et violence étatique
14h - 18h : Où va l’État?
EHESS/MSH - Salle 15 - 54, bd. Raspail - 75006 Paris

- Mercredi 30 novembre - 18H30 - Rencontre avec Heloneida Studart - A l'occasion de la parution de Les huit cahiers, traduction de Paula Salnot et Inô Riou, Ed. Les Allusifs. - Née en 1932 au Brésil, écrivain, journaliste et aujourd’hui députée, Heloneida Studart a déjà publié en français Le Cantique de Memeia, Ed. Les Allusifs. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 30 novembre - 15h - História da Mata, histoire et légendes des Indiens d'Amazonie - Proposé par Macunaíma, mis en scène par Rosa Florent, interprété par Michaël Appourchaux - Conte théâtralisé, mis en jeu et en espace avec des accessoires, de la musique, des chants et beaucoup d'action - Médiathèque Gérard Castagnéra - 1, avenue du Maréchal Leclerc - 33400 Talence - Tél. : 05 56 84 78 90


© T. Altberg
- Du 29 novembre au 1 décembre - Lia Rodrigues, Companhia de Danças - À Rio, où elle vit, Lia Rodrigues travaille auprès des habitants des favelas, dans les hôpitaux publics ou dans une ONG. Elle a aussi impliqué les enfants dits «à risque social» dans des projets artistiques. Sur le front de la danse, elle est à l’origine du festival Panorama Rioarte. Mais ce sont surtout les spectacles qu’elle crée avec sa compagnie qui rendent le mieux compte de son humanité. Une humanité bien contemporaine, revendiquant haut ses rêves de justice et ses désirs égalitaires.Ses préoccupations la mènent à concevoir le corps comme une source et un centre d’expériences où convergent des interrogations visuelles et politiques. Elle dénonce la violence faite aux femmes (Ma et Folia en 1996), elle confronte le spectateur à une proximité dérangeante avec la nudité (Ce dont nous sommes faits en 2001). Qu’en sera-t-il de cette création 2005 ? Lia imagine un corps en mouvement qui abolit les frontières entre l’individuel et le collectif, qui confond le plaisir et la douleur des sentiments. Un coeur gros comme ça qui mérite attention et confiance. - Auditorium de Lyon - 149 rue Garibaldi - 69003 Lyon - Tél. : 04 78 95 95 95

- Mardi 29 novembre - 18h - Le Centre Culturel Brésil-France et le Musée d'Art du Rio Grande do Sul sont heureux de vous inviter au lancement du livre (Re)velações do Olhar, recortes do processo criativo com Liana Timm, Emília Viero, Jaime Betts et Lenira Balbueno Fleck (collection Arte & Psicanálise) - Galerie d'Art François Mansart - 5, rue Payenne - 75003 Paris

- Mardi 29 novembre - En préambule du 21e Salon du livre et de la presse jeunesse, un forum intitulé "Culture et inégalités culturelles en France et au Brésil", organisé par le CLPJ-93 à l'UNESCO , propose de placer au cœur des débats, les indispensables questions de l'accès à la culture de l'écrit, de la formation des lecteurs et des politiques du livre développées dans ces deux pays.
Une analyse des expériences françaises et brésiliennes, visant à privilégier l’accès aux savoirs et l’insertion sociale et professionnelle rendra compte des problématiques rencontrées et résultats obtenus.
Cette rencontre sera aussi l’occasion de faire un état des lieux et d’envisager de nouvelles perspectives relatives aux traductions et à la circulation des œuvres littéraires en matière du livre de jeunesse, entre ces deux pays. Ce forum proposera également une réflexion sur la question de la protection et de la promotion de la pluralité des expressions et identités culturelles, suite à la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle adoptée le 20 octobre dernier. - Inscription obligatoire - UNESCO - Salle 12 - 1 rue Miollis - 75015 Paris Tél.: 01 55 86 86 55 - Invitation

- Du lundi 28 novembre au samedi 3 décembre - Exposition de Peinture Multipluralidade - peintures et sculptures brésiliennes - Les Salons de la Mairie de Sathonay-Village - 1, Rue St Maurice - 69580 Sathonay Village - Tél.: 04 78 22 10 72

- Lundi 28 novembre - 19h - Faria et les Frères Pathé - Vanessa Sant'André, diplomée des Beaux Arts, présente l'artiste caricaturiste brésilien Faria (1849-1911), illustrateur des premières affiches du cinéma français pour les Frères Pathé. L'exposé sera accompagné d'une présentation des affiches de l'artiste. - Mairie du 6ème - 58 Rue de Sèze - 69006 Lyon - Tél.: 04 72 83 15 00

- Lundi 28 novembre - 13h - Environnement et société en Amazonie, Idéologies et pratiques du développement «durable», par Philippe Léna - Le séminaire analysera à la fois les grandes tendances économiques et sociales régionales ainsi que les politiques publiques et les actions de développement qui tentent de réorienter les pratiques vers une plus grande durabilité. On s’attachera à mettre en lumière les contradictions, mais aussi les éventuelles synergies, entre les stratégies des différents acteurs et les nouvelles normes en cours d’élaboration. Des exemples seront pris dans les trois catégories de populations rurales concernées: populations amérindiennes(projets d’ethno-développement); populations «traditionnelles» (aires protégées habitées); agriculteurs familiaux immigrés (rapports aux «terres libres» et expansion de la «frontière»). On questionnera particulièrement les catégories pré-construites qui servent à classer les différentes populations rurales, en montrant la grande hétérogénéité de chaque catégorie et les différences entre les identités revendiquées (politiques, ethniques, corporatistes, religieuses, etc.) et les pratiques réelles. On cherchera enfin à tirer les leçons des relatifs échecs des politiques publiques visant à concilier justice sociale et préservation de la biodiversité - Centre de Recherches sur le Brésil Contemporain (CRBC - EHESS) - Les lundis de 28 novembre 2005 au 6 février 2006, de 13h à 15h - Salle 507 - 54 boulevard Raspail - 75006 Paris

- Lundi 28 novembre - Disparition de Erico Veríssimo (1905-1975) - L'hommage de Carlos Drummond de Andrade a Erico Veríssimo, écrit il y a 30 ans, lors de son decès le 28 novembre.

- Samedi 26 novembre - 16h00 - Conférence Michaël Asbury - L'art du Brésil, de l'anthropophagie à Ernesto Neto - Domaine de Kerguéhennec - Centre d'art contemporain, centre culturel de rencontre - 56500 Bignan - France

- Samedi 26 novembre - 15h30 - "Aller vers ..." spectacle de Gabriella Scheer de rimes et rythmes basé sur des textes de Clarice Lispector, Manuel Bandeira, Vinicius de Moraes, Carlos Drummond de Andrade, Cecília Meirelles, Cora Coralina. Composition et guitarre : Regi Batista. - Bibliothèque Glacière - 132, rue de la Glacière 75013 Paris - M° Glacière - Tél. : 01 45 89 55 47

- Du 25 au 27 novembre - Coletivo Improviso - Direction artistique Enrique Diaz et Mariana Lima - Le projet de Coletivo Improviso est né de la rencontre d'artistes d'univers différents lors d'un atelier pour acteurs et danseurs dirigés par Enrique Diaz et Mariana Lima. Coletivo Improviso utilise l'improvisation et la connexion entre les artistes aux diverses disciplines pour poser un nouveau regard sur des questions liées à l'urbanité. Découverts dans un festival de théâtre de rue à Rio, ces quatorze danseurs, comédiens, musiciens, virtuose de l'improvisation fabriquent une performance sur-mesure sur des thèmes donnés : privé-public ou intérieur-extérieur, chute d'une chaise, déplacement le plus lent possible d'un objet… Une base de travail qui permet de passer de l'improvisation à la composition. - Le-Maillon - 13, place André Maurois - BP 10 - 67033 Strasbourg Cedex 2 - Tél : 03 88 27 61 71

- Du 25 au 27 novembre - Psychanalyse et Droit Face à l'Enfant en Danger - Dans le cadre de la 2e Rencontre Franco-brésilienne de Psychanalyse et Droit, l'Université de Paris II (Panthéon Assas) organise une série de débats, dont le sujet principal est « l'enfant en danger, l'enfant dangereux ». On prévoit que l'événement aura lieu du 23 au 25 novembre à l'UNESCO, qu'il sera accompagné d'une exposition de dessins d'enfants et suivi d'un séminaire de formation (tables rondes avec des juges, sessions aux tribunaux eux-mêmes et visites aux institutions). Le comité scientifique est dirigé par M. le Dr. Roland Brocca, Président de la Société Française de Santé Mentale, par Mme. Renata Dzu et par Mme. Elizabeth Sussekind. Participeront également des psychologues, sociologues et juristes spécialisés sur le thème général de la prévention de la violence contre les enfants et les jeunes. - Université Paris II - Assas - 12, place du Panthéon - 75005 Paris - Tél.: 08 71 79 01 26


© Donatella Spaziani, nuit, São Paulo 2004
- Jusq'au 25 novembre - Vert jaune bleu, Bleu blanc rouge - L'exposition fait suite au séjour à São Paulo des artistes de La Seine, programme de recherche de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, dirigé par Tony Brown. Logés dans le Copan Building d’Oscar Niemeyer, ils ont élaboré des projets individuels et collectifs, établi des contacts avec des artistes, des professeurs de l’Université de Sao Paulo, des commissaires et critiques, tout en interagissant avec les habitants du Copan Building. L’exposition rassemble les artistes de ce programme et de jeunes artistes brésiliens autour des thématiques de l’architecture et des utopies urbaines, de l’insertion réelle ou rêvée de l’individu dans la ville. Elle établit ainsi des ponts entre l’art contemporain et la culture urbaine. - Espace Paul Ricard - 9 rue Royale - 75008 Paris - Tél. : 01 53 30 88 00

- Vendredi 25 novembre - 18h30 - Accueillir un auteur Brésilien , proposer une lecture autour d’un buffet « mortel » - Dans le cadre de l’année du Brésil en France, la bibliothèque municipale et la compagnie Issue de Secours vous invitent à rencontrer l’écrivain brésilien Luis Fernando Verissimo autour de son livre « Et mourir de plaisir » - Lecture spectacle par la compagnie Issue de Secours, échanges et interventions des deux classes du lycée et du club des lecteurs clôturés par un buffet mortel et une séance de dédicace - Les partenaires : Salon du Livre de la Jeunesse de Montreuil (cplj), l‘association des bibliothèques en Seine-Saint-Denis, La compagnie de théâtre Issue de Secours en résidence à Villepinte, deux classes du lycée Rostand de Villepinte, le club des lecteurs et la librairie Folies d’encre d’Aulnay sous bois. - Salle des mariages - Hôtel de ville - place de l’hôtel de ville - 93420 Villepinte.

- Du 24 au 27 novembre - 14ème Forum de l'association Cap Magellan - Paris Expo, Porte de Versailles, Hall 7. - Horaires : de 9h30 à 18h00 - Métro : ligne 12, station Porte de Versailles - Bus : lignes 80, PC


- Du 24 au 27 novembre - Salon de l'Éducation - La langue portugaise est l’invité d’honneur du 1er salon européen. L'espace « je parle portugais » proposera des rencontres, des débats, des expositions et des exposants capables de faire partager cette richesse et de répondre à toutes les questions sur le portugais, sa diversité et son utilité. - Un événement de la Ligue de l'Enseignement, avec le soutien du Ministère de L'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche - Paris Expo, Porte de Versailles, Hall 7. - Horaires : de 9h30 à 18h00 - Métro : ligne 12, station Porte de Versailles - Bus : lignes 80, PC - Télécharger directement votre invitation

- Du 24 novembre au 31 décembre - Brasiília, espaces et formes - Art contemporain - Le projet « Brasília, espaces et formes » s’articule autour de deux axes : une exposition architecturale, « Brasília, du plan pilote à l’espace contemporain », et une intervention dans l’espace public : « Sphères lumineuses : sculptures de l’artiste Darlan Rosa ». L’exposition est consacrée à la création et au développement de la nouvelle capitale fédérale, inaugurée le 21 avril 1960. A côté de l’urbanisme et de l’architecture modernes de Brasília, il s’agit de montrer d’autres paysages urbains, qui procèdent d’un développement spontané, difficile à maîtriser. - Cité Internationale Universitaire de Paris - Collège Néerlandais - 61, boulevard Jourdan - 75014 - Paris -

- Jeudi 24 novembre - Les éxils brésiliens en France (D. Rolland) au Lucernaire Forum - 53 rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris - Organisé par les éditions L'Harmattan

- Jeudi 24 novembre - 18h30 - Construire un approvisionnement énergétique suffisant pour les 220 millions d'habitants prévus en 2025 - Pionnier des biocarburants (grâce au plan alcool des années 70) et actuellement engagé dans une politique de développement durable, le Brésil est présenté comme le territoire des énergies renouvelables... Pourtant la réalité socio-économique domestique est autre. Avec son explosion démographique et son hétérogénéité sociale, le Brésil doit d'abord mettre en place des infrastructures suffisantes pour moderniser la consommation énergétique rurale et maîtriser la consommation urbaine. Son entrée dans l'ère du gaz naturel par importation de Bolivie ou extraction au large de Santos, l'arbitrage entre l'hydraulique ou le thermique sans exclure le nucléaire tout en donnant leur chance aux sources renouvelables dont la production d'éthanol … autant de défis à relever que Jean-Marie Martin-Amouroux, économiste, ancien directeur de recherche au CNRS et fondateur de l'Institut d'Economie et de Politique de l'Energie (Grenoble) viendra nous présenter. Cette conférence sera également l'occasion d’élargir les débats autour des énergies renouvelables avec des chercheurs du Centre de Recherche sur l'Environnement et le Développement (CIRED - CNRS - EHESS), André Pereira et Pierre Matarasso (qui participe aussi au Programme Énergie du CNRS). - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 23 au 25 novembre - Songes d’une nuit DV - 6ème édition des Rencontres du film d'essai en numérique - Journée brésilienne le 26 novembre - Depuis 6 ans, le festival Songes d'une nuit DV s'attache à explorer la production art et essai réalisée à l'aide de caméras numériques, production riche qui apporte un nouveau souffle au cinéma. Parmi les courts, moyens et longs métrages de diverses origines, les tables rondes et rencontres, il faut noter des séances spéciales « le Brésil vu de France » le 26 novembre. - A voir : Antigone sans terre, de Caroline Chomienne; Le Rêve de São Paulo, de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana ; Lula, la gestion de l'espoir, de Gonzalo Arijon. - A ne pas rater non plus : « un autre monde est-il possible ? », débat animé par Anna Glogowski, puis une fête brésilienne. - Cinéma l'Écran - 14, impasse de l'Aqueduc - 93200 Saint-Denis - 01 42 43 10 30

- Du 23 au 25 novembre - Colloque Brésil Exil - La parole aux témoins; Du Brésil à la France, diversité des parcours; A la croisée des exils; Identités et écritures de l’exil; De la nostalgie au rire; Nanterre - Salle des colloques - Bâtiment B - rez de chaussée; Sciences Po et Théâtre du Lucernaire - Paris - Programme

- Mercredi 23 novembre - Ricardo Herz, Musique Instrumentale Brésilienne - Violoniste du groupe de forró Orquestra do Fuba, Ricardo Herz est brésilien, âgé de 26 ans et originaire de São Paulo. De formation classique, il a été porté dès le plus jeune âge par la passion de la musique brésilienne. Par ailleurs, il a complété une brillante formation classique par des études de jazz à Boston et à Paris au Centre de Musiques Didier Lockwood. Le voici aujourd'hui sur scène, en tant que violoniste soliste. Dans sa tournée française, il est accompagné par Antony Winzenrieth à la guitare, Natallino Neto à la basse et Mathieu Gramoli à la batterie. Damien Fleau au saxophone s’ajoute à la formation, pour une participation exceptionnelle. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - Renseignements : 01 47 00 48 87

- Mercredi 23 novembre - 20h45 - "Lenine InCité" - Chanteur, compositeur, arrangeur, producteur, représentant de la nouvelle scène brésilienne au croisement de toutes les influences, à travers son nouveau spectacle "Lenine InCité", ce troubadour des temps modernes nous transmet l'émotion de ses racines. - « "Lenine InCité" est la célébration du cantautor, la chronique du troubadour, le témoignage de l’inquiet reporter qui s’obstine à refléter la vérité qui l’entoure, c’est la réflexion personnelle d’un compositeur et musicien brésilien, branché sur le monde mais qui parle de sa tribu. » Dominique Dreyfus - Les Folies Bergère - 32, rue Richer - 75009 Paris

- Du 22 au 29 novembre - 27ème Festival des 3 Continents - Le Festival des 3 Continents présente des long-métrages de fiction et des documentaires de réalisateurs d'Asie, d'Afrique, d'Amérique latine et noire - Brésil : le cinéma réaliste des années 50, autour d'Alberto Cavalcanti et Nelson Pereira dos Santos, douze cinéastes qui ouvrirent la voie au cinema novo. - Le Brésil des années 50 : du réalisme des cinéastes de la Vera Cruz (Alberto Cavalcanti, Lima Barreto) et des indépendants (Humberto Mauro, Alex Viany, Hugo Walter Khoury, Nelson Pereira Dos Santos) aux prémisses du cinéma novo à travers le documentaire Paulo Cesar Saraceni, Linduarte Noronha, Roberto Pires et Marcos Farias. Un ensemble de 14 longs-métrages et 7 courts-métrages - L’intégrale de Eduardo Coutinho - L’intégrale de Joaquim Pedro de Andrade - 19 A, Passage Pommeraye - BP 43302 - 44033 Nantes Cedex 1.

- Mardi 22 novembre - Francis Hime e Sinfonia do Rio de Janeiro - Auditorium de l'Unesco - Paris

- Les 21 et 22 novembre - 19h30 - Tangolomango aux Ateliers Varan - L'association carioca Tangolomango repère depuis 2002 des associations et communautés qui développent une action sociale par le biais de la culture et de l'audiovisuel. Chaque année, des tables rondes, projections et rencontres sont ainsi organisées pour faire connaître ces expériences au grand public. En novembre, Marina Vieira, coordinatrice générale de Tangolomango, présente aux Ateliers Varan des films et vidéos réalisés dans différentes communautés de l'État de Rio de Janeiro. Des œuvres qui, au-delà de leur intérêt purement cinématographique, sont l'occasion de vérifier la capacité d'innovation et d'adaptation des brésiliens et d'amorcer une réflexion sur la société brésilienne. - Les Ateliers Varan - 6, Impasse Mont-Louis - 75011 Paris - 01 43 56 64 04

- Les 21 et 22 novembre - 1re Rencontre de la Coopération Décentralisée Franco-Brésilienne - le 21 novembre 2005 à l’Assemblée Nationale, salle Victor Hugo - le 22 novembre 2005, au Conseil Régional d’Ile de France, dans l'hémicycle
Afin d’approfondir les rapports entre la France et le Brésil moyennant des actions de leurs pouvoirs publics locaux et régionaux, cette rencontre réunira les 21, 22 et 23 novembre, à Cergy, des maires, des présidents de régions, des experts, des associations et des agences de financement, aussi bien que des acteurs enveloppés dans la coopération décentralisée entre les deux pays. Malgré les rapports historiques de coopération entre le Brésil et la France, ces échanges ne se déroulent pas avec la même intensité entre les gouvernements régionaux. Afin de rapprocher les dirigeants et administrateurs publics locaux et régionaux, afin de les faire discuter et trouver des projets communs dans des domaines tels que la réhabilitation urbaine, le développement durable, la sûreté urbaine, la technologie de l’information, la lutte contre la pauvreté, la participation du citoyen, la jeunesse, cette rencontre, qui est organisée par l’Agglomération de Cergy- Pontoise et Cités Unies de France, avec le soutien de la Direction Adjointe des Affaires Fédératives du Secrétariat de Coordination Politique et Affaires Institutionnelles du Gouvernement Brésilien, saura imprimer impulsion importante aux relations entre les agences régionales et fédératives de la France et du Brésil.
L’organisation de ces rencontres, à l’initiative de la ville de Cergy, sont le fruit de contacts fréquents depuis juillet 2004 entre Cités Unies France et Cergy d’une part, et le Département des Affaires Fédérales du Cabinet du Président Lula d’autre part. Malgré le désistement de la ville de Cergy, les Rencontres de la Coopération Décentralisée Franco-Brésilienne n’ont nullement été annulées. Aujourd’hui, un Comité de Pilotage Français (auquel ont participé 11 collectivités locales impliquées dans une coopération avec le Brésil et d’autres institutions publiques impliquées dans l’Année du Brésil, comme le Ministère des Affaires Etrangères et le Commissariat à l’Année du Brésil) et un Comité de Pilotage Brésilien (composé de 13 collectivités brésiliennes, 3 associations d’élus et 4 ministères fédéraux) se réunissent et se concertent afin de parvenir à un consensus sur le contenu définitif des Rencontres. - Tél.: 01 53 41 81 81

- Samedi 19 novembre - 22h - Um pouco de açucar - Soirée musicale avec Priscila Bertucci a.k.a. DJ Ben (São Paulo) - Priscila Bertucci est une artiste multimédia. Photographe et designer pendant 8 ans, elle commence à s’intéresser à la musique électronique en 1997 et produit dès 1998 plusieurs événements musicaux à São Paulo en lien avec son site : www.electronicbrasil.com.br. La même année, elle crée un réseau d’artistes et de producteurs indépendants dont l’intention est de créer une plate-forme engagée à la fois dans les secteurs culturel, social et technologique.
En 2003, elle commence sa carrière de Dj au Forum social international de Porto Alegre. Depuis, elle se produit dans de nombreux festivals tels que Skolbeats, FILE/Hipersönica (Festival International de langage électronique), MIS (Musée de l’image et du son) et le Quick Flick World, The SuperJazz Party et dans plusieurs clubs de São Paulo. Ses sets de Dj sont le fruit d’expérimentations rassemblant modern jazz, bossa nova, samba, maracatu, et sons tribaux. - Montévidéo - 3 impasse Montévidéo - 13006 Marseille - Métro Préfecture) - Entrée libre - Renseignements, réservations : 04 91 37 97 35

- Samedi 19 novembre - 21h40 - Les grands fleuves - Belém, dans le Nord est brésilien, a un charme bien à elle, le charme d'une ville entre deux mondes. D'un côté, le fleuve Amazone, énorme, et de l'autre, la forêt, immense...
Dans le delta gigantesque de l'Amazone, on trouve des îles parfois grandes comme des pays. C'est le monde des grands domaines où l'on ne sait jamais où s'arrête la terre et où commence la mer. Le Brésil c'est la folie du caoutchouc à Manaus, l'or à Rio et le café à Santos... C'est le premier exportateur mondial de grains magiques et Santos, le grand port du pays. On y vit au rythme sensuel et odorant des gestes du café, on le touche, on le sent, on le goûte, on l'exporte. Le café est le roi, du port bien sûr, mais aussi de la ville entière. Après avoir traversé l'Atlantique, des cargos du monde entier remontent l'Amazone jusqu'au port de Manaus, une navigation de 3 500 kilomètres, ou s'arrêtent sur les quais de Belém, pour prendre livraison de cargaisons de bois. Les 150 kilomètres de navigation dans le delta pour atteindre les quais de Belém serait impossible sans un balisage précis. Ici, la puissance du fleuve se fait sentir jusqu'à 200 kilomètres au large et, à contre courant la marée remonte jusqu'à près de 800 kilomètres dans les terres. Pour s'y retrouver, le fleuve est jalonné de phares et de balises entretenus par les militaires. Dans ce pays, entouré du plus grand fleuve au monde et de la forêt amazonienne immense, l'envie d'aller au bout de ses rêves de voyage devient possible. Alors inévitablement on rencontre d'étranges personnages, un peu aventuriers, complètement en harmonie avec ce décor... - Documentaire français - 01h00

- Les 19 et 20 novembre - Regards et portraits, fiction et réalité films, conférences, lecture - samedi 19 novembre 2005
14 h - L'Histoire de Luís Carlos Prestes - film O Vejho (Le Vieux) de Toni Ventura - Brésil - 1997 - 1h45 - VOSTF DVD
16 h - Les voies du métissage : l’exemple du candomblé au Brésil entre syncrétisme et ré-africanisation par Stefania Capone, chargée de recherche au CNRS
Film documentaire : L'Intolérance réligieuse : Menace à la Paix, de serge Péchiné (30' - DVD)
18 h - Avoir un visage pour pouvoir exister : l'action collective des sans terre au Brésil par Susana Bleil, doctorante au Centre d’étude des Mouvements sociaux (CEMS-EHESS)
Film documentaire : Terra, L'enjeu politique des brésiliens, de José Horta (20' - DVD)
19 h - Musique populaire brésilienne : carte blanche à Dominique Dreyfus, réalisatrice et spécialiste de la musique brésilienne en collaboration avec le cinéma Méliès
Film : Os Doces Bárbaros (Les doux Barbares) de Jom Tob Azulay - Brésil - 1977 - 1h50 - VO
dimanche 20 novembre 2005
14 h - Hommage à Claude Lévi-Strauss
Film : Saudades do Brasil de Maria Maia - Brésil - 2005 - 1h50 - VOSTF - DVD
) Projection en exclusivité d'un documentaire inédit, produit par le Sénat Fédéral du Brésil
16 h - Brésil : la construction d'espaces de citoyenneté dans une démocratie renaissante par Marion Gret, docteur en science politique à Paris III
18 h - Tiradentes, le héros supplicié
Film : Os inconfidentes (les Conspirateurs) de Joaquim Pedro de Andrade - Brésil - 1972 - 1 h 40
20 h - Brésil des hommes sont venus, de Blaise Cendrars Lecture de Serge Avédikian, comédien et réalisateur
Conférence entrées libres - Films [programme susceptible de modification] tarif unique 3 euros - Lecture entrées 8 / 10 euros - Au Théâtre Berthelot - 6, rue M.Berthelot - 93100 Montreuil - M° Croix-de-Chavaux (ligne 9) - Maison Populaire - Musique Populaire Brésilienne entrées 5,5 / 4,35 euros - Au cinéma Méliès Centre commercial M° Croix-de-Chavaux (ligne 9)
- Du 19 novembre au 29 janvier - O Cruzeiro : Un Magazine brésilien au service de la modernité et de l'identité nationale - Le magazine brésilien O Cruzeiro diffuse à partir du milieu des années 1940 l'expression d'un photojournalisme moderne. Forgés dans la période d'après guerre, ses principes éditoriaux expérimentaux furent aiguisés à l'arrivée de Jean Manzon, photographe français qui avait participé à l'équipe fondatrice de Paris Match. Les sujets du magazine balayent la réalité brésilienne dans toute sa diversité : politique, vie quotidienne, religion, ethnographie (premiers reportages sur les indigènes…), questions sociales, événements culturels ou sportifs, etc. Entre les années 1940 et 1960, O Cruzeiro joue donc un rôle décisif au Brésil dans l'élaboration d'une identité nationale. L'exposition rendra compte de cette aventure à travers un large choix de revues et de photographies de reportage. - Espace EDF Bazacle - 11, quai Saint-Pierre - 31000 Toulouse - 05 62 30 16 00 - De 14 h à 19 h


- Du 19 novembre au 21 janvier - Exposition Artur Barrio - Art contemporain - Artur Barrio, né au Portugal en 1945, est une figure majeure de la scène artistique brésilienne. Héritier du courant néo-concret, dont il s’éloignera, il rompt très tôt et radicalement avec une perception esthétisante et contemplative ou purement formelle de l’art. Il choisit de travailler avec des matériaux précaires, « méprisés » (déchets, rebuts…), organiques, pour leur pouvoir contestataire et subversif. Toute son œuvre est une attaque virulente du concept d’œuvre précisément, par le refus de la matérialité de l’objet au profit de l’acte artistique et son lien direct et immédiat avec la vie. Elle est aussi négation du système institutionnel de l’art et de son économie, de ses modes de présentation, de diffusion, de catégorisation… Dès les années 70, dans un Brésil sous le joug de la dictature, l’artiste déploie des stratégies d’occupation des espaces (urbains principalement). Le « terrorisme poétique » qu’il met en œuvre prend la forme d’actions rigoureusement orchestrées, qu’il nomme Situations à cause de leur caractère indéterminé et imprévisible. Aujourd’hui, s'il investit les lieux institutionnels, c‚est toujours dans une logique de combat et d’expérimentation. Pensée comme une mini-rétrospective, l’exposition du Frac s’expérimente comme un « lieu de germination des idées », tel l’atelier, opérant une collision temporelle passé/présent. En complément et en partenariat avec l’exposition au Palais de Tokyo, dans le cadre du Festival d'Automne, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur lui consacre une « mini-retrospective ». - Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur - 1, place Francis Chirat - 13002 Marseille - Tél : 04 91 91 27 55 - Du lundi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h

- Vendredi 18 novembre - 20h50 - Thalassa - Les fils de la Lune - Le phénomène s'observe en quelques endroits de la planète. Propulsée par la force de la marée montante, une vague remonte le cours d'un fleuve depuis son embouchure, parfois sur une centaine de kilomètres. Au Brésil, sur les affluents de l'Amazonie, les hommes l'appellent Pocorora (le grand tremblement) mais n'hésitent pas à la surfer. En France, sur la Dordogne, l'onde magique prend le nom de mascaret et possède son club de fans. Mais à Hangzou, en Chine, personne n'ose affronter cette vague au nom terrible : Hainin, le dragon noir... - Magazine - 00h52 - 2005

- Vendredi 18 novembre - 13h30 - Ushuaïa nature - Pour cette émission «Ushuaïa Nature», Nicolas Hulot et son équipe partent explorer le plus grand jardin de la planète : le Brésil... Ce pays de la démesure où l'eau a façonné les paysages et conditionné le monde vivant, reste le rêve tangible de tous les naturalistes. Pour aborder ce temple de la nature, Nicolas Hulot et l'aérostier Bruno Schwartz ont choisi de décoller en montgolfière depuis la base des chutes d'Iguaçu, l'un de ses plus monumentaux piliers. Nicolas partira ensuite retrouver, à 800 kilomètres plus à l'est, le biologiste Pierre-Michel Forget pour observer la forêt de la Mata Atlantica. Petite soeur de la grande Amazonie, cette forêt des brumes, nourrie des alizés venus de l'Océan Atlantique, détient le record absolu de biodiversité et celui des espèces végétales et animales que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Sous le manteau de la forêt, ils vont rencontrer le coati sociable et diurne, les singes hurleurs, le rarissime perroquet à joues pourpres, l'agouti, et l'extraordinaire Tamarin lion à face noire : un petit primate découvert il y a seulement une dizaine d'années ! Pendant ce temps, une autre équipe d''Ushuaïa Nature», en compagnie de Philippe Beau Douëzy, écologue français au Brésil, visite la varzéa, la forêt noyée une partie de l'année par l'Amazone. Pendant plusieurs mois, le plus grand fleuve du monde inonde de ses crues gigantesques 700 000 km². Une surface équivalente à la France et à l'Italie réunies ! Nicolas Hulot rejoindra dans une poche résiduelle de la Mata Atlantica, le biologiste brésilien Adriano Chiarello, spécialiste depuis douze ans de l'un des plus étranges mammifères de la création : le paresseux , un animal étrange, très difficile à localiser dans la forêt, et lui aussi en grand danger de disparaître. A la station biologique de Santa Lucia, Nicolas retrouvera Jacques Vielliard, ornithologue d'origine française, installé depuis trois décennies au Brésil et qui est une sommité scientifique pour ses travaux sur les oiseaux - Magazine - Réalisateur : Jacques Laine - Présentateur : Nicolas Hulot - 00h40 - Couleur - Ushuaïa TV

- Du 17 au 26 novembre - Le Chant du Cygne, de Tchekhov - Paulo Autrun e George Lavaudunt - Odéon, Théâtre de l'Europe aux Ateliers Berthier - 75 Paris

- Du 17 au 20 novembre - L'Invention du Livre - Chaque année au mois de novembre, la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire invite une vingtaine d’écrivains du monde entier à venir se rencontrer et rencontrer leurs lecteurs autour d’un sujet (Le Lecteur idéal, Les Bonheurs de Babel, cette année L’invention du Livre) sur lequel nous leur demandons auparavant d’écrire quelques pages qui paraissent dans un ouvrage bilingue au moment du colloque.
Chaque année encore, la Maison publie à l’occasion du meeting le numéro annuel de sa revue bilingue meet, chaque fois consacrée à deux littératures, et ces deux littératures (cette année la brésilienne et la sud-africaine) sont mises à l’honneur pendant la durée du colloque.
Jeudi 17 - 20 h 30. Conférence « Du Brésil profond à la néofavela » par Manuel da Costa Pinto
Vendredi 18 - 15 h. Littérature contemporaine brésilienne - Table ronde avec Luis F. Verissimo, Bernardo Carvalho, Manuel da Costa Pinto, animée par Éric Pessan.
Samedi 19 - 21 h. L’invention du personnage. Table ronde avec Jean-Luc Coatalem, Loustal et Luis Fernando Verissimo, animée par Thierry Guichard.
Dimanche 20 - 16 h. Dialogue : Luis Sepúlveda et José Manuel Fajardo
Meet - Maison des Écrivains - 1, boulevard René Coty - B.P. 94 - 44602 Saint-Nazaire

- Le 17 novembre - Hamilton de Holanda - Digne héritier des grands mandolinistes tels que Jacob do Bandolim, Joël Nascimento et Armandinho Macedo, le jeune Hamilton de Holanda, né en 1976, est en train de révolutionner l’instrument emblématique du choro, le bandolim, auquel il a ajouté une cinquième double corde, portant leur nombre de 8 à 10 et sur lequel il a développé un jeu polyphonique complet, surtout en solo, ainsi qu’une palette sonore et percussive enrichie. Sa capacité d’invention est inépuisable et le son qu’il tire de son bandolim de 10 cordes est puissant et précis, un vrai maître. - Né à Rio mais parti très jeune à Brasilia, il bénéficia à la fois d’une ambiance musicale familiale stimulante et d’une formation académique poussée. Connu dès un âge très précoce grâce à son superbe duo avec son frère Fernando César à la guitare sept cordes, Dois de Ouro, Hamilton de Holanda s’est imposé très tôt comme A Nova Cara do Velho Choro, le nouveau visage du vieux choro, titre d’un de leurs meilleurs albums, consacré au répertoire des grands classiques du genre. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - Renseignements : 01 47 00 48 87

- Du 16 au 18 novembre - Colloque International : La langue portugaise, le Brésil, la Lusophonie, la mondialisation linguistique : un nouveau regard - Deux journées de débats, 4 thèmes fondamentaux abordés par des spécialistes de différents pays : les langues latines multicontinentales et multinationales; le Portugais, langue de la Lusophonie? ; la coopération entre pays de la Lusophonie et entre la Lusophonie et la francophonie ; l'enseignement de la langue portugaise en France, du primaire aux grandes écoles - Cérémonie d'ouverture le 16 novembre au Sénat par le Président du Sénat Christian Poncelet, en présence notamment de José Sarney, Sénateur et ancien Président de la République du Brésil et du Sénat, ainsi que de nombreuses personnalités du monde de la Lusophonie et de la Francophonie - Fête des Écrivains : L'autre qui parle aussi ma langue, rencontre animée par Lucia Lepecki, brésilienne, professeur de littérature portugaise à l'Université de Lisbonne - Travaux les 17 et 18 à la salle des fêtes de la Ville de Montreuil - Organisation : Ville de Montreuil et Association Arara - 53, rue Michelet - 93100 Montreuil - Le Programme - Formulaire d'inscription

- Du 16 novembre au 08 janvier 2006 - Cor quo vado - La ville de Boulogne-Billancourt se met à l’heure du Brésil, dans le cadre de l’année du Brésil en France, à partir du 16 novembre. L'espace Landowski présentera l'exposition des peintures, photographies et vidéos de l'artiste Agnès Winter, auteur du livre COR QUO VADO paru au Brésil en 2004 sur la statue du Christ Rédempteur située sur le mont Corcovado, à Rio de Janeiro. Cette statue, monument symbolique au Brésil et dans le monde, inaugurée le 12 octobre 1931, est née de la collaboration de l'ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa et du sculpteur français Paul Landowski qui a vécu et travaillé dans la ville de Boulogne Billancourt. Concerts, spectacles de danse et exposition sur le Brésil au XIXe siècle font également partie de cette saison culturelle. - Espace Landowski - 28, avenue André-Morizet - 92100 Boulogne-Billancourt - Tél. : 01 55 18 43 56

- Du 16 novembre au 21 décembre - Du Rite au Rythme. Instruments du Brésil - Le CNR – Centre Georges-Gorse présente une exposition, des concerts et des conférences autour de la musique populaire brésilienne. L’exposition propose, à travers une centaine d’objets et de photographies, un voyage dans les musiques du Brésil nées du métissage des cultures indienne, portugaise et africaine. Un concert présentera les différents styles, rythmes et chants de la musique brésilienne. Une série de conférence se tiendront autour de l’histoire de la musique au Brésil, et présenteront quelques courants importants : la samba, la bossa-nova, le tropicalisme. - CNR – Centre Georges-Gorse - 22, rue de la Belle-Feuille - 92100 - Boulogne-Billancourt - 01 55 18 45 65

- Du 16 novembre au 8 janvier - Exposition Territórios Transitórios (Territoires Transitoires) - Exposition basée sur la peinture de l'état de Pernambuco, culturellement très effervescent et situé au Nordeste du Brésil. - Territoires Transitoires tentera de nous montrer que l'art contemporain est souvent inspiré par la même source ayant jadis inspiré tous ceux qui nous ont laissé, en héritage, une histoire iconographique de notre parcours sur la terre, c'est-à-dire l'art. - Palais de la Porte Dorée - 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris - métro Porte Dorée (ligne 8) - Bus 46 et PC 1 et 2 - Tél. : 01.44.74.84.80 - Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 17h y compris le samedi et le dimanche

- Le mardi 15 novembre - Présentation du livre « Amérique latine : révolutionnaire, libérale, pragmatique » de Javier Santiso, économiste en chef pour l'Amérique latine et les marchés émergents de BBVA (Banco Bilbao Vizcaya Argentaria). Il est chercheur associé au CERI.
Jacques de Larosière, ancien directeur général du FMI sera un des panélistes, ainsi que Jérôme Sgard (CEPII) et Charles Oman (OCDE). La session sera présidée par Alain Rouquié, Ambassadeur de France et Président de la Maison d'Amérique Latine - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Le dimanche 13 novembre - 23h - Brésil, un siècle de combats - Le combat libre professionnel, alias free fight, associe les techniques les plus efficaces du combat : boxe anglaise, boxe thaïe, lutte libre, jiu jitsu ou encore sambo. Le free fight offre un spectacle ultra violent, et plein d'action. Consacré aux Etats-Unis par l'Ultimate Fighting Championship, championnat en cage sans limite de temps, sans catégorie de poids et sans protections, ce sport spectaculaire est pourtant né au Brésil, dans une famille nombreuse, les Gracie, en plein coeur de la forêt amazonienne. A travers les témoignages de membres de la famille, de l'ancien champion français de Free fight, de spécialistes, de danseurs lutteurs de capoeira, d'images de combats et d'archives, ce documentaire déroule l'histoire du free fight, rencontre entre les techniques des guerriers japonais et la pancrace, déjà pratiqué sous l'Antiquité... - Documentaire - Réalisateur : Galliot Guillaume - 00h52 - 2005 - VF - 13ème Rue

- Le dimanche 13 novembre - 21h55 - Les forçats de la terre - Au Brésil, des milliers d'ouvriers agricoles vendent leurs bras dans de grandes propriétés terriennes. Condamnés à l'errance, ils sont appellés les «sans-terre». Qu'est-ce qui a changé pour eux depuis l'arrivée au pouvoir de Lula, ce dernier ayant lancé un vaste programme d'éradication de l'esclavage ouvrier ? - Documentaire français - Réalisateur : Géraud Marie - 01h05 - 2005 - 13ème Rue

- Le dimanche 13 novembre - 20h50 - Rio, sur la route de la peur - Une plongée dans les favelas de Rio, où les affrontements et les agressions sont constants. Il y a 6000 morts par an à Rio. Ce documentaire revient sur la violence urbaine du Brésil.... - Documentaire - 00h52 - 2004 - VF - 13ème Rue

- Le dimanche 13 novembre - 20h50 - Capital - Brésil : les nouveaux rois du pétrole vert - Essence trop chère ? Voilà bien un souci que ne connaissent pas les Brésiliens. Depuis plusieurs années, ils ont remplacé ce carburant par l'éthanol, alcool obtenu à partir de la combustion de la canne à sucre. Ce «pétrole vert» pourrait-il être commercialisé en France ? - Magazine - 02h00

- Le dimanche 13 novembre - 23h35 - Vers un autre monde - Le premier forum social se tient à Porto Alegre, dans le Sud du Brésil. Quels sont les enjeux ? Pour le «peuple de Seattle», il s'agit cette fois de passer d'un culture du «contre» à une culture du «pour» en proposant des alternatives à la mondialisation. Ce contre-Davos a aussi pour ambition de tisser des liens durables entre les hémisphères Sud et Nord. Mais comment parvenir à concilier les points de vue, les combats et les revendications de tous les militants ? Pour comprendre les enjeux d'un tel événement, les difficultés et les perspectives, le film suit l'instigateur du forum, l'ex-président d'Attac et directeur général du «Monde diplomatique» (Bernard Cassen) et Irma, une militante du Mouvement brésilien des Sans-terre. Pour cette dernière, le forum est un véritable espoir et un moyen d'amplifier la lutte de son mouvement... - Documentaire français - Réalisateur : Jean-Christophe Victor - 00h49 - 2002 - Couleur - Histoire

- Samedi 12 novembre - 15h05 - Destination monde - C'est pour une visite de Rio de Janeiro, ses plages, ses écoles de samba et son carnaval dont la réputation n'est plus à faire, que le réalisateur Antoine Lassaigne nous convie. Une métropole dont les paysages sont issus d'un mélange de sable, de montagne et de forêt tropicale. Rio de Janeiro. Une ville qui doit son nom au mois de sa découverte par les Portugais, en janvier 1502. Devenue emblématique, l'ancienne capitale du Brésil figure avec ses 6 millions d'habitants, un pays entièrement voué à la fête, la danse, le football et les jolies femmes. Copacabana, Ipanema. Des noms qui ont fait le tour du monde grâce, entre autres, à Helo Pinheiro, une brésilienne qui inspira la chanson «The girl from Ipanema» et que nous retrouvons dans ce film. Rencontres avec des personnages colorés sur la plage, cette fameuse plage qui symbolise à elle seule un style de vie. Les habitants y jouent au football, au volley, y font du parapente, de la capoeira, mais y prennent également soin de leur corps. Dans le Lapa, le quartier bohême de Rio, Selaron, s'est attelé à créer une oeuvre monumentale tandis que le tramway passe à proximité, faisant office de machine à remonter le temps.... - Documentaire - Réalisateur : Antoine Lassaigne - 00h52 - Voyage

- Samedi 12 novembre - 12h20 - Chef, la recette ! - Spécial année du Brésil - Cyril Lignac dévoile ses astuces pour cuisiner deux plats typiques du Brésil. - Magazine - 00h50

- Du 12 novembre au 18 décembre - O Amor Brasileiro - Vème Mois National du Baroque Latino-Américain - O Amor Brasileiro est le titre d’un cycle écrit par le compositeur Johann Sigismund Neukomm en hommage au Brésil. Quel plus beau titre pouvait convenir au Ve Mois National du Baroque Latino américain pour raconter ce demi-siècle fulgurant pour les arts, et plus particulièrement pour la musique, que vécut le Brésil entre 1770 et 1820 ? - Le Couvent de Saint-Ulrich - Haut Clocher - 57400 Sarrebourg - Tél : 03 87 03 19 33 - Fax : 03 87 03 02 00

- Du 11 au 13 novembre - Coletivo Improviso - Direction artistique Enrique Diaz et Mariana Lima - Le projet de Coletivo Improviso est né de la rencontre d'artistes d'univers différents lors d'un atelier pour acteurs et danseurs dirigés par Enrique Diaz et Mariana Lima. Coletivo Improviso utilise l'improvisation et la connexion entre les artistes aux diverses disciplines pour poser un nouveau regard sur des questions liées à l'urbanité. Découverts dans un festival de théâtre de rue à Rio, ces quatorze danseurs, comédiens, musiciens, virtuose de l'improvisation fabriquent une performance sur-mesure sur des thèmes donnés : privé-public ou intérieur-extérieur, chute d'une chaise, déplacement le plus lent possible d'un objet… Une base de travail qui permet de passer de l'improvisation à la composition. - Théâtre du Merlan - Centre Cial Merlan - 13014 Marseille - Tél. 04 91 11 19 20

- Vendredi 11 novembre - 09h15 - Des deux côtés du fleuve - Le fleuve Oyapock qui tient lieu de frontière naturelle entre la Guyane française et de l'Amapa, état membre du Brésil, s'étend sur près de 427 km. Actuellement, il constitue un enjeu stratégique qui prend toute son importance dans le cadre d'un échange politique, économique et socioculturel. Un projet de construction d'un pont au dessus du fleuve ne fait qu'accélérer ce processus d'échange : les communes bordant l'Oyapock, au coeur de ce bouleversement, connaissent déjà un essor sans précédent. Ce projet résulte d'une volonté commune des élus locaux de la Guyane, et de l'Etat de l'Amapa, ayant pour objectif de favoriser une étroite collaboration entre les deux régions. Des deux côtés du fleuve, de Saint-Georges en Guyane à Oiapoqué au Brésil les infrastructures fleurissent. Les populations ont presque doublé en 10 ans, attirant infrastructures, commerces mais aussi investisseurs. Les pirogues qui étaient jusque là le seul moyen de liaison entre les deux rives tomberont bientôt aux oubliettes. Enquête sur ce qui deviendra une opportunité économique et un enjeu stratégique plus que favorable pour la Guyane, port d'attache de la France en Amérique du Sud.... - Documentaire - Réalisateur : Thomas Roy-Laurent - 00h52 - 2004 - Réseau France Outre-Mer

- Vendredi 11 novembre - 18h00 - Meio-Fio - Compagnie Membros (Brésil)- Danse hip hop - Meio-Fio donne une image des misérables conditions de vie qui sévissent en Amérique latine, celles même des danseurs de la compagnie Membros de Macaé au Brésil. Pour décor, un mur et la rue. Contre ce mur, les jeunes danseurs jettent leur propre rage par des mouvements acrobatiques d’une brutalité physique qui effraie. En lien étroit avec le public, la pièce extériorise la violence et le désarroi de toute une population fragilisée. À la source de ce travail physique et chorégraphique, le mélange d’acrobatie et de danses hip hop et contemporaine fonde l’originalité de la compagnie : les figures virevoltantes, les sauts au mur ou au sol constituent l’expression artistique d’un message aux dimensions sociale et politique. - Chorégraphie : Taìs Vieira - Direction artistique : Paulo Azevedo - Interprètes : Amilton Vilarindo, Filipe Itagiba, João Carlos Silva, Marili Stefany, Mirila Greicy, Taìs Vieira - Musiques : Racionais MC’s, Diana DI, KL Jay, O Rappa, Frédéric Chopin - Dans le cadre de Rencontres à la Vilette 2005 - Escale à Créteil - En plein air - Parvis de la Maison des Arts de Créteil - 1, place Salvador Allende - 94000 Créteil

- Jeudi 10 novembre - 21h - Nicolas Krassik & Combo de Choro & Samba - Attiré par la musique brésilienne qu’il avait découverte lors de concerts à Paris, Nicolas Krassik, violoniste de formation classique, ayant opté pour le Jazz, partit au Brésil pour se rapprocher du monde du samba et du choro. Sa rencontre avec la musique brésilienne est une sorte d’histoire d’amour. Après plusieurs participations sur des albums d’artistes de renom dans le milieu du choro et samba, Nicolas Krassik sort enfin son 1er album intitulé « Na Lapa ». Un tel talent ne pouvait passer inaperçu et fut très vite salué par les médias. - New Morning - 7/9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris - 01 45 23 51 41

- Jeudi 10 et vendredi 11 novembre - 20h30 - Rayo X suivi de Elemento Bruto (deux fois 15 mn) - Compagnie Membros (Brésil) - Tout commence au Brésil en 2002. Les danseurs de la compagnie Membros, 20 ans en moyenne, investissent comme beaucoup d’autres jeunes les rues de Macaé marquées par la misère et la violence. Jeunesse survoltée qui ignore l’insouciance et porte en elle un désarroi profond. L’art est une échappatoire, la danse une forme d’expression de leur rage, le hip hop leur propre langage qu’ils développent au sein du Groupe de Rue des Écoles Municipales de Paulo Azevedo. Aujourd’hui, si leur vie est mouvementée, c’est au rythme des représentations à l’étranger. Loin de tomber dans un exotisme facile, leur danse engage une réflexion sur la société et ses injustices, à travers le métissage des danses hip hop et contemporaine et une énergie urbaine qui ressortent de Rayo X et Elemento Bruto. - Chorégraphie : Taìs Vieira - Avec : Amilton Vilarindo, Filipe Itagiba, Jean Gomes, João Carlos Silva, Marili Stefany, Mirila Greicy, Luiz Henrique, Taìs Vieira - Direction artistique : Paulo Azevedo - Musiques: Rayo X : Titãs, Pink Floyd, Pavilhão 9, Elza Soares Elemento Bruto : Georg Friedrich – Händel, concerto no.4 in D minor – Adagio ; Frédéric Chopin – prélude en D – Flat Major; Titãs – O pulso ; Racionais MC’s - Collage musical : Paulo Azevedo - Maison des Arts de Créteil - 1, place Salvador Allende - 94000 Créteil

- Jeudi 10 novembre - 9h - L’artiste comme ethnographe. Conférence et table ronde, à partir du travail de la photographe brésilienne Gabriela Gusmão Pereira. Inscription - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 9 novembre - 21 h - Des enchantés du corps : Modalités de la jouissance au Brésil - Projection de : Les 1001 vies de Lia Rodrigues de Luli Barzman. - Portrait en kaléidoscope de la vie et de l'oeuvre d'une des chorégraphes les plus importantes du Brésil contemporain. Lia Rodrigues met en scène un corps non seulement esthétique mais aussi politique. Il s'agit de rendre plus lisible un questionnement sur le corps et ses différents états, du hiératisme de figures complexes et énigmatiques jusqu'au paroxysme de l'agitation. Projection suivie d' un débat du film avec Luli Barzman, réalisatrice ; Lia Rodrigues (sous réserve) ; José Pasta Junior professeur de littérature à l'Université de São Paulo et critique littéraire et Idelette Crétégny psychanalyste. - Cartel Franco-Brésilien de Psychanalyse, Association lacanienne internationale. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 9 novembre - 20h30 - Musique populaire brésilienne, film et conférence-débat - Carte blanche à Dominique Dreyfus, commissaire de l’exposition MPB à la Cité de la musique à Paris - Au cinéma Georges Méliès - Centre commercial de la Croix-de-Chavaux - 93100 Montreuil

"Alexandire", 1996 © Carlos Freire - Du mercredi 9 novembre au 08 janvier - Carlos Freire : Carnets de Route - Photographies 1978-2005 - Carlos Freire est né à Rio de Janeiro. Il est venu à Paris en septembre 1968, et a commencé son métier de photographe dans cette ville, devenue son lieu de vie et de travail depuis 1973. Durant ses premières années de photographe, Carlos Freire réalise un grand nombre de portraits exclusifs d'écrivains, cinéastes, peintres, poètes et sculpteurs sur commande de revues littéraires et journaux divers. C'est à partir de 1998 qu'il se consacre à des portraits de lieux : Naples, Alexandrie, le Mont Athos, Alep, Gênes. Ces photographies ont donné lieu à des publications sous forme de beaux livres incluant des textes d'écrivains contemporains. Par une exposition, la Maison européenne de la photographie rend compte de l’ensemble de ce travail. - Maison européenne de la photographie - 4, rue de Fourcy - 75004 Paris - Tél. : 01 44 78 75 00

- Du 08 novembre 2005 au 24 décembre - Aller-retour Paris/Rio aux Ateliers de Paris ! - En clôture de « Brésil, Brésils », l'année du Brésil en France, les Ateliers de Paris, nouvel équipement de la Ville dédié aux métiers d'art et aux entreprises de création, accueillent une exposition réunissant les projets créés par cinq designers français lors de leur résidence auprès des artisanes de la coopérative textile de Coopa-Roca à Rio de Janeiro. - Cette coopérative de Travail artisanal et de Couture créée des opportunités de travail pour les femmes de la Rocinha, une favela de Rio, et se spécialise dans l’artisanat de luxe. Les objets de décoration et accessoires de mode présentés dans cette exposition marient les savoir-faire et matières propres à Rio à l’univers des cinq créateurs sélectionnés : Margot Allard-Poesi, Sam Baron, Jeanne Goutelle, Aurélie Mathigot et Benoît Missolin. - Les Ateliers de Paris - 30, rue du Faubourg Saint-Antoine - 75012 Paris - Du lundi au samedi de 13h à 19h


Marcos Chaves, de la série "Logradouro", installation, 2005
- Du 8 novembre au 18 décembre - Espace Urbain X Nature intrinsèque - L’exposition Corps-Nature-Urbain réunit les travaux de divers artistes contemporains brésiliens. L’exposition présentée en deux volets débute par la partie intitulée Corps sur une proposition de la critique d’art brésilienne Ligia Canongia. Autour de la notion du « corps où il n’y est pas » sont exposées des installations réalisées par les artistes José Dasmaceno, Antonio Dias, Ernesto Neto, Miguel Rio Branco et une performance de Tunga. Dans la seconde partie, Nature X Urbain, la commissaire d’expositions Evangelina Seiler questionne les frontières entre la nature et l’espace urbain au travers des sculptures, des installations ainsi que des vidéos des artistes Brígida Baltar, Lia Mena Barreto, Fabiana de Barros & Michel Favre, Franklin Cassaro, Lia Chaia, Marcos Chaves, Gabriela Greeb, Cao Guimarães, Lucia Koch, João Modé, Raul Morão, Maria Carmen Perlingeiro, Rivana Neuenshwander et Eduardo Srurs. - L'invasion chaotique de l'espace urbain dans l'espace social. - Espace Topographie de l'art - 15 rue de Thorigny - 75003 Paris - Tél : 01 40 29 44 28 - Métro : Saint Paul


© J.L. Pederneiras
- Du 8 au 20 novembre - Grupo Corpo - Direction artistique de Paulo Pederneiras - Musique de Caetano Veloso et José Miguel Wisnik - Entre les mains de Rodrigo Pederneiras, le Brésil dans la danse n’est plus un sujet, il est devenu une grammaire. Grupo Corpo a tout intégré : la sacro-sainte samba et ses innombrables variantes, le forró des bals populaires, les traditions africaines issues de l’esclavage, et le ballet classique, gage de virtuosité et d’élégance, pour inventer un style chorégraphique endiablé qui enflamme les scènes du monde entier. On ne résiste pas au dynamisme, à l’exubérance et aux déhanchements sensuels des danseurs, ils ont le rythme dans la peau et le feu au corps.À Lyon, la passion qu’ils déchaînent est unique ; une histoire d’amour qui dure depuis 1994, toujours aussi vive, vibrante. Au programme cette année, deux pièces inédites à Lyon. Les duos passionnés et fluides de Lecuona et la création Onqotô sur la partition composée et enregistrée par le monstre sacré de la musique brésilienne Caetano Veloso. Une première européenne offerte à la Maison comme un cadeau. - Auditorium de Lyon - 149 rue Garibaldi - 69003 Lyon - Tél. : 04 78 95 95 95

- Du 8 au 19 novembre - Exposition des travaux réalisés par les enfants des Bois-Blancs sur le thème « Bouge ta Planète ». Un regard des enfants du quartier sur les enfants du Monde.
Exposition de photos et d’objets artisanaux et animations proposées par le CCFD et l’UNICEF
Lecture-spectacle de Clarice Lispector par la Compagnie Babel’Oued.
Espace Pignon - Rue Guillaume Tell (Métro Bois Blancs) - 59000 Lille

- Mardi 8 novembre - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 6 : Jules Supervielle / Henri Michaux. - Ces deux poètes amis et voyageant parfois de conserve en Amérique latine ont été aussi des amis des poètes brésiliens. Le Franco-Uruguayen Jules Supervielle, auteur des Escales brésiliennes ( Débarcadères), a effectué un pèlerinage au Minas baroque (cf. Boire à la source, 1933). Pour cet homme « entre deux mondes », les antipodes se touchent. Dans Ecuador (1929), Henri Michaux tourne le dos à la tradition du récit de voyage, interrogeant sa possibilité. Il y refuse toute complaisance exotique et renvoie au contraire à l'irréductible altérité de l'autre et de l'ailleurs, prolongeant ainsi le parcours d'un Segalen vers une ethnologie plus radicale. Séance animée par Michel Collot. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 7 au 16 novembre - C'est le Brésil à Nanterre! - Journées brésiliennes de Nanterre organisées par les Affaires culturelles de Paris X, l'association Quilombo-la ! et le Centre de recherches en Littérature et Poétique comparées - Auront lieu, une série de conférences menées par des intellectuels et des artistes brésiliens et français, deux concerts (MPB par Alba Maria et ses musiciens, choro par le groupe de Maria Inês Guimarães "Ilustrando o choro"), des projections de films (Deus e o diabo na terra do sol, Glauber Rocha, Eu tu e eles, Andrucha Waddington), une exposition de photographies de Salvador de Bahia, de la gastronomie et de la danse afrobrésilienne. - Université Paris-X Nanterre - RER A : Nanterre Université

- Du 5 au 18 novembre - Transat Jacques Vabre 2005 - Le Havre / Salvador de Bahia - Sur le sillage du café, au départ du Havre, premier port caféier Français, destination café ! : le Brésil, un pays dont l’exotisme fait rêver tout comme le café. - Informations

- Samedi 5 novembre - 20h30 - Clan capoeira® " The Show from Bahia " - Au rythme des chants, des percussions et des bérimbaus, les maîtres capoeiristes se mesurent sur scène dans des joutes martiales époustouflantes, ponctuées par des danses mystiques en hommage aux divinités afro-brésiliennes : les Orixas. Clan capoeira® est le premier véritable spectacle de capoeira voulu, pensé et créé spécialement pour la scène. Il plonge le spectateur au cœur de la culture afro-brésilienne dans un show unique, très visuel et acrobatique d'une heure et demie. Une prouesse indéniable à couper le souffle dans une ambiance de fête. La troupe est composée de 18 artistes, musiciens, danseurs et capoeiristes originaires de Salvador de Bahia, la ville qui a vu naître les premières académies de capoeira. - Les Folies Bergère - 32, rue Richer - 75009 Paris

- Samedi 5 novembre - 17h30 - Les 1001 Vies de Lia Rodrigues, de Luli Barzman - Film présenté en avant-première et suivi d'une rencontre avec Lia Rodrigues. Partant de l'intime pour évoluer en cercles de plus en plus larges, Les 1001 Vies de Lia Rodrigues trace l'itinéraire d'une des chorégraphes les plus influentes du Brésil. Intellectuelle déchirée par les réalités de son pays mais aussi mère passionnée, directrice de festival et artiste insatiable, elle allie l'irrévérence de l'enfance à l'imagination de formes nouvelles. Aujourd'hui en résidence à la Favela Maré, Lia apporte son art et un mode de vie différent. Luli Barzman brosse un portrait kaléidoscopique d'une vie, d'une oeuvre, d'un pays secoués par la douleur, le risque, l'amour, la mort. - Réservation : Tél. : 01 41 83 98 98 - Centre national de la danse - 1, rue Victor Hugo - 93507 Pantin cedex - RER E Pantin, à 4 min de la Gare du Nord / Métro Hoche (ligne 5)

- Samedi 5 novembre - 15h - Autour de la Chorégraphie de Lia Rodrigues - Conférence - Danser au Brésil : visas d’entrée et métissage, par Helena Katz - Les peuples dominés ne semblent pas réaliser à quel point ils assimilent la propre fétichisation d'eux-mêmes. Pour en finir avec une vision ontologique de la danse brésilienne, il faut l'appréhender comme du métissage. Elle se constitue historiquement en un flux permanent, le corps qui danse cannibalisant alors les moindres données avec lesquelles il entre en contact. Aujourd'hui, à travers la création contemporaine brésilienne, les chorégraphes s'interrogent sur la contrainte d'obtenir un passeport et un visa, pratique qui s'oppose à la fluidité des échanges et des emprunts et qui conforte aussi le discours colonial. - Centre National de la Danse - 1, rue Victor Hugo - 93507 Pantin cedex - RER E Pantin, à 4 min de la Gare du Nord / Métro Hoche (ligne 5)

- Samedi 5 novembre - 14 h 30 - Conférence sur l'oeuvre de la romancière brésilienne Clarice Lispector - Présentée par Camille Deltombe du groupe "jeunes chercheurs du CERACC" et Christine Villeneuve (les Editions des femmes) cette conférence sur l'œuvre ("que suis-je en train de dire ? je dis l'amour. Et c'est à l'orée de l'amour que nous sommes") sera suivie d'un concert de "Lanna et Cie", une voix rauque et douce du Brésil - Buffet bahianais de clotûre à 20 h - Maison des Femmes de Montreuil - 28 rue de l'Eglise - 93100 Montreuil


Machado de Assis, dans sa jeunesse
- Du 3 au 5 novembre - Colloque International : La Formation du Roman au Brésil - Le roman, pour cette jeune nation devenue indépendante en 1822, constitue une forme d’affirmation nationale et de construction de la patrie. Même si l’on commence par la traduction d’ouvres étrangères, romans et feuilletons, le roman au Brésil devient peu à peu national, décrivant l’espace brésilien et la vie quotidienne de ses habitants pour atteindre son âge d’or avec le «roman régionaliste des années 30». «Forme nouvelle pour un pays nouveau», il constitue l’instrument le plus efficace d’interprétation sociale. Ce colloque pluridisciplinaire, grâce aux regards croisés de sociologues, historiens, philosophe et spécialistes de littérature brésilienne générale et comparée veut mettre l’accent sur l’émergence d’une conscience nationale, sur la consolidation d’un genre qui a parfois au XIXe siècle été plus marqué par les modèles européens que par les suggestions locales. - Programme - Université de la Sorbonne-Nouvelle Paris III - Centre de Recherche sur les Pays Lusophones– CREPAL - Responsable : Jacqueline PENJON - La Sorbonne - Amphithéâtre Louis Liard - Entrée : 17, rue de la Sorbonne - 75005 Paris

- Du 3 au 12 novembre - 20h30 - Danse : Lia Rodrigues - Lia Rodrigues, chorégraphe et directrice du Festival Panorama de Rio, se distingue sur la scène brésilienne par son engagement politique, et notamment par une relation aux publics défavorisés, qui a conduit la compagnie à se produire dans les régions les plus reculées du Brésil. À la croisée de la danse, des arts plastiques et de la performance, ses créations, abondamment primées, interrogent tour à tour la nudité, la féminité, les canons de beauté. Sculptrice de corps nus incongrus et saisissants, Lia Rodrigues bouscule codes et conventions de genre pour inviter le spectateur-acteur à (re)découvrir la danse. - Création Companhia de Danças - Direction artistique, Lia Rodrigues - Lumière, Milton Giglio - avec huit danseurs - Centre national de la danse - 1 rue Victor Hugo - 93507 Pantin Cedex - Relâche 6 et 11 novembre - Durée : 60’

- Du 4 au 6 novembre - l’ADIAM 78 présente, en collaboration avec le Centre d’Action Culturelle Georges Brassens de Mantes-la-Jolie, Musiques et danses du Brésil en Yvelines. - Trois journées consacrées au Brésil, ses cultures, son histoire et ses artistes, avec des concerts et démonstrations, une projection de film, une conférence, des ateliers de découverte et masters-classes. L’opportunité pour tous de découvrir l’incroyable richesse culturelle de ce pays-continent, synthèse idéale des traditions amérindiennes, africaines et européennes.
Vendredi 4 novembre - 20h30 - Soirée Samba do Brasil - Film documentaire, conférence, démonstration - CAC Georges Brassens (Mantes-la-Jolie)
Samedi 5 novembre - 14h à 18h - Les musiques et danses brésiliennes en pratique - Master-classes guitare, accordéon et percussions, ateliers danse Capoeira - CAC Georges Brassens / Ecole Municipale de Danse (Mantes-la-Jolie)
19h à 20h - Spectacle-démonstration : « Rythmes et Capoeira du Brésil » - CAC Georges Brassens (Mantes-la-Jolie) Dimanche 6 novembre - 16h à 19h - Concerts : Luiz de Aquino et Mônica Passos - CAC Georges Brassens (Mantes-la-Jolie)
Centre d’Action Culturelle Georges Brassens - 18, rue de Gassicourt - 78200 Mantes-la-Jolie - Programme complet

- Les 4, 5, 17 et 18 novembre - 20h00 - « Une Personne » - création théâtrale basée sur des chroniques de Clarice Lispector par Gabriella Scheer à la Maison du Brésil - Salle Lucio Costa - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L boulevard Jourdan - 75014 PARIS - Tél. : 01 58 10 23 00 - RER : cité U, ou BUS 21 ou 67 - Nouvelle création

- Vendredi 4 novembre - 21h - Lenine avec : Yusa et Ramuro Musotto - Lenine est l’un des plus remarquables artistes brésiliens de sa génération, auteur de la chanson officielle de l’Année du Brésil en France. Chanteur, guitariste, auteur et compositeur prolifique, Lenine est le porte-drapeau de la nouvelle scène brésilienne au croisement de toutes les influences du Nordeste (où il est né) à la drum’n bass en passant par le rock. Poète et troubadour, il nous transmet l’émotion de ses racines, il est accompagné d’une magnifique cubaine, bassiste, compositrice, chanteuse atypique, Yusa, et d’un percussionniste argentin, Ramuro Musotto. - Odyssud - 4, av du Parc - 31700 Blagnac tél: 05.61.71.75.15.

- Jeudi 3 novembre - 12h30 - Concert autour du compositeur Villa-Lobos - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Du mercredi 2 au 5 novembre - Semaine thématique à l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence - Conférences, interventions d'artistes, présentation de films et documents art contemporain / culture populaire - Relations Nord Sud - Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence - rue Émile Tavan - 13090 Aix-en-Provence - Tél. 04 42 27 57 35 - Programme

- Vendredi 28 et samedi 29 octobre - 21h30 - Danilo Moraes et Ricardo Teperman - Danilo Morares et Ricardo Teperman sont tous deux chanteurs et guitaristes brésiliens. Ils se sont rencontrés en 1997 à Sao Paulo et ont dès lors travaillé ensemble à l’écriture et la composition. De cette rencontre est née une multitude de chansons, et parmi elles, "Beijo Roubado" qui fut un grand succès au Brésil en 2000. Parallèlement à leurs aventures musicales personnelles, Danilo et Ricardo se sont retrouvés cet automne à Paris afin de poursuivre leur collaboration. Leur premier Cd "51", vient de paraître en juin 2005, chez Madioko Productions. Une douzaine de nouvelles chansons sont nées, à l’image de leur complicité retrouvée, drôles, fraîches, résolument acoustiques et épurées, entre samba, baiao, pop et bossa nova. - Danilo Moraes : guitare, guitare ténor et voix; Ricardo Teperman : guitare et voix - L'entrepôt - 7/9, rue Francis de Pressensé - 75014 Paris - Tél: 01.45.40.07.50

- Vendredi 28 octobre - 20h30 - Concert de musiques actuelles avec Vinicius Cantuaria, créateur d’une brillante fusion de cool jazz et de bossa nova. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Vendredi 28 et samedi 29 octobre - Colloque cinéma muet, Brésil : La montée des paradoxes - Colloque coordonnée par Catherine David, avec Otilia Arantes, Pedro Arantes, Celso Favaretto, Laymert Garcia dos Santos, Marcelo Araujo, Mariana Fix, Chico de Oliveira, Stella Senra, Eduardo Viveiros de Castro et Alba Zalmar. - Centre Pompidou - Petit Salle - Sous Sol - Programme

- Jeudi 27 octobre - 21h - Vinicius Cantuária, guitares et voix - Paula Braga, batterie et percussions - Paul Socolow, basse - Michael Leonhart, trompette, synthétiseur et percussions - Mauro Refosca, percussions - Des profondeurs de la forêt amazonienne à une New-York ouverte sur tous les horizons, trente ans d’une carrière sans cesse enrichie de nouvelles rencontres (Chico Buarque, Gilberto Gil, Caetano Veloso, Arto Lindsay, David Byrne, Brad Mehldau...) ont façonné la musique de Vinicius Cantuária. Le nouvel enchanteur brésilien accorde désormais la sensualité de la bossa nova à une production actuelle influencée par le jazz. - Odyssud - 4, av du Parc - 31700 Blagnac - Tél: 05.61.71.75.15.

- Jeudi 27 octobre - 15h00 - Bahia de Bretagne, histoire en chansons pour les enfants et leurs parents… - Couchée sur un rocher comme la Bretagne en connaît tant, une sirène s’éveille au milieu d’un océan où ne flottent plus guère que des bidons de pétrole et des bouteilles en plastique. Pas un bateau à l’horizon...
Et voilà soudain que par un jour de grand beau temps, un marin-pêcheur brésilien ayant jeté par-dessus bord filets et cannes à pêches pour pouvoir ne rien faire, débarque sur “son” rocher ! - avec Véronique de Berre, chant, composition; Luiz de Aquino, chant, guitare, compostion; Olivier Prou, texte; Thierry Bongarts Lebbe, mise en scène; Carole Gérard, costumes; Céline Seignez, son; Philippe Mathieu, décor et lumière - une représentation exceptionnelle à L'Européen - 5 rue Biot - 75017 Paris - métro Place de Clichy

- Mercredi 26 et jeudi 27 octobre - Stage de pandeiro avec le carioca Serginho Krakowski - Sergio Krakowski est né le 18 décembre 1979 à Rio de Janeiro et commence à jouer du pandeiro à l’âge de 12 ans, tout d’abord de façon informelle, avec des amis, mais il prend rapidement conscience de la richesse de cet instrument et s’y consacre de plus en plus sérieusement. Autodidacte, il développe sa propre technique, porté par diverses influences comme celles du guitariste Rafael Rabello ou de Jorginho do Pandeiro, véritable légende vivante du pandeiro au Brésil. Mais l’influence majeure est sans aucun doute celle de Marcos Suzano (dont il est le disciple) qui a redonné au pandeiro ses lettres de noblesse, en repoussant de façon inattendue les limites de l’instrument. - La & Lô Productions et L’Association Drôle D’idée - Mauguio (commune limitrophe de Montpellier – 34) - Pour plus d’informations : La & Lô Productions - Contact : 06 27 51 02 01- Programme

- Mercredi 26 octobre - 21h - Flavio Dell'Isola - Flavio Dell’Isola est né à Uberlandia au Brésil. Flavio possède un timbre de voix caractéristique, doux et perçant, souvent comparé aux plus grandes voix brésiliennes. Artiste dit de la Musique Populaire Brésilienne, il est particulièrement influencé par les musiques du monde, mais ne délaisse pas les influences aux accents pop, jazz ou rock. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Mardi 25 octobre - 20h - Nelson Freire dans l’UBS Verbier Festival Orchestra - Théâtre des Champs Elysées - 15, av. Montaigne - 75008 Paris

- Mardi 25 octobre - 18h30 - La politique de l'eau au Brésil : un goût prononcé pour l’expérimentation - Terrain d'expérimentations des nouvelles approches de la question de l'eau, le Brésil depuis les années 90 est un laboratoire géant où scientifiques, société civile et gouvernement collaborent pour proposer des solutions économiques et sociales durables. En effet, le pays est à la fois gorgé d’eau mais paradoxalement n’arrive pas à couvrir ses besoins croissants nécessaires pour son exploitation (agriculture) ou sa distribution (service urbain). Avec la mise en place de la loi fédérale sur l’eau 1997, un nouveau modèle de gestion démocratique de l'eau, basé sur la participation des usagers et un système de gestion de la ressource au service, est né. Mais comment fonctionne-t-il ? L’expérience répond-elle aux attentes escomptées? Trois chercheurs associés au CNRS viendront nous aider à mieux comprendre les enjeux de cette politique de l’eau au Brésil. Graciela Schneier-Madanes, directrice de recherche au CREDAL (Centre de recherche et de documentation sur l’Amérique latine), responsable du groupement de recherche rés-EAU-ville du CNRS, et spécialiste des questions urbaines en Amérique latine. Jean-Philippe Tonneau, chercheur au CIRAD, de retour en France après une mission de trois ans dans le Nord-Est du Brésil où il a travaillé sur les conditions de prise en compte des expérimentations de la société civile, en particulier en terme de gestion d'eau, par les politiques publiques de développement territorial. Matheus Valle, avocat brésilien spécialiste des questions de l’eau, actuellement doctorant à l’Université Paris III - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 25 octobre - 18h - Conférences - « La Situation Des droits de l’Homme au Brésil » ( Amnesty international Lille) - Mairie de quartier centre - 31, Rue des Fossés - 59000 Lille

- Mardi 25 octobre - Séminaire : Foret Amazonienne - Público Alvo : Empresários, cientistas sociais, professores universitários, jornalistas, ambientalistas e profissionais interessados não só na questão ambiental, mas também em certificados de captura de carbono. - O seminário será composto por quatro painéis, sendo dois pela manhã e dois pela tarde - Fundação Gilberto Freire - Maison de L’Amérique Latine - 217, Bld Saint-Germain - 75007 Paris

- Du 24 au 26 octobre - Littérature et théâtre de cordel dans le monde lusophone : mémoire et création - Sessions de communications et débats autour de la littérature et du théâtre de cordel dans le monde lusophone ; Lectures en français et en portugais de textes littéraires et dramatiques ; Répétitions et présentation d’un spectacle ; Rencontre avec des artistes populaires ; Exposition - Colloque international organisé par l'Université Paris X - Nanterre, l'Université Fédérale de Bahia et la Fondation Culturelle de l'État de Bahia (Brésil), en collaboration avec la Bibliothèque du Centre Culturel Calouste Gulbenkian de Paris, avec l'appui de l'Institut Camões (Lisbonne) et du Point de Culture du Brésil en France - Centre Culturel Calouste Gulbenkian, 51, avenue d'Iéna - 75116 Paris - Programme


Chaise Flexa, de Carlos Motta, en bois et coton
- Jusqu'au 25 octobre - Carlos Motta - Militant écologiste de la première heure, cet architecte et designer pauliste n'utilise que des bois tropicaux certifiés, issus de ses propres plantations (peroba, sucupira ou amandier), à l'instar de tous les artistes avec lesquels collabore Ubatuba. - Galerie Ubatuba 75006 Paris - 01-42-34-77-77
- Jusqu'au 25 Octobre - Enrique Diaz : La passion selon G.H. - Montrer et voir le Brésil comme une figure de la modernité avec ses enjeux sociaux, politiques, artistiques, c’est ce que demandent les artistes engagés que La Ferme du Buisson (Noisiel) a rencontrés et qu’elle souhaite soutenir. Avec cette envie, La Ferme du Buisson et Made In Productions se sont associés avec ces artistes brésiliens et des structures culturelles françaises pour leur offrir des conditions de création et de pérennisation de leur travail, mais aussi des lieux de visibilité de leurs œuvres. Soutenu et diffusé par la Ferme du Buisson où il s’est déjà produit en 2003 et 2004, remarqué l’été dernier lors du festival de théatre de rue d’Aurillac, le metteur en scène Enrique Diaz, agé de 36 ans, dirige à Rio de Janeiro le Coletivo Improviso, groupe d’une douzaine d’acteurs et danseurs dont les recherches corporelles oscillent entre mouvement composé et mouvement inventé directement sur scène. En 2005, il revient à Noisiel avec sa nouvelle création Hamlet, en coproduction La Filature Scène Nationale de Mulhouse et La Ferme du Buisson. Il montera également une ou deux pièces au Théâtre de la Cité internationale (Paris), dans le cadre du Festival d’Automne. Il sera par la suite en tournée avec quatre de ses spectacles dans plus de dix lieux en France: La Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq, La Filature à Mulhouse, le Théâtre 71 à Malakoff, le Théâtre du Merlan à Marseille, Le Maillon à Strasbourg, le Théâtre d’Angouleme, le Théâtre Garonne à Toulouse... - Théâtre de la Cité internationale - 21, Bld Jourdan - 75014 Paris - 7 au 25 octobre, 20h30, jeudi 19h30, dimanche 17h30

- Dimanche 23 octobre - Referendo sobre o Comércio de Armas - O comércio de armas de fogo e munição deve ser proibido no Brasil? Os eleitores terão de responder "sim" ou "não".

- Samedi 22 octobre - Lecture spectacle de Clarice Lispector par la Compagnie BABEL’OUED : Contes brésiliens pour enfants : «le mystère du lapin pensant», «la vie intime de Laura» et «la femme qui tuait les poissons» - 15h (durée 30mn) - Théâtre Massenet - rue Massenet - (Métro Fives) - Inscription au 03 20 47 55 14 - 59000 Lille

- Samedi 22 octobre - "Festa Do Brasil" - Concert gratuit - Orquestra do Fubá sur la scène du Ricard Live Music - Et plus encore....patchwork mêlant macullele, combats au sabre, capoeira contemporaine, roda de capoeira, démonstrations de figures acrobatiques, samba, rythmes afro-brésiliens… - L’association des commerçants et riverains du quartier Victoire à Bordeaux célèbre l’année du Brésil et crée Festa Do Brasil. Orquestra do Fubá en concert gratuit sur la scène du Ricard Live Music, danses, rythmes, richesse culturelle, émotions…. Un programme métissé et coloré. La promesse de moments empreints d’échanges et de partages. Une kyrielle de savoureuses découvertes - Place de la Victoire - 33000 Bordeaux

- Samedi 22 octobre - 19h00 à 22h00 - Soirée en hommage aux grands noms de la littérature de cordel. - Rencontre avec des poètes-graveurs et troubadours brésiliens à la Maison Natura Brasil - 2, Carrefour de la Croix Rouge - 75006 Paris

- Samedi 22 octobre - 13h - Colloque "Teatro em Obras" - « La langue portugaise et la traduction théâtrale » - Une exploration de la dramaturgie contemporaine brésilienne proposée par les compagnies Mugiscué et Nova Dramaturgia Brasileira, dans le cadre de Brésil-Brésils, l'année du Brésil en France. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS - RER B, Cité Universitaire - Bus : PC1, 21, 67

- Jusqu'au 22 octobre - Expositions
Leo - Processus de création d’une BD. L’auteur des mondes d’Aldebaran nous montre comment il fait une BD. D’abord le scénario, la recherche de personnages, les crayonnés, l’encrage, la couleur.
Sylvain Barré - Petits films grandes idées ? Créateur pétillant, illustrateur, animateur, Sylvain Barré, qui habite au Brésil, nous montre un aperçu de ses petits fils.
André Esquivel - São Paulo-Paris : Photographie - Deux villes si différentes et pourtant si semblables ! Le regard curieux d’Andre survole Paris et São Paulo.
Théâtre de l'Opprimé, 78/80, rue du Charolais - 75012 Paris - Renseignement et réservation : 01 43 40 44 44

- Du samedi 22 octobre au 8 janvier 2006 - Tropicália: A Revolution in Brazilian Culture - Tropicália, one of the most significant cultural movements to emerge from South America in the last five decades, marked a true revolution in Brazilian music, visual arts, theater, and cinema, while also influencing advertising, fashion, and television. Inspired by the writings of Oswald de Andrade, one of the founding figures of Brazilian modernism, the movement took its name from an installation created in 1967 by the young Brazilian artist Hélio Oiticica, whose work embraced an aesthetic of informality, interactivity, and cultural hybridity. Tropicália also became the title of one of the most celebrated albums in Brazilian music history, featuring Caetano Veloso and others. - Musée d'Art Contemporain à Chicag

- Vendredi 21 octobre - 20h - Nocturnes « Faces à faces » : « Le Brésil entre avant-garde et contestation » - Sonia Andrade - Née à Rio de Janeiro, Sonia Andrade réalise une oeuvre qui prend la forme de performances, de vidéos ou encore de photographies. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Vendredi 21 octobre - 16h - Colloque "Teatro em Obras" - « Comment deux traditions théâtrales peuvent- elles se comprendre ? » - Une exploration de la dramaturgie contemporaine brésilienne proposée par les compagnies Mugiscué et Nova Dramaturgia Brasileira, dans le cadre de Brésil-Brésils, l'année du Brésil en France. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS - RER B, Cité Universitaire - Bus : PC1, 21, 67

- Les 20 et 21 octobre - Colloque : De Villegaignon vice-amiral de Bretagne à Duguay-Trouin (1555-1711) : Les aventures des Bretons au Brésil à l’époque coloniale - Les rapports entre la Bretagne et le Brésil ont été constants depuis le tout début du XVIe siècle. C’est-à-dire, dans les années qui ont suivi l’arrivée de la flotte du Portugais Pedro Álvares Cabral, en 1500 sur les côtes de Bahia. Dans la lutte qui opposait les Français et les Portugais pour le contrôle du commerce avec les Indiens tupinambá et tupiniquim, mais aussi l’établissement de comptoirs pour une présence durable, les navigateurs bretons eurent le rôle de premier plan. En 1555, ce fut le projet de fondation de la France antarctique dans la baie de Guanabara (Rio de Janeiro) sous la direction de Nicolas Durand de Villegaignon, vice-amiral de Bretagne. En 1610 ce fut la fondation de São Luís dans l’Ile côtière du Maragnan, dans le nord du Brésil par le seigneur de la Ravardière, accompagné de marins de Granville, Cancale et Saint-Malo.Organisée par ERILAR Equipe d’accueil doctorale en langues romanes - UFR langues - Université Rennes 2 - Haute Bretagne - Conseil général d’Ille-et-Vilaine - 1, avenue de la Préfecture - Rennes Programme

- Jeudi 20 octobre - 20h30 - Silverio Pessoa - É um representante de peso da música independente de Pernambuco - Antipode/MJC Cleunay - 2, rue André Trabot - 35000 Rennes - Tél: 02.99.67.32.12.

- Jeudi 20 octobre - 20h - "Aller vers ..." spectacle de Gabriella Scheer de rimes et rythmes basé sur des textes de Clarice Lispector, Manuel Bandeira, Vinicius de Moraes, Carlos Drummond de Andrade, Cecília Meirelles, Cora Coralina. Composition et guitarre : Regi Batista. - Médiathèque Edmond Rostand - 11, rue Nicolas Chuquet - 75017 Paris - M° Pereire ou Wagram - Tél. : 01 48 88 07 17

- Jeudi 20 octobre - 19h - Voyage musical brésilien, par César Allan - Conférence musicale Guitariste, compositeur, natif de Rio, César Allan présente différents styles de musique brésilienne, (Bossa, Samba, Forró…) en s'accompagnant de ses instruments. - Organisation : L'Atrium et la Médiathèque de Tassin la Demi-Lune - L’Atrium - 35 avenue du 8 mai 1945 - 69160 Tassin la Demi-Lune - Tél : 04.78.34.70.07

- Jeudi 20 octobre - 18h - Hommage à Apolónio de Carvalho - Personnage brésilien ayant joué un rôle important au moment de la résistance, ayant intégré la brigade internationale en Espagne pour le combat contre l’expansion du nazi-fascisme et ayant également lutté contre l’occupation nazie en France à côté des résistants français. - Présentation du documentaire "Rêver à tout prix" (titre original : « vale a pena sonhar ») en présence des réalisateurs Stela Grisotti et Rudi Böhm (production : Superfilmes), et des fils d'Apolónio - Musée Jean Moulin - 23, allée de la 2e DB - Jardin Atlantique - 75015 Paris - Tél: 01.40.64.39.44

- Jeudi 20 octobre - 14h30 - Nouvelles du Brésil, par La Défriche Compagnie - Lecture spectacle - Une approche du paysage littéraire brésilien accompagnée de chant et percussions. Plusieurs auteurs brésiliens et surtout plusieurs styles sont abordés : roman de voyage et d’épopée, nouvelles plus intimistes, humour noir - Organisation : L'Atrium et la Médiathèque de Tassin la Demi-Lune - L’Atrium - 35 avenue du 8 mai 1945 - 69160 Tassin la Demi-Lune - Tél : 04.78.34.70.07

- Jeudi 20 octobre - 14h - Contes pour enfants - Contes d'Amérique du Sud, par Suzanna Azquinezer, conteuse, et Bernard Ariu, accordéon. - Public scolaire (du CM1 à la 5e) - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Du 20 au 30 octobre - 18h30 - LAM : Scènes de Rio - Dessins et aussi des peintures de Favoretto - Centre Culturel Brésil-France - 5, rue Payenne - 75003 Paris

- Du jeudi 20 octobre au mercredi 2 novembre - L'Afrique, Le Brésil et les Territoires des Quilombos - Exposition cartographique itinérante organisée par l'Université de Brasília dans le cadre du projet Géographie Afro-Brésilienne. Cette exposition a reçu le soutien, notamment, des ministères brésiliens de la Culture et de l'Education. - Horaires d'ouverture : tous les jours, sauf le mercredi, de 10h à 18h. - Entrée libre. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Du jeudi 20 octobre au mercredi 26 novembre - Exposição Miguel Rio Branco - Galerie 1900-2000 - 8, rue Bonaparte - 75006 Paris

- Jusqu'au 30 octobre - Rétrospective du sculpteur Victor Brecheret - Victor Brecheret (1894-1955), immense figure de la sculpture brésilienne, exposa entre 1921 et 1928 au Salon d'Automne une série de chefs-d'ceuvre. Déjà influencé par le style "art déco", Brecheret va progressivement se rapprocher du Cubisme qu'il nourrira de la culture amazonienne. Père du célèbre Monumento às Bandeiras de São Paulo et de la société Pro-arte moderna, est l'auteur de combreuses sculptures aux volumes puissants et aux lignes épurées. - Présentation de 15 sculptures prêtées par la fille de l'artiste. - Parc Floral de Paris - Route de la Pyramide - 75012 Paris - Tél. : 01 43 59 46 07

- Mercredi 19 octobre - Hommage à Apolónio de Carvalho - Présentation du documentaire "Rêver à tout prix" (titre original : « vale a pena sonhar ») en présence des réalisateurs Stela Grisotti et Rudi Böhm (production : Superfilmes), et des fils d'Apolónio - Cinémathèque de Toulouse

- Du 19 octobre au 14 novembre - Rosângela Rennó, Espelho diário - Choisie pour représenter le Brésil à la 50e Biennale de Venise en 2003, Rosângela Rennó est sans conteste une figure à part dans le paysage actuel de l’art contemporain. Son œuvre décalée, pavée d’installations d’envergure, prend forme à partir d’un matériau hétéroclite : photographies d’albums de famille, coupures de faits divers, instantanés de photographes célèbres, archives pénitenciaires… Procédant par déplacements, traitements informatiques, recontextualisations, mises en dialogue avec des textes, Rosângela Rennó se réapproprie l’ensemble de ces supports, preuves d’existences disparates et dispersées. - Passage du Désir - 85,87 rue du Faubourg St Martin - 75010 Paris

- Du 18 au 21 octobre - I Congresso Internacional de Literatura de Cordel - Avec la présence de chercheurs, poètes-graveurs et troubadours brésiliens, à l’Université de Poitiers. Présence confirmé du grand repentista Oliveira de PANELAS. - Vinda de uma comitiva do governo de Paraíba para noite em homenagem aos grandes nomes da literatura de cordel. O fechamento deste congresso acontecerá em Poitiers (entre os dias 19 e 21 de outubro) com a atribuição do I Prémio Raymond Cantel para a melhor obra de pesquisa sobre literatura popular. - Com a presença de: Dr. Ronaldo Cunha Lima , ex-governador do estado da Paraiba e senador; Dr. Neroaldo Pontes de Azevedo, secretario da Cultura do Estado da Paraiba; Sr Flavio Satiro Fernandes Filho, presidente da Fundação Casa de José Américo; Sra Janete Lins Rodriguez, vice-presidente da Fundação Casa de José Américo; Sr Roberto Emerson Câmara Benjamin, presidente da Comissão Nacional de Folclore; Sr Altimar de Alencar Pimentel, presidente da Comissão paraibana de folclore; Sr Oliveira de Panelas, grande poeta, considerado um dos maiores repentistas brasileiros; Sr Marcelo Soares, poeta et gravador; Dra Neuma Fechine Borges, Doutora Honoris Causa da Universidade de Poitiers. - Manifestation consacrée au Fonds Raymond Cantel de Littérature de cordel, organisée par le Centre de Recherches latino-américaines de l'Université de Poitiers, le CRLA-Archivos - Salle des Pas Perdus - 86000 Poitiers - Programme

- Mardi 18 octobre - 20h30 - Concert de Clôture de l’année du Brésil à Rouen - Conservatoire National de région de Rouen - Salle Sainte Croix des Pelletiers - 76000 Rouen

- Mardi 18 octobre - 19h30 - Soirée spéciale Brésil - Accueil à partir de 19h30 avec restauration (feijoada et beignets) proposée par le restaurant Belimbao.
20h30 : Spectacle de Capoeira "Coizas do Brasil" par Senzala. - Plus qu'une démonstration, le spectacle de Senzala, avec 18 danseurs musiciens, retrace les origines de la capoeira et l'histoire des esclaves du Brésil.
21h20 : Initiation au Forró par une danseuse brésilienne puis concert bal avec Dazabumba. Ce groupe est composé de 5 Brésiliens de Lyon (notamment César Allan) passionnés de Forró, musique traditionnelle du Nordeste. Ils exploitent au maximum la dimension festive du style, invitant le public à danser grâce à son rythme pétillant et spontané. DJ Rucangola assure les transitions musicales et conclut la soirée avec un "brazilian flavors mix".
L'association des amis du Mouvement des paysans Sans Terre du Brésil est présente toute la soirée pour présenter son activité. - Organisation : L'Atrium et la Médiathèque de Tassin la Demi-Lune - L’Atrium - 35 avenue du 8 mai 1945 - 69160 Tassin la Demi-Lune - Tél : 04.78.34.70.07

- Mardi 18 octobre - 20h30 - José Lagos et Diego Castro - Flûte et guitare classique se promènent dans le populaire brésilien. - Au répertoire, Sergio Assad, Pixinguinha ainsi qu’une pièce inédite d’Arrigo Barnabé - Théâtre de l’Opprimé - 78, rue du Charolais - 75012 Paris - Réservations : 01 43 40 44

- Mardi 18 octobre - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 5 : Blaise Cendrars / Benjamain Péret. - Seront associés dans cette séance deux poètes tournés vers le Brésil profond, deux écritures de la rupture et de la modernité, chacun en contact avec des représentants du premier modernisme brésilien, chacun faisant retour vers le Brésil à des périodes diverses, nourris et attirés cependant par des horizons dissemblables. Séance animée par Colette Astier, Claude Leroy, Claude Courtot et Carlos Augusto Calil - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 18 octobre - 20h30 - Mythes érotiques d'Amazonie recueillis par Betty Mindlin, anthropologue, auteur de Fricassée de maris (éd. Métailié, 2005). - Dans un monde où l’Homme et la nature ne font qu’un avec les esprits, séduction, jalousie, affrontement hommes/femmes ou mères/filles sont contés allègrement jusqu’à la « dévoration » . La sexualité comme une gourmandise, en quelque sorte… . Une rencontre avec Betty Mindlin au cours de la Soirée Brésil, Brésils, organisée sous l’égide des Littératures Métisses proposées par l’Office du Livre en Poitou-Charentes. - Centre Intermondes - 11 bis rue des Augustins - 17000 La Rochelle.

- Mardi 18 Octobre - 20h00 - CéU et Tania Maria en concert - La Cigale - 120, bd de Rochechouart - 75018 Paris - Tél: 01.42.23.15.15.

- Mardi 18 octobre - 18h - Conférence - « La condition des Indiens du Brésil » ( Patrick Menget, président de Survival International) - Mairie de quartier centre - 31, Rue des Fossés - 59000 Lille

- Mardi 18 octobre - Brazil: A Sustainable Economic Success? - With a relatively strong growth rate, an impressive export performance and sound macroeconomic policies, the Brazilian economy, under the leadership of President Luiz Inácio Lula da Silva, has been recovering steadily after its 2001-2003 “air pocket” drift. But is this success story sustainable? There are doubts about the world economy’s health that supports Brazilian exports and contributes to the reduction of the country’s financial vulnerabilities. Uncertainties about some of Brazil’s South American neighbours and the political stability of the region, as well as questions about the future of the Mercosur integration process are also starting to weight in the appraisal of the country’s performance by foreign investors and Brazil’s economic partners. To understand the Brazilian economic success and the challenges that lie ahead for Brazil and Europe, this conference will tackle four main issues: macroeconomic policy, social policy and the fight against poverty and inequality, industrial and trade policy, the regulatory framework. - Alfredo G. A. Valladão - Professor, Director of the Mercosur Chair - Institut d'études politiques de Paris - Mercosur Chair of the Institut d'Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) - Tél : 01 45 49 53 08 / 16 - Centre Kléber - 5, avenue des Portugais, Paris 75016 - Program

- Du samedi 17 au 29 octobre - Nelson Leirner : « Après 1999 » - Né en 1932 à São Paulo, Nelson Leirner entame sa carrière au début des années 1960 dans un groupe de conceptualistes brésiliens très actifs. Son art est alors politiquement engagé et visuellement économe de moyens. Comme cette exposition le montre, l'aspect politique est resté très présent même si l'expression a gagné en densité matérielle. - Galerie Gabrielle Maubrie - 24 rue Sainte Croix de la Bretonnerie 75004 Paris - du mardi au samedi de 14h à 19 heures

- Dimanche 16 octobre - 18h - Le Rêve de São Paulo - Film brésilien de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana. - "Depuis des dizaines d'années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil émigrent vers São Paulo, ville mirage d'un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre : manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu'un. Il y a 50 ans, ce rêve a été celui d'un enfant devenu célèbre, Luiz Inácio da Silva, dit Lula, président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. A notre tour, nous avons traversé avec José, 18 ans, les 3 000 km de route, qui séparent son village de São Paulo, cette immense lanterne magique qui contient dans son ventre de baleine plus de 8 millions de Nordestins. Son rêve, et les rêves de tous ceux que nous avons croisés sur la route, sont la matière du film, son ossature, son coeur. Dans le chaos dans lequel ils vivent, l'unique don de l'avenir est ce désir de vie". - Séance suivie d'un débat avec les réalisateurs - Cinéma des Cinéastes - 7, Av. de Clichy - 75017 Paris - M° Place Clichy

- Dimanche 16 octobre - 14h00 - Concert - Un maître du Choro, Œuvres de Ernesto Nazareth (1863-1934) avec Maria Teresa Madeira, piano et Pedro Amorim, mandoline - Bar à tapas à partir de 16h00 - 16h30 - Le Bal de la Gafiera (Bal Choro) - Gafiera de Choro - Bal avec l'initiation à la danse samba de gafiera - Zé da Velha, trombone; Silverio Pontes, trompette; Paulo Sergio Santos, clarinette et saxophone; Alexandre Romanazzi dit Maionese, flûte; Henrique Cazes, cavaquinho; Charles da Costa, guitare; Beto Cazes et Netinho, percussions - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - 75019 Paris - M° porte de la Villette

- Les 16 et 17 octobre - Lire en Fête - Brésil invité d’honneur à la rentrée littéraire - travail autour du chamanisme, mythes et légendes: invitation de Jérémie Narby, anthropologue canadien - Cayenne

- Samedi 15 octobre - 19h30 - Caïpirinha Musical Club - Hommage aux inoubliables mélodies des standards de la Bossa-Nova et de la Musique Populaire Brésilienne - Hèléne Argo, chant - Benjamin Brion, chant et guitare - Arthur Camion, bass - Sacha Ladhy, clavier - Caïpirinha Musical Club est un collectif réunissant de jeunes musiciens français autour de chefs d'oeuvres de la Bossa Nova et de la Musique Populaire Brésilienne. Plus qu'un hommage à ces inoubliables mélodies, ce projet musical symbolise la prépondérance des échanges culturels à travers la musique en cette année du Brésil en France. - Salle de spectacle de l'Hôpital Bretonneau - 23, rue Joseph de Maistre - 75018 Paris

- Samedi 15 octobre - 19h - Lire en fête - Lectures de textes brésiliens, classiques et contemporains par : Rui Frati, Malek Kitouni, Estelle Rosenfeld mise en musique par Benoît Pimont - 2° partie : concert de choro du quatuor de Maria-Inès Guimaraes - Dans le cadre de Brésil-off - Mairie du XIIe arrondissement - 130, avenue Daumesnil - 75012 Paris

- Samedi 15 octobre - 18h - Escale Brésil à Montreuil "Bal à lire" et rencontres, dédicaces des auteurs brésiliens - avec notamment Betty Mindlin et Bernardo Carvalho. En partenariat avec la librairie Folies d'Encre. - Chapiteau installé en face de la librairie (Centre commercial Croix-de-Chavaux à Montreuil).
A cette occasion, la bibliothèque-discothèque Robert Desnos de Montreuil diffusera au public :
- Notre Brésil, une discographie (dossier de 24 pages)
- Lettres du Brésil, la littérature brésilienne du 20ème et 21ème siècle
De plus, elle fournira une information complète sur l'écrivain brésilien Bernardo Carvalho qu'elle a invité le mardi 11 octobre et sur l'exposition « contines et chansons de papagaio », un livre disque réalisé par la graphiste Aurelia Fronty.

- Samedi 15 octobre - 17h à 19h - Découverte et Pratique du Choro - Ateliers organisés dans le cadre du Festival d'Ile de France , en collaboration avec le Club du Choro de Paris.
Masterclass de percussion avec Beto Cazes : approche des différents rythmes brésiliens, en particulier celui du choro.
Masterclass de cavaquinho avec Henrique Cazes : pratique de cette petite guitare à 4 cordes avec l'auteur de la seule méthode de cavaquinho existant au monde.
Tarif pour chaque masterclass : 20 euros. - Inscriptions au 01.58.71.01.13. - Renseignements - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Samedi 15 octobre - 14h - Lire en fête - Lecture par Gabriella Scheer d'une nouvelle de Lygia Fagundes Telles en présence de l'auteur qui a reçu le prix Camões cette année, au Centre Culturel Calouste Gulbenkian - 51, av. d'Iéna - 75016 Paris - M° Kléber ou Etoile - Tél. : 01 53 23 93 93

- Samedi 15 octobre - 13h - Colloque "Teatro em Obras" - « L'artiste de théâtre dans la société brésilienne. » - Une exploration de la dramaturgie contemporaine brésilienne proposée par les compagnies Mugiscué et Nova Dramaturgia Brasileira, dans le cadre de Brésil-Brésils, l'année du Brésil en France. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS - RER B, Cité Universitaire - Bus : PC1, 21, 67

- Samedi 15 octobre - 12h - Atelier d'initiation à la Samba de Gafieira avec Chico Terto - Venez vous initier à cette danse de couple très prisée dans les bals brésiliens, née au début du 20è siècle, dans les bas-fonds de Rio de Janeiro. - Point Ephémère - 200, Quai Valmy - 75010 Paris - Inscriptions au : 01 58 71 01 13

- Samedi 15 octobre - 10h-12h30 et 14h-16h30 - Grande braderie de livres d'occasion - La Bibliothèque de Montreuil ouvre son grenier et met en vente des centaines de livres d'occasion, à des prix capables de satisfaire tout le monde !
La somme réunie par la vente de ces livres d'occasion sera utilisée par le service des Relations Internationales pour contribuer à construire des partenariats avec la ville de Diadema au Brésil, avec laquelle Montreuil est jumelée. - Bibliothèque-discothèque centrale Robert-Desnos - 14, bd Rouget-de-Lisle - 93100 Montreuil - Métro Mairie-de-Montreuil - Tél. : 01 48 70 64 55

- Du 15 au 22 octobre - «Rio de Janeiro / Olinda» - Exposition de photographies de Joseph Deltell sur le carnaval de Rio : remise d’une clé géante de la ville au «roi Momo», fêtes de rues, bals traditionnels dans les clubs, défilé des écoles de samba. - Bibliothèque de Fives - entrée libre horaires d’ouverture plus dimanche 16 octobre de 10h à 16H. - 59000 Lille

- Les 14 et 15 octobre à 20h30, le 16 octobre à 16h - Enrique Diaz : Melodrama - Composée d’histoires courtes aux dialogues délirants et aux situations exacerbées, la pièce présente un panorama du genre mélodramatique sous toutes ses formes. Nous retrouvons ainsi réunis une série de personnages archétypes – une jeune fille ingénue, un héros romantique, une femme déshonorée, un vieux savant, un gigolo… Récompensé par de nombreux prix au Brésil, Melodrama est présenté pour la première fois en France.
Montrer et voir le Brésil comme une figure de la modernité avec ses enjeux sociaux, politiques, artistiques, c’est ce que demandent les artistes engagés que La Ferme du Buisson (Noisiel) a rencontrés et qu’elle souhaite soutenir. Avec cette envie, La Ferme du Buisson et Made In Productions se sont associés avec ces artistes brésiliens et des structures culturelles françaises pour leur offrir des conditions de création et de pérennisation de leur travail, mais aussi des lieux de visibilité de leurs œuvres. Soutenu et diffusé par la Ferme du Buisson où il s’est déjà produit en 2003 et 2004, remarqué l’été dernier lors du festival de théatre de rue d’Aurillac, le metteur en scène Enrique Diaz, agé de 36 ans, dirige à Rio de Janeiro le Coletivo Improviso, groupe d’une douzaine d’acteurs et danseurs dont les recherches corporelles oscillent entre mouvement composé et mouvement inventé directement sur scène - Théâtre 71, Malakoff - 3, place du II novembre - 92240 Malakoff

- Les 14 et 15 octobre - 20h - Concert autour du compositeur Villa-Lobos - Direction de Laurence Equilbey, Luiz Gustavo Carvalho, piano. - Réuni et dirigé par Laurence Equilbey depuis 1991, le chœur de chambre Accentus est un ensemble professionnel de trente-deux chanteurs qui a pour vocation d’interpréter le riche répertoire des œuvres a cappella, principalement les œuvres majeures des deux derniers siècles dans leur formation originelle. Salué dès son premier enregistrement en 1994 des chœurs profanes de Poulenc et Ravel, l’ensemble reçoit en 1995 le prix Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts. Le chœur est récompensé du grand prix Radio Classique de la découverte en 2001, et est élu Ensemble de l’année lors des Victoires de la Musique Classique 2002. À l’automne 2005, après une tournée au Brésil, le chœur de chambre Accentus donne une série de concerts consacrés à Heitor Villa-Lobos (Bendita sabedoria; Duas lendas amerindias). Au programme également, Francis Poulenc (Quatre motets pour un temps de pénitence) et Maurice Ravel (Trois Chansons). Né et décédé à Rio, Heitor Villa-Lobos (18871959) fut incontestablement le compositeur brésilien le plus prolixe du XXe siècle. Célèbre notamment pour ses Choros et ses Bachianas Brasileiras, il devint l’ami des avant-gardes artistiques européennes lors d’un voyage en France dans les années 1920, et revint dans son pays la décennie suivante afin, entre autres, d’y organiser l’enseignement de la musique. - Opéra de Rouen Haute-Normandie - 76000 Rouen - Tél.: 02 35 98 51 08

- Du vendredi 14 au 18 Octobre - L’année du Brésil à Montmartre - Exposition Juarez Machado - Vernissage le jeudi 13 octobre 2005 à partir de 18h - Galerie White Elephant - 3, rue Tholozé - 75018 Paris

- Vendredi 14 octobre - 20h30 - Renata Rosa en concert - Salle Aristide Briand - Place Hôtel de Ville - 42400 Saint Chamond - Tél: 04.77.22.89.63.

- Vendredi 14 octobre - 20h - Two note - Mélange de Bossa NOva, jazz et chansons françaises : Daniella BARDA, chant et Véronique LHERM, chant guitare et percussions un spectacle mis en scène par Hervé. Lebeau - Deux chanteuses sont à l'origine d'un métissage musical dynamique d'une énergie jubilatoire. Leur répertoire, interprété en brésilien, en anglais et en français, s'enrichit du langage percussif des onomatopées. Il nous livre des compositions, des choros ( genre musical typique de Rio de Janeiro ) et des arrangements originaux, surprenants de musicalité, sur des morceaux de Jobim, Nat King Cole et Henri Salvador. - Salle de spectacle de l'Hôpital Bretonneau - 23, rue Joseph de Maistre - 75018 Paris

- Vendredi 14 octobre - 20h00 - Rythmes du Brésil, Soirée de solidarité organisée par AGIRabcd (Association Générale d'Intervenants Retraités - actions bénévoles de coopération et développement), au profit de l'association « Criança e Família » / Salvador (Bahia) avec :
Elivan Sabino - chorégraphe, professeur - initiation aux pas de la samba, du forro, etc ...
Ben et les noix de coco - Pagode - Groupe Lyonnais : Benoit, Fabrice, Franckie et Benji (à la voix, au cavaquinho, au pandero et au tantan) vous feront bouger sur la diversité des musiques brésiliennes.
Capoeira Brasil - Démonstration par l'instructeur "Cacique" et ses élèves de cet art martial fait de lutte, de danse et plein de malice
Le Cri de la Bat' - Batucada - Batucada de 15 percussionistes qui clôturera la soirée sur des rythmes endiablés
Vente aux enchères d’un ballon de foot signé des 4 brésiliens jouant à Lyon, restauration typique. - Entrée 10 €, pré vente 9 € (avec 1 conso + tombola) - Centre Culturel de la Vie Associative - 234, cours E.Zola - 69100 Villeurbanne (Métro Flachet)

- Vendredi 14 octobre - 19h - Hommage à Ferreira Gullar, en liaison avec le Festival Belles Latines avec Michel Deguy et Michel Riaudel. Dans le cadre de Lire en Fête - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 14 octobre au 4 novembre - Juliana Notari - Lourival Batista : vidéo performance, installation, photographie ... - École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence - Vernissage le 14 octobre 19 h - Galerie de l'école supérieure d'art d'Aix-en-Provence - Tous les jours de 15 h à 19 h - Tél. 04 42 27 57 35

- Jeudi 13 et vendredi 14 octobre - 18h30 - Colloque sur la Diversité Culturelle : les expériences française et brésilienne - Penser et vivre la diversité culturelle, un enjeu économique ? La France et le Brésil partagent la même vision de la " diversité culturelle " à l'échelle planétaire. Les exemples de ces deux pays seront très utiles à l'Unesco qui a mis cette interrogation à l'ordre du jour : comment donner un cadre économique et juridique au grand métissage du monde ? Dans le cadre de l'année Brésil-Brésils, des spécialistes des deux pays viendront échanger expériences et points de vue. - Dans la perspective du colloque international célébrant le soixantième anniversaire de l’Unesco à Paris en novembre 2005, la Bibliothèque nationale de France (BNF) propose deux journées de réflexion sur la diversité culturelle - ce thème illustrant par ailleurs la richesse de la société brésilienne et l’une des priorités de la diplomatie française. - Avec la présence de : M. António Augusto Arantes, Président du IPHAN, Institut du Patrimoine Historique et Artistique National; Paulo Delgado, Deputé fédéral, Président de la Comission pour l’ Éducation et culture de Chambre des Deputés - Intervenants : diversité culturelle comme richesse ou patrimoine avec : Mrs Santagatta, Xavier Greff, Manuela Carneiro da Cunha (ethnologue), Antonio Arantes (le patrimoine immatériel), Pierre Nora; l’économie de la diversité avec Taylor Cohen, Françoise Benhamou, Renato Flores; Martine Segalen, Dominique Tilkin Gallois, Ana Rita de Oliveira, Ricardo Gomes Lima, Paulo Paranagua, Hélène Ruiz-Fabri, la musique avec Patrick Zelnick; l’audiovisuel et le cinéma avec Laurent Creton; Pascal Rogard, Orlando Senna. - Bibliothèque Nationale de France - Site François Mitterrand - Petit auditorium - Quai François-Mauriac - 75013 Paris - Entrée libre - 20h - Projeção Chica da Silva - Programme

- Jeudi 13 octobre - 22h25 - Amazonie, la ruée sauvage - Le Sommet de Rio, en 1992, est l'occasion de dresser un bilan critique d'un siècle de conquête de l'Amazonie. Le Brésil est désigné du doigt, accusé d'avoir fait le jeu des utopistes comme des industriels étrangers appâtés par les immenses ressources de la région. Des projets pharaoniques ont en effet été imaginés, parfois réalisés, comme le télégraphe et le chemin de fer, non sans conséquences sur les populations et l'équilibre écologique... - Documentaire - Réalisateur : Alexandre Valenti - 01h25 - 2003 - TV5

- Jeudi 13 octobre - 18h30 - Les Belles Latinas à Paris, littérature brésilienne. - Rencontre avec José Almino, Modesto Carone, David Arrigucci Jr., animée par Michel Riaudel, directeur du mensuel Infos Brésil. En liaison avec Espaces Latinos et le Festival Belles Latinas du 4 au 18 octobre - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Jeudi 13 octobre - 18h30 - Autour de l'exposition "Brésil, l'Héritage Africain", musée Dapper, le premier espace, en France, consacré aux arts anciens et contemporains de l’Afrique, des Caraïbes et de leurs diasporas - Rencontre-débat : Le Brésil et les Amérique Noires : une approche comparative - Erwan Dianteill (anthropoloque et sociologue, maître de conférences à l’EHESS, Paris, spécialiste des cultures afro-américaines) - Pour mieux comprendre l'héritage africain au Brésil, il est nécessaire de l'aborder dans une perspective comparative. En effet, on trouve des africanismes dans toutes les zones des Amériques ayant importé des esclaves, mais leur forme et leur intensité est variable, aussi bien du point de vue culturel que religieux. En prenant des exemples dans les Caraïbes et aux Etats-Unis, on montrera ainsi que le Brésil est la pièce maîtresse d'une vaste aire culturelle métissée. Cette conférence prolonge l'exposition au musée Dapper en replaçant le Brésil dans un ensemble afro-américain plus large. - Réservations au 01 45 00 91 75 - Entrée libre - 35, rue Paul Valéry – 75116 PARIS – M° Victor Hugo - Tlj (sauf les mardis et les 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier) de 11 h à 19 h

- Jeudi 13 octobre - 17h30 - Dans le cadre de "UNITERRE" (Salon des Associations humanitaires organisé par le Centre Commercial de la Part Dieu), une table ronde intitulée « Solidarité Brésil - les missions d’AGIRabcd ». Une association de retraités met ses compétences à disposition des plus pauvres dans un pays riche. Pourquoi ? Comment ? - Avec la participation de Michel SERUZIER économiste intervenant à l’IBGE, de Jean Marie BESSE professeur de psychologie spécialiste de l’illettrisme et l’analphabétisme, de M. BROCARD délégué d’AGIRabcd, intervenant au Rio Grande do Sul dans un programme pour l’amélioration des productions animales. - Organisé par AGIRabcd - Forum de la FNAC, Part-Dieu à Lyon

- Jeudi 13 octobre - Betty Mindlin, Bernardo Carvalho: Itinéraires littéraires. - Rencontre avec les auteurs brésiliens Betty Mindlin et Bernardo Carvalho, organisée en collaboration avec les éditions Métailié. La rencontre sera présentée par Leonardo Tonus (Maître de Conférences à l’Université de la Sorbonne - Paris IV) et ponctuée de lectures données par le comédien Jorge Tome. - Bibliothèque André Malraux - 78, bd Raspail - 75006 Paris - Tél. : 01 45 44 53 85 - Entrée Libre

- Jeudi 13 octobre - 12h30 - Concert autour du compositeur Villa-Lobos - Jeunes Interprètes : Luiz Gustavo Carvalho, piano. - Concerts autour du compositeur Villa-Lobos, accompagnés d’oeuvres de Ravel, Schumann, Piazzola, Guarnieri, Santoro et R.Strauss. - Le pianiste Luiz Gustavo Carvalho et le violoniste Luiz Felipe Coelho sont deux jeunes solistes brésiliens qui ont éclos sur la scène internationale au début des années 2000. Tous deux se produisent à l’Auditorium du Louvre au début de l’automne 2005, pour jouer des œuvres de Prado, Villa-Lobos, R. Strauss, Santoro, Guarnieri, Schumann. Né au Brésil, Luiz Gustavo Carvalho a commencé le piano à l’âge de neuf ans. À douze ans, il a donné son premier concert en soliste avec l’orchestre symphonique du Minas Gerais au Palais des Arts de Belo Horizonte, l’un des plus importants théâtres du Brésil. Après avoir remporté plusieurs concours de piano au Brésil, il obtient en 1997 une bourse du gouvernement et part poursuivre ses études en Allemagne, puis à Vienne. Désormais, il joue régulièrement dans de nombreuses salles de concerts au Brésil, en Europe et au Liban. Né au Brésil, Luiz Felipe Coelho a commencé le violon avec Elisa Fukuda et étudie depuis 2001 avec Ulf Wallin à Berlin. Il a remporté de nombreux concours internationaux: Pro-Musica en 1997, Young Musicians Brazil en 1998, Tibor Varga en 2003, Gerhard Taschner en 2004. Soutenu depuis 2003 par la Fondation Vitae, il donne de nombreux concerts en Europe et en Amérique du sud. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Du 13 au 18 octobre - Cinéma Brésilien et Métissage Culturel - Le métissage, qui est l'un des aspects les plus originaux de la culture brésilienne, occupe une place privilégiée dans le cinéma de ce pays, depuis les années 1960 à travers le Cinema Novo jusqu'à aujourd’hui. La BnF se propose de présenter une sélection de films qui témoignent de cette particularité. Le programme comprendra aussi bien des oeuvres classiques, comme Rio 40° de Nelson Pereira dos Santos, Gaijin de Tizuka Yamazaki, Iraceima de Jorge Bodansky et Orlando Senna ou plus récentes, comme Terra estrangeira de Walter Salles. Il y aura également des films inédits en France, dont certains réalisés par des cinéastes afro-brésiliens.
Ce programme se situe dans le prolongement du colloque sur la diversité culturelle qui se tiendra à la BnF les 13 et 14 octobre prochains.
Grand et Petit auditorium - Hall Est, Bibliotheque nationale de France - Quai François Mauriac - 75013 Paris - Tél. : 01 53 59 53 56

- Mercredi 12 et jeudi 13 octobre - Technologies de L'Information au Brésil (Mostra de Tecnologia de Informação do Brasil na França) - Exposition / Colloque / Démonstrations de Logiciels
- Promouvoir la science et la technologie dans le contexte des initiatives du gouvernement fédéral dans le cadre de l'Année du Brésil en France
- Donner de la visibilité à des produits, processus et services innovateurs du Brésil dans les secteurs d'excellence brésiliens de l' automatisation des services bancaire, de la visualisation graphique, de la télémedicine, de l'extraction du pétrole en eaux profondes, d' Internet et des technologies de l'information appliquées à la gestion.
- Créer des occasions de partenariats entre le Brésil et la France dans le secteur des Technologies des l'Informations.
- Programme - INRIA, Rocquencourt - BP 105 - 78153 Le Chesney Cedex

- Mercredi 12 octobre - 9h à 18h - Seminário Franco-Brasileiro de Cooperação Científica e Tecnológica - O Ministério da Ciência e Tecnologia promoverá na França dois eventos que buscam difundir a inovação tecnológica brasileira e criar parcerias. - Eventos organisado pela « Rede de Technologia do Rio de Janeiro », REDETEC - Collège de France - 11, place Marcelin Berthelot - 75005 Paris

- Mercredi 12 octobre - 20h - Concert autour du compositeur Villa-Lobos - Direction de Laurence Equilbey, Luiz Gustavo Carvalho, piano. - Réuni et dirigé par Laurence Equilbey depuis 1991, le chœur de chambre Accentus est un ensemble professionnel de trente-deux chanteurs qui a pour vocation d’interpréter le riche répertoire des œuvres a cappella, principalement les œuvres majeures des deux derniers siècles dans leur formation originelle. Salué dès son premier enregistrement en 1994 des chœurs profanes de Poulenc et Ravel, l’ensemble reçoit en 1995 le prix Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts. Le chœur est récompensé du grand prix Radio Classique de la découverte en 2001, et est élu Ensemble de l’année lors des Victoires de la Musique Classique 2002. À l’automne 2005, après une tournée au Brésil, le chœur de chambre Accentus donne une série de concerts consacrés à Heitor Villa-Lobos (Bendita sabedoria; Duas lendas amerindias). Au programme également, Francis Poulenc (Quatre motets pour un temps de pénitence) et Maurice Ravel (Trois Chansons). Né et décédé à Rio, Heitor Villa-Lobos (18871959) fut incontestablement le compositeur brésilien le plus prolixe du XXe siècle. Célèbre notamment pour ses Choros et ses Bachianas Brasileiras, il devint l’ami des avant-gardes artistiques européennes lors d’un voyage en France dans les années 1920, et revint dans son pays la décennie suivante afin, entre autres, d’y organiser l’enseignement de la musique. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Mercredi 12 octobre - 19h - Conférences - « Les Favelas » ( Licia Valadares, sociologue) - Mairie de quartier centre - 31, Rue des Fossés - 59000 Lille

- Du 12 octobre au 15 janvier - Encore moderne? Architecture brésilienne 1928-2005 - En posant la question “Encore moderne ?” l’exposition dédiée à l’architecture brésilienne situe clairement le débat. Lauro Calvacanti, directeur du Paço Imperial à Rio et commissaire de l’exposition avec Andréa Corrêa do Lago, analyse la nature des filiations qui existent entre les pères du modernisme brésilien et les nouvelles générations. Cette exposition s’articule en trois parties : l’époque moderne (1928-1960), l’architecture vernaculaire (pour ses emprunts au modernisme) et la production contemporaine. La première rend hommage à Oscar Niemeyer, bien sûr, mais aussi à tous les grands architectes, urbanistes et paysagistes qui ont travaillé dans son sillage : João Batista Vilanova Artigas, Sergio Bernardes, Roberto Burle Marx, Lina Bo Bardi, Lucio Costa, Rino Levi, Affonso Reidy, les frères Roberto, Paulo Mendes da Rocha.
Cette exposition qui ouvre ses portes dix jours avant la Biennale d’architecture de São Paulo, se veut en résonance avec ce grand événement culturel en Amérique du Sud. Ce “pont” lancé virtuellement au dessus de l’Atlantique a été confié à Marc Mimram auteur de la scénographie – tout en tiges mouvantes - de la présence française à la Biennale installée dans le grand bâtiment de Niemeyer, lieu d’exposition du parc Ibirapuera.
Institut français d'architecture - La Cité de l’architecture et du patrimoine - Palais de la Porte Dorée - 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris - Entrée libre, tous les jours de 10h à 17h - Fermé le mardi

- Du 11 au 13 octobre - Ateliers de fabrication de feuillets de cordel (poésie et gravure), animés par le poète et graveur brésilien Marcelo Soares et par le poète français Pascal Poyet. - Centre National de Diffusion Culturelle de Châteauvallon - 795, chemin de Châteauvallon à Ollioules - Toulon

- Du 11 au 13 octobre - 14h30 - Colloque franco-brésilien sur les forêts urbaines - Présence de : Yves Contassot, Adjoint au Maire de Paris, Chargé de l’Environnement, de la propreté, des Espaces Verts et du Traitement des Déchets - Pierre Christian Taittinger, Ancien Ministre, Maire du 16ème arrondissement de Paris - Nicole Poix, Directrice des Parcs, Jardins et Espaces Verts - Koichiro Matsura, Directeur Général de l’UNESCO, ou son représentant - João Luiz Ferreira, Secrétaire Exécutif du Ministère de la Culture - João Paulo Capobianco, Secrétaire au Ministère brésilien de l'Environnement, Chargé de la Biodiversité et des Forêts - Alexandrina Sobreira, Secrétaire à l'Environnement et au Développement de l'Etat de Pernambouc - Clayton Ferreira Lino, Président de la Réserve de Biosphère de la Mata Atlântica - Stella Goldenstein, Représentante du Maire de São Paulo - José Pedro de Olieira Costa, représentante du Secrétaire à l'Environnement de São Paulo - Monsieur José Goldemberg - Lizt Vieira, Jardin Botanique de Rio de Janeiro. - Orangerie, Parc de Bagatelle - Paris

- Mardi 11 octobre - 01h00 - Quarteto Morelenbaum - Dans la continuité du répertoire du grand Tom Jobim, son fils et son petit fils, alliés à deux fidèles du grand musicien brésilien, les époux Morelenbaum, présentent un hommage aux trésors de la musique du Brésil, une bossa nova métissée de jazz. Le quartet est donc composé du fils de Antonio Carlos Jobim, Paulo Jobim (guitare et vocal) et de son petit-fils Daniel Jobim (piano et vocal), de Jaques Morelenbaum (violoncelle) et de son épouse Paula (voix). Avec le Quarteto Jobim-Morelenbaum, le violoncelliste Jacques Morelenbaum s'attache à faire fructifier l'héritage du plus grand compositeur brésilien de ce siècle. Une sorte de famille royale de la Bossa au Brésil, qui propose une relecture savoureuse et magnifiquement orchestrée du répertoire de Jobim... - Musique, Jazz - Réalisateur : Patrick Savey - 01h00 - 2003 - Couleur - Mezzo

- Mardi 11 octobre - 20h30 - Joyce - En solo avec sa guitare - Compositrice, guitariste et chanteuse. Joyce aurait pu mener, haut la main, n’importe laquelle de ces carrières. Ses musiques furent enregistrées par Milton Nascimento, Elis Regina, Maria Bethânia, Nana Caymmi…. Guitariste elle enchanta le poète, avec qui elle a joué. Je cite « Joyce est toute entière musicalité, elle a un grand sens de l’harmonie et un rythme exemplaire » Vinicius de Morais 1968. Quant à sa voix je citerai le maître « Pour moi tu es une des plus grandes chanteuses de tous les temps ! Maligne ! Tu fais de ta voix merveilleuse ce que tu veux. » Antonio Carlos Jobim 1987 Intelligente, belle, féminine et engagée. Non contente de ça, elle a écrit un livre, anime un programme de TV à Rio et vient de lancer un DVD et son 30ème album Rio-Bahia avec Dorival Caymi. - Théâtre de l’Opprimé. - 78, rue du Charolais - 75012 Paris - Dans le cadre de Brésil-off au Théatre de l’Opprimé - Réservations : 01 43 40 44 44

- Mardi 11 octobre - 20h30 - Monica Passos - "Côté vocal, son registre tout à fait étonnant lui permet de sombrer dans le blues le plus déchirant, de swinguer sur des rythmes de bossa nova ou même de reproduire tous les bruits de la forêt tropicale. Un véritable ouragan qui entraîne dans son sillage toute la folie du Brésil." Le Figaro - "Passant du grave au facétieux sans transition, retournant nos émotions d'un revers de registre, dans des enchaînements surréalistes fulgurants." Libération - "C'est tout simplement une des plus belles voix d'aujourd'hui." Jazz Magazine - "Totalement inclassable, son tour de chant est une surprise permanente, un plaisir d'humour et de musique." Journal du Dimanche - Considérée comme l’une des plus belles voix d’aujourd’hui, Monica Passos, originaire de São Paulo, porte son Brésil comme une flamme, le chante comme un cri, le murmure comme un sortilège. Insolente, exubérante et drôle, la diva se réclame à la fois du Sergent Pepper, des Beatles, de la bossa nova, de Janis Joplin et d’Ella Fitzgerald. Que dire de plus ? Qu’il faut courir la voir !!! - Maison Populaire - Théâtre Berthelot - 6 rue Marcelin-Berthelot - 93100 Montreuil - Réservations : 01 42 87 08 68

- Mardi 11 octobre - 16h30 - Conférence exceptionnelle de Monsieur Fernando Haddad, Ministre brésilien de l'Education : "Une vision systémique de la politique brésilienne de l'éducation", dans le cadre de l'Année du Brésil en France et du colloque "Education et coopération académique" - Maison des Sciences de Homme - EHESS - Amphithéâtre - 105, boulevard Raspail - 75006 Paris

- Du 11 au 22 octobre - Expositions - Passions du Brésil - L'histoire du Brésil à travers différents aspects choisis : carnaval, capoeira, football... - Organisation : L'Atrium et la Médiathèque de Tassin la Demi-Lune - L’Atrium - 35 avenue du 8 mai 1945 - 69160 Tassin la Demi-Lune - Tél : 04.78.34.70.07

- Lundi 10 octobre - 20h30 - Concert de Cristina Ortiz - Concert de musique classique - Salle Cortot - Ecole Normale de Musique - 78, rue Cardinet - 75017 Paris

- Lundi 10 octobre - 19h45 - Le cinéma brésilien sur le chemin de ses identités - Une femme et un enfant quittent le tourbillon de la ville pour partir dans les régions du Nordeste à la recherche d'un père disparu. A l'image du cinéma brésilien, ce film emprunte les routes qui mènent au Brésil authentique, mythique comme pour mieux atteindre ses racines... - Documentaire - Réalisateur : Romane Mélis - 00h54 - TPS CinéCulte

- Du 10 octobre au 16 octobre - Candomblé de Bahia - Masques, tableaux et installations de Inés Perlo, artiste uruguayenne installée au Brésil. Un travail conçu autour des orixàs du candomblé de Bahia et fabriqué à partir des matériaux utilisés dans les rituels bahianais. - Vernissage le 10 octobre à 19h. - Heures d'ouverture : tous les jours, de 14h à 20h. - Entrée libre. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Du 10 octobre au 11 novembre - Bel Horizon : Eder Santos et Lucas Bambozzi - Imagespassages, association pour les arts visuels et médiatiques, propose régulièrement des œuvres réalisées par des artistes internationaux utilisant la vidéo comme medium sur le thème du déplacement. « Bel Horizon » du nom de la ville de Belo Horinzonte au Brésil, rassemble les installations vidéo d'Eder Santos et Lucas Bambozzi. C'est un hommage à la ville d'origine des deux artistes mais aussi un lien avec l'espace qui les accueille : « aux confins de paysages réels et imaginaires, proches ou lointains, les corps dessinent un nouveau territoire, qui nous parle d'intimité, d'identité, de mémoires ». - 74 000 Annecy - Musée-château d'Annecy - Tél. : 04 50 68 65 48

- Dimanche 9 octobre - 23h30 - Parlez-moi d'ailleurs - Catherine Boullay a choisi de consacrer cette première édition de rentrée au Brésil, à l'occasion de l'année du Brésil en France. Au coeur du débat, les promesses du président Lula sur la volonté de construire un pays plus juste, fraternel et solidaire... Catherine Boullay et ses invités croiseront ainsi leurs regards et leurs avis sur «l'effet Lula» deux ans après son éléction. Les Invités de Catherine Boullay : - Carlos Freire, photographe brésilien spécialisé dans les portraits de personnalités du monde des lettres et des arts (Francis Bacon, Roland Barthes, Marguerite Yourcenar, Octavio Paz...) - Jean-Pierre Duret, réalisateur et auteur du documentaire «Le rêve de Sao Paulo» - Christian Bataille (Député socialiste du Nord) et Olivier Dassault (Député UMP de l'Oise), membres du Comité France-Brésil, - Alvaro Artigas, professeur à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et auteur de l'ouvrage «Amérique Latine : les démocraties inachevées»... - Magazine - Présentateur : Catherine Boullay - 01h30 - Couleur - LCP

- Dimanche 9 octobre - 19h30 - Trio Madeira Brasil : Ronaldo do Bandolim (mandoline), Marcello Gonçalves (guitare de 7 cordes), Ze Paulo Becker (guitare de 6). L’un des plus célèbres groupes de musique instrumentale brésilienne de la décennie, est né en 1996, de la rencontre inévitable de trois virtuoses cariocas : Zé Paulo Becker, Marcello Gonçalves et Ronaldo do Bandolim. Le Trio Madeira Brasil propose une version sophistiquée du Choro, une sorte de « musique populaire de chambre ». A travers des arrangements d’une exceptionnelle musicalité et avec leur son unique en son genre, ils réinventent les compositions des plus grands maîtres brésiliens, mais aussi de grands auteurs de tous pays et de tous genres, dépassant aisément les frontières de leur propre musique. Après une renommée nationale (meilleur album et meilleur groupe instrumental en 99), le groupe a entamé avec succès depuis trois ans une carrière internationale et est la vedette du « Brasileirinho » de Mika Kaurismäki.
Paulo Moura et sa gafieira Contemporaine : A 72 ans et 55 ans de carrière, il totalise plus de 30 albums, sans compter la multitude de participations avec les plus grands artistes de son pays. Paulo Moura est sans conteste le plus grand clarinettiste du Brésil. Oscillant sans cesse entre musique classique et populaire, il est à la fois le fidèle interprète des plus grands compositeurs, et le soliste à la verve débordante qui anime avec brio les gafieiras et les rodas de choro. Sa clairvoyance et sa sensibilité en font un maître incontesté de ce genre, et sa renommée internationale est établie depuis bien longtemps.
Studio de l'Ermitage - 8 rue de l'Ermitage - 75020 Paris - Le dossier de presse

- Dimanche 9 octobre - 18h - Silverio Pessoa - É um representante de peso da música independente de Pernambuco - Théâtre Municipal - rue Favalelli - 20200 Bastia - Tél: 04.95.31.33.75.

- Dimanche 9 octobre - 15h à 20h - Fête de l'enfant : Le monde enchanté de Monteiro Lobato - Entrée gratuite : comme au Brésil les dames apportent des biscuits salés ou sucrés et les messieurs des boissons non alcoolisées.
15h30 - Remise de la coupe de l'amitié
16h - Animation : Marcia de Castro
17h - Musique: Ricardo Teperman & Danilo Moraes - 1er prix festival "Cultura" au Brésil
18h - Chanteuse : Alzeny Farias
Tombola (5 €): 2 nuits en chambre double + petits-déjeuners à l'Hôtel Debret à Rio de Janeiro offerts par l'Agence Rendez-Vous au Brésil - Organisée par l'Association Bião - La Maison Populaire - 48, rue Danton 93100 - Montreuil - Métro: Mairie de Montreuil - Bus : 102 ou 121 - arrêt Cimetière - Renseignements : Association Bião - 01 42 05 35 49

- Du 9 au 12 octobre - Séminaire des échanges académiques entre la France et le Brésil - La coopération Universitaire - La Recherche entre la France et le Brésil - Organisé par les Ministères de l'Éducation français et brésilien - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : 01 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay - Programme
- Du 9 octobre au 27 novembre - Le Brésil à l'époque de la vie romantique : 117 oeuvres autour des 3 thèmes :
Rio de Janeiro et la cour - Opposition entre le paysage de la capitale, siège de la cour, et ses personnages les plus importants.
Le registre des voyageurs - Dessins et gravures des missions scientifiques et diplomatiques étrangères au Brésil
Paysages du Brésil - la peinture des paysages et ses nuances.
Musée de la Vie Romantique - 16 rue Chaptal - 75009 Paris - Tél. : 01 55 31 95 67 - Du 25 juin au 27 novembre

- Jusqu'au 27 novembre - Du marché au marchand, la gravure populaire brésilienne - Commissaire : Everardo Ramos - Oeuvres appartennant aux archives publics de Recife, Musée des Arts de l'Université de Fortaleza, Bibliothèque central de Natal. - Dans le cadre de Brésil, Brésils, la ville de Gravelines et plus particulièrement le Musée du Dessin et de l’Estampe originale organise l’événement. - Musée du Dessin et de l’Estampe originale de Gravelines - Salle de la Poudrière et du Pillier - 7 rue Vanderghote - 59820 Gravelines

- Samedi 8 et dimanche 9 octobre - La 25e heure du livre au Mans met à l'honneur cette année l'Amazonie au Salon du livre. Débats, rencontres, et dédicaces avec Betty Mindlin, Bernardo Carvalho, Marcio Souza, Santiago Gamboa, Pascal Dibie et Hannelore Cayre. Un débat sur l'édition s'y déroulera avec Anne-Marie Métailié. - Programmation - Association 24 heures du livre - 69, Grande-rue 72000 Le Mans

Du mardi 8 novembre au 3 décembre - O Brasil - L'année du Brésil à Mauguio
Du mardi 8 novembre au samedi 3 décembre 2005 - Exposition photographique de Sebastião Salgado « Terra, l’enjeu politique des Brésiliens »
Mercredi 9 novembre à 16h30 - Le Temps d’une histoire
Samedi 12 novembre à 10h30 - Escale littéraire et fruitée
Du mardi 15 novembre au samedi 3 décembre 2005 - Exposition photographique « Objectif Brésil » - « Les hommes du fleuve », Bastien Defives et « Carnaval : l’esprit du peuple brésilien », Daniel Intartaglia,
Mardi 15 novembre à 19h - Vernissage musical « Batucada »
Mercredi 16 novembre à 16h30 - « Brésil : la révolution tropicaliste », un documentaire d’Y. Billon et D. Dreyfus
Vendredi 18 novembre à 20h30 - Concert littéraire « Récits du Sertão : Invitation à Guimarães Rosa »
Du vendredi 18 novembre au dimanche 27 novembre - « XVIème Salon d’automne » par l’association Formes et Couleurs
Samedi 19 novembre à 15h - « Kaléïdoscope brésilien » Conférence/diaporama
Mercredi 23 novembre à 16h30 - Contes du Brésil et de l’Amazonie « Les Fils du Maïs et de la Lune »
Samedi 26 novembre de 15h à 17h30 - Initiation à la capoeïra
Samedi 26 novembre 17h - « Le Défi de Curutiba, les enjeux du développement durable »
Mercredi 30 novembre de 10h à 12h - Initiation aux percussions brésiliennes pour enfants
Samedi 3 décembre à 20h30 - Spectacle de capoeïra et de danses traditionnelles brésiliennes
Programme - Renseignements : Service des Affaires Culturelles - 531, av du 8 mai 1945 - 34130 Mauguio - Tél : 04.67.29.65.35 - Courriel
Médiathèque Gaston Baissette - 106, bd de la Liberté - 34130 Mauguio - Tél : 04.67.29.50.89 - Site web

- Samedi 8 octobre - 17h55 - Le rêve de São Paulo - Depuis longtemps, les paysans du Nordeste brésilien partent pour São Paulo, ville mirage d'une vie meilleure. Sur les pas d'un adolescent, une caméra a recueilli images et paroles de ces exilés... Le Brésil est un grand pays de l'intérieur, corps immense dont les plages de sable n'en seraient que les lèvres. Depuis des dizaine d'années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil ont émigré vers São Paulo, village mirage d'un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre : manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu'un. Il y a cinquante ans, ce rêve a été celui d'un enfant devenu célèbre, Luis Inacio da Silva, dit Lula, Président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. Ce documentaire nous entraîne sur cette route longue de 3000 kilomètres entre le Nordeste et São Paulo où plus de 8 millions de nordestins se sont déjà établis. Car devant l'incertitude d'aujourd'hui et du lendemain, l'unique don de l'avenir est le désir de vivre... - Documentaire français - Réalisateur : Jean-Pierre Durret, Andréa Santana - 01h39 - 2005 - LCP

- Samedi 8 octobre - 20h30 - Festival de Choro de Paris - Un concert dans le cadre du premier festival de choro à Paris, avec les groupes « Ilustrando o Choro » Maria Inês Guimarães (piano), Aline Soulhat (flûte et pandeiro), Harry Swift (contrebasse), Christian Paoli et Mathieu Guillemant (percussions) - Ce groupe a été crée en 1986 par Maria Inês Guimarães pour réaliser un désir d'associer piano et percussions. D'aventure en aventure le groupe arrive à sa maturité dans une formation plus ample. Dans le dernier album Axui – Ilustrando o Choro, Maria Inês et Aline Soulhat et leur groupe ont voulu re-donner au piano son rôle de soliste dans un ensemble de choro. En outre, quand il accompagne la flûte ou la contrebasse, le piano emprunte les rythmes au cavaquinho ou les basses à la guitare de sept cordes.
Et « Nó em Pingo d'Agua » Rogério Souza (guitare), Mario Seve (flûte et sax), Rodrigo Lessa (mandoline), Celsinho Silva (percussions) et Papito (basse) Existant depuis 1978, le quintette du « Nó », tout en s’épanouissant pleinement dans la fertilité musicale de la ville de Rio de Janeiro, fut le premier groupe de choro a avoir introduit les sonorités électriques dans cette musique. Depuis sa création, les musiciens du groupe, tous compositeurs et arrangeurs, n’ont de cesse de redécouvrir et remettre au goût du jour les œuvres des plus grands maîtres du Choro, mais aussi de la Samba, de la Bossa Nova, enfin de tous les genres représentatifs de leur culture. Grâce à des arrangements originaux et un répertoire éclectique, le groupe propose tout au long de sa carrière qui compte pas moins de 6 albums, et bien des participations avec d’autres artistes, un éventail complet et vivant de la musique populaire brésilienne. Animation avec la « Fanfare Latina ».
Location aux points habituels : 15 euros. Tarifs le soir du concert : 18 euros (plein tarif) et 14 euros (tarif réduit). - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - Le dossier de presse

- Samedi 8 octobre - 15h30 - "Eclats de Femmes" création théâtrale d'après des textes de Machado de Assis, Cecília Meirelles et Clarice Lispector par Gabriella Scheer - Auditorium de la Bibliothèque Buffon - 15 bis, rue Buffon 75005 Paris - M° Gare d'Austerlitz - Tél. : 01 55 43 25 25


Lygia Clark - Nostalgie du corps à corps, 1986, © Sérgio Zalis
- Du 8 octobre au 31 décembre - 25 années d'œuvre-évènements de Lygia Clark (1963-1988). - Art contemporain (expo) - Lygia Clark appartient à une génération extraordinaire d'artistes et d'intellectuels brésiliens. La France a eu un rôle fondamental dans le développement des pratiques expérimentales de Lygia Clark qui vécut à Paris à trois reprises. La première fois au début de sa carrière, de 1950 à 1952, quand elle étudie auprès de Dobrinsky et de Léger. Puis elle habite à nouveau en France en 1964, après la création de Cheminant, alors que s'opérait dans son travail un virage vers les pratiques expérimentales. Et enfin, une troisième et dernière fois, de 1968 à 1976, quand elle développe une partie importante de ses propositions collectives, particulièrement dans le sillage de ses cours à la Sorbonne. L'exposition que produit le Musée des Beaux-Arts de Nantes donnera à connaître l'ensemble des explorations artistiques (œuvres, archives et écrits) des dernières vingt-cinq années de cette artiste majeure du XX e siècle. - Musée des Beaux-Arts - 10, rue Georges Clémenceau - 44000 Nantes - Téléphone : 02 51 17 45 00 - Horaires : De 10h à 18h, du lundi au dimanche, de 10h à 20h, le jeudi, fermé le mardi -

- Du 8 octobre au 19 novembre - Exposition : "Cergy-Brasília, à fleur de peau" - Cette exposition permet un regard sur deux villes nouvelles, Cergy et Brasília. Elles trouvent leur identité et se démarquent des villes traditionnelles. Une atmosphère s’installe grâce à des projections de films, des diapos, des jeux de lumières et des ambiances sonores et olfactives. Le but : susciter l’émotion chez le visiteur.
L'exposition se dévoile sous deux approches complémentaires. Celle de l'imaginaire artistique, par lequel le visiteur ressent l’atmosphère des deux villes nouvelles à travers l’œil d’artistes plasticiens brésiliens et français, qui posent un regard singulier sur ces villes.
Peter Knapp, grand photographe qui a parcouru le monde, propose une création reflétant le métissage des populations venues habiter les villes nouvelles. 10 portraits grandeur nature d’hommes et de femmes cergyssois.
Joaquim Paiva, photographe. Né à Rio de Janeiro en 1946. Il vit à Brasília, entre des allers et retours à l’étranger dus à ses fonctions de diplomate. Il est l’un des principaux collectionneurs de photographies contemporaines au Brésil, avec plus de 1780 images de 142 auteurs différents. Il a photographié l’architecture colorée et non officielle des premières maisons populaires de Brasília dans les années 1970, qui n’ont pas survécu au temps. Ce travail sera présenté sous forme de projection.
Gleice Meive, photographe. Née à Brasília, elle réside actuellement à Berlin. Après avoir retrouvé des photos de famille anciennes prises à Brasília, une partie de son travail a été de réaliser, 40 ans après, des clichés mettant en scène ces mêmes personnes, dans les mêmes lieux.
André Bernardi, photographe. Architecte et urbaniste de formation, son centre d’intérêt est l’image de l’espace urbain dans la mondialisation. Pour l’exposition « Cergy-Brasília, à fleur de peau », la Vlle de Cergy a passé commande à André Bernardi pour effectuer un reportage à Brasília, en l’orientant principalement sur deux thèmes : les monuments et l’architecture fantastique de Niemeyer, et l place de l’homme dans la ville.
João Faco, Photographe. A bord d’un planeur, João Faco a réalisé une extraordinaire série de vues panoramiques du Plan Pilote de Brasília, et de ses alentours. Pablo Adan, Photographe. Artiste brésilien, Pablo Adan vit en France. Son intérêt se porte sur les grands paysages et la technique photographique.
Darlan Rosa, Sculpteur. Un des artistes les plus représentatifs de la vie culturelle de Brasília.
L’École Nationale Supérieure des Arts Paris-Cergy participera à l’exposition en présentant les travaux de neuf étudiants.
Le Carreau de Cergy - Angle de la rue aux Herbes et du Marché neuf - Cergy Grand Centre - 95000 Cergy-Pontoise - RER Cergy Préfecture

- Du vendredi 7 au 11 Octobre - L’année du Brésil à Montmartre - Exposition Maitê Mac Dowell de Queirós Mattoso Juarez Machado - Vernissage le jeudi 6 octobre 2005 à partir de 18h - Galerie White Elephant - 3, rue Tholozé - 75018 Paris

- Vendredi 7 octobre, samedi 8 octobre à 20 h 30, dimanche 9 octobre à 16 h - Cinéma muet en concert : São Paulo, symphonie d’une métropole (São Paulo, A Symphonia da Metrópole) - Présentation du film muet São Paulo, symphonie d’une métropole en partenariat avec le Festival d'Automne. - Brésil - 1929 - n.b. - 70 min - réalisateur : Rudolph Rex Lustig et Adalberto Kemeny. - Composition musicale et interprétation de Livio Tragtenberg et Wilson Sukorski - Création française - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Vendredi 7 Octobre - 20h30 - Ricardo Vilas, cet enfant d'Ipanema, se considère avant tout comme un citoyen du monde. Depuis l’âge de 17 ans, il hante les scènes des deux côtés de l’atlantique et enflamme un public extrêmement éclectique avec les rythmes multiples de son Brésil natal souvent teintés d’une pointe de métissage. Compositeur intarissable et plein de créativité, Ricardo compte actuellement à son actif 23 albums où se mêlent sambas endiablés, bossa novas aux saveurs de sable chaud et rythmes du Nordeste sur des paroles pleines de poésie et souvent engagées. La version française du célèbre chorinho « Meu Caro Amigo », de Chico Buarque et Francis Hime, écrit pendant les années de plomb où le Brésil étouffait sous la dictature militaire, donne son titre à l’album. D’ailleurs le compositeur Francis Hime est présent sur ce titre (chant et piano), aux côtés de la nouvelle coqueluche du quartier carioca de Lapa, le violoniste français Nicolas Krassik. - Ce n’est pas un hasard si Ricardo a voulu célébrer, à sa façon, l’année du Brésil en France, lui qui partage sa carrière entre ces deux pays chers à son cœur : dans l’album, des morceaux d’Henri Salvador (Syracuse), Bernard Lavilliers (O Gringo), des textes de Nougaro (Bidonville), Moustaki (Les eaux de mars), Stéphanie Malherbe (Mon Cher Ami), Dominique Dreyfus (Une fille Moderne), Claude Lemesle (Les Mots en Té)… et aussi de Ricardo Vilas ! - Son précédent album « Cine Ipanema » était un véritable voyage sonore dans Ipanema, ce quartier rendu célèbre par Vinicius de Moraes, Tom Jobim et toute une brochette de chanteurs compositeurs qui ont révolutionné la musique Brésilienne. C’est un retour aux sources dans cet Ipanema, berceau de la bossa nova, point de départ depuis les années 60, de toutes les modes et de toutes les contestations politiques et sociales, et dont le rayonnement s'étend bien au-delà des frontières de l'immense Brésil - Ricardo Vilas (guitare, chant); Nei Veras (batterie, mandoline) / Romulo Marques (basse); Laurent de Oliveira (piano) / Tarzan (percussions); Bené (percussions) / Buiu (percussions) / Dico (percussions) à l’occasion de la sortie de son nouvel album « Mon Cher Ami » - New Morning - 7/9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris - 01 45 23 51 41 - En première partie : Banda Auê

- Vendredi 7 Octobre - 20h30 - Tania Maria en concert - l'Epicerie Moderne - Place René Lescot - 69320 Feyzin - Tél: 04.72.89.98.74

- Vendredi 7 octobre - Journée internationale d’études : Ernest Renan et le Brésil - L’influence d’Ernest Renan sur le débat idéologique au Brésil fin 19e et début 20e - Les philosophes et penseurs français ont profondément influencé l’évolution des idées au Brésil, surtout dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Le positivisme d’Auguste Comte a orienté la démarche des républicains qui, après avoir renversé l’Empereur D. Pedro II, instaurèrent une république fédérale sous le signe de «l’ordre et du progrès» en novembre 1889. Cependant, bien que moins souvent cité, le philosophe et historien breton Ernest Renan a exercé une influence très importante au Brésil après 1864 et la diffusion de la traduction de la Vie de Jésus. Sa correspondance avec l’Empereur brésilien D. Pedro II, leur amitié à la suite du voyage de l’Empereur en France en 1871, témoignent des relations étroites entre les deux hommes au moment où se développa une grave crise entre le gouvernement brésilien et le pape Pie IX qui déboucha sur une rupture avec le Vatican. Le gouvernement brésilien et les intellectuels confrontés au fanatisme et à l’intolérance des ultramontains se sont beaucoup inspirés des écrits d’Ernest Renan, considéré alors comme un dangereux hétérodoxe par la hiérarchie catholique. - Colloque organisé par ERILAR : Équipe de recherches interdisciplinaires en langues romanes - UFR – Langues - Université de Rennes 2 - Haute Bretagne - Salons de l’Hôtel de Ville - 35000 Rennes - Programme

- Vendredi 7 octobre - Contes brésiliens - «Vie d’une Favela» - Pour adultes de Clarice Lispector par la Compagnie BABEL’OUED ; Clarice Lispector dévoile dans ses contes, sous les apparences d’un quotidien bien ordonné, un combat discret mais non moins violent, entre la vie et l’oubli de la vie. - 19h (durée 40 mn) - Dans le cadre de "Lire en Fête" - 59000 Lille

- Vendredi 7 Octobre - 18h - Les Sauvages brésiliens dans le miroir européen (XVIe siècle), conférence de Jean-Paul Duviols, spécialiste des littératures de voyage en Amérique méridionale. - La naissance de l'image exotique du « sauvage » dans la nature luxuriante, survivant de l'Age d'Or, proche du Paradis Terrestre amène à une vision ambivalante du bon et méchant sauvage : cannibalisme, « naïveté naturelle »; image ethnologique selon Thevet et Léry, « bois Brésil »; « fête indienne », Indien « acculturé », Indien dans la pensée de Montaigne. - Centre Intermondes, 11 bis rue des Augustins, 17000 La Rochelle.

- Jeudi 6 octobre - 18h30 - "Aller vers ..." spectacle de Gabriella Scheer de rimes et rythmes basé sur des textes de Clarice Lispector, Manuel Bandeira, Vinicius de Moraes, Carlos Drummond de Andrade, Cecília Meirelles, Cora Coralina. Composition et guitarre : Regi Batista. - Bibliothèque Fessart - 6, rue Fessart 75019 - Paris - M° Jourdain - Tél. : 01 42 08 49 15

- Du 6 au 10 octobre - Groupe Uroboros - Le groupe pluriculturel "Uroboros" est constitué de plasticiennes. Elles se sont réunies à l'occasion de l'année culturelle du Brésil en France pour organiser des expositions itinérantes dans les deux pays, en créant simultanément un partage d'expériences. - Exposition - Le Groupe proposera une réflexion sur différentes tipes d’abordages sur le sujet : « Préservation et Mémoire » - Université Parix VIII

- Jeudi 6 octobre - Journée internationale d’études : Le père Lebret et le Brésil - Invité par l’Ecole libre de sociologie et de politique de São Paulo pour une série de cours sur l’Economie humaine, Louis-Joseph Lebret fit, en 1947, un premier voyage d’études au Brésil et en Amérique Latine. Il y découvrit le sous-développement. Ce choc fut déterminant pour la dernière partie de sa vie, comme la découverte de la misère des marinspêcheurs en 1929 à Saint-Malo - il était né à Minihicsur - Rance en 1897 – l’avait engagé dans la recherche et l’action dont devait naître en 1942 : Economie et Humanisme. - Université Rennes 2 Haute Bretagne - Bâtiment des langues - Place du Recteur Henri le Moal - 35043 Rennes Cedex - Amphi L 3 - Organisée par : Équipe de recherches interdisciplinaires en langues romanes (ERILAR) - UFR - Langues - Avec le soutien de la Ville de Rennes, de Rennes Métropole, du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, du Conseil régional de Bretagne et du Centre Lebret - IRFED - Programme

- Jeudi 6 octobre - 01h00 - Milton Nascimento : Musicalmente con - Musique, Concert - Milton Nascimento naît à Rio de Janeiro en 1942. Après avoir profité de la vague bossa nova, il découvre le jazz qui le fascine et, dans les années 70, il enregistre une poignée d'albums où, tour à tour, il explore les musiques de sa région, le Minas Gerais et de toute l'Amérique du Sud, s'inspire des musiques liturgiques, pratique le jazz. Il participe à l'album «Native Dancer» de Wayne Shorter. Il chante en duo avec Mercedes Sosa ou Chico Buarque. Mais le fait le plus marquant de cette période est le collectif qu'il fonde avec ses amis du Minas Gerais «Clube da esquina». Les deux albums qu'ils enregistrent en 1971 et 1978 confèrent à cet Etat une position importante dans le Brésil musical, phénomène comparable au mouvement Tropicaliste pour la musique créée à Bahia. Durant les années 80 et 90, Milton Nascimento devient l'un des artistes brésiliens les plus connus au monde. Il se lie d'amitié avec le guitariste Pat Metheny et est invité sur des disques de Manhattan Transfert. Il fréquente de nombreuses stars de la pop music. En 1982 il crée une œuvre chorale «Missa des Quilombos», dans laquelle il reprend un réquisitoire cinglant de Dom Hélder Camara contre la misère et le racisme. Le mouvement étudiant de 1984 pour la démocratie adopte une de ses chansons comme hymne. Pour défendre les causes qu'il estime justes, il participe à des concerts de charité et insère les logos d'Amnesty International ou d'organisations écologiques sur ses pochettes de disque. En 1990, son album «Txsai» est un plaidoyer pour la sauvegarde de la forêt amazonienne et la défense de ses habitants. On y trouve des enregistrements de différentes ethnies indiennes, des chansons leur rendant hommage et une mise en musique d'un texte de protestation lu par l'acteur américain River Phoenix. Celui qui su conjuguer popularité, exigences artistiques et conscience politique a été nommé «ambassadeur du tourisme environnemental brésilien»... - 00h47 - 1981 - Couleur

- Jeudi 6 octobre - 00h00 - Des poissons dans les arbres - Réalisateur : Maurice Dubroca - C'est au cœur de l'Amérique du Sud, à la frontière du Brésil et de la Bolivie, que se niche la «lune verte», l'autre nom du Pantanal. Un plateau long de six cents kilomètres, où la nature a créé le plus grand marécage de la planète. En six mois, pendant la saison des pluies, fleuves et rivières débordent et laissent s'installer une mer intérieure éphémère. Celle-ci abrite plus de deux cent soixante espèces de poissons. Et il faut attendre le mois d'avril pour voir l'eau baisser. Un véritable cauchemar pour la population aquatique. Certains poissons entraînés par le courant servent de nourriture aux caïmans qui, postés à un endroit stratégique, n'ont plus qu'à ouvrir la gueule pour avaler un délicieux repas. D'autres sont malheureusement pris au piège dans les mares. Une aubaine pour les différents prédateurs peuplant la «lune verte»... - Un coup de projecteur, remarquablement mis en image, sur un univers singulier abritant une multitude d'animaux tropicaux rares réunis autour d'un grand festin. L'humour distillé par-ci par-là dans le commentaire ajoute au charme de cette véritable Arche de Noé. - Documentaire français - 00h55 - Ushuaïa TV

- Mercredi 5 octobre - 20h30 - Le Brésil : Quelle place dans le monde? - «Parlez-moi d'ailleurs» est le magazine d'actualité internationale de LCP. Tous les mois, une heure de débat, de commentaires et d'explications sur les événements internationaux, pour replacer les enjeux nationaux dans le contexte planétaire. Emission animée par Catherine Boullay, en partenariat avec l'IFRI, l'Institut français des relations internationales...

- Mercredi 5 octobre - 17h - Conférence de Sheila Schwarzman, Chercheur au CONDEPHAAT et Professeur d'histoire invitée au Département multimédias de l'UNICAMP : "Le réalisateur H. Mauro et les images du Brésil" - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - Maison des Sciences de Homme &mdash - EHESS - Salle 214 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris

- Mercredi 5 octobre - 01h00 - Cent ans de voix noires - Documentaire réalisé par Claude Fléouter - Claude Fléouter nous entraîne au Brésil. Nous y rencontrons musiciens et danseurs de samba, genre emblématique de la musique brésilienne, né dans le nord-ouest du pays... - Dans la musique africaine, comme dans les formes de musique populaire américaine qui en découlent, mélodie, rythme et chant sont indissocialbes. Du Nigeria aux Etats-Unis, en passant par l'Amérique du Sud, Claude Fléouter a exploré les univers de la musique vocale pou restituer Cent ans de voix noires. Pour ce deuxième épisode, Claude Fléouter nous entraîne au Brésil. Nous y rencontrons musiciens et danseurs de samba, genre emblématique de la musique brésilienne, né dans le nord-ouest du pays, région peuplée par les cangaceiros. Mais, comme le rappelle Milton Nascimento, la samba n'est pas la seule musique du Brésil. Dans l'école qu'il a fondé à Belo Horizonte, le musicien enseigne à ses élèves à vivre profondément leur musique, à s'exprimer avec spontanéité. Au Brésil, la musique fait partie de la vie, comme en témoigne l'écrivain Jorge Amado qui partage avec le musicien Dorival Caymmi une amitié profonde et durable... - 00h48 - Couleur - Mezzo

- Du 5 au 11 octobre - Présence et passé du cinéma Brésilien - Permanence, ruptures, tradition et modernité - Les rapports entre le cinéma actuel et deux figures centrales de l'histoire du cinéma brésilien : Humberto Mauro, le maître méconnu de l'âge classique, et Nelson Pereira Dos Santos, l'un des principaux créateurs de l'âge moderne. - 5 premiers films: Korda, de Marcos Andrade - 500 Almas, de Joel Pizzini - Cinéma Aspirine e Urubus, de Marcelo Gomes (Un Certain Regard Cannes 2005) - Cidade Baixa, de Sérgio Machado (Cannes Un certain Regard 2005) - Un film surprise... - Un accent sur trois réalisateurs: Beto Brant, Jorge Furtado, Fernando Meirelles. - Un coup de projecteur sur la productrice Sara Silveira. - Des avant-premières en présence des réalisateurs. - Des documentaires. - Une présentation du cinéma d'animation. - Des Courts-Métrages - Hommage au Choro. - "Présence et Passé du Cinéma Brésilien", (Presença e passado do cinema brasileiro) é o titulo do evento cinematográfico que acontecera na capital francesa. Organizado pela associação independente Bem Te Vi, a mostra tem por objetivo reforçar a ligação entre o cinema brasileiro e o publico francês, nesta nova fase da produção nacional. Não esquecendo, é claro, de ressaltar as raízes deste cinema através de uma homenagem ao cineasta mineiro Humberto Mauro.- Organisé par Bem-Te-Vi - Cinéma Mk2 Quai de Seine - 14, quai de la Seine - 75019 Paris - 08 92 68 14 07 - Métro : Stalingrad ou Jaurés - Programme complet

- Du 5 au 16 octobre - Novas Gravuras - São Paulo - On retrouve dans la gravure brésilienne un peu de l´essence même de sa patrie, terre de contrastes. On y trouve des lignes franches qui vont à l´essentiel, sans sophistication inutile, la gravité et la tension qui rappellent la situation difficile de ce pays, mais aussi la gaieté et la chaleur humaine si présente dans l´âme brésilienne. On peut dire que la gravure brésilienne a une courte histoire qui ne débute qu´au début du XXe siècle, pour ensuite se diffuser rapidement auprès des plus grands artistes grâce, en particulier, au militantisme de quelques enseignants. Aujourd´hui, une nouvelle génération de créateurs poursuit leurs recherches. Quatorze artistes ont été sélectionnés pour cette exposition, tous passés par l´Escola de Comunicações e Artes de São Paulo. - Cité Internationale des Arts - 18 quai de l´hôtel de Ville - 75004 Paris - Tél. : 01 42 78 71 72

- Du 5 au 22 octobre - 20h30 - Emplacement Réservé - Adapt. de LEO et Isabel Ribeiro d’un texte de Corine Jamar. - MES de Rui Frati DM de Toninho do Carmo - Avec : Delphine Dey, Leo Frati, Manuela Brazil, Maria Teresa, Vincent Vidal - Marimba : Brenda Ohana - Lumière: Tanguy Gauchet/ Charlotte Dubail - Scénographie : Dieter Rinkes Costumes : Telma Savieto - Musiques de Heitor Villa Lobos - Graphisme : Sylvain Barré - Les mésaventures de la mère « spéciale » d’une fillette dont les jambes ne la portent pas et dont le QI n’est «pas testable». L’unique concession de la société au handicap d’Emma: un « emplacement réservé ». Infime dédommagement aux dégâts soufferts ! - Les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 20h30 - Théâtre de l’Opprimé - 78, rue du Charolais - 75012 Paris - Réservations : 01 43 40 44

- Du 5 au 30 octobre - Au coeur du Brésil - Exposition de photos de Céline Ebersviller, Photographe amateur, passionnée de voyage et photographies - Céline Ebersviller est partie au printemps dernier au Brésil afin de découvrir le peuple brésilien et préparer une exposition à l’occasion de l’Année du Brésil en France. - En 1998, Céline réalise un reportage photo en Guyane sur les orpailleurs pour le compte d'une entreprise française et l’année suivante, elle fait des prises de vues pour l’édition de cartes postales en Ardèche avec l'Association Lynx's eye. En 2003 elle fait sa première exposition “Lyon, fête des lumières” à la MJC de Perrache, ainsi qu’une autre : “Les tulipes de Hollande”. À l’Espace culturel latino-américain elle a déjà exposé l’an dernier “Les couleurs du Chili”, et a suivi la même année un stage photo en Irlande avec Image Contact. - Vernissage le mercredi 5 octobre à 18 h 30 en ouverture de Belles Latinas à Lyon. - La réception sera suivie de la projection du documentaire sur l’Amérique centrale de l’écrivain Rodrigo Soto . - Réservations souhaitées auprès du secrétariat : 04 78 29 82 00. - Espace Culturel Latino-Américain de Lyon - 4, rue Diderot - 69001 Lyon. - Tèl. 04 78 29 82 00.

- Le 4 octobre - 18h - Conférence « Les Sans Terres au Brésil » (Jean Luc Pelletier, Frère des Hommes) - Mairie de quartier centre - 31, Rue des Fossés - 59000 Lille

- Mardi 4 octobre - 14h05 - Au nom du fils - Documentaire - Réalisateur : Philippe Jamain - En 1950, alors qu'il tentait d'effectuer seul et à pied la liaison Guyane Brésil par les monts Tumuc-Humac, Raymond Maufrais, un jeune toulonnais de 23 ans, disparaissait dans la forêt guyanaise. Après la découverte de ses carnets de route par un indien, différentes versions sur sa disparition furent élaborées. Fut-t-il recueilli par une mystérieuse tribu d'Amazonie ou mort en traversant la rivière Tamouri ? Entre 1952 et 1964, son père, Edgar Maufrais, un modeste comptable de l'Arsenal de Toulon, mènera plus de vingt expéditions pour le retrouver. Sillonnant inlassablement les fleuves et la forêt amazonienne, il traversa des milliers de kilomètres et interrogea des centaines d'indiens ce qui lui vaudra de faire plusieurs fois la Une des actualités françaises. De l'Agence France Presse au Service Brésilien de Protection des Indiens qui allèrent même jusqu'à financer les expéditions du père Maufrais, tous les journaux français se passionnèrent pour ce qui restera dans les mémoires comme «l'affaire Maufrais». Cette quête étalée sur une douzaine d'années aura raison de sa santé et de ses modestes économies. Construit autour de récits, d'images d'archives et de témoignages, notamment ceux de Georges De Caunes et de Pierre Jouffroy qui furent témoins de la première expédition entreprise par Raymond Maufray, «Au nom du fils» relate la terrible histoire d'un père qui n'accepta jamais de croire à la mort de son fils, recherchant sa trace comme on poursuit une chimère... - Durée : 00h52 - Voyage


As Camaleoas, ©Janaina Tschäpe
- Du 4 octobre au 31 décembre - Janaina Tschäpe, As Camaleoas (Cultura da Favela) - Photographies - Janaina Tschäpe, née en Allemagne en 1973, vit et travaille à New York. La série Camaleoas, réalisée en 2002 au Brésil est composée de 17 photographies cibachrome et impressions numériques sur papier, encadrées, et vidéo couleur sonorisée. - « La métamorphose et le désir sont des thèmes récurrents dans mon travail », dit-elle. « Camaleoas (« Caméléonnes ») m'a permis d’appréhender ces notions. Mes interlocutrices sont des femmes qui vivent dans la communauté de Jacarezinho, au nord de Rio. L’objectif de ce travail était de montrer différentes formes émancipées de désirs à travers des personnages mythiques comme les super-héros ». - Jeu de Paume (site Concorde) - Jardin des Tuileries (entrée par l’angle place de la Concorde – rue de Rivoli) - 75001 Paris - Tél. : 01 47 03 12 50 -

- Du 4 au 18 octobre - Belles Latinas - Expositions, cybercafé littéraire, conférences, lectures, soiréees festives, musique ... - Plonger dans l’univers de la littérature latino-américaine, de ses romans, de la poésie et autres récits. Partir à la rencontre des écrivains, au cœur de la ville, pour écouter, discuter, échanger. S’envoler, au gré des rendez-vous littéraires, au cœur du continent latino-américain, avec des histoires singulières, celles de ces hommes et de ces femmes, qui racontent leur écriture, leur vie, leurs influences littéraires, leur parcours, les lieux qui ont marqué leur vie. Participer aux interludes des conférences et venir déguster les spécialités culinaires en faisant signer un ouvrage sur le coin de la table. Se laisser bercer par les rythmes de la samba brésilienne ou du tango argentin selon les animations du jour, admirer les œuvres d’un peintre ou l’exposition d’un photographe… - C’est ce voyage, avant tout culturel et humain, que vous propose la manifestation Belles Latinas. - La revue mensuelle Espaces Latinos et son Espace culturel latino-américain de Lyon (ECLA) organisent, du 4 au 18 octobre 2005, dans le cadre de l’Année du Brésil en France, la quatrième édition de "Belles Latinas". Ces journées de rencontres rassembleront dix-huit écrivains venus d'Amérique latine. La manifestation se déroulera dans 14 villes en France : Lyon, Paris, Marseille, Poitiers, Saint-Étienne, Manosque, Toulon, Montpellier, Grenoble, Le Mans, Valenciennes, Avignon, Villeurbanne, Toulouse, Bordeaux, Périgueux, Langon... - Programme - Artistes brésiliens invités : José Almino, Amilcar Bettega, Modesto Carone, Paulo Lins, Adriana Lunardi, Ana Maria Machado, Betty Midlin, Davi Arrigucci Jr, Chico Buarque, Bernardo Carvalho, Ferreira Gullar, Moacyr Scliar - Informations complémentaires

- Du 4 au 15 octobre - Exposition à l’initiative de Visions Sciences/Ville de Palaiseau par Louis Guinamard. Découverte du quartier «Os Alagados» à Salvador de Bahia où les habitants se rejoignent dans une même misère : misère matérielle et surtout morale. - Mardi et jeudi de 14h à 18h, mercredi et samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h, vendredi de 14h à 19h - Salle Polyvalente - 134 rue de l’Abbé Aerts - (Métro Wazemmes ou Gambetta) - 59000 Lille

- Du 4 octobre au 4 novembre - José Patricio : Ars Combinatoria en partenariat avec Le Hors-là - Abbaye de Silvacane installation / art plastique - Vernissage le 4 octobre 19 h - Abbaye de Silvacane - Route départementale 561 - 13 La Roque d'Anthéron - 10h à 13h et de 14h à 17h tous les jours sauf le mardi - Tél. 04 42 50 41 69

- Du 4 octobre au 4 novembre - Espace Sextius collective : photographie, vidéo, performances - Alice Vinagre, Renata Faccende, Canal 03, Luiz Barroso, Luiz Santos, Carlos Casteleira - Vernissage le 5 octobre 19h suivi d'une intervention musicale - Espace Sextius - rue du 11 Novembre - 13090 Aix-en-Provence - Du mardi au samedi de 15 h à 19 h - Tél. 04 42 93 41 07

- Du 4 octobre au 4 novembre - Rodrigo Braga : Fantasia de Compensação - Galerie Susini photographie - Vernissage le 5 octobre 19 h - Galerie Susini - 19 cours Sextius - 13090 Aix-en-Provence - Du mardi au samedi de 15 h à 19 h - Tél 04 42 27 35 29

- Lundi 3 octobre - 20h30 - Camerata Florianopolis - Concert dans le cadre de la tournée européenne de l'orchestre de chambre du sud brésilien. Direction : Jeferson Della Roca. Œuvres de Villa-Lobos, Carlos Gomes, Edino Krieger, Alberto Heller, Kleber Alexandre et Ernest Bloch. Cette tournée a reçu le soutien du gouvernement de l'Etat de Santa Catarina et du Ministère de la Culture brésilien. - Entrée libre dans la limite des places disponibles - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Lundi 3 octobre - 17h30 - Séminaire Franco-Brésilien - Rencontre mensuelle proposée par le Centre d'Etudes sur l'Actuel et le Quotidien (CEAQ) de l'Université de Paris V. Ce lundi, les intervenants Tania Pitta et Mario de Carvalho aborderont le thème : « Le baroque, caractéristique de l'identité brésilienne » . - Contact : Mario de Carvalho - 06 67 67 75 18. - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Lundi 3 octobre - 12h30 - Conférences : Présentation de l’exposition « Frans Post », par Pedro Correa do Lago, commissaire de l’exposition. - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris

- Jusqu'au 2 octobre - Indiens du Xingu - Exposition sur le Kuarup, rituel des Indiens du Xingu (Amazonie). Conférence le 30 septembre 20h00 en présence du réalisateur. - Maison de l'Environnement - rue de Tivoli - 31000 Toulouse

- Du 2 au 11 octobre - Nouveau souffle Brésilien : Eduardo Dhelomme s’expose… - E.Dhelomme est un sculpteur/peintre franco-brésilien né en 1922 au Brésil. Il a vécu de 1925 à 1963 en France, années où il rencontra Max Ernst et Marcel Duchamp... - L'exposition présente 15 acryliques sur toile de grand format, créées entre 2001 et 2005 par Eduardo Dhelomme. - Le peintre franco-brésilien de 83 ans, Eduardo Dhelomme a exposé au musée d'art moderne de Paris en 1962. Certaines de ses sculptures sont au musée d'art contemporain de Rio et il a déjà participé à la biennale de São Paulo en 1963. Il a reçu les critiques d'Antônio Bento et Jacob Klintowitz dans les années 70. Nous sommes allées chercher une partie de ses dernières oeuvres au Brésil où il vit toujours et en présentons 15 lors de cet événement qui marque son retour en France. - Espace Next Moov - 20 rue de Richelieu - 75001 Paris - Métro : Palais Royal, Pyramides, Bourse
Samedi 8 octobre de 18h à 22h30, les musiciens de The Sound Session viendront animer la galerie en direct, lors de l'exposition nocturne. - Galerie virtuelle

- Samedi 1 Octobre - 21h - Manu Le Prince - "Pour nous envoûter de sa voix chaude et voluptueuse,avec ses compositions jazzy aux saveurs de Bossa Nova et ses reprises de Bossas aux saveurs Jazzy... - ... mêlant swing, tendresse et sensualité, Manu Le Prince nous entraîne sur les traces des compositeurs les plus mythiques de la Bossa Nova. (Any Colin) - accompagnée par Francis Lockwood au piano; Carlos Werneck à la basse; Fred Sicart à la batterie - Sunside Jazz/club - 60 rue des Lombards - 75001 Paris (Châtelet) - Renseignements et réservations au : 01 40 26 46 60

- Samedi 1 Octobre - 20h - Zoo à Art Parade - Nous vous invitons à participer avec Zoo à Art Parade lors de la Nuit Blanche 2005 - Une déambulation nocturne et artistique à pied ou en vélo sur un parcours de Belleville à Bastille, agrémenté de nombreuses haltes pour cause de spectacle, performance artistique, pot ou repos, ... - Départ de « la Forge », 23 rue Ramponneau à 20 heures M° Belleville (échauffement avec Barouf, spectacle-rencontres explosives de musiques latines) - Sont associés à cette initiative, collectifs bresiliens et français : Chave Mestra, Grupo UM, Imaginário Periférico, RRadial (Rio de Janeiro), Esqueleto Coletivo (São Paulo), BRAçO (São Paulo) et PORO (Belo Horizonte) ; Artistes de Belleville, Artistes à la Bastille, La Forge, Le Mur, Artistes de Ménilmontant, Artistes du Père Lachaise, Uroboros (Paris) et bien sûr... ZOO - Renseignements : Zoo - 8, avenue Edouard Vaillant - 93310 le Pré-St-Gervais - Tél. : 01 48 40 13 55 ou 06 87 12 10 18

- Samedi 1 Octobre - Notre Dame de Paris - De la tombée de la nuit à l'orée du jour - Inaugurée en 1931, la statue du Christ rédempteur sur les hauteurs du mont Corcovado à Rio de Janeiro est devenue au fil des années un symbole mondialement connu de la « cidade maravilhosa ». Haute de 30 mètres, perché sur un piédestal de 8 mètres, cette statue lourde de 1145 tonnes a été conçue au Brésil par l’architecte Heitor da Silva et réalisée en collaboration par le sculpteur français d'origine polonaise Paul Landowski. Dix ans ont été nécessaires pour que les fonds soient réunis, venus de tous le Brésil et que le projet soit mené à terme. Illuminé en bleu par l’artiste Agnès Winter en octobre 2003 en vue de célébrer la Paix dans le monde, le Christ de Corcovado a alors fait l’objet d’une série de photographies de l'artiste. Une image de cette série sera projetée sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris durant la nuit du samedi 1er au dimanche 2 octobre 2005. - Place du Parvis Notre-Dame - 75004 Paris - Tél. : 01 56 56 44 20


Photo : Christophe Chat-Verre
- Samedi 1 Octobre - 16h - Récits du Sertão Brésilien - La Bibliothèque Glacière et le Label Grand Babyl vous invitent à une belle promenade dans le Sertão Brésilien envoûté par les textes de l’écrivain sorcier Guimarães Rosa et par la voix suggestive de Frédéric Pagès à l’occasion de son Concert Littéraire avec les percussions luxuriantes de Xavier Desandre-Navarre. - Bibliothèque Glacière - 131 Rue de la Glacière - 75013 Paris - Metro: Glacière-Cité Universitaire - Bus: 21-62 - Tél: 01 45 89 55 47 - Entrée Libre

- Samedi 1 Octobre - 13h15 - Les grands duels du sport - Réalisateur : Pierre Goismier - Série documentaire - Nationalité : française - A Rio, au Brésil, le Flamengo est le club des défavorisés, tandis que Fluminense reste celui des riches... - 00h45 - 2002 - Arte

- Du 1 au 15 octobre - 18h30 - Le Brésil à l'Université de tous les savoirs - Conçue en 2000 par Yves Michaud, l’Université de tous les savoirs (UTLS) est une université populaire à visée encyclopédique. Depuis 2001, l’UTLS organise quatre cycles de conférences par an. Chaque cycle est organisé autour d’un thème décliné en plusieurs sujets, chaque sujet faisant l’objet d’une conférence. La Chine, la diversité de la vie, les grands ouvrages d’art, etc., ont été certains de ces thèmes. A l’occasion de l’Année du Brésil, UTLS propose un cycle de 12 conférences sur le Brésil contemporain avec invitation de 12 conférenciers brésiliens francophones sur les grands thèmes d’actualité au Brésil : économie, société politique , écologie, métissage, sources africaines de la culture, réforme agraire, art.... - Amphithéâtre Binet - Centre des Saints Pères (Université Paris-V) - 45 rue des Saints Pères - 75006 Paris - Rens.: Tél.: 01 45 86 20 62

- Du 1er au 30 Octobre - Exposition « Terra, l’enjeu politique des Brésiliens » du photographe Sebastião Salgado. - Créée en partenariat avec Sebastião Salgado et le Mouvement des Sans Terre du Brésil, cette exposition montre les effets de l'énorme concentration foncière au Brésil ; le travail quotidien des millions d'hommes et de femmes qui font fructifier la terre ; l'exode vers les villes, la vie dans les banlieues surpeuplées ; les conflits agraires et la violence rurale ; la lutte des paysans sans terre pour récupérer leur bien, gage de vie, de citoyenneté et de dignité. - Exposition des dessins des enfants des quartiers sur le thème «Bouge ta Planète» choisis par le Conseil Municipal d’enfants. - Exposition de photos de la construction d’un Centre pour jeunes femmes seules et enfants de la rue, de Ribeiro Preto ( Région de São Paulo) des rencontres et échanges entre l’Association «Jeunes et Partage» et le Centre Grand Hall de l’Hôtel de Ville - En partenariat avec Frère des hommes. - Grand Hall de l'Hôtel de Ville, Place Augustin Laurent (métro Mairie de Lille) - 59000 Lille

- D'octobre à décembre - Tempo Brésil - La ville de Talence s’inscrit dans une initiative nationale, l’année du Brésil. Tempo Brésil est le fruit du travail mené en commun par les établissements culturels municipaux. D’octobre à décembre 2005, musiques populaires et classiques, arts plastiques, photographie, littérature, contes, danses, exposition d’objets des Indiens d’Amazonie, rencontres se succèderont à la Médiathèque Gérard Castagnéra, l’Ecole municipale de musique, au Forum des Arts et de la Culture, à la Maison des droits de l’homme et à la Médiathèque de Thouars. Plusieurs stages permettront aux enfants et aux moins jeunes de s’initier à la pratique des percussions, du chant, ou de la danse. Ce programme permettra de découvrir un peu de l’extraordinaire diversité des cultures du Brésil. - Programme complet - Informations : Hôtel de ville, Service culture : 05 56 84 78 32

- Octobre - Festival de Cinéma d'Art et d'Essai - Projection de 8 films d'auteurs Brésiliens sur les thèmes de la Musique, des paysans, du Nordeste et un hommage à Glauber Rocha, grand cinéaste brésilien. - Avec entre actes culinaires do Brasil !
Cycle de conférences sur le thème de l’économie, des droits de l’Homme■ «Les sans terre au Brésil» par Jean Luc Pelletier, Frères des Hommes■ «les favelas» par Licia Valaderes, sociologue.■ «la situation des droits de l’Homme au Brésil» par Amnesty International■ «La condition des Indiens du Brésil» par Patrick Menger, Président de Survival International.- Cinéma Le Métropole - 26, rue des Ponts de Comines - 59000 Lille

- Vendredi 30 Septembre - Rendez-vous brésiliens - 18h - Cycle de rencontres en collaboration avec le Centre Intermondes - «ABC de Jorge Amado, complainte du Nordeste contant la geste d’un héros populaire…», conférence de Laurent VIDAL - C’est sous un mode poétique que Laurent VIDAL contera quelques aspects de la vie et de l’œuvre de Jorge Amado, l’un des les plus célèbres écrivains brésiliens. Les enfants des rues, la révolte populaire, les maîtresses-femmes ou les femmes soumises, les cultes afro-brésiliens, les plaisirs de la chair, la détresse des plus démunis, l’exploitation des mieux nantis, la violence ou la fête, autant de thèmes abordés par celui qui n’a « jamais prétendu ou tenté d’être universel, sinon en étant Brésilien, chaque fois plus Brésilien. On pourrait même dire, chaque fois plus bahianais, chaque fois plus un écrivain bahianais… ». - Centre Intermondes - 11 bis rue des Augustins - 17000 La Rochelle

- Du 30 Septembre au 13 novembre - Antônio Bandeira - L'exposition présentera quelques oeuvres de l'artiste brésilien, né à Fortaleza en 1922 et mort à Paris en 1967 - Ambassade du Brésil - 34 du cours Albert 1er - 75008 Paris

- Du 30 Septembre au 2 octobre - 20h30 - Les nuits de la Bossa Nova - Hommage à Tom Jobim et Vinicius de Moraes - Carlos Lyra , voix et guitare; Roberto Menescal , voix et guitare; Wanda Sà , voix et guitare; Celso Fonseca , voix et guitare; Patrícia Alví, voix; Renato Franco, saxophone, flûte, claviers; Mazinho Ventura, basse; Davide Giovaninni, batterie; Carlos Poubel, percussions; Marcos Valle, clavier, guitare et direction musicale - Cirque d'Hiver Bouglione - 110, rue Amelot - 75011 Paris - M° Filles du Calvaire ou Oberkampf, ligne 8 et ligne 5 ou ligne 9

- Du 30 septembre au 14 octobre - Exposition Nelson Dias-Lopes : « Paris-Rio aller/retour » - Peintures et Reliefs - Mairie du 5ème arrondissement - Salle du Souvenir - 21, Place du Panthéon - 75005 Paris - Tél. 01 56 81 75 05 - En semaine de 11h00 à 17h00 sauf jeudi 11h00 à 19h00 - Samedi 10h00 à 12h00


Forêt vierge du Brésil, Charles de CLARAC © RMN/ T. Le Mage
- Du 29 septembre au 2 janvier 2006 - Forêt Vierge du Brésil - En 1816, Charles de Clarac, savant et archéologue, avait accompagné la mission au Brésil du duc de Luxembourg, ambassadeur extraordinaire de Louis XVIII. Clarac dessina dans les bois du Rio Bonito, à trente lieues de Rio de Janeiro, les éléments d’une vue de la forêt qu’il devait compléter, à son retour en Europe, par l’étude des plantes tropicales que le prince Maximilian zu Wied élevait dans le parc de son château. Cette Forêt vierge du Brésil fut exposée au Salon de 1819, où Géricault montra le Radeau et Girodet son Pygmalion, et connut une notoriété rapide. La Forêt vierge fut acquise pour le Louvre en 2004. Elle sera présentée dans la Salle d’actualité en compagnie de dessins illustrant la postérité de Clarac, prêtés grâce au soutien de la Bibliothèque nationale du Brésil. - Musée du Louvre, Aile Denon, 1er étage, salle d’actualité des arts graphiques (salle 33) - 75001 Paris - Tél. : 01 40 50 53 17


Etat de Roraima
Brésil - 1986
Village d'Indiens
yanomamis
© Sebastião Salgado - Amazonas Images
- Du 29 septembre au 15 janvier - Sebastião Salgado : penser le monde - Né au Brésil en 1944, docteur en Economie, Sebastião Salgado a choisi dès 1973 de se consacrer à la photographie de reportage. La vague de sécheresse au Sahel de cette période puis les conditions de travail des immigrés en Europe constituèrent ses premiers reportages. Depuis lors, en marge d'une actualité médiatique éphémère, il se consacre à documenter la vie des hommes du monde entier, leur travail, leurs souffrances, leurs exodes. Membre des plus grandes agences de reportages (Sygma, Gamma, Magnum), il a reçu régulièrement de multiples récompenses et prix (dont le prix Oskar Barnack à deux reprises), publié une dizaine d’ouvrages et fait l’objet de nombreuses expositions dans le monde entier. En 1994, il a créé sa propre agence, Amazonas Images, et poursuit un travail au long cours sur les mouvements de populations liés aux conditions politiques et économiques .
L’exposition que la Bibliothèque Nationale de France lui consacre, présentera l'ensemble des photographies entrées dans la collection du département des Estampes et de la photographie, et ce dès 1976 (images de son reportage sur la Révolution des œillets au Portugal). Des travaux récents seront également montrés. Cette exposition doit être envisagée non comme une nouvelle rétrospective, mais comme une démonstration du rapport étroit qu'établit ce photographe entre esthétique et engagement politique. - Bibliothèque nationale de France, site Richelieu - 58, rue de Richelieu - 75002 Paris - Tél. : 01 53 79 41 18


© Lucia Helena Zaremba
- Du 29 septembre au 2 janvier 2006 - Le musée du Louvre a commandé une oeuvre à l'artiste brésilien Tunga. Elle sera installée sous la pyramide, faisant écho à l'exposition Frans Post au Louvre. Tunga, architecte de formation, est né en 1952. Il vit et travaille à Rio de Janeiro. Intégrant performance, poésie, installation et sculpture, il aime recourir à la fiction et au mythe pour composer une œuvre dont la liberté et la luxuriance évoquent souvent le baroque.
Tunga est considéré comme l'un des artistes contemporains majeurs au Brésil. En France, son œuvre a été présentée à la Galerie Nationale du Jeu de Paume en 1992 et en 2001. Le projet au Louvre consiste en une sculpture suspendue au pilier central de l'espace sous Pyramide, faite de cannes de fer, de tissages et de cordages en cuivre et en acier doré, ainsi que d'éléments figuratifs plus petits. L'œuvre, suspendue à la manière des marionnettes, semble pouvoir se balancer. Elle est un entrecroisement de 3 grandes cannes de fer, desquelles pendent certaines parties "molles" de l'oeuvre; le "mou" ici l'est plus par sa forme (hammac, tresse, chevelure) que par sa matière (fils de métal noir assez rigides) ; dans les emmêlements du "mou" peuvent se trouver pris d'autres éléments "durs", comme des crânes, des têtes, un peigne. Dans l'espace grisé de la pyramide se distingue le contraste entre l'oxyde métallique des fils et des cannes et le doré mat des crânes; le bronze des têtes fondues et l'or du peigne.
- Musée du Louvre - sous la pyramide - 75001 Paris - Tél. : 01 40 50 53 17

- Jeudi 29 septembre - 12h30 - Concert autour du compositeur Villa-Lobos - Auditorium du Louvre - Entrée par la Cour Napoléon - 75001 Paris


© RMN / Lewandowski
- Du 28 Septembre au 3 janvier 2006 - Frans Post, du Brésil à la cour de Louis XIV - Artiste hollandais né à Leyde vers 1612, décédé à Haarlem en 1687, Frans Post voyagea dans le nord-est du Brésil entre 1637 et 1644. Il y réalisa les premières vues du Nouveau Monde peintes par un Européen, et fut si marqué par ce voyage qu’il continua à peindre des paysages sud-américains toute sa vie. Dix-huit de ces tableaux réalisés sur place, auxquels s’ajoutaient neuf paysages du Brésil exécutés après le retour de Post en Hollande, furent offerts à Louis XIV en 1678-1679 par le prince Jean-Maurice de Nassau-Siegen (1604-1679), conquérant puis capitaine-général des possessions hollandaises au Brésil de 1636 à 1644.
Huit de ces peintures sont actuellement conservées au musée du Louvre et constitueront le centre de l’exposition « Frans Post, du Brésil à la cour de Louis XIV » présentée en la salle de la Chapelle du Musée du Louvre. Si seules quatre autres toiles de cet ensemble sont identifiées, d’autres nous sont connues grâce à des copies ou des gravures, qui viendront compléter la présentation. Ces paysages évoquent notamment la région de Pernambouco (région de Recife, à la pointe nord-est du Brésil), sous domination néerlandaise jusqu'en 1654. Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Bibliothèque Nationale du Brésil. - Musée du Louvre, salle de la Chapelle - Entrée par la Cour Napoléon - Paris 75001

- Le 28 septembre - 19h - Arrigo et Bruno - Performance Unique - Avec Arrigo Barnabé et Bruno Bayen. - A São Paulo, en août 2005, Bruno Bayen et Arrigo Barnabé ont présenté un Pocket Opera “Enquanto estiverem acesos os avisos luminosos” ayant pour thème Alberto Santos Dumont et d’autres brésiliens avec des parcours semblables. Le 28 septembre 2005 à 19 h les deux vieux complices nous font une surprise : une heure durant sur scène. - Théâtre de l’Opprimé - 78, rue du Charolais - 75012 Paris - Réservations : 01 43 40 44 44

- Mercredi 28 septembre - 21h - Omulu Orchestra en concert - Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. A cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. - Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - La Balle au Bond - Quai Malaquais - 75005 Paris - 01 40 51 87 06 - Metro Saint-Germain des Prés

- Mercredi 28 septembre - 20h55 - Carnets de voyage, de Walter Salles - Titre original : Diários de motocicleta - Film, biographie - 2h02 - 2004 - 16/9 - Couleur - Stéréo - Nationalité : Brésil, Chili, Etats-Unis, Pérou, Argentine - D'après les livres de Ernesto Che Guevara, «Voyages à motocyclette», et Alberto Granado, «With Che Through Latin America» - Dans les années 1950, deux étudiants en médecine, dont le futur «Che» Guevara, découvrent l'injustice sociale au cours d'un long périple à travers l'Amérique du Sud.
Résume : Argentine, 1952. Deux étudiants en médecine, Alberto Granada et Ernesto Guevara de la Serna, aîné de cinq enfants, quittent Buenos Aires pour accomplir un périple de plus de 8000 kilomètres à travers le continent sud-américain avant de terminer leurs études. Chevauchant une vieille moto Norton 500 de 1939, ils commencent par descendre vers le sud, direction la Patagonie. Itinéraire qui permet à Ernesto de rendre visite à sa fiancée, Chichina, issue d'une riche famille de propriétaires terriens. Même si les siens ne voient pas leur idylle d'un bon oeil, la jeune fille promet de l'attendre. Au bout de six jours de badinages, les deux compères reprennent la route à travers les immensités désertiques...
Une lumineuse odyssée humaniste, sincère et généreuse, envoûtante et poignante, qui rend en outre un bel hommage au continent sud-américain. - Rediffusion le 3 octobre

- Les 28, 29, 30 septembre et 1er octobre - 20h30 - Clara Crocodilo - Arrigo Barnabé et Paulo Braga, une suite à quatre mains. - Oeuvre emblématique d’Arrigo Barnabé, Clara Crocodilo fut son premier spectacle et son premier album en 1980. Depuis, presque comme une obsession, Arrigo la retravaille et la retransforme comme s’il ne pouvait pas la finir. Transformée en œuvre symphonique, opéra rock, concert, il nous la présente maintenant sous la forme d’une suite pour deux pianos. - Jouée à São Paulo,Berlin, Buenos Aires, Porto... Clara Crocodilo est plus qu’un échantillon de la création d’Arrigo, c’est une sorte de fenêtre sur le travail quotidien d’un compositeur unique. - Théâtre de l’Opprimé - 78, rue du Charolais - 75012 Paris - Réservations : 01 43 40 44 44


Le feu et la lione - 1993
- Du 28 septembre au 27 novembre - Photographie Brésilienne - Exposition de photograpies de Miguel Rio Branco - Né en 1946 dans une famille de diplomates, Miguel Rio Branco a grandi dans les Iles Canries, au Portugal, au Brésil, en Suisse et aux Etats-Unis. S’exprimant d’abord par la peinture et le dessin, il décide en 1968 de poursuivre une carrière de photographe et de cinéaste. Il s’installe alors à New York, puis retourne au Brésil en 1972 où il exerce ses talents en tant qu’indépendant. Il devient correspondant de l’agence Magnum en 1978 mais, deux ans plus tard, il perd toutes ses archives noir et blanc dans un incendie. Est-ce pour cette raison qu’il développe dès lors un travail dont les couleurs éclatantes, expressives, ont parfois été qualifiées de « lyriques » ? « Je pars le plus souvent d’une idée que je puise dans le champ social », aime-t-il à rappeler en guise de philosophie. « Mais j’aime faire des images poétiques, et cela peut mener à un travail conceptuel. Si cela est réussi, le résultat transcende les limites du journalisme ». Une telle méthode lui a valu le Prix Kodak de la Critique Photographique en 1982. Trois ans après, Miguel Rio Branco se remettait à peindre. Depuis quelques années, il développe également des installations multimédia où se mêlent matière documentaire et poésie.
Curadoria: Jean-Luc Monterosso - Esta exposição levará à França a percepção única das fotografias de Miguel Rio Branco. As lentes de Rio Branco apreendem a realidade e documentam a existência sob uma ótica singular. O fotógrafo estabelece uma união física e direta com seus temas, perscrutando-os de forma intensa e registrando uma outra dimensão, que é parte de nosso dia-a-dia. Sua obra exclui a mágica do disparo fotográfico em favor da realidade nua. O resultado são imagens repletas de um magnetismo nervoso, factual, obtido com o uso de cores fortes, como o preto e o vermelho, que carregam uma enorme tensão.
Será mostrado também o trabalho executado por jovens fotógrafos brasileiros, talentos da fotografia contemporânea e também fotografia francesa do acervo da CidCollection. As obras pertencentes à CidCollection trazem um olhar brasileiro sobre os registros feitos pelos grandes fotógrafos franceses, expostos a um contexto histórico, geográfico e social totalmente diferente daquele no qual se inserem seus pares brasileiros. - Maison Européenne de la Photographie - 5,7 rue de Fourcy - 75004 Paris

- Du 28 septembre au 30 octobre - 6e édition du Festival @rt Outsiders - “//:Brasil - Art contemporain - La 6e édition du Festival @rt Outsiders se consacrera à la création digitale brésilienne et se fera simultanément aux expositions de photographes brésiliens à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. Sera présenté un panorama des œuvres et installations interactives des nouveaux médias au Brésil : arts de la communication, téléprésence, environnements virtuels, bio art, holographie, art interactif, net art, vidéo, image de synthèse. Les artistes présentés seront : Réjane Spitz, André Parente, Eduardo Kac, Katia Maciel, Servulo Esmeraldo, Diana Domingues, Otavio Donasci, Raquel Kogan ainsi que des projections de vidéo et films d’images de synthèse de Solange Farkas (Videobrasil Panorama). - Maison Européenne de la Photographie - 82, rue François Miron - 75004 Paris - Tél.: 01 44 78 75 00

- Mardi 27 septembre - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 4 : Claude Lévi-Strauss / Roger Bastide. - Le propos n'est évidemment pas d'empiéter sur le terrain des sciences sociales et de comparer la contribution scientifique de ces deux monuments de l'anthropologie française, mais bien d'interroger leur rapport subjectif au Brésil, ce en quoi il relève de l'imaginaire et de la littérature, l'un tourné vers nos origines primitives, l'autre vers notre enracinement religieux et sacré, à travers la transe africaine, la poésie… ; l'un remonte l'Amazonie jusqu'aux ethnies les plus sauvages, l'autre défriche le Nordeste en noir & blanc… L'expérience pauliste fut chez l'un écourtée et empreinte de tristes tropismes, chez l'autre longue et heureuse. Séance animée par Catherine Clément, Walnice Nogueira Galvão et François Laplantine (sous réserve).- Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 27 septembre - 16h45 - Le Brésil de tous les sons - Réalisateur : Jean-Claude Guiter - Documentaire français - Tous les 31 décembre, les Cariocas descendent sur les plages de Copacabana ou Ipanema, vêtus de blanc et prêts à danser toute la nuit pour célébrer la déesse de la mer, Yémanja. Au Brésil, tout est histoire de musique et de spiritualité. Les vieilles divinités africaines se sont mélées aux saints catholiques. Et le rythme qui caractérisait les transes et la communication avec les esprits s'est aussi invité aux fêtes chrétiennes, comme à Salavador de Bahia devant l'église Nosso Senhor do Bomfim. - Brésil de tous les sons et de toutes les religions... le métissage est la ligne directrice de ce documentaire assez classique dans son propos. - 01h05 - 2005 - France 5

- Lundi 26 septembre - 22h30 - Bus 174 - Documentaire de José Padilha - Le 12 juin 2000, un ancien enfant des rues âgé d'une vingtaine d'années prend en otage un bus et ses passagers dans le centre de Rio de Janeiro. La police arrive sur les lieux, les médias aussi. Récit d'un fait divers à l'issue tragique, sur fond de violence urbaine. - Brésil - 2002 - 1h30mn

- Lundi 26 septembre - 20h - A la rencontre de Nelson Rodrígues. Lecture de textes inédits par les comédiens du Baiser sur l’Asphalte, dirigée par Thomas Quillardet, trad. Angela Leite- Lopes. Spectacle donné au théâtre Mouffetard du 13/09 au 10/11 - La Maison de l’Amérique latine - 217, Bd. Saint Germain – 75007 Paris - Métro : Solferino ou Rue du Bac

- Du 26 septembre au 2 octobre - 14e édition du Festival de Biarritz et 7e édition du Prix du meilleur film documentaire latin - Cinéma, littérature, arts plastiques et musique sont au programme de la 14e édition du Festival de Biarritz, Cinémas et Cultures d'Amérique latine. Parmi les films programmés : un panorama de courts et longs métrages suivis de débats en présence de réalisateurs. Les films récompensés dans les différentes catégories reçoivent des prix visant à favoriser leur distribution en France. Une façon de tisser des liens avec la culture latino américaine, encouragée par le partenariat avec deux festivals brésiliens. Enfin la rencontre, festive et rythmée par la musique brésilienne accueille un forum universitaire organisé avec l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique latine. Celui ci s'intitule « Amazonie(s) en périls », il permet d'aborder les problèmes liés à l’environnement et à la sécurité.Informations - Programme du Festival
26 septembre : cérémonie d’ouverture avec la projetion de « O Veneno da madrugada », de Ruy Guerra
30 septembre : 10h - remise du prix Grinzane Cavour-Deux Océans à Chico Buarque.
15h - Rencontre avec Bernard Carvalho

- Dimanche 25 septembre - 11h - Salon de Musique : concert-lecture - À l'ombre des autodafés Petit-déjeuner à 10h15 - Concert-lecture à 11h - Visite du domaine à l'issue du concert - Textes choisis, adaptés et lus par Pierre Barrat : Le Dieu manchot, de José Saramago - Rosana Lanzelotte , pianoforte : Oeuvres de Sigismund von Neukomm et Pedro António Avondano (XVIIe et XIXe siècle) - Château de Méry-sur-Oise - 3, rue Marcel Perrin - Méry-sur-Oise (95) - Réservation : 01 58 71 01 01) - 17 € (TR : 12 €) - Moyen d'accès par route : A13 dir. Versailles, puis A12, puis N12 dir. Dreux-Plaisirs-Jouars, puis D76 dir. Méré/Montfort-l'Amaury puis fléchage Festival d'Ile de France.

- Du 23 au 24 septembre - Colloque : Le Brésil de « Lula » : la dynamique des paradoxes - Le colloque se propose de mettre en lumière les paradoxes recensés dans le programme ci-joint et de s’interroger sur l’issue des apories brésiliennes : comprendre le réel sans délaisser l’idéal, réaliser une synthèse inédite entre conviction et responsabilité, concilier la patience et l’urgence... - Programme - Centre de Recherches sur l'Amérique latine et les Caraïbes - 25, rue G. de Saporta - 13625 Aix-En-Provence Cedex 1

- Vendredi 23 septembre - 22h - Noites do Brasil à Glaz'art - Orquestra do Fuba - Bal Forró + à Manger, Expo, Videos, DJ Noites et DJ André - Noites do Brasil débarque, pour la troisième année, à la Porte de la Villette dans les plages de Glaz’art. Noites do Brasil c’est treize années de soirées et concerts brésiliens sur Paris. Plus de 300 nuits de fêtes au Divan du Monde, au Cabaret Sauvage, au Bataclan et à Glaz’art aussi. Plus de 100.000 personnes qui ont dansé sur tous les rythmes de la musique brésilienne. De Carlinhos Brown et Chico Cesar à Cabruera et à l’Orquestra do Fuba... Et c’est justement l’Orquestra do Fuba qui revient à Paris après une tournée de plus de 60 concerts dans toute la France : Rio Loco, Jazz à Marciac, Jazz à Vienne, etc.… Dernière occasion de danser le forró endiablé des FUBAs avant qu’ils ne partent au Brésil pour enregistrer leur deuxième album… Un bal forró dans la tradition des bals populaires du Nordeste du Brésil, sans oublier une pointe de modernité. Succès garanti, par une débordante énergie sur scène et un répertoire où accordéon et « rabeca » (sorte de violon populaire) rejoignent, guitares, basse, cavaquinho et percussions dans une fusion hyper dansante. Noites do Brasil cet été à Glaz’art c’est aussi le pagode autour d’une table (des improvisations de la samba) , côté jardin en plein air frais, du cabanon au fond de la salle, les cours de forró pour les néophytes (arriver à 22h…), les quitutes (spécialités culinaires d’Anastacia), et aussi toute la musique du Brésil, du samba-funk au maracatu, sortant des doigts de notre Dj Noites pour danser jusqu’au bout de la nuit. Pas besoin de traverser l’océan pour passer ces vacances sous le soleil du Brésil… - De 22h à l’aube – - Salle Climatisé - A Glaz’art - 7/15, av. de la Porte de la Villette - 75019 Paris - M° Porte de la Villette - Parking gratuit - Entrée : 12 euros – Location Fnac – Virgin - Renseignements : 01.43.38.70.76

- Vendredi 23 septembre - 20h30 - Renato Velasco en concert - Pour le lancement de son CD Guitare Brésilienne , avec la participation de Dada Viana (percussion) et des musiciens invités Gessé (guitare) et Romain Perda (percussion) - Un concert proposé par le Club du Choro de Paris. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - Entrée : 10 euros (plein tarif), 7 euros (moins de 26 ans).

- Vendredi 23 septembre - 18h - São Paulo - Paris, mode d’emploi. A l’occasion de la sortie du livre édité par le SESC-São Paulo en français et en portugais, sélection de débats du colloque organisé à São Paulo et à Paris en 2004, à l’occasion du 450e anniversaire de la ville de São Paulo. Avec Danilo Santos de Miranda, directeur du SESC-São Paulo et Anne Louyot. - La Maison de l’Amérique latine - 217, Bd. Saint Germain – 75007 Paris - Métro : Solferino ou Rue du Bac

- Du 23 septembre au 31 décembre 2005 - Favelité, un paysage de favelas dans le RER - La RATP présente des images de la première favela brésilienne, Morro da Providência. Ruelles, escaliers, maisons, population, animaux, tout ce qui compose la favela apparaît à une échelle proche du réel. Des témoignages d'habitants et d'architectes, urbanistes, sociologues, professeurs… Une chronologie relatant l'évolution du phénomène des favelas - Gare RER B Luxembourg - Paris - - Documents en ligne

- Du 23 septembre au 29 janvier - Les Bidules de Maître Molina - Cette exposition, organisée en collaboration avec le Service Social du Commerce (SESC) de São Paulo, est consacrée aux geringonças (« bidules », « machins » en portugais) de Maître Molina. Représentations poétiques, sculptées et animées, d’une manière de vivre, les geringonças évoquent les gens simples des campagnes ou des petites villes du Brésil. Artiste populaire, autodidacte, doté d’une forte intuition, Molina n’a réalisé ses premières scènes animées qu’à l'âge de 52 ans. Jusque-là, il avait effectué d’interminables pérégrinations à travers le Brésil. Molina a eu recours pour ses œuvres à toutes sortes de « trucs » afin de perfectionner leur capacité de mouvement et leurs attitudes naturellement expressives, sans pour autant abandonner la rusticité de leur style. - Pavillon des Arts - 101, rue Rambuteau - 75001 Paris - Tél. : 01 42 33 82 50

- Jeudi 22 septembre - 21h - Toucas - Accordéoniste de talent remarqué par Richard Galliano, Toucas est aussi un passionné de musique, de toutes les musiques… Il se nourrit de ses rencontres, passant du fado au jazz, de la musique cubaine… à la musique brésilienne ! Cette fois-ci, il joue accompagné de trois musiciens, et non des moindres. Le guitariste virtuose Luiz De Aquino et le plus connu des percussionnistes brésiliens vivant en France, Dada Viana, se présenteront avec lui lors de ce concert à ne pas rater. A écouter également, son disque Erranza, sorti en 2004. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Jeudi 22 septembre - 21h - 19h - Autour de Clarice Lispector - Avec Clelia Pisa, Heloisa Novaes et Michel Riaudel. A l’occasion de la parution de "Comment sont nées les étoiles - Douze légendes brésiliennes. Trad. Jacques et Teresa Thiériot, ill. Heloisa Novaes. Editions des Femmes-Antoinette Fouque. - La Maison de l’Amérique latine - 217, Bd. Saint Germain – 75007 Paris - Métro : Solferino ou Rue du Bac

- Du 22 au 25 septembre - Loin des Favelas - Samwaad, Ivaldo Bertazzo - chorégraphe et thérapeute. - Créé en novembre 2003 à São Paulo à l’initiative de Bertazzo, le spectacle Samwaad consistait en la rencontre dans un même concert des sonorités produites par 35 instrumentistes rythmiques sélectionnés parmi les meilleurs écoles de samba de São Paulo d’une part, et par le groupe traditionnel indien Gandharva Mahavidyalaya, formé de quatre musiciens d’autre part. - 70 jeunes brésiliens de São Paulo dans un programme chorégraphique indobrésilien. - Théâtre du Soleil - Cartoucherie - Route du Champ-de-Manoeuvre - 75012 Paris
Sensibilisation scolaire : Les danses de rue brésiliennes (samba, capoeïra et break) - Rencontre avec les jeunes brésiliens de São Paulo, interprètes de Samwaad - Programme complet et renseignement au 01 58 71 01 13

- Du 22 Septembre au 24 octobre - “Le corps où il n’y a pas” - Art contemporain - Artistes: Antônio Dias, Ernesto Neto, José Damasceno, Miguel do Rio Branco et Tunga - Commissariat de Lígia Canongia - Dans le cadre du Festival d’Automne - Espace Topographie de l’Art - 15 rue de Thorigny - 75 003 Paris - Métro : Saint Paul - Tél : 01 40 29 44 28


Mauricio Dias. Photo : Dias & Riedweg / Voracidad
- Du 22 Septembre au 27 Novembre - Mauricio Dias & Walter Riedweg, Le Monde Inachevé - Lors de cette exposition, Dias & Riedweg présentent neuf oeuvres dont deux nouvelles créations (Labeur et Parcours) et une totalement inédite (Flesh). Prenant en compte la localisation du Plateau, (à proximité du parc des Buttes-Chaumont dans le dixneuvième arrondissement) dans un quartier où la population immigrée est fortement représentée, les artistes ont fait le choix d’oeuvres traitant exclusivement de questions de migration, de frontière et de territoire.
Leurs projets consistent le plus souvent en des installations audiovisuelles ou multimédia, radicalement orientées vers la captation du quotidien d'êtres laissés à la marge du capitalisme mondialisé : habitants des bidonvilles, travailleurs sexuels, demandeurs d'asiles politique en attente de statut...
Mauricio Dias (né en 1964 à Rio de Janeiro) et Walter Riedweg (né en 1955 à Lucerne, Suisse) travaillent ensemble depuis 1993.
La Villa Arson à Nice proposera également à l'automne une exposition de leurs travaux du 5 novembre 2005 au 6 janvier 2006. - Le Plateau - Fonds Régional d'Art Contemporain d'Île-de-France - Angle de la rue des Alouettes et de la rue Carducci - 75019 Paris

- Du 21 au 23 septembre - ICHIM 05 comprend notamment un Colloque scientifique, des masterclasses, des déjeuners thématiques (Special Interest Groups), une sélection de présentation de projets institutionnels, expérimentaux, ou en recherche de partenaires, ainsi qu'un Salon professionnel
Transmissions : moment unique de réflexion, de rencontres et de collaborations entre scientifiques, techniciens et artistes. Exposition ouverte au public les 22 et 23 septembre, présentera des projets en cours de développement dans les meilleurs laboratoires mondiaux en art, science et technologies. - BNF et Cité Internationale Universitaire de Paris - 17 bd Jourdan - 75014 Paris

- Du 21 septembre au 15 octobre - Le Brésil a une forte tradition graphique. Tous les grands artistes de ce pays, depuis le début du XXe siècle ont utilisé la gravure. Aujourd’hui, nombre d’entre eux traitent la figure humaine ou le paysage, peu d’animaux, pas de plantes, ni d’univers imaginaires ou fantastiques. Une partie des artistes travaillent l’abstraction “figurative” comme Marco Buti ou Flavia Yuê ou l’abstraction géométrique comme Augusto Sampaio. Le propos de cette exposition est de montrer l’art de la gravure sous toutes ses formes et la variété de techniques pratiquées par une sélection d’artistes âgés de 25 à 50 ans travaillant dans un pays qui exprime exubérance et couleurs. Elle présentera environ 45 œuvres en gravures sur métal, sur bois, en photogravure et en lithographie. - Galerie Michèle Broutta - 31 rue des Bergers - 75015 Paris - Tél. : 01 45 77 93 71

- Mardi 20 septembre - 19h30 - Nos do Cinema - Vous avez vu la Cité des Dieus ? Nous accueillons la ONG Nos do Cinema (www.nosdocinema.org.br en portugais/ anglais du site français) qui enseigne l'audio-visuel aux jeunes favelados à Rio, invitant ce soir 3 acteurs du film suivi de la projection d'un épisode de la série La Cité des Hommes et d'un court documentaire sur la favela. Un débat, des discussions et de la musique autour de La Cité de Dieu, la Cité des Hommes, Nos do Cinema et la vie sociale dans la favela, pas chic. - Favela Chic - 18, rue du Faubourg du Temple - 75011 Paris - 01 40 03 02 52 - M° République

- Mardi 20 septembre - 18h30 - Cycle de conférences scientifiques sur le Brésil : Sida, sexualité et Santé publique : l’exemple brésilien . - Le Brésil s'est battu contre les grandes multinationales du médicament pour installer l'industrie du générique pour les traitements anti-viraux. L'accès aux traitements génériques contre le virus du sida en est une parfaite illustration. Mais pourquoi le Brésil s'est-il orienté vers une telle politique de santé publique ? Peut-on parler de modèle brésilien ? L'expérience de la maladie vécue par les individus est-elle si différente qu'ils soient brésiliens, français ou autres ? Quelles sont les conséquences de cette maladie sur les comportements sexuels ou sur les politiques de prévention? Autant de questions auxquelles répondront Janine Pierret et Maurice Cassier, chercheurs CNRS au CERMES (Centre de recherche médecine, sciences, santé et société). - Janine Pierret, directrice de recherche CNRS, spécialiste des malades du VIH, participe aux programmes d’échanges sur le sida avec le Brésil. - Maurice Cassier, spécialiste des sujets liés à la propriété intellectuelle, à l’innovation, à la santé publique, travaille actuellement sur la copie des antirétroviraux contre le sida au Brésil. - Information et inscription 01 44 96 43 10 - La Maison de l’Amérique latine - 217, Bd. Saint Germain – 75007 Paris - Métro : Solferino ou Rue du Bac

- Du 19 au 24 septembre - Fête de la lumière à Chartres - Pour célébrer la rentrée, la fin des travaux en magasin et la fin partielle des travaux du centre-ville, la FNAC de Chartres, la Mairie de Chartres, les commerçants de Centre Ville, l'UCIA et l'école de danse Stéphane Massaro vous proposent une semaine thématique dédiée au Brésil. Du 19 au 24 septembre, en parallèle de la célèbre fête de la lumière de Chartres, retrouvez de nombreuses animations célébrant l'année du Brésil. - Programme

- Dimanche 18 septembre - 16h30 - Orchestre de chambre Musique Nouvelle - Jean-Paul Dessy, direction Heitor Villa-Lobos, Marlos Nobre (Brésil) - Manège Royal de Saint-Germain-en-Laye (78)

- Dimanche 18 septembre - Tunga - Tunga est aujourd'hui considéré comme un des artistes contemporains les plus importants au Brésil. Son oeuvre a été présentée en France, notamment à la galerie nationale du Jeu de Paume en 2001. Cette année, pour la soirée d'ouverture du Festival d'Automme, Paris accueille à nouveau une installation de Tunga à l'ENSBA - Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts - 14 rue Bonaparte, 75006 Paris - Tél : 01 47 03 50 00

- Du 18 septembre à ... fin octobre? - la Transat 6,50 Charente-Maritime/Bahia - Anciennement Mini-Transat, la Transat 6,50 Charente-Maritime/Bahia a été créée par le Britannique Bob Salmon, convoyeur professionnel et amateur de course au large, en réaction à la débauche de moyens financiers et techniques constatée lors de la Transat Anglaise de 1976. Cette nouvelle course se devait donc d'être à la portée de toutes les bourses et pour garantir toute dérive, la taille des voiliers pouvant y participer ne devait pas dépasser la limite des 6,50 mètres. Les deux premières éditions organisées en 1977 et 1979 reflètent cet esprit de simplicité et de modestie : un départ officiel en Angleterre, à charge ensuite aux premiers concurrents de se déclarer en passant la ligne d'arrivée aux Antilles. D'année en année, la Transat 6,50 Charente-Maritime/Bahia est devenue une épreuve reine, sans jamais avoir renoncé aux partis pris qui ont présidés à sa création. Toujours accessible aux budgets les plus modestes et aux amateurs les plus éclairés, elle est devenue une étape incontournable pour les marins qui aspirent à une carrière de skippers de course au large en solitaire. Les plus grands noms de la discipline se sont déjà alignés sur sa ligne de départ. - Arrivée prévue vers le 26 octobre... - Le site du PC Course -

- Samedi 17 et dimanche 18 septembre - Fête au Village à Cergy - Programme

- Samedi 17 et dimanche 18 septembre - "Brazil à Belleville" : Des expos d'artistes dans les commerces - Des mises en avant des auteurs brésiliens dans nos librairies - Des Batucadas pour la musique - Des spectacles (Capoeira...) - Découverte de plats et boissons typiques brésiliens - Impression de T-shirts au couleurs de "Brazil à Belleville" - Des Banderolles aux couleurs du Brésil - Graffitis de Tongs sur le trottoir qui emmenent aux lieux d'animations - Affiches, flyers et plans de l'animation... - Cette animation basée sur la convivialité et la découverte est soutenue par la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Paris et par la Mairie du 19ème. - Association des Commerçants "Le Hameau de Belleville" - 140, rue de Belleville - 75020 Paris

- Du samedi 17 au 28 septembre - Tête de Brésilien - Exposition de peintures de l'artiste brésilien Flavio Ferraz. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - Heures d'ouverture : tous les jours, de 14h à 20h. - Entrée libre.

- Vendredi 16 et samedi 17 septembre - 22h00 - Manu Le Prince - "La plus brésilienne de nos parisiennes, avec du soleil dans la voix !" (Nouvel Obs) - Avec Bibi Louison (piano), Carlos Werneck (basse) et Fred Sicart (batterie) - L'Arbucci Jazz Club - 25, rue de Buci - 75006 Paris - Saint-Germain-des-Prés - Tél. : 01 44 32 16 00

- Du vendredi 16 septembre au 27 novembre - Septembre de la photo 2005 : Aspect de la Photographie Brésilienne - Pour le Septembre de la Photo 2005, le Théâtre de la Photographie et de l’Image donne à la photographie brésilienne sa juste place, témoignant de sa richesse et de sa diversité avec un ensemble d’artistes représentatif de tous les « Aspects de la photographie brésilienne ».
La Collection PAÏVA prendra place dans les espaces muséographiques du théâtre et les cinq galeries municipales accueilleront chacune un ou deux artistes.
-Galerie des Ponchettes : Rogerio REIS,
-Galerie de la Marine : Mario CRAVO NETO
-Galerie Renoir : Alair GOMES
-Galerie du Château : Jair LANES
-Galerie Ste Réparate : Marcos BONISSON
On notera aussi la participation de la Galerie Alain Couturier avec Heleno BERNARDI.
Le Théâtre de la Photographie et de l'Image - 27, boulevard Dubouchage - 06300 Nice

- Du 15 septembre au 25 décembre - 34è Edition du Festival d'Automne à Paris - Quelques manifestations concernant le Brésil :
Théâtre
Théâtre de la Cité internationale - Du 7 au 25 Octobre. - La Passion selon G.H de Clarice Lispector - Mise en Scène de Enrique Diaz
Théâtre 71 de Malakoff - Du 14 au 16 Octobre - Mélodrama de Felipe Miguez - Mise en Scène de Enrique Diaz.
Théâtre de la Cité internationale - Du 29 au 6 décembre - Ensaio Hamlet d'après William Shakespeare - Mise en Scène de Enrique Diaz
Danse
Centre National de la Danse - Du 3 novembre au 12 novembre - Lia Rodrigues
Centre Pompidou - Du 30 nov au 4 dec - H2-2005 - Chorégraphie - Bruno Beltrão
Théâtre du Châtelet - Du 21 au 25 déc - Brasil/Brasileiro - Chorégraphie Claudio Ségovia
Arts Plastiques
Topographie de l'Art - Du 15 Sept au 23 Oct - Art Brésil 2005
Ecole Nat Sup des Beaux ARTS - 17 sept - Tunga
Le plateau-Frac Ile de France - Du 21 sept au 27 Nov - Diaz et Riedweg
Centre Pompidou - Du 1er Oct au 31 Dec - Marepe
Passage du Désir Beuc Euro RSCG - Du 19 Oct au 14 nov - Rosângela Renno
Palais de Tokyo - Du 8 nov au 1er Janvier - Artur Barrio
Le site

- 15, 16, 17 et 18 septembre - 10h à 19h - La nuit de la Mouff aux couleurs du Brésil - Marché de l'Art Contemporain - Les artistes: Carla Borba, Claudia Carvalho, Claudia Camposs, Sonia Daly, Julia-Keiko, Nilza Bersani, Dominique Van Der Broeck, Elisabeth Delcenserie, Catherine Baud, Karen Marre, Kawa Khan, Clothilde Perrigault, Maude kwasniewski, Bruno Allain, Cosette Pataro, Jacqueline Calmard, Alain Sioux, Delphine Bachy et Brenda Turunidge. - Rue de Bazeilles (Bas Mouffetard) - 75005 Paris - Métro: Gobelins et Censier-Daubenton - Bus : 27, 47, 91, 21, 83 et 89 - Organisation: Mairie du 5e. Arr. , Village Mouffetard , Corpo & Arte, Chambre de commerce et d'industrie de Paris et Costa do Sauipe.

- Jeudi 15 septembre - Wagner Tiso e Orquestra Sinfónica - Auditorium de l'Unesco - Paris

- Jeudi 15 septembre - 21h30 - Antenor Bogea - De Brasilia : compositeur pianiste-chanteur diplomate en concert unique à Paris - Avec Jean Philippe Crespin (guitare) et "le poete des sons et des mots" Eduardo Rangel - L'Arbucci Jazz Club - 25, rue de Buci - 75006 Paris - Saint-Germain-des-Prés - Tél. : 01 44 32 16 00


Rivane Neuenschwander, Quero Dizer (Keep Talking), 2003
- Du 14 septembre au 31 décembre - Rivane Neuenschwander, dans le cadre de la 8ème Biennale d'Art Contemporain de Lyon - Les installations de Rivane Neuenschwander évoquent souvent, par métaphore, les réalités sociales, historiques et économiques du Brésil. Son travail tire sa singularité des contrastes entre la fragilité des moyens mis en œuvre (fleurs séchées, papier de riz, poivre ou bulles de savon...) et la poésie sophistiquée qui s’en dégage. - Rivane Neuenschwander, jeune artiste née en 1967, vit et travaille à Belo Horizonte. - La Sucrière - Port Rambaud, quai Rambaud - 69002 Lyon - 0472074141


Doce céu de Santo António
© Droits réservés
- Du 14 septembre au 9 janvier - Marepe : Vermelho, Amarelo, Azul, Verde - Dans le cadre de l’année du Brésil en France, le Centre Pompidou présente une installation inédite de Marepe. Né en 1970 à Santo António de Jesus (Bahia, Brésil), Marepe, Marcos Ruis Peixoto, est l’un des artistes les plus connus de la scène artistique brésilienne. Au cours de ces dix dernières années, Marepe a connu un succès considérable grâce à de nombreuses expositions personnelles au Brésil, aux Etats-Unis et en Allemagne. Il a participé à la 25ème Biennale de São Paulo (2002), à la 50ème Biennale de Venise et à la Biennale d’Istanbul (2003). En invitant cet artiste brésilien à réaliser une installation, le Centre Pompidou poursuit sa politique de commande d’oeuvres d’art contemporain pour ses espaces publics. Marepe répond à cette invitation en proposant un ensemble d’oeuvres spectaculaires qui s’intègrent à l’architecture du Centre Pompidou, en s’inspirant notamment des couleurs (rouge, jaune, bleu et vert) du bâtiment. - Centre Pompidou - Forum - Niveau 0
Les Performances
Mercredi 14 septembre à 20h et 21h30 (en présence de l'artiste)
Samedi 1er octobre à 22h et 23h30, dans le cadre de la «Nuit blanche»
Samedi 29 octobre, à 19h et 20h30

- Du 14 au 27 septembre - "Marilisa, un voile d'infini" - exposition de peintures de Marilisa Rathsam, artiste plastique peintre - Ambassade du Brésil - Galerie Debret - 34, Cour Albert 1er - 75008 Paris

- 13 et 14 septembre - Concert de Sandra Godoy - Sandra Godoy est brésilienne. Influencée autant par le répertoire noir américain, que par des influences aux couleurs plus latines, Sandra Godoy présentera son album Essencia en ouverture de notre saison musicale 2005/2006. Une voix sensuelle et unique, bourrée d’énergie, idéale pour ceux qui ont du mal à revenir de vacances… - Satellit Café - 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Du 13 septembre au 25 decembre - L'oeuvre photographique de Pierre Verger de 1933 au milieu des années cinquante - Cette exposition, présentée en trois parties, propose un nouveau regard sur le parcours photographique de Pierre Verger (1902-1996), en mettant en lumière l’originalité et la modernité de ses images. Sa formation à la photographie au sein du milieu artistique parisien au début des années trente, ainsi que ses premiers voyages au tour du monde jusqu’à son arrivée au Brésil en 1946, constituent le premier aspect de sa création. A la fin des années quarante, sous le charme de Salvador de Bahia et de ses habitants, Pierre Verger s’installe dans cette ville, où il travaille comme reporter photographe pour le Journal O’Cruzeiro. Dans ces images du Brésil, du second volet de l’exposition, on découvre un véritable art de Pierre Verger pour la composition instantanée ainsi qu’un regard humoristique avéré. Puis à partir des années cinquante, intéressé par la religion afro-brésilienne, il se lance dans la recherche en ethnologie sur les religions africaines d’origine Yoruba. Même s’il oriente sa pratique vers le genre documentaire, ses photographies n’en gardent pas moins une forte dimension esthétique par le soin apporté à la composition et à l’éclairage, constituant ainsi un langage plastique spécifique. Ce dernier aspect de son travail est présenté sous la forme de projection d’images photographiques.
Né à Paris, Pierre Berger est décédé à Bahia. Photographe, anthropologue, ethnologue, spécialiste de la culture Iorubá. - 150 photographies sélectionnées par Régis Durand, du Centre National de la Photographie et par Alex Baradel de la Fondation Pierre Verger, parmi 62 000 photos de la Fondation. - Hotel Sully, Jeu de Paume - 7, place des Vosges - 75004 Paris - Lire un article de Télérama

- Du 13 septembre au 10 novembre - Le Baiser sur l’Asphalte, de Nelson Rodrigues - Mise en scène de Thomas Quillardet - une tragédie brésilienne moderne - Cunha, commissaire de police aux pratiques plus que douteuses, a de bonnes raisons de se plaindre du journaliste Amado Ribeiro, à cause de ses articles, il a perdu toute crédibilité et sa carrière est compromise : celui-ci l’accuse d’avoir frappé une femme pendant sa garde à vue l’obligeant à avorter. Tentant de faire oublier ce scandale, Amado, toujours à la recherche d’un « scoop » et avide de reconnaissance, vient lui proposer une nouvelle affaire. L’après- midi même il a assisté à une scène propice aux commentaires et aux interrogations : un bus a renversé un jeune homme et un passant s’est jeté sur la victime pour l’embrasser sur la bouche avant qu’elle ne meure. N’y a-t-il pas là matière à une enquête délicieusement scandaleuse, qui réunirait tout le monde dans une belle unanimité contre l’homosexuel présumé ? Cunha et Amado décident d’en savoir plus sur ce fait divers. Ils n’hésiteront pas à utiliser tous les moyens pour déformer et tirer le meilleur parti de cette histoire qui les aidera, pensent-ils, à grimper les échelons sociaux de leur profession. - Théâtre Mouffetard - Paris - En savoir plus

- Vendredi 9 septembre - 21h - Clara Moreno - Après avoir grandit dans une famille de musiciens et avoir participé, encore enfant, aux disques de grands noms de la musique brésilienne comme Milton Nascimento, Egberto Gismonti, Joyce etc. Cette grande fille au charme félin et à la voix claire et sensuelle a su, dès son premier disque solo, nous prouver sa forte personnalité. Peu à peu, mêlant l’electro à la bossa et à la samba, elle est parvenu, sans jamais perdre le swing, à créer une sorte d’acide MPB, composées de sambas et de Bossas rénovées, relookées, cosmopolites. Créant un métissage électro acoustique, elle a su apporter un souffle nouveau à la musique brésilienne sans la démunir de sa réelle identité. - New Morning - 7/9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris

- Vendredi 9 septembre - 21h - Banda do Chorão - Au Gevaudan - 3, rue de la Tombe Issoire - 75014 Paris

- Du 8 au 30 septembre - "Peuples de São Paulo" - Dans le cadre de l'année du Brésil, la Maison Populaire et le service des échanges internationaux, de la coopération décentralisée et de la francophonie de la ville de Montreuil accueillent l'exposition photographiques Peuples de São Paulo - maison Populaire - 9 bis, rue Dombasle - 93100 Montreuil

- Mercredi 7 septembre - Fête nationale brésilienne - 7/9/1822 : le Cri de l'Ipiranga de D.Pedro : "l'Indépendance ou la Mort" - la séparation du Royaume-Uni du Portugal et du Brésil. - D.Pedro I (1822 - 1831) devient empereur du Brésil. Il a fortement contribué à l'accélération de l'évolution sociale et politique du XIX siècle, en accordant au Brésil, en 1824, une charte constitutionnelle très en avance sur son temps.

- Du 5 au 30 septembre - Diversités Brésiliennes - Objets et photographies présentés par Pachamama et Lusoculture - L'Espace Culturel d'Auvergne Mutualiste avec la collaboration du Département d'Etudes Portugaises, Brésiliennes et Luso-Africaines de l'Université Blaise Pascal - 6, place Gaillard - Clermont-Ferrand - Du lundi au vendredi de 9h15 à 18h - Entrée libre - Renseignements 04 73 19 27 27

- Du 4 septembre au 16 octobre - 16ème Festival d'Ile de France - 40 concerts, spectacles musicaux, concerts-lectures, concentrés pendant les week-end, animent les lieux du patrimoine de la région et de Paris. Tous les répertoires y sont représentés, souvent choisis en lien avec les lieux. 35 lieux, châteaux, abbayes, églises, friches industrielles, cirques, théâtres, fermes…vont résonner cette année, avec des musiques venues ou inspirées des pays lusophones : le Portugal, le Brésil, le Cap vert… Parmi les rendez-vous, notons l'arrivée des musiciens du Nordeste brésilien (150 musiciens) dans le parc du Château de Villarceaux (95), les soirées Fado au Théâtre du Trianon (à Paris), l'Ensemble baroque Elyma, l'octuor de violoncelles Cojunto Iberico avec Villa-Lobos, une création de Thierry Machuel pour 150 choristes et un bal Choro en clôture du Festival. - Programme

- Du 3 au 23 septembre - Morrinho, Favela modèle réduit - Montage d’une maquette de 200 m2. Il s’agit d’une conception en forme de jeux faite par des jeunes d’une communauté défavorisée de Rio de Janeiro : Morrinho. C’est la miniature de leur univers. - Maison de l'architecture d'Ile-de-France - Couvent des Récollets - 148, rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris. - Tél : 01 53 26 10 70

- Du 1er septembre au 30 décembre - Tristes Trópicos : Um outro Olhar - Diário de Luiz de Castro Faria - Maison d'Auguste Comte - 10 rue Monsieur-le-Prince - 75006 Paris - Tél : 01 43 26 08 56 -

- Du 1er septembre au 30 décembre - Tarsila do Amaral - Musée National Fernand Léger - Chemin du Val de Pome - 06410 Biot - Tél : 04 92 91 50 30

- Du 1er septembre au 30 octobre - Art contemporain - Ernesto Neto - Dans le cadre du festival d’automne - Chapelle St Louis de la Salpêtrière - 83, bd de l'Hôpital - 75013 Paris - M° : Saint-Marcel - Tél. : 01 42 16 10 53.

- Le mercredi 31 août - "Brasileirinho", film de Mika Kaurismäki - Brasileirinho est un documentaire musical au sujet de Choro, la première véritable musique de rue brésilienne. Déjà au cours des 19de siècles à Rio de Janeiro des musiciens brésiliens ont commencé à mêler des mélodies européennes, des rythmes afro-brésiliens et des interprétations mélancoliques de la musique brésilienne jusqu'à Choro. Choro est considéré comme la première expression musicale de la creuset brésilienne et il a joué un rôle de premier plan dans le développement de l'identité culturelle de Brasil. Choro est resté un style de musique très populaire jusqu'aux ans '20 et a contribué à la naissance du Samba et plus tard du Bossa Nova. Après une baisse légère dans la popularité, Choro a fait les dernières décennies un comeback remarquable. - Le film remonte dans l'histoire mais montre surtout un portrait coloré de la vitalité de Choro d'aujourd'hui. - 35mm - Duração : 90 min - Som Dolby Digital - Informations

- Du 27 août au 11 septembre - Festival Visa pour l'Image - 17ème Festival International du Photojournalisme de Perpignan - Couvent des Minimes - Rue François Rabelais - 66000 Perpignan

- Du 26 août au 25 septembre - Le Septembre Musical de l’Orne - La 23ème édition du Septembre Musical de l’Orne propose une série de concerts exceptionnels autour du Brésil en différents lieux. Partez à la (re)découverte de Villa-Lobos et de ses concertos pour guitare joués par l’Ensemble, Orchestre de Basse-Normandie. Pour continuer sur Villa-Lobos, rendez-vous également avec le chœur Accentus, qui voyage du compositeur brésilien à Poulenc et Ravel. Enfin, Marcio Faraco vous permettra de finir en beauté avec de la samba et de la bossa nova. - Septembre Musical de l’Orne - BP 294 - 61 008 Alençon cedex - 02 33 26 99 99

- Du 22 au 28 août - 4ème Festival Silhouette de courts métrages brésiliens, en plein air dans le Parc des Buttes-Chaumont. - 75019 Paris

- Du 1er août au 31 décembre - L'Univers de la Littérature de Cordel - Exposition - Apparue dans les années 1870, la Littérature de Cordel est au Brésil une littérature populaire faite de romans sentimentaux, de contes de fées et de récits épiques, que l'on trouvait autrefois sur des brochures pendues à un cordon dans les kiosques à journaux - Exposition présentant des oeuvres de l’artiste J. Borges (prix UNESCO 2000 et Médaille d’Honneur pour Mérite Culturel de la Présidence du Brésil), ainsi que des oeuvres du Fonds Raymond Cantel (plus de 5000 livrets de cordel) conservées au Centre de Recherches Latino-Américaines de l’Université de Poitiers. - Bibliothèque Municipale - Alcazar - 58 Cours Belsunce - 13001 Marseille - Tél. 04 91 55 90 00 - Fax. 04 91 55 23 44 - Métro : Vieux-Port, Colbert ou Noailles

- Du lundi 1er au 4 août - 4ème Festival Mondial de Folklore - Au programme et en cloture, pour honorer le Brésil, sera présente l'Ecole de Danse de l'Etat de Bahia de Salvador - Office de Tourisme de Prayssac - Place D'Istrie - BP 23 - 46220 Prayssac (Lot) - Tél. : 05 65 22 40 57 - courriel

- Samedi 30 juillet - Concert "Brésil Sertão et Mer" - Heitor de Pedra Azul et Trio Brésil Sertão et Mer - Port Dienville

- Samedi 30 juillet - 21h30 - Jota Cia do Forró (Bal Forró) - Participation spéciale DJs Cristof et André - L'Alimentation Générale - 64, rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris - Métro : Oberkampf ou Parmentier - Tél 01 43 55 42 50

- Samedi 30 juillet - 17h - Colloque « La Dramaturgie de l’Acteur » - Démonstrations de travail et table ronde (Groupe Lume) - Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation au 01.43.38.79.75 - Théâtre de la Terre - 1, Passage du Buisson Saint Louis - 75010 Paris - Métro : Belleville ou Goncourt

- Vendredi 29 juillet - 21h30 - Ana Torres - L'Alimentation Générale - 64, rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris - Métro : Oberkampf ou Parmentier - Tél 01 43 55 42 50

- Jeudi 28 juillet - 21h30 - Laure Trazzi et Alisson Gontijo - Bossa Nova et MPB jazzy - Participation spéciale DJ André (samba-rock, samba-funk, samba, bal forró, entre autres) - L'Alimentation Générale - 64, rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris - Métro : Oberkampf ou Parmentier - Tél 01 43 55 42 50

- Mercredi 27 juillet - 21h - Omulu Orchestra en concert - Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. A cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - Balle au bond - Face au 3 quai Malaquais - 75006 Paris - Metro Pont-Neuf - 01 40 46 85 12 - Entrée : 7 euros

- Du 25 au 30 juillet - Musiques du Brésil, Stage d'été - Voix, prolongement du corps avec Lucie Kralovcova et chant et direction de choeur avec Eduardo Lopes - Stage destiné aux chefs de choeur et aux chanteurs de tous niveaux cherchant à élargir leur répertoire, leur technique vocale et leur technique de direction. - Travail sur les différents aspects liés à l'interprétation en solo et en groupe des différentes musiques du Brésil. Pratiques rythmiques, polyphoniques, techniques vocales, prononciation et contexte historique, culturel des styles. - Stage Sceren : gratuité pédagogique Education nationale sous conditions - Lieu du stage : Saline Royale d'Arc et Senans (25) - Contacts : Gaëlle Deblonde - Mission Voix Franche-Comté - 33 rue Mégevand - 25000 Besançon - Tél : 03 81 83 18 69 - Courriel - Toute la saison

- Du 25 au 28 juillet - Séminaire de Sciences et Technologies pour l’inclusion sociale et le développement économique - Ce séminaire fait partie du programme de la Semaine d’Amazonas de l’année Brésil-France 2005. - Carreau du Temple – entrée rue Eugène Spuller, 75003 – Paris.
Programme du Séminaire
Programme de la Semaine de l'Amazonas

- Samedi 23 et dimanche 24 juillet - Samba Répercussions, Festival de musiques brésiliennes des Hautes-Pyrénées - Dans un ancien village fortifié sur les hauteurs de la région Midi-Pyrénées, deux jours consacrés à la musique brésilienne : batucadas, enredo, repas concert avec Sonterra Brasil, concert électrique avec Macunaima MPB, théâtre d’improvisation, conférence et débats, mais aussi expositions, films et stages de capoeira, de batucada, de samba reggae ou encore de pagode. - A Monléon-Magnoac - Renseignements : 05 61 61 20 89 / 06 85 09 56 21

- Samedi 23 et dimanche 24 juillet - Cravo Lirio e Rosa - Les clowns Carolino et Teotônio arrivent avec leurs valises, deux grands dadais qui comme les deux faces d’une même pièce, se complètent et s’opposent, composant un enchevêtrement de situations ridicules et délicates dans un univers d’objets ludiques et de jouets surprenants. Sans l’usage des mots, les corps parlent par eux-mêmes, traversant les barrières et nous rapprochant dans ce langage universel. « Leurs regards nous appellent alors allons, main dans la main, jouer avec eux dans une atmosphère d’échange à chaque fois unique ; oscillant entre purs éclats de rire et moments d’un tendre lyrisme ». - Théâtre de l’Opprimé - 78-80, rue de Charolais - 75012 Paris - M° Reuilly-Diderot ou Gare de Lyon - Entrée : 12 € / 10 € Réservation au 01.43.38.79.75


© Aristoles Barcelos Neto
- Samedi 23 juillet - 20h - Waujá : La Danse des Grands Masques Amazoniens - La communauté Waujá comprend 330 personnes vivant au village de Piyulaga dans le Xingu, à 2000 km de Brasilia. La cérémonie des Atujuwá, rituel Waujá, porte le nom des grands masques qui y sont présentés. Depuis 1887, on n’avait plus recueilli d’informations sur ce rituel, qui semblait en voie de disparition. L’acquisition d’une collection pour le compte du Musée National d’Ethnologie du Portugal a permis de le « redécouvrir ».
Les ornementations des masques trouvent leur origine dans les rêves; elles sont en relation directe avec la sphère de la maladie et donc d’un chamanisme à vocation thérapeutique. En effet, la maladie dont sont parfois affectés certains Wauja justifie la fabrication des masques, doués de vertus curatives intrinsèques. A côté des masques de premier rang, le rituel des Atujuwá fait appel également à un groupe diversifié de masques “mineurs”, incarnant un personnage tantôt animal, tantôt végétal ou encore un phénomène naturel. Pendant presque une semaine, les masques dansent de façon intensive afin de générer de la joie, sentiment indispensable à la bonne conduite des soins et in fine à la guérison du malade.
Flûtes, clarinettes et chanteurs composent un paysage sonore dans lequel les masques produisent cette joie. Le grand rituel des masques est l’actualisation scénico-thérapeutique de deux structures de réalisation sociale et cosmologiques : mythe-musique-danse et art-parenté-personnage rituel. - Théâtre Grammont - Domaine de Grammont - Avenue Albert Einstein - 34000 Montpellier - Tél : 04 67 20 99 00 - Dans le cadre du Festival de Radio France et Montpellier - Lire le dossier sur la communauté Waujá

- Du 22 au 31 juillet - 32ème edition Festival de Gannat "Les Cultures du Monde" - Ensemble amérindien du Mato Grosso : L'Institut pour les traditions autochtones de São Paulo présente une formation d'indiens Xavantes du Mato Grosso. Ce groupe ethnique, l'un des derniers, qui a su préserver toute la richesse et la pureté de sa culture, propose un spectacle très fort autour des rites de passage : des cérémonies d'une rare beauté et des chants y sont très présents et offrent une belle illustration des cultures traditionnelles amérindiennes du Brésil notamment avec ses corps peints. - Le Grupo Folcklórico Terra de Bravos - Pendant 10 jours, près de 400 artistes présents, des spectacles de musique, de danse, des expositions, des dégustations de spécialités culinaires, des débats sont l'occasion de découvrir la richesse du patrimoine culturel des cinq continents. A l'occasion de l'année du Brésil, les indiens Tukanos d'Amazonie seront mis à l'honneur. - Association Nationale Cultures et Traditions - Festival "Les Cultures du Monde" - BP58 - 03800 Gannat - Tél : 04 70 90 12 67

Evénements dans toute la ville de Gannat (Allier) Renseignements : 0825 800 750 www.gannat.com
- Du 21 juillet au 21 août - De 7h à minuit - Paris-Plage - Paris-Plage se décline en jaune et vert : troupes de samba, espace carnaval, cours de capoeira, footy-volley. - 1 500 tonnes de sable seront déversées sur 3,9 km de quais parisiens transformés en plages, repabtisées pour l'occasion Copacabana, Ipanema et Maracana : trois plages (sable, bois, herbe), des palmiers, du mobilier de farniente, 280 transats, 190 bains de soleil, 120 tables, 480 chaises, 225 parasols... - Quais de Seine, Hôtel de Ville

- Du 18 au 30 juillet - 2ème édition de Bords de Scène avec le Lume - Stages du Lume - Hippocampe reçoit le Lume - Groupe interdisciplinaire de recherches théâtrales, de l’Université de Campinas, São Paulo – Brésil qui cette année commémore ces 20 ans d’existence. A cette occasion nous organisons stages, spectacles et un colloque sur la dramaturgie de l’acteur
- La voix de l’acteur : du 18 au 29 juillet 2005, avec Carlos Simioni - L’atelier travaille la voix comme on travaille le corps. D’abord, on développe la structure physique musculaire de la voix, c’est à dire l’activation musculaire, le contrôle des impulsions venues du travail énergétique, la construction d’un corps dilaté et sa présence scénique et la distribution de l’énergie dans l’espace. A partir de cette structure, on trouve la musculature nécessaire à la découverte des résonateurs vocaux, la vibration de la voix, la voix et la dimension physique de la voix dilatée chez chaque acteur. - Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 13h
- Le clown et l’utilisation comique du corps : du 18 au 23 juillet 2005, avec Ricardo Puccetti - Au Lume le clown n’est pas considéré comme un personnage, mais comme la dilatation de la naïveté et du ridicule qui est en chacun de nous, il révèle le comique contenu en chaque individu. Donc chaque clown est personnel et unique. A travers la méthodologie développée par le Lume, ce stage donne la possibilité aux aspirants clowns de rentrer en contact avec les aspects ridicules et stupides de leur personne, qui normalement ne sont pas exhibés dans la vie quotidienne. C’est un processus d’initiation qui permet une première expérience de l’utilisation comique du corps ; la découverte d’un rythme personnel et un premier contact avec la logique de chaque clown, c'est-à-dire sa manière d’agir et réagir face au monde qui l’entoure. - Horaires : du lundi au vendredi de 14h à 18h et le samedi de 9h à 13h
- Entraînement quotidien de l’acteur : du 25 au 30 juillet 2005, avec Raquel Scotti Hirson / Ana Cristina Colla - Travail sur les différents éléments techniques qui composent l’entraînement quotidien des acteurs du Lume et qui fournissent les méthodologies concrètes pour la formation de l’acteur. L’entraînement chemine à travers les thèmes de base du travail de l’acteur comme la transformation du poids en énergie, la dynamique des actions physiques dans le temps et dans l’espace, le rapport au sol, le travail des articulations et la segmentation corporelle, l’énergie animale et la relation entre les acteurs. - Horaires : du lundi au vendredi de 14h à 18h et le samedi de 9h à 13h
Les stages de Lume ont lieu au : Théâtre de la Terre - 1, Passage du Buisson Saint Louis - 75010 Paris - Métro : Belleville ou Goncourt

- Du 18 au 23 juillet - VIII Congresso da Associação Internacional de Lusitanistas - Sous la responsabilité de la Section des professeurs de philologie portugaise de l’Université de Saint Jacques de Compostelle. - O VIII Congresso reunirá especialistas das diferentes universidades e centros de pesquisa do mundo cuja investigação focalize qualquer aspecto relacionado com o âmbito das Ciências Sociais e Humanas, Língua, Literatura, Cinema, Música, Artes Plásticas e Arquitetura, bem como outras expressões artísticas, Mídia, História, Geografia, Ciências Políticas, Economia, Direito, Antropologia, Sociologia, Estudos da Cultura e Turismo, desde que vinculadas aos espaços sociais lusófonos. - Faculdade de Filologia - R. Ricardo Carvalho Calero s/n - 15782 Santiago de Compostela - Galiza

- Le 17 juillet - 12h30 à 17h - Churrasco géant avec DJ Set de Rémy Kolpa Kopoul, Renato Borghetti & Band - Avec Villette Brésil(s), la culture se conjugue aussi sur le mode gastronomique avec churrasco géant pour déguster dans une ambiance festive, orchestrée par DJ Rémy Kopoul (conneXionneur - Radio Nova), spécialités brésiliennes et viande grillée, d’écouter les concerts de l’accordéoniste Renato Borghetti et de Revista do Samba. - Tarifs selon menus
17h30 - Accès libre : Revista do Samba en concert gratuit - Concert de Renato Borghetti & Band et Revista do Samba - Villette Brésil(s) - Kiosque à musique - Parc de la Villette - 75019 Paris


© André-Pierre Arnal
- Du 16 au 30 juillet - 20e anniversaire du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon - Deux semaines d'un voyage musical qui transportera le public du Brésil à l'Indonésie, de la Pologne à l'Espagne, de l'Argentine à la Serbie, de l’Inde à l’Afrique. Tous les artistes des différents groupes invités construisent leur musique dans les racines profondes de leurs origines et conscients de cette richesse qui rattache l'homme au sol où il est né, ils ont su intégrer les répertoires classiques du tango, du flamenco ou des airs de villages pour mieux les interpréter en y ayant ajouté leur propre personnalité, leur propre vitalité. - L’Orquestra do Fuba - Orchestre de la Fondation Gulbenkian - Wauja : la danse des grands masques amazoniens - BP 9214 - 34043 Montpellier Cédex 1 - site

- Du 16 au 20 juillet - Le Cisne Branco, voilier-école de la marine brésilienne, quittera la ville de Rio de Janeiro le 8 avril 2005, transformé en espace culturel - Evénements dans chaque ville : théâtre de rue, concerts, expos, jeux sportifs, colloques, etc. - 29200 Brest

- Le 16 juillet - 23h - Casa do Sambatuc 8ème Fête de la Samba - Chaque année, les 35 percussionnistes qui composent Sambatuc vont à Rio se joindre aux meilleures Ecoles de Samba et défiler dans le carnaval le plus réputé du monde. Ils en ramènent le groove si particulier du samba et une énergie communicative. Le programme de cette soirée exceptionnelle à partir de 23h : 35 percussionnistes, samba funk, samba pagode, samba enredo initiation à la danse brésilienne. … bref, des décibels, des percus, … le feu, la fête et la fièvre brésiliennes en direct live. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - Accès piéton par le 59 bd MacDonald - 75019 Paris - Tél : 01 42 09 01 09

- Le 16 juillet - 20h30 - Concert de Tom Zé - Le professeur Tom Zé est l'inventeur du fameux HertZé, sorte d'échantillonneur brésilien, imaginé en 1978 à partir de l'échelle de Hertz et de gros magnétophones détournés. "Un jour, j'ai lu dans un livre de John Cage que nous n’étions plus à l'ère de la possession, mais à celle de l'usage. Cette phrase me disait : tous les orchestres peuvent jouer pour toi, tous les magnétophones aussi. Tu peux récupérer, démonter, remonter tous les trucs de ton enfance !"Issu du mouvement "tropicaliste" de la fin des années 60, friand d’expérimentations et de machines improbables (dans la droite ligne du mouvement "expérimental" figuré par Hermeto Pascoal ou Nana Vasconcelos), apparenté au mouvement de "l’avant-garde" par son vocal audacieux, le compositeur, arrangeur et chanteur Tom Zé représente, à lui seul, un peu des trois courants fondateurs de la musique brésilienne moderne. - Villette Brésil(s) - Kiosque à musique - Parc de la Villette - 75019 Paris - Gratuit

- Le 16 juillet - 21h - Omulu Orchestra en concert - Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. A cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - Bagdad Café - 22, rue Au Maire - 75003 Paris - Metro Arts-et-Métiers - 01 42 77 84 18 - Entrée libre

- Du 14 au 21 juillet - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - 66000 Perpignan

- Jeudi 14 juillet - 17h30 - Carlinhos Brown - Le compositeur-percussionniste Carlinhos Brown est une figure incontournable de la musique brésilienne. Né à Bahia il est le fondateur du Timbalada. Carlinhos Brown enregistre de nombreux disques, aux styles musicaux très variés : Alfagamabetizado en 1997 ou Omelete Man, en 1999. Self made man, maître de la percussion doublé d’un showman hors pair, il prend ainsi en charge la réalisation complète de tous ses albums, à travers son propre studio d’enregistrement. Son label de production et d’édition Candyall Musica et son club "le Candyall" ont pour vocation de "préserver et promouvoir la tradition bloco afro brésilienne". Carlinhos Brown est aussi un homme de terrain : chaque année il participe au Carnaval de Bahia avec son "Trio Electrico", camion à balustrades équipé d’une grosse sono. Il est aussi à l’origine de nombreux projets socio-éducatifs liés à la musique à destination des jeunes défavorisés. En 2002, l’UNESCO lui a remis un prix pour ses initiatives. Son dernier album Carlito Marron est paru en 2004. - En plein air, Kiosque à musique - Parc La Vilette - 75019 Paris - M° Porte de la Villette / Porte de Pantin

- Jeudi 14 juillet - Festival Paris Quartier d'été - Opéra National de Paris-Garnier - L’Opéra Garnier ouvre ses portes à la musique brésilienne, dans sa modernité et dans toute sa diversité, pour le concert d'inauguration du festival Paris quartier d’été. Quelques-uns des plus grands artistes brésiliens investiront les quatre coins de l’opéra. La grande scène sera bien garnie, avec dans l’ordre d’apparition Monica Salmaso, une des plus belles voix d’aujourd’hui, à la fois actuelle et ancrée dans la pure tradition de la chanson populaire brésilienne ; Seu Jorge, chanteur et danseur dont l’album Cru (Naïve, 2004) et son célèbre titre introductif Tive Razão connaissent un grand succès commercial en France ; enfin la divine Elza Soares, star éclose dans les années soixante et élue depuis diva de la samba par ses contemporains. - En pénétrant dans le bâtiment, le public tombera nez-à-nez avec un ensemble de percussions surprise qui ouvrira les festivités, faisant l’aller-retour entre le grand escalier et le grand foyer. - Place de l’Opéra - 75009 Paris - 01 44 94 98 00

- Jeudi 14 juillet - Défilé d'unités de l'armée brésilienne aux Champs Elysées en présence de Jacques Chirac et de Luís Inácio Lula da Silva

- Mercredi 13 juillet - 20h - Viva Brasil! - Grand Concert Gratuit - Gilberto Gil et ses invités Daniela Mercury, Gal Costa, Ilê Ayiê, Jorge Ben Jor, Lenine, Seu Jorge et avec la participation exceptionnelle d’Henri Salvador - Place de la Bastille - 75 Paris

- Mercredi 13 juillet - 15h - Conférence sur le Métissage de la cuisine Brésilienne - Avec la présence de Alex Atala (Chef du restaurant D.O.M. de São Paulo) et Yannick Alléno (Chef du restaurant Le Meurice Paris - 2* Guide Michelin) - Organisé par la Maison des Sciences de l'Homme - Dans les salons de l'Hôtel Meurice - 228, rue de Rivoli - 75001 Paris

- Du 12 au 13 juillet - Forum Franco-Brésilien de la Société Civile - le travail social fourni par des ONG des deux pays - Dans le volet social de l'année du Brésil en France, Coordination Sud entend donner une pleine visibilité aux différents volets de son accord d’échange avec ABONG, et assurer leur convergence à travers différents séminaires, colloques, etc. - Ce Forum permettra de débattre, entre acteurs de la coopération internationale français et brésiliens :
- des modèles de l’agriculture familiale et de développement rural durable ;
- du droit à la ville et de la question urbaine ;
- de l’économie solidaire et de la sécurité alimentaire ;
- des mécanismes innovants de financement au développement.
Le Forum accueillera également plusieurs stands (Artisans du Monde, produits agriculture familiale brésilienne, artisanat brésilien, etc.) et quelques expositions de photos sur la situation de l’habitat au Brésil ou sur le portrait de l’usine de canne à sucre Catende.
Institut des Hautes Études d'Amériques Latine - 14 passage Dubail - Paris 75010 - 01 44 72 80 25 - Programme - Bulletin d'inscription - D'autres information sur le site Coordination SUD

- Du 11 au 17 juillet - Villette Brésil(s) - Concerts, bal, mode, films, churrasco… - La France et le Brésil, une grande histoire commune qui sera célébrée en cette année 2005 partout en France et notamment au Parc de la Villette. La Villette vivra toute une semaine à l’heure brésilienne, de Bahia à Rio en passant par Belém ou Manaus, toutes les facettes connues et inconnues de ce pays-continent seront de la fête. A chaque jour son thème, du défilé de mode aux grands concerts, en passant par un hommage au « futebol » sur écran géant, et une exposition sur l’économie solidaire. Pour une singulière vision du Brésil au pluriel. Un bal forró, un churrasco géant — barbecue brésilien, un défilé de mode “made in Brasil”, des projections sur l’écran géant du cinéma en plein air. Et, pour notre plus grand plaisir, des concerts avec les plus grands noms de la scène brésilienne se succèderont sur les pelouses du Parc. - Avec Tom Zé, Carlinhos Brown, Fernanda Abreu, Renato Borghetti & Band, Revista do Samba, BNegão & os Seletores de Frequência, Z’Africa Brasil & Instituto, Turbo Trio (BNegão & Tejo e Basa), DJ Marlboro, la Fondation Gol de Letra et la Coopérative Coopa Roca. - Exposition-vente « Un autre Brésil », développement durable et économie solidaire. Produits du commerce équitable, réalisations issues de l’économie solidaire et restauration-dégustation en continu sur la terrasse de la Maison de la Villette. - Programmation dédiée exclusivement à la musique brésilienne - En plein air, prairie du Triangle, Kiosque à musique, Maison de la Villette, Cabaret Sauvage - Parc La Vilette - 75019 Paris - M° Porte de la Villette / Porte de Pantin - Info : 01 40 03 75 75

- Samedi 9 juillet - 23h - Noites do Brasil - Bal Forró - Arsenal do Forró - Originaire de Recife - Nordeste du Brésil, le groupe Arsenal do Forró a été crée en 2003. Composé de six musiciens: 2 guitares, basse, baterie, trombone, percussions et voix, ils proposent une relecture du forro avec des adaptations d'oeuvres des artistes brésiliens tels que Luiz Gonzaga, Jackson do Pandeiro, Sivuca, entre autres. Au répertoire surtout le Forró mais aussi d’autres rythmes typiques du Nordeste: baião, xote, coco, ciranda et maracatu qui nous feront danser avec toute l'authenticité du Brésil. Le Forró est une musique traditionnelle de la région Nordeste du Brésil. C'est aussi le nom de la danse qui l'accompagne.
La musique : Les instruments traditionnels du forró sont le triangle, l'accordéon et le zabumba (gros tambour plat), parfois accompagnés d'un pandeiro (sorte de tambourin). La musique est presque toujours accompagnée par le chant des musiciens. Ce genre musical provient d'un mélange du tambour indien des précolombiens et de l'accordéon des colons européens. Il se rapproche d'autres formes musicales comme les duels verbaux occitans.
La danse : Le Forró est à la base une danse de couple. Le pas de danse est relativement simple. Il peut être posé, mais il est plus fréquemment sautillant quand on le voit dansé par des couples expérimentés au Brésil. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09

- Les 9 et 10 juillet - 18h30 - Dans le cadre du "Festival MPB de Paris" (Musique populaire brésilienne) - Ana Guanabara en concert : “Brasil acústico”, avec Jayme de Aragão guitare, Christian Paoli percussions - Chapelle de l'Humanité (Centre social et culturel Clotilde de Vaux) - 5, rue Payenne - 75003 Paris - métro St Paul - Tél: 01 44 78 01 97

- Les 9 et 10 juillet - António Nóbrega au Carreau du Temple avec son spectacle : "Lunário Perpétuo", accompagné de huit musiciens et deux danseurs. - Après des présentations à la Biennale de Danse de Lyon, au Festival d´Avignon et au Festival Latitudes Villettes, le musicien-danseur de Pernambuco António Nóbrega revient en France avec son dernier spectacle - Carreau du Temple - Sur la grande scène - Entrée par le 2 rue Perrée - 75003 Paris - M° République - Temple - Saint-Sébastien Froissart - Sa biographie

- Du 8 au 10 juillet - Stages de Kara Wera Jecupe - Eté 2005 - éléments de la cosmovision tupi-guarani, contact avec la nature, pratiques de guérison et de développement personnel - Découverte du Shintaïdo avec Clelie Dudon - Pendant des siècles, les indiens brésiliens ont bâti une société qui constitue un exemple d’équilibre démographique, écologique et social. Leur mode de vie et leur cosmovision, qui les relient profondément à la nature, leur ont permis de développer des savoirs remarquables, comme l’usage des plantes médicinales, des techniques de guérison et de connaissance de soi. Durant ces stages de l’été 2005, Kaka Wera Jecupé propose de révéler les fondements et les pratiques issus de cette culture ancestrale. - Foncine–Le–Bas, dans le Jura - Du 17 au 19 juillet et du 20 au 22 juillet à Lavaldieu, dans le Languedoc-Roussillon - Inscription

- Vendredi 8 juillet - Noites do Brasil - Casa do Samba avec Papas do Samba - Maison de la Samba, en portugais Casa do Samba. C'est pour les Brésiliens, le lieu idéal pour aller danser, discuter et boire un verre. C'est l'endroit où les musiciens et le public sont à la même table comme les membres d'une seule famille. Un lieu de bœufs où les invités arrivent toujours avec une vieille chanson connue de tout le monde. Casa do Samba c'est le café-concert de Rio, dans les quartiers populaires de la ville. Le Cabaret Sauvage sera, durant l'été, une maison pour accueillir la fête dans l'esprit brésilien, la maison des Brésiliens à Paris et aussi des amoureux de la fête de toutes nationalités. On y retrouvera une ambiance authentique avec les musiciens du groupe Papas do Samba menés d’une main de maître par Serjão de Ouro qui depuis plus de 30 ans commande les « rodas » de samba à São Paulo. Il sera accompagné par Fernando do Cavaco , trois autres percussionnistes et en plus des invités différents à chaque jour qui viendront jouer avec le public autour d'une table et d'un verre. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09

- Vendredi 8 juillet - 22h - Groupe Two Note, duo vocal, représenté par Daniella Barda chant et Véronique Lherm chant guitare et percussions, mise en scène Hervé Lebeau. - Deux chanteuses, sont à l'origine d’un métissage musical dynamique d'une énergie jubilatoire. Leur répertoire, interprété en brésilien, en anglais et en français, s'enrichit du langage percussif des onomatopées. Il nous livre des compositions, des choros et des arrangements originaux, surprenants de musicalité, sur des morceaux de Jobim, Nat King Cole, ou Henri Salvador. Un duo unique qui, selon les érudits, ne serait sans rappeler Les Etoiles, version féminine. - Sentier des Halles - 50 rue d'Aboukir - 75002 Paris

- Vendredi 8 juillet - 17h - Dans le cadre du Festival Paris Cinéma : table ronde : "Regards sur le documentaire aujourd’hui : le modèle brésilien" animée par Elisabeth Lequeret (Cahiers du Cinéma) - Espace Paris Cinéma - 4 place Saint-Germain des Prés - 75006 Paris - Entrée libre - Organisé par Jangada

- Du vendredi 8 au 31 juillet - Festival de Inverno de Ouro Preto e Mariana - Fórum das artes 2005 - Grande encontro de artistas, professores, estudantes, técnicos interessados em arte e cultura e na preservação do património. - Realizado pela Universidade Federal de Ouro Preto, em parceria com as Prefeituras de Ouro Preto e Mariana, o Festival acontece até o dia 31 de Julho e vai esquentar esse inverno com diversas atrações culturais de teatro, música, dança, artes plásticas e 103 opções de oficinas para todos os gostos e idades. Com o tema "Estrada Real", o evento vai promover uma série de discussões sobre preservação do património e o desenvolvimento sustentado do turismo. - Informações e inscrição 31 3551-6178 - Cine Vila Rica em Ouro Preto - Programa

- jeudi 7 juillet - 20h30 - Martinho da Vila - Concert exceptionnel - Un des sambistes les plus populaires du Brésil. C’est la voix de l’authentique samba. Concert unique à Paris à l’Olympia - 28, Bd des Capucines - 75008 Paris- Informations : 0 892 68 33 68

- mardi 5 juillet - Rencontres franco-brésiliennes de la Science. - Travail, famille, vie sociale... les femmes brésiliennes sont-elles si différentes des françaises ? - Helena Hirata et Vivian Saboia, deux chercheuses du laboratoire Genres, Travail, Mobilités (GTM) du CNRS spécialistes dans les problématiques du travail et du genre présentent la situation des femmes à travers une approche comparative entre la France, le Brésil et même le Japon. - CNRS. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 5 au 14 juillet - Accueil du Navire Ecole Brésilien - Cisne Branco - et de son équipage - Quai Rive Gauche - Hangar 105 - 76000 Rouen - Informations : Tél. : 02 35 89 20 03

- Du 5 au 10 juillet - Rencontres d'Arles 2005 - Vernissage le 4 juillet - Expositions ouvertes jusqu’à minuit le soir du vernissage. - 4 Soirées au Théâtre Antique, du 5 au 9 juillet à 22h. - 1 Soirée « La nuit de l’Année » dans le quartier de la Roquette, le 8 juillet - 5 Prix des Rencontres d’Arles, remis le samedi 9 juillet au soir au Théâtre Antique. - Les expositions du 5 juillet au 18 septembre (dates de fermeture variables d’une exposition à l’autre à partir de la fin du mois d’août). Heures d'ouverture : 10h - 19h. - 3 colloques et 1 séminaire. - 22 stages (Un jour avec, Séminaires et Ateliers). - Conférences sur la Place du Forum.
Artistes brésiliens présents : Miguel Rio Branco - Mario Cravo Neto - Rosângela Renno - Arthur Omar - Collectif : Olhares do Morro
10, rond-point des Arènes – 13200 Arles - Tél. : + 33 (0)4 90 96 76 06 – Fax : + 33 (0)4 90 49 94 39

- Du 4 au 10 juillet - « Brésil en Mouvements » - Vingt-cinq documentaires pour les droits de l’Homme, les droits sociaux et environnementaux au Brésil - A l’occasion de l’année du Brésil en France, l’association Autres Brésils consacre une semaine de projections et de débats sur les questions sociales, environnementales et des droits de l’Homme dans le plus grand pays d’Amérique Latine. Du 4 au 10 juillet, à l’espace Confluences, plus de vingt-cinq documentaires seront projetés et sept grandes problématiques de la société brésilienne seront abordées : Enjeux de l’Amazonie, Dictature et résistance, La place des Noirs dans la société, Esclaves du travail, Droit à la terre et Mouvement des sans terre, Accès aux droits et Alternatives, avec, en toile de fond, le bilan de plus de deux années de présidence Lula.
Plus de vingt-cinq documentaires seront projetés et présentés au grand public, dont certains sont inédits en France : des œuvres de réalisateurs reconnus, et des films produits par les mouvements sociaux ou des ONG. De nombreux réalisateurs seront présents lors des projections. Ainsi, venant du Brésil, Eduardo Coutinho ("Boca do Lixo"), Erika Bauer ("Dom Helder Câmara, O Santo Rebelde"), Aline Sasahara ("Raiz Forte" et "Salve ! Santo António"), Daniel Rubio ("Tobias 700") ou encore May Waddington ("Roça Crua") répondront aux questions du public. Tous les films seront sous-titrés en français. - Espace Culturel Confluences - 190, Bd de Charonne - 75020 Paris - M° Alexandre Dumas (ligne 2) - Programme - D'autres informations sur le site "Autres Brésils"

- Le dimanche 3 juillet - « Le Grand sud », avec les parrains de la Samba soul, Trio Mocoto ( Brésil). Dans le cadre du festival « Les Mille et une…» - Tourné principalement vers les musiques et cultures du monde, ce festival permet à chacun d’assouvir sa curiosité, son désir de rencontres et de dépaysement, le tout dans une ambiance de fête qui a fait sa renommée. - Festival organisé par la Mairie de Villeneuve d’Ascq - Village associatif - Métro: 4 cantons - plaine du COSEC - cité scientifique, Villeneuve d’Ascq - Renseignements : 03 20 43 55 65

- Le dimanche 3 juillet - 8ème Lavage du Sacré-Choeur - Le cortège partira de la place Lino Ventura (IXe) pour remonter jusqu’au Sacré Cœur. Il sera constitué: de deux camionnettes sonorisées, d’un groupe de chanteuses bahianaises, de groupes de batucada, de capoeiristes. Pour clôturer l’événement, une grande fête aura lieu au gymnase Ronsard (XVIIIe) en fin d’après-midi. Parvis du Sacré-Choeur - Paris - Organisé par l'Association Fafadiese

- Samedi 2 juillet - 23h - Noites do Brasil - Bal Forró - Arsenal do Forró - Originaire de Recife - Nordeste du Brésil, le groupe Arsenal do Forró a été crée en 2003. Composé de six musiciens: 2 guitares, basse, baterie, trombone, percussions et voix, ils proposent une relecture du forro avec des adaptations d'oeuvres des artistes brésiliens tels que Luiz Gonzaga, Jackson do Pandeiro, Sivuca, entre autres. Au répertoire surtout le Forró mais aussi d’autres rythmes typiques du Nordeste: baião, xote, coco, ciranda et maracatu qui nous feront danser avec toute l'authenticité du Brésil. Le Forró est une musique traditionnelle de la région Nordeste du Brésil. C'est aussi le nom de la danse qui l'accompagne.
La musique : Les instruments traditionnels du forró sont le triangle, l'accordéon et le zabumba (gros tambour plat), parfois accompagnés d'un pandeiro (sorte de tambourin). La musique est presque toujours accompagnée par le chant des musiciens. Ce genre musical provient d'un mélange du tambour indien des précolombiens et de l'accordéon des colons européens. Il se rapproche d'autres formes musicales comme les duels verbaux occitans.
La danse : Le Forró est à la base une danse de couple. Le pas de danse est relativement simple. Il peut être posé, mais il est plus fréquemment sautillant quand on le voit dansé par des couples expérimentés au Brésil. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09

- Vendredi 1er juillet - Oscar Niemeyer, un architecte engagé dans le siècle... - Portrait d'Oscar Niemeyer, 92 ans et une vie entière consacrée à l'architecture. Il a, entre autres, participé à la construction de Brasília dans les années 60. Celui qui a combattu toute sa vie pour son pays, a connu l'exil en France pendant la dictature brésilienne et n'a jamais cessé de croire en l'idéal socialiste. - 60' - Auteur / Réalisateur : Marc-Henri Wajnberg - Production : Wajnbrosse Productions - 2002

- Vendredi 1er juillet - 20h55 - Des nuages au paradis - Le Paradis au Brésil se trouve sur l'île de Tinharé, au large de la côte de Salvador de Bahia, un miracle de préservation écologique et humaine : nature luxuriante, communauté native extrêmement accueillante, presqu'aucune voiture. C'était un lieu idéal pour le mythe hyppie brésilien. Mais aujourd'hui, sous la plage, les pavés sont nombreux. Les hommes d'affaires et la Jet Set brésilienne y voient un lieu idéal pour une station balnéaire à la mode et la spéculation foncière, la pollution outrancière, les excès en tout genres, alcool et drogue risquent de faire de cette île un véritable enfer, à peu près aussi insupportable que Saint Tropez. Heureusement, des hommes et des femmes, natifs pour la plupart, se battent pour la préservation de leur paradis. Y réussiront-ils ?... - Documentaire français - Réalisateur : François Gauducheau - 01h00 - 2004 - Odysée

- Vendredi 1er juillet - Noites do Brasil - Casa do Samba avec Papas do Samba - Maison de la Samba, en portugais Casa do Samba. C'est pour les Brésiliens, le lieu idéal pour aller danser, discuter et boire un verre. C'est l'endroit où les musiciens et le public sont à la même table comme les membres d'une seule famille. Un lieu de bœufs où les invités arrivent toujours avec une vieille chanson connue de tout le monde. Casa do Samba c'est le café-concert de Rio, dans les quartiers populaires de la ville. Le Cabaret Sauvage sera, durant l'été, une maison pour accueillir la fête dans l'esprit brésilien, la maison des Brésiliens à Paris et aussi des amoureux de la fête de toutes nationalités. On y retrouvera une ambiance authentique avec les musiciens du groupe Papas do Samba menés d’une main de maître par Serjão de Ouro qui depuis plus de 30 ans commande les « rodas » de samba à São Paulo. Il sera accompagné par Fernando do Cavaco , trois autres percussionnistes et en plus des invités différents à chaque jour qui viendront jouer avec le public autour d'une table et d'un verre. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09

- Du 1er au 27 juillet - La "Temporada brésilienne" aux XVIIIèmes Estivales de Perpignan – Le festival Estivales de Perpignan est marqué par son ancrage au Sud et à la Méditerranée en particulier. - Le choix de l’essentiel des créations en coproduction est issu de ces cultures soit sur le plan de la thématique des œuvres présentées, soit en ce qui concerne l’appartenance des artistes, compositeurs ou auteurs.
Du 14 au 21 " la temporada brésilienne" avec Bernard Lavilliers (16/7), Gilberto Gil (17/7), Chico César & Ray Lena (19/7), Victoria Abril (21/7) - Les 15, 18, 20 & 22/7 : projections de films brésiliens, tertulias et animations de fin d'après-midi. - 45 rue Rabelais – 66000 Perpignan - Le programme

- Du 1er au 16 juillet - 39ème Festival de Jazz de Montreux - Programme complet
Vendredi 8 juillet - Brasil! Night in Rio avec : Jorge Aragão, Beth Carvalho, Zeca Pagodinho
Samedi 9 juillet - Brasil! Night in Bahia avec : Margareth Menezes, Daniela Mercury, Ivete Sangalo

- Du 1er au 13 juillet - Festival au Carré - La ville de Mons en Belgique accueille un festival organisé par la scène nationale Le Manège dont l’invité d’honneur est cette année le Brésil. Daniel Miranda, Electro Côco, Heleno dos 8 baixos, Hermeto Pascoal, une programmation éclectique ! - Le Manège - 4A, rue des Sœurs Noires - 7000 Mons - Tél : +32 (0)65/399.800

- Les 1er, 2, 3, 8, 9 et 10 juillet - De 14h30 à 16h - Contes Traditionnels du Brésil - Contes et histoires de la forêt à partir de 4 ans - Des histoires à ne pas dormir debout sur les personnages de la mythologie brésilienne, dans un registre ludique où tout est surprenant et merveilleux (Saci Pererê, Curupira, Boitatá). Autant de personnages proposés aux enfants pour mieux connaître la forêt amazonienne et être sensibilisé à sa préservation. - Ils seront "racontés" par des brésiliens en français. - Informations

- Du 1er au 31 juillet - Mue -Première Mélopée - Spectacle avec des Indiens Xavant, de et mis en scène par Jean Lambert-Wild et Jean-Luc Therminarias. - Mue est un Wara sonore et poétique dont la durée est fonction des éléments pour 6 voix, percussions, colonnes évadéidoscipiques et installation sonore. - Présenté dans le cadre du Festival d’Avignon. - Coopérative 326 - 31, rue du Rhône, 90000 Belfort - Le Granit – Scène Nationale - Belfort

- Jeudi 30 juin - 03h45 - Le dessous des cartes - Première puissance économique d'Amérique du Sud, le Brésil a de plus en plus d'influence sur la scène internationale, notamment grâce à la politique étrangère très active du président Lula. Quelles en sont les principales orientations ?... - Magazine français - Réalisateur : Anne Morin - Présentateur : Jean Christophe Victor - 00h11 - 2005 - Couleur - TV5

- Jeudi 30 juin - Soirée Nu Brésil - 20h : DJ Dolores & Aparelhagem : un cocktail musical unique, chargé de significations politiques et culturelles, mais avant tout irrésistiblement festif !… ; 23h: DJ's Sets- John Armstrong & Greg Villanova, electro-samba funk-groove carioca : Spécialiste des musiques populaires brésiliennes des années 1960 à nos jours, les sets de John Armstrong se démarquent par la maîtrise du répertoire brésilien, aussi bien des classiques de samba ou de forró des années passées - Tryptique - 142, rue Montmartre - 75002 - Métro : Sentier ou Grand-Boulevard

- Jeudi 30 juin - 17h30 - Virgínia Rosa à Paris - Espaço Brasil - Carreau du Temple - Entrée par le 2 rue Perrée - 75003 Paris - M° République - Temple - Saint-Sébastien Froissart - Programme

- Jeudi 30 juin - 12h - Néle Azevedo - Installation éphémère de 290 sculptures en glace sur les 5 premières marches de l'Opéra Garnier - Née en 1951 à Santos Dumont dans le Minas Gerais, Néle Azevedo vit et travaille à São Paulo. Artiste confirmée, elle appartient au collectif “Linha Imaginária”, créé en 1998 à l’initiative d’un noyau d’artistes brésiliens avec lequel elle participe à de nombreuses expositions au Brésil et à l’étranger. - Le projet « Mínimo Monumento » est une proposition d’action urbaine qui date de la fin 2001. Depuis lors huit villes ont été parcourues : São Paulo, Campinas, Brasília, Salvador, Curitiba, la Havane, Tokyo et Kyoto et en Juin 2005 Paris. Il s’agit d’un projet d’intervention urbaine considéré comme une étude critique du monument dans les villes contemporaines. A la place de l’éternité de la pierre, la nature éphémère de la glace, à la place d’un site permanent les divers points de l’espace urbain, à la place du héros l’homme ordinaire. - Place de l'Opéra - 75009 Paris - Plus d'informations - Galerie Sycomore Art - 7 bis rue Geoffroy Marie -75009 Paris

- Mercredi 29 juin - 20h15 - Problèmes écologiques au Brésil - La destruction de la forêt amazonienne, poumon de la planète, est au cœur de ce dernier épisode. Déjà, au Brésil, la forêt Atlantique a été presque anéantie en cinq siècles, en raison de l'exploitation continue du bois et de la culture de la canne à sucre. Aujourd'hui, elle couvre à peine 10% de sa surface d'origine, ce qui montre que les ressources du pays, aussi immenses soient-elles, ne sont pas inépuisables. Cette tragédie servira-t-elle de leçon pour empêcher un nouveau désastre écologique en Amazonie ? L'exploitation forestière, qui représente l'une des principales activités économique du pays, ne facilite pas les mesures qu'a prises le gouvernement pour protéger la forêt... - Documentaire britannique - 00h26 - Planète

- Mercredi 29 juin - 03h20 - Brésil de tous les sons - L'identité culturelle du Brésil, c'est avant tout sa musique. Sans doute l'une des plus riches de la planète. Ce foisonnement vient du métissage des trois peuples qui ont façonné la culture brésilienne : l'amérindien, l'africain et l'européen. La pulsation africaine dans la samba, la culture portugaise dans les paroles et les mélodies, l'influence des Indiens avec l'apport des flûtes et des maracas. Plus qu'un héritage distinct, la musique brésilienne est un grand brassage ethnico-religieux, qui a donné naissance à la «musique métisse «. Plusieurs thèmes sont abordés dans ce documentaire : les origines du métissage de la musique, l'hommage à la Lemanjà, déesse africaine de la mer, colonisation et évangélisation, peuplement et esclavage, syncrétisme, rites et cultes, le bruit des villes, la samba et le rythme, le chant du peuple, la samba des élites, Salvador de Bahia, ville de tous les sons…... - Documentaire - Réalisateur : Jean-Claude Guiter - 00h52 - 2004 - Mezzo

- Mercredi 29 juin - 17h - Conférence de Claudio Zanotelli, Professeur au Département de Géographie du CCHN (Centre de Sciences Humaines et Naturelles) de l'Université d'Espírito Santo (Vitória) : Crimes, violences et territoires : étude de cas dans l'agglomération de Vitória - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - Salle 214 - 54 Bd Raspail -Paris

- Mercredi 29 juin - 18h23 - 6 courts métrages de Joaquim Pedro de Andrade - Pour de nombreux critiques, Joaquim Pedro de Andrade est l´un des cinéastes qui a su le mieux identifier les contradictions de la réalité brésilienne et qui a le mieux rendu sur l´écran de cinéma l´âme de son pays. Joaquim a trouvé dans la littérature brésilienne l´une de ses plus grandes passions, passion que nous retrouvons à la source de l´inspiration de la plus grande partie de ses films. Une filmographie osée qui, comme un prisme, décompose les couleurs du Brésil, avec rigueur et humour. Du documentaire à l´allégorie, du réalisme critique à la satire acide, du distanciement brechtien à la comédie enjouée. - TV5

- Du 29 juin au 12 juillet - Paris Cinéma - le Festival de Tous les cinémas - Le meilleur du cinéma documentaire brésilien - Le cinéma documentaire brésilien vit depuis peu un âge d’or, au Brésil comme à l’étranger, grâce à la qualité de son écriture autant qu'à sa communion avec le public. Dans un contexte politique et social changeant, les films réalisés ces dernières années proposent une impressionnante vision de l’architecture sociale brésilienne et une réelle contribution de ses auteurs à la construction d’une identité nationale authentique. Ils connaissent aujourd’hui un succès et une popularité au niveau local ainsi qu’une reconnaissance internationale incontestables. Les films documentaires que Paris Cinéma se propose de montrer sont emblématiques de la construction de l’identité fragmentée de ce pays immense. - Cette programmation s’attache à dévoiler à la fois une cinématographie résolument contemporaine, mais également quelques films plus anciens, occupant une place historique de par leur sujet ou leur inscription au sein du cinéma brésilien, afin de rendre plus lisibles et plus claires les oeuvres d’aujourd’hui et de proposer ainsi un panorama des plus riches qui permette au public français de goûter à la créativité d’un genre fondateur du cinéma brésilien. - Les films seront projetés en présence des cinéastes, dans la mesure du possible, et accompagnés d’une table ronde réunissant quelques-uns des acteurs les plus représentatifs des nouvelles tendances du genre au Brésil. Cette rencontre permettra de débattre sur la situation du cinéma documentaire au Brésil, son système de production et son devenir. - Cinéma Le Latina - 20 rue du Temple - 75004 Paris - Le programme

- Mardi 28 juin - 1ère Journée de Technologie de Rio de Janeiro en France - L'objectif de ce Forum est de diffuser le travail des institutions de recherche de Rio de Janeiro et de créer de nouvelles opportunités de coopération dans ce domaine. - Principaux thèmes présentés lors de la 1ère Journée de Technologie de Rio de Janeiro en France :
Technologies de l'Information et de la Communication (outils de technoIogie de l'information, gestion de la Connaissance, enseignement à distance) ;
Energie, pétrole et gaz, biodiesel ;
Politiques de la Science, de la technologie et de l'innovation (propriété intellectuelle, relations ANVAR - Brésil, financement) ;
Gestion de pôles, de parcs industriels et de couveuses d'entreprises (Articulation Université, Entreprise et Gouvernement) ;
Santé, biotechnologie et biodiversité.
Pour en savoir plus - Inscriptions - La "1ère Journée de Technologie de Rio de Janeiro en France" aura lieu à la Sorbonne - Paris IV le 28 Juin, et le 30 juin à l'Université Aix-Marseille.

- Mardi 28 juin - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir, Afrânio Garcia - Présentation des travaux d'étudiants : Mouna Loubé : Analyse comparative des marchés paysans au Brésil et en Afrique et António Nivaldo-Hespanhol : Politiques publiques et développement rural - Salle 5 - 105 Bd Raspail - Paris

- Mardi 28 juin - Séminaire - L'Identité brésilienne par la voix de sa culture - L'Académie brésilienne de lettres et l'oeuvre contemporaine - Colloque sur l’identité Brésilienne à travers la littérature et la politique, organisé par l’Académie Brésilienne des Lettres et l’Académie de la latinité, en partenariat avec l’UCAM, la MSH, l’IHEAL et le GERFLINT (Synergies Brésil) - La Sorbonne Nouvelle - Paris III - Programme

- Du 28 juin au 10 juillet - Les Couleurs du Silence et les Yeux de l'âme - S’il vous plaît touchez… - Exposition pour les non-voyants de Cristina Portella sur le thème des papillons brésiliens et poissons d'Amazonie. - Découvrir les couleurs et les dessins au travers du toucher... Fermer les yeux et se laisser guider dans un parcours ou seules les mains vous transmettent des sensations et des émotions. Particulièrement sensibilisée aux problèmes des non-voyants, Cristina Portella nous invite à un voyage imaginaire, offrant une perception originale des couleurs et des formes. Les tableaux ayant pour thème les papillons et la vie aquatique ont été créés à partir de matériaux glanés par l'artiste dans la forêt amazonienne. - Palais de la Découverte - Av. Franklin-D.-Roosevelt - 75008 Paris - Tél : 01 56 43 20 20

- Mardi 28 et mercredi 29 juin - 21 h - L’orchestre national des Pays de la Loire et son directeur musical, Isaac Karabtchevsky, invitent à un grand voyage aux couleurs brésiliennes en compagnie de Gilberto Gil - Chansons Brésiliennes et Bossa Nova avec Gilberto Gil - Avec Isaac Karabtchevsky direction. - La voix chaleureuse de Gilbert Gil dépasse les frontières et les genres musicaux. De la musique classique à la Bossa nova, un grand voyage musical aux couleurs brésiliennes en compagnie d'Issac Karabtchevsky. - Le chanteur et le chef de l’ONPL, né à Sao Paulo, sont compatriotes et, tous deux, figures marquantes de la vie musicale brésilienne, se connaissent depuis 30 ans sans avoir jamais pu mener jusqu’à présent de projet ensemble. - Esplanade de l'Erdre au Parc des Expositions de la Beaujoire - Route de Saint Joseph - 44300 Nantes

- Du 28 juin au 13 juillet - 25ème festival jazz à Vienne - Le mercredi 13 juillet Journée Brésil avec : Bebel Gilberto, Tom Zé, Tania Maria Brazil Quartet, Ney Matogrosso & Pedro Luis e a Parede "O Vagabondo", Carlinhos Brown - 21, rue des Célestes - 38200 Vienne - Téléphone : 33 (0)4 74 78 87 87 - Fax : 33 (0)4 74 78 87 88

- Lundi 27 juin - 22h32 - Dona Flor et ses deux Maris (Dona Flor e seus dos maridos) - Dona Flor devient veuve de Vadinho, un époux cavaleur et joueur, mais qui avait des qualités humaines et aimait profondément sa femme. Elle se souvient de ce séducteur né et de cet amant remarquable. Mais la vie continue, et après son deuil, Dona se remarie avec un pharmacien austère et ennuyeux. Les jours s'écoulent de façon monotone pour Dona, jusqu'au jour où elle voit apparaître dans sa chambre le fantôme de Vadinho qui revient la séduire. Désormais, elle partagera sa vie entre ses deux maris pour son plus grand bien-être... - Comédie fantastique - Réalisation : Bruno Barreto, 1976 - Avec : Sonia Braga, José Wilker, Mauro Mendonça, Dinorah Brillanti... - VOST

- Lundi 27 juin - Rencontre des Recteurs Brésiliens et des Présidents d’Universités Françaises à la Sorbonne - Regards croisés sur l’enseignement supérieur - Education Nationale / GERFLINT / MSH - Paris

- Lundi 27 juin - 13h - Idéologies et pratiques du développement en Amazonie brésilienne : "Terres libres" et expansion de frontière, Philippe Léna - salle 11 - 105 Bd Raspail - Paris

- Dimanche 26 juin - 20h50 - Zone Interdite - Princesse d'Orléans Bragance - maison impériale du Brésil - Francesca, 25 ans, a rencontré à Paris son futur époux, héritier d'une des plus grosses fortunes brésiliennes. C'est à Rio qu'ils vont célébrer en grandes pompes leur union... - Magazine - 02h00 - 2005 - M6

- Dimanche 26 juin - 16h45 - Musiques au coeur - Spécial Brésil - Conteuse sur les ondes, directrice de France Inter en 1988 et 1989 et directeur artistique de nombreux festivals, Eve Ruggieri se définit comme un «go-between» entre la musique et les gens... - Magazine - Présenté par Eve Ruggiéri - 01h58 - 2005 - Couleur - Mezzo

- Dimanche 26 juin - 15h30 - Jean Manzon, une aventure brésilienne - Réalisé à l'occasion de l'Année du Brésil en France - fêtée en 2005 -, ce documentaire brosse le portrait de Jean Manzon, photogaphe, cadreur, réalisateur, puis producteur, qui a su faire connaître ce pays au monde entier. Installé au Brésil dès 1940, il a produit jusqu'en 1990, année de sa mort, plus de neuf cents documentaires donnant à découvrir la vie des Brésiliens des diverses régions du pays. A travers son oeuvre et le regard d'un immigré français qui voulait donner au monde une image positive du Brésil, le film permet de cerner l'histoire politique, économique et culturelle du Brésil de la seconde moitié du XXe siècle... - Documentaire de 52' écrit et réalisé par Stéphane Bergounioux, et produit par Modom Productions, avec la participation de France 5 et le soutien du CNC. Production déléguée : Olivier Descamps. Musique : Emmanuel Denis et Tarik Benouarka. 2005. - France 5 - Piste pédagogique
Photographe, réalisateur, producteur, Jean Manzon fut l'un des témoins privilégiés de l'histoire du Brésil. Projetés en 1ère partie des séances de cinéma, les films de ce Français installé à Rio dès 1940 ont permis aux Brésiliens de découvrir sur grand écran la diversité sociale et culturelle de leur pays. Gros plan sur un homme qui, caméra au poing, a célébré le Brésil pendant près d'un demi-siècle. Suite...

- Dimanche 26 juin - 15 h - Conférence-débat de Serge Guiraud, photographe cinéaste spécialiste de l'Amazonie. Projection du film : "Amazonie Le Soleil Vert". Le conférencier vous invite à un voyage dans la forêt qui porte le ciel et vous raconte ses histoires d'Amazonie. - Maison Gérard Philipe - Chemin du Bac de Gency - 95000 Cergy Pontoise - Tél. 01.30.38.18.75

- Dimanche 26 juin - 15 h - Fête de la Saint Jean - Venez danser le forró et la quadrilha , venez manger la canjica et le salsichão dans une fête organisée par le Comité des résidents sous les pilotis de la Maison du Brésil. - Entrée libre.

- Dimanche 26 juin - 9h30 - Frans Krajcberg-Portrait d'une révolte - Juif polonais, Frans Krajcberg perd ses parents dans les camps de concentration nazis. Traumatisé, il quitte la Pologne pour Paris. S'il grandit au contact des artistes de Montparnasse, il ne s'accoutume ni à la vie citadine, ni à ses congénères. C'est au Brésil, sa terre d'adoption, qu'il se révèle un artiste inclassable et très productif. Amoureux de la nature, dont il ne cesse de s'inspirer, il milite pour la sauvegarde de la forêt amazonienne... - Documentaire - 01h00 - Fr5

- Dimanche 26 juin - 3h35 - Destination monde - Univers où les espèces animales et végétales sont plus variées et plus riches que partout ailleurs, avec 6 millions de kilomètres carrés de forêt, l'Amazonie est aussi une jungle impénétrable qui recèle de nombreux mystères. Territoire de pionniers, de chercheurs d'or et des derniers Amérindiens, chaque pas y est un exploit. Pourtant, la ligne de train entre Curitiba et Paranaguaa fut inaugurée en 1885, Moses et son camion Maria bravent les pistes boueuses de l'enfer vert et Heinz Boekler a choisi d'installer sa maison flottante sur le Rio Manacaporo. Seul îlot urbain, Manaus et son opéra construit en 1886. AVIVE, une organisation, s'efforce d'offrir un débouché aux femmes. Ainsi, 35 d'entre elles cultivent et distillent des essences précieuses comme le bois de rose. Les ressources de la forêt sont nombreuses comme le curare des indiens Huaranis utilisé pour les anesthésies ou le guarana, utilisé aujourd'hui dans les régimes et les boissons énergétiques. A Abaetetuba, Ernesto distille l'alcool favori du Brésil, la Cachaça, à partir de la canne à sucre. A ne pas mettre entre toutes les mains… Celles de Debbie par exemple puisqu'elle est pilote d'avion taxi et transporte les garimpeiros... - Documentaire - Réalisateur : Emmanuel Roblin - 00h52 - Télé Monte Carlo

- Samedi 25 et dimanche 26 juin - 18h30 - Celinho Barros : «Voyage à travers les rythmes du Brésil" - Auteur-compositeur-interprète (chant, contre-guitare, pandeiro), ce natif du Nord-Est brésilien mêle des ballades de cantadores, des baião endiablés, à des fusions blues-xote, funky-samba sans oublier l’univers traditionnel du Brésil et ses compositions, imprégnées des saveurs de son « sertão » natal. Avec ses talents de conteur, il chante et joue en ajoutant l'humour à son sens de l'interprétation. Capable d’ensorceler le public avec sa rythmique d’une grande richesse, Celinho Barros est de ceux qui croient que la musique et les textes de qualités ne sont pas incompatibles avec la joie et la fête. Ce serait trahir l'essence même de ses racines. - La Chapelle de l'Humanité - 5 rue Payenne - 75003 PARIS - Métro : Saint Paul - Le Marais

- Samedi 25 juin - 01h40 - Le dessous des cartes - Première puissance économique d'Amérique du Sud, le Brésil a de plus en plus d'influence sur la scène internationale, notamment grâce à la politique étrangère très active du président Lula. Quelles en sont les principales orientations ?... - Magazine français - Réalisateur : Anne Morin - Présentateur : Jean Christophe Victor - 00h11 - 2005 - Couleur - TV5

- Samedi 25 juin - 21h40 - Arachnophobia - Il faut bien l'admettre, les araignées sont repoussantes. Une majorité de gens s'enfuient en les découvrant ou se précipitent pour les écraser. Mais ce réflexe de panique est-il rationnel ? Les hommes conservent au fond de leur inconscient une image très négative de cette bestiole à huit pattes. Ils en ont peur comme s'il s'agissait d'un être nuisible et dangereux. Pourtant, ces frayeurs sont démesurées face à la réalité. En effet, parmi les 35 000 espèces existantes, seules 30 d'entre elles sont venimeuses et attaquent principalement les insectes. Le danger pour les humains est donc très limité. Toutefois, le mythe de la veuve noire perdure. L'industrie du cinéma a exploité ces préjugés, en transformant l'animal en monstre dangereux. L'arachnophobie est exclusivement ressentie en Occident car les Guarani ou les tribus d'indiens en Amazonie vénèrent et respectent les araignées comme de grandes divinités créatrices et bienfaitrices. A l'aide des techniques d'observation les plus sophistiquées, ce documentaire permet de découvrir et d'observer en détail le monde de ces petits animaux. C'est en connaissant mieux l'ennemi qui éveille en nous une terrible crainte qu'on peut la surmonter... - Documentaire espagnol - Réalisateur : Alvaro Mendoza - 00h50 - 2004 - Planète

- Samedi 25 juin - 21h - Batala - Batucada : samba reggae, fanfare métissée de Carnaval - Percussions du Brésil et cornemuses de Bretagne - Le Magic - Dans le cadre du Festival de Saint Denis 2005

- Samedi 25 juin - Fête Junine de la Croix-Rousse - Avec musique, danse, chant, amuse-gueules exotiques, théâtre, joie et amitié, la fête de la Saint-Jean réunit deux peuples amis, deux cultures et deux langues si proches. - Lyon

- Samedi 25 juin - De 15h à 23h - Fête de la Saint-Jean : vous pourrez écouter et danser la bonne musique traditionnelle brésilienne, y compris la Quadrilha, danser le forró, comme dans les Festas Juninas au Brésil. Les plats (venez manger la canjica et le salsichão) et les boissons typiques du Brésil, telles que la caipirinha (toujours pas chère du tout) ne manqueront pas non plus. - Maison du Brésil - Cité Universitaire de Paris - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Samedi 25 juin - 21h - Pedro Luis e a Parede - Reconnu par la critique comme l’un des principaux rénovateurs de la musique brésilienne des années 90, Pedro Luis e a Parede est passé maître dans l’art de mêler les genres et les rythmes du présent à ceux du passé et de se les réapproprier pour les imprégner de sa propre personnalité. Grâce à son charisme, à son originalité et à ses rythmes irrésistibles qui sont devenus sa marque de fabrique et ont généré de nombreux émules – ce groupe innovateur a conquis le public brésilien et européen. Nul doute que le public français sera séduit ! - New Morning - 7/9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris - 22 euros - 01 45 23 51 41

- Du 25 juin au 31 decembre - D'Or et d'Émeraude, Histoire et Espoirs d'Amazonie - L'histoire de cette forêt amazonienne aux multiples visages sera ainsi retracée : découverte et exploration de cette partie du monde jusque là insoupçonnée des Européens, exploitation des multiples ressources naturelles au cours des siècles, mode de vie traditionnel et complexité de la situation actuelle des amérindiens, extraordinaire biodiversité présente en Amazonie et enjeux contemporains liés à la protection de l'environnement...
Le Muséum-Jardin des Sciences de la Ville de Dijon consacre une exposition majeure à l'Amazonie, considérée comme la plus vaste étendue de forêt tropicale au monde. Cette exposition propose de pénétrer au coeur de cette forêt, qualifiée « d'extraordinaire et mystérieuse » par les Européens, explorateurs de ce « nouveau monde » au XVIe siècle.
Les thèmes suivants seront abordés : - Du fleuve Amazone aux forêts tropicales : notions de diversité biologique, de niches écologiques - Des premiers habitants d'Amazonie aux populations actuelles : évolution progressive des cultures au cours de l'histoire. - L'Amazone, fleuve de richesses, de commerce et de conquêtes : exploitation et valorisation des ressources naturelles de l'Amazonie. - Muséum Jardin des Sciences de l'Arquebuse - Pavillon du Raines - 14, rue Jehan de Marville - 21000 Dijon - 03 80 76 82 76

- Du 25 juin au 11 septembre - Espace Brésil - “Un autre Brésil” - Pendant trois mois, le Carreau du Temple à Paris devient « Espaço Brasil », un lieu dédié au Brésil, qui fera découvrir au public le Brésil « d’aujourd’hui», un « autre » Brésil, « tous les Brésils »… - Un pavillon de 2400 m2 avec des shows musicaux, des expositions d'arts plastique et artisanat, présentation de films, séminaires d'affaires, etc. - Conçu afin de montrer au public européen le meilleur du « nouveau Brésil », ce projet entend donner à voir un pays fait de diversités et de modernité, façonné par les apports culturels de ses 26 Etats et capable de se transformer sous l’influence des techniques les plus contemporaines. - "L'idée est de présenter un Brésil qui sorte des sentiers battus et de rompre les stéréoptypes pour montrer toute la diversité de la culture moderne du pays", a ajouté Daiana Castilho, coordinatrice du projet. - D’accès entièrement libre et gratuit, Espaço Brasil présentera les différents territoires du Brésil sous tous leurs aspects, géographiques, touristiques, patrimoniaux et culturels, en privilégiant les thèmes de la « diversité et de la modernité » - Carreau du Temple - Entrée par le 2 rue Perrée - 75003 Paris - M° République - Temple - Saint-Sébastien Froissart - Programme
- Du 25 juin au 11 septembre, Espaço Brasil proposera un large éventail de la production culturelle brésilienne, en deux temps :
- Du 25 juin au 17 juillet : une programmation nationale présentera des concerts, des spectacles de danse et de théâtre
- Du 23 juillet au 11 septembre : 7 États brésiliens révèleront leurs cultures régionales - Amazonas (23 a 31 de julho) : Além de seminários sobre a região, o estado programou apresentações de grupos folclóricos amazônicos e do espetáculo Grito Verde), Tocantins (2 a 7 de agosto) : O estado vai levar para Paris o grupo de Dança Karajá, o Grupo Catireiros e o espetáculo Cantos do Tocantins, dentre outras atrações), Paraná (9 a 14 de agosto) : O Grupo Fato, a Orquestra de Viola Caipira e a banda Três no Choro são algumas das atrações programadas para a Semana do Paraná), Minas Gerais (16 a 21 de agosto) : A Cia de Dança Palácio das Artes, o Balé da Rua, o grupo de música instrumental Uakti e o espetáculo "Tizumba, Titane e Guarda" de Congadosão alguns dos representantes da semana mineira), Espírito Santo (23 a 28 de agosto) : As bandas Dead Fish, ZéMaria, Casaca e Manimal, a poetisa Elisa Lucinda e grupo Negrão são alguns dos representantes do Espírito Santo no Espaço Brasil), Rio de Janeiro (30 de agosto a 4 de setembro) : A harpista Cristina Braga, a cantora Ithamara Koorax, o Jongo da Serrinha, a Cia Aérea de Dança e o grupo Tá na Rua estão na programação do Rio de Janeiro) et Pernambuco (6 a 11 de setembro) : O estado programou uma mostra de filmes (Amarelo Manga, Baile Perfumado e O Rap do Pequeno Príncipe) e shows com Alceu Valença, Nação Zumbi, Otto e Geraldo Azevedo, dentre outras atrações

- Du 25 juin au 30 octobre - Le Brésil brésilien - Exposition sur l’art naïf brésilien avec la collaboration du musée d’art naïf de Rio de Janeiro et grâce à la fondation Lucien Finkelstein, à travers le prêt d’une soixantaine d’œuvres, qui traiteront de trois grandes thématiques : les paysages d’Amazonie, le Brésil brésilien et la ville de Rio de Janeiro. - Exposition qui présentera un panorama de la vie brésilienne, aspects de la faune et de la flore, ainsi que les grandes manifestations de joie comme le Carnaval et le football. Ce seront des oeuvres d'art Naïf, extraites du Musée International d'Art Naïf du Brésil. - Musée International D'art Naïf Anatole Jakovsky - Château Sainte-Hélène - Avenue de Fabron - 06200 Nice - Tél : 33 (0)4 93 71 78 33 - Fax : 33 (0)4 93 72 34 10

- Vendredi 24 juin - 23h - La première Saint Jean brésilienne à Paris - Avec Jota Cia do Forró, Fabricio Vaz, Quadrilha Terra no Pé - Direction artistique : Neia Furacão - Dj Roberto Brasil - La Locomotive - 90, bd de Clichy - 75018 Paris - M° Blanche - 01 43 64 35 50

- Vendredi 24 juin - 14h à 18h - Rencontre-performance avec des artistes brésiliens: Lourival Batista - performance / installations, Rodrigo Braga - photographie, Alexandre Calderano - installations, Aslan Cabral - action sur le net, Arthur Leandro - interraction public - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - Rue Émile Tavan - 13090 Aix en Provence - Tél. 04 42 27 60 15

- Vendredi 24 juin - Noites do Brasil - Casa do Samba avec Papas do Samba - Maison de la Samba, en portugais Casa do Samba. C'est pour les Brésiliens, le lieu idéal pour aller danser, discuter et boire un verre. C'est l'endroit où les musiciens et le public sont à la même table comme les membres d'une seule famille. Un lieu de bœufs où les invités arrivent toujours avec une vieille chanson connue de tout le monde. Casa do Samba c'est le café-concert de Rio, dans les quartiers populaires de la ville. Le Cabaret Sauvage sera, durant l'été, une maison pour accueillir la fête dans l'esprit brésilien, la maison des Brésiliens à Paris et aussi des amoureux de la fête de toutes nationalités. On y retrouvera une ambiance authentique avec les musiciens du groupe Papas do Samba menés d’une main de maître par Serjão de Ouro qui depuis plus de 30 ans commande les « rodas » de samba à São Paulo. Il sera accompagné par Fernando do Cavaco , trois autres percussionnistes et en plus des invités différents à chaque jour qui viendront jouer avec le public autour d'une table et d'un verre. - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09
Tous les week-ends du 24 juin au 9 juillet, le Cabaret Sauvage fait ses « Noites do Brasil », pour danser et fêter les rythmes du Brésil. Casa do samba avec Papas do Samba les vendredis 24 juin, 1er et 8 juillet
Bal Forró avec Arsenal do Forro les samedis 2 et 9 juillet

- Vendredi 24 juin - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - La Réunion

- Vendredi 24 juin - 18h30 - Concert de Heitor de Pedra Azul, voix et guitare; Damien Hennicker, saxophones - "Aux Crieurs de Vin" - Place Jean Jaurès - 10000 - Troyes

- Vendredi 24 juin - 15h30 - Rencontres franco-brésiliennes de la Science - Découvrez la nouvelle carte du Brésil! En 1940, la France et le Brésil recensaient le même nombre d'habitants : 40 Millions. En 2005, la France en compte 62 millions et le Brésil 180 Millions… Populations jeunes, dynamiques et très mobiles, les brésiliens se sont considérablement déplacés en un demi-siècle entraînant des évolutions territoriales importantes. Ces dynamiques aussi bien urbaines qu’agricoles sont suffisamment considérables pour que les géographes parlent de «Nouvelle Cartographie du Brésil ». Des études statistiques à l’analyse des images satellites, Martine Droulers, géographe, chercheuse CNRS au CREDAL, nous révèlera l'histoire, l’évolution et les conséquences de ces dynamiques territoriales récentes... - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du vendredi 24 juin au 2 juillet - Mademoiselle Chanel, de Maria Adelaide Amaral - Mise en scène : Jorge TAKLA - Avec : Marilia Pêra, Laura Wei et Elen Londero - Décors, éclairage et illustration sonore : Jorge Takla - Costumes : Chanel - Durée du spectacle : 1h15, sans entracte - En portugais, sur-titré en français
« Mademoiselle Chanel », beau texte de Maria Adelaide Amaral, mis en scène par Jorge Takla, est un hommage brésilien à l'un des plus grands mythes français du XXème siècle, Gabrielle Chanel. C'est aussi un échange affectif et culturel entre le Brésil et la France. Sur scène, Marilia Pêra, grande dame du théâtre brésilien, est entourée de Laura Wie et Elen Londero. Une réflexion sur le processus de création, la solitude, l'amour, le pouvoir, magistralement interprétée par Marilia Pêra, avec émotion, humour, ironie et séduction. Depuis la création de « Mademoiselle Chanel » à São Paulo, en mai 2004, le spectacle se joue à guichets fermés et décroche tous les grands prix. - «Vir interpretar Mademoiselle Chanel em Paris, na Comédie des Champs Elysées é a mesma coisa que uma atriz francesa ir ao Brasil para interpretar Carmem Miranda no Teatro João Caetano no Rio de Janeiro. É a mesma ousadia. (Marília Pêra)» - Comédie des Champs-Elysées - 15, avenue Montaigne - 75008 Paris - M° Alma Marceau - 01 53 23 99 19

- Vendredi 24 juin - 21h - Oi Brasil ! - David Levi dirigera l’Orchestre National d’Île de France dans un programme brésilien, avec la participation de Lenine et 1500 jeunes choristes de la Région Île-de-France. - Pour célébrer l’Année du Brésil en France, un concert rassemblant le chanteur brésilien Lenine, 1500 jeunes choristes issus de classes de la Région Île-de-France et l’Orchestre National d’Île de France. Les élèves des classes de collèges et de lycées participant au projet ont déjà répété les chansons avec leurs professeurs, puis avec le chef d’orchestre et de chœur David Levi. Ils ont travaillé, bien sûr, la justesse musicale mais aussi linguistique. Le 14 mai, le chanteur brésilien Lenine est arrivé en France pour pouvoir répéter avec les choristes. Pendant trois jours, les chorales des différents collèges et lycées d'Île-de-France et le chanteur à la renommée internationale ont accordé leurs voix. - Zénith de Paris - 211, avenue Jean-Jaurès - 75019 Paris - Rés. 01 43 68 76 00

- Vendredi 24 juin - 9h 30 - 17h30 - Journée d'études "Les Afriques au Brésil" - Dans un contexte national marqué depuis la fin des années quatre-vingt par la reconnaissance des communautés remanescentes d'anciens esclaves marrons et par la mise en place progressive d'une discrimination positive afin de permettre à la population afro-brésilienne d'accéder à une éducation et à des emplois qui jusqu'alors lui était difficilement accessible, il est nécessaire de comprendre les enjeux de cette reconnaissance tardive d'inégalités fondées sur l'appartenance raciale au Brésil. - Organisé par le Centre d'Etudes Africaines et le CRBC - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, CEAf - CRBC - 105 Bd Raspail 75006 Paris - amphithéâtre

- Jeudi 23 juin - 21h - Concert - Club de Choro de Paris - Le choro dans tous ses états avec la participation de différents groupes : Azulimão , Mangalo , Ilustrando o Choro , les élèves des ateliers du Club du Choro et d'autres surprises! - Entrée : 8 euros (plein tarif) / 5 euros (moins de 26 ans) Maison du Brésil

- Jeudi 23 juin - 2h05 - Brésil de tous les sons - L'identité culturelle du Brésil, c'est avant tout sa musique. Sans doute l'une des plus riches de la planète. Ce foisonnement vient du métissage des trois peuples qui ont façonné la culture brésilienne : l'amérindien, l'africain et l'européen. La pulsation africaine dans la samba, la culture portugaise dans les paroles et les mélodies, l'influence des Indiens avec l'apport des flûtes et des maracas. Plus qu'un héritage distinct, la musique brésilienne est un grand brassage ethnico-religieux, qui a donné naissance à la «musique métisse «. Plusieurs thèmes sont abordés dans ce documentaire : les origines du métissage de la musique, l'hommage à la Lemanjà, déesse africaine de la mer, colonisation et évangélisation, peuplement et esclavage, syncrétisme, rites et cultes, le bruit des villes, la samba et le rythme, le chant du peuple, la samba des élites, Salvador de Bahia, ville de tous les sons…... - Documentaire - Réalisateur : Jean-Claude Guiter - 00h52 - 2004 - Mezzo - Rediffusion : 26/6 à 3h

- Jeudi 23 juin - 21h - Zum-Zum, Ethno-Pop brésilienne - Au son du berimbau et de la guitare slide, d’une sanza africaine et d’une trompette jazz, la capoeira explore de nouveaux continents. Entre musique pop et électronique, tradition et novation, la rencontre de Nicolas Giraud et Stéphane Waltzer est à l’origine de ce projet ethno-pop : Zum Zum. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Jeudi 23 juin - 05h55 - Les intrus - Des chercheurs importèrent au Brésil une abeille africaine. L'insecte a engendré une espèce mutante exceptionnellement agressive, que l'on trouve aujourd'hui jusqu'au sud des Etats-unis... - Rien ne distingue l'abeille tueuse d'une autre abeille, mis à part sa grande férocité. Ces redoutables insectes frappent de préférence le visage, et ils ont déjà provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes, au Mexique en particulier. Si un astucieux importateur d'abeilles n'avait pas joué à l'apprenti sorcier, en proposant aux apiculteurs brésiliens, en 1956, des reines africaines, on n'en serait pas là. Récit d'une catastrophe prévisible... - Documentaire - Réalisateur : Jean-Marie Cornuel - 00h26 - Couleur - TF1

- Jeudi 23 et vendredi 24 juin - Vivez le sambodrome marseillais - Départ le 24 juin à 20 heures ! - Venez découvrir les rythmes diaboliques de la Samba Parade 2005 ! la Samba Parade est le grand rendez-vous estival de tous les passionnés de rythmes brésiliens, les 500 percussionnistes maquillés, costumés se réuniront sur la scène principale du Sambodrome Marseillais pour un départ tonitruant à 20 heures. - De nombreux artistes brésiliens donneront leur bénédiction à ce spectacle festif et intense ouvert à tous - Des concerts 100% Brésil : Silvério Pessoa, Ilé Aiyé, Funk N Lata, Margareth Menezes, autant de concerts qui seront proposés au cœur de la Samba Parade. - Dock des Suds - 12, rue Urbain V - 13002 Marseille

- Jeudi 23 et vendredi 24 juin - Colloque Franco Brésilien : Politiques sociales, politiques éducatives - Pratiques institutionnelles par Eric Plaisance, Polymnia Zagefka - Dans le cadre de l'Année du Brésil en France - Organisé par le CREDAL - Sorbonne - Salle Louis Liard - 1, rue Victor Cousin - 75005 Paris

- Du 23 au 25 juin - Colloque France - Brésil de Philosophie : Culture Brésilienne et Traditions Françaises: les Enjeux en Philosophie - Le colloque est organisé par un comité français réunissant les professeurs d’Université : Jean-François Mattei (responsable du COFECUB en philosophie et Sciences Humaines), Dominique Folscheid, Pierre Guenancia et JJ Wunenburger et un comité brésilien réunissant Jean-Claude Salles (Président de l’ANPOF), Balthazar Barboza Filho, Ricardo Ribeiro Terra. - 3 conférences plénières - 6 ateliers consacrés qui permettront de présenter dans chaque section les travaux les plus significatifs des philosophes du Brésil, leur problématique dominante, la genèse de leur développememnt, leurs réseaux d’influence - 3 tables-rondes, ouvertes à des témoins extérieures à la discipline (anthropologie, sciences politiques) traiteront des questions diverses relatives aux rapports de la philosophie brésilienne et aux mondes extérieures (anglo-saxon, hispano, européen ) des projets d’échanges et de coopération - Université de Nice Sophia - Antipolis

- Du 23 juin au 10 juillet - Copacabaret direto do Brasil, histoires de bossa nova - Début des années 60 : des bars et clubs de bord de plage, entre Copacabana et Ipanema, filtre une musique sophistiquée, percus minimales, voix susurrées et guitares brodeuses : une version épurée de la samba. Va pour bossa nova, nouvelle vague. Ils s’appellent Tom Jobim, João Gilberto, Vinicius de Moraes, Roberto Menescal, Nara Leão, Edu Lobo, ils font éclore cette si douce musique qui rebondit dans l’autre Amérique et c’est la déferlante planétaire.
Copacabaret : trois semaines durant, la scène du Cabaret Sauvage va se transformer en bar de Copacabana... Pour dérouler le fil musical, le groupe et collectif BossaCucaNova, sept musiciens basés à Rio. Autour d’eux va se créer un spectacle spécialement conçu pour le Cabaret Sauvage. Les jeunes musiciens égrèneront les tubes piochés dans l’immense patrimoine de la bossa et de son aînée la samba, avec ingrédients subtilement électroniques, et ils accueilleront le guitariste Roberto Menescal, pionnier de la scène bossa dès ses premiers frémissements (du 23/06 au 03/07) puis la chanteuse Mariana de Moraes, la petite-fille de Vinicius de Moraes (du 07 au 10/07). En maître de cérémonie, Rémy Kolpa Kopoul pour distiller et décrypter les petites histoires de la grande saga. A chaque soir son invité-surprise, un artiste brésilien de passage. - Copacabaret, trois semaines de douce chaleur à l'orée de l'été, avec plage au bord du canal et plats brésiliens. - Du jeudi au samedi à 20h30 restauration possible à partir de 19h - dimanche à 17h – brunch mix do Brasil à 16h - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - Accès piéton par le 59 bd MacDonald - 75019 Paris - Tél : 01 42 09 01 09

Figure anthropomorphique - Ulisses Pereira Chaves - ©Anibal Sciarretta - Collection Museu Casa do Pontal, Rio de Janeiro, Brésil
- Du 23 juin au 1er octobre - "Terra Terre" - Céramique Figurative Populaire Brésilienne - La Fondation d’entreprise Bernardaud présentera une exposition importante de céramiques figuratives populaires brésiliennes de la collection du Musée Casa do Pontal, le musée d’art populaire le plus important du Brésil. Ces pièces n’ont jamais été exposées en France. L’exposition « Terra Terre » présente l'histoire de ces figurines en argile, produites, dans les années 40, par Vitalino Pereira dos Santos et ses compagnons de la petite localité de Alto do Moura située dans la Région Nord-Est du Brésil. Comme tous les enfants de sa région, Mestre Vitalino fabriquait des petits animaux en argile en guise de jouets. En grandissant, il s'inspire des scènes de la vie quotidienne qu'il observe et qu'il reproduit dans son travail. Cette production offre un riche témoignage du quotidien de toute une population dans un langage qui lui est spécifique. On y voit des scènes à une ou plusieurs figurines représentant la vie rurale, les professions urbaines, le cycle de la vie, les fêtes traditionnelles, le folklore brésilien, les jeux, les mythes, les différentes religions, etc… - Fondation d'entreprise Bernardaud - 27, avenue Albert Thomas - 87100 Limoges
Vaquejada - Mestre Vitalino - ©Anibal Sciarretta - Collection Museu Casa do Pontal, Rio de Janeiro, Brésil

- Mercredi 22 et jeudi 23 juin - Seu Jorge - La nouvelle star montante de Rio - Le Magic - Dans le cadre du Festival de Saint Denis 2005

- Mercredi 22 et jeudi 23 juin - Colloque franco-brésilien : "Politiques sociales, pratiques éducatives et pratiques institutionnelles au Brésil" - Organisé par la Faculté de Sciences Humaines et sociales - Sorbonne, Université René Descartes - Paris V - Laboratoire CERLIS (Centre de Recherches sur les Liens Sociaux) en partenariat avec l'IHEAL - Pratiques institutionnelles et psychanalyses, politiques sociales et discours politiques. Expériences d'éducation populaire, inclusion et scolarisation, droit des enfants. - Sorbonne - Salle Louis Liard - Paris - Programme détaillé sur le site de l'IHEAL

- Mercredi 22 juin - 22h30 - Double je - Après Berlin, New York, Alexandrie, Venise, Iasi, Porto, Double je est parti à la recherche des francophones de São Paulo, capitale industrielle, financière et culturelle du Brésil. Rencontres passionnantes avec une dizaine de personnalités de la littérature, de la télévision, du théâtre, de l'écologie, des arts et... du football. Paulo Autran, comédien, Bernardo Carvalho, écrivain, Pedro Correa do Lago, président de la bibliothèque nationale du Brésil, José Mindlin, bibliophile, Evaristo de Miranda, président de L'institut national de la recherche agronomique du Brésil, Beatriz Pimenta Camargo, collectionneuse d'art, Raï, ancien footballeur du Paris-Saint-Germain, Jo Soares, écrivain et animateur de télévision, et des étudiants de l'Alliance française... - Réalisateur : Bérangère Casanova - Présentateur : Bernard Pivot - 01h30 - 2005 - Couleur - TV5 - Rediffusions : 25/6 à 18h25 ; 26/6 à 14h25

- Mercredi 22 juin - 20h30 - Adlan Cruz, pianiste virtuose - Colors of Many Nations - Le concert de gala unique à l'Unesco - 7, place Fontenoy - 75007 Paris

- Mercredi 22 juin - 13h30 - Bazar - Et si pour marquer cette année du Brésil, vous faisiez quelques emplettes à Rio de Janeiro ? Joailliers traditionnels, mais aussi jeunes créateurs de mode, peintres des favelas… Tous les nouveaux talents du Brésil sont au rendez-vous. Loin des plages, Rio de Janeiro recèle des endroits atypique et pleins de charme. Pour exemple, le quartier du Sahara regorge de boutiques en tous genres et les prix y sont très intéressants. A deux pas de là, le café «Colombo «, ancien lieu de rencontre des intellectuels, affiche fièrement sa décoration années trente. Mais le Brésil est aussi le pays de la pierre précieuse et la joaillerie y est très développée... - Documentaire - Réalisateur : Anne Clements - 00h26 - Voyage

- Mercredi 22 juin - 17h - Serge Pechine, cinéaste, documentaliste : La tolérance religieuse à Salvador de Bahia (film de 30') - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - 54 Bd Raspail - Salle 015 - 75 Paris

- Mercredi 22 juin - 13h40 - Piano aux Jacobins 2000 - Nelson Freire - Au programme : R. Schumann : Arabesques en ut majeur op 18, Fantaisie en ut majeur op 17; F. Chopin : Barcarolle op 60, Scherzo n°4 en mi majeur op 54; J.A. Barroso Neto : Minha Terra, H. Villa-Lobos : Alma Brasileira, Branquinha, Polichinelle ; C. Debussy : Soirée dans Grenade, Poissons d'or ; C. W. Glück : Extrait d'Orphée et d'Eurydice, S. Rachmaninov : Prélude. Sa soeur aînée lui donna sa première leçon de piano. À 5 ans, Nelson Freire a déjà inventé sa propre méthode et apprend par cœur, en très peu de temps, les morceaux qu'il entend. Sa ville natale, Boa Esperanza au Brésil, rend hommage à cet enfant prodige de 10 ans en baptisant l'une de ses rues : Rue Nelson Freire! Une ancienne élève de Franz Liszt, Lucia Branco, à qui il fut confié, dira après l'avoir écouté : «cet enfant est phénoménal mais complètement fou !»... Une soi-disante folie que le jury du Concours de Rio apprécie, puisqu'à 12 ans, il remporte le premier prix en interprétant le Concerto no.5 «L'Empereur» de Beethoven. Le président brésilien de l'époque le récompense en lui attribuant une bourse d'études pour Vienne, où il étudiera pendant 2 ans, auprès de Bruno Seidhofer. Suivent d'autres concours et Freire se forge petit à petit une solide réputation qui l'ammène dans les années 60 à se produire aux Etats-Unis et en Europe. Souvent comparé à Rubinstein ou à Cortot, il bâtit son répertoire dans la lignée de la grande tradition romantique... - Musique, Concert - Réalisateur : Alain Jomy - 01h10 - 2000 - Mezzo

- Mercredi 22 juin - 11h30 - Jeunes, sexy et héritiers - Ils sont nés avec une couronne sur la tête, mais cela ne les empêche pas de vivre une vie quasi «normale». Découvrez les activités du Prince Frederik de Danemark, de la Princesse Paola du Brésil et bien d'autres encore... de vrais people !... - Documentaire - 00h50 - Match TV

- Du 21 juin au 21 septembre - Les plus grands artistes populaires brésiliens – Carlinhos Brown, Daniela Mercury… - ont désormais leur trio. Ils peuvent ainsi parader dans la ville au rythme lent des défilés de carnaval, entrecoupés de nombreuses pauses-show destinées à réchauffer encore l’enthousiasme du public. Durant l’été, sur le bitume de plusieurs villes de la Côte d’Azur, les plus beaux trios elétricos de carnavals de Salvador, Recife et Rio de Janeiro partiront à la rencontre du public français.

- Mardi 21 juin - Pagode Jazz Sardinha's Club - Lauréats du Prix TIM de Musique Brésilienne 2004 - « Meilleur Groupe Instrumental » - Sans nostalgie du passé ni purisme exacerbé ils représentent l’âme du quartier de la Lapa contemporaine, cet antre de la musique caricoca, qui leur a inspiré la samba-funk, le hip-hop sambé, le reggae-choro, de nouveaux rythmes métissés qui gardent cependant toujours un arrière goût de rythmes du passé auxquels ils redonnent une nouvelle vie. Ce groupe innovateur a su créer une musique universelle, gardant cependant une griffe éminemment carioca, et pleine de bonne humeur. - Fondé en 1998, en hommage au bal populaire de la Lapa, « O beco das sardinha’s »(Le cul de de sac des sardines) Pagode Jazz Sardinha’s Club réunit : Eduardo Neves au Saxophone et à la Flûte, Rodrigo Lessa à la Mandoline, Roberto Marques au Trombone, Bernardo Bosisio à la guitare, Edson Menezes à la basse, Marcos Esguleba aux percussions, Xande Figueiredo à la batterie - 92 Clichy - Scène ouverte Place des Martyrs– Métro Mairie de Clichy - Entrée libre - Dans le cadre du Festival Macunaima Brasil

- Mardi 21 juin - 20h15 - Omulu Orchestra en concert - Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. A cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - Cours Monseigneur Romero - 91000 Évry - Fête de la musique - Gratuit

- Mardi 21 juin - 21h - Chico Cesar et Ray Lema - Le Brésil retrouve ses racines africaines… La pop star Chico Cesar rencontre en musique le pianiste africain Ray Lema. Entre samba, reggae, funk et blues. - Le Magic – Concert gratuit sur réservation au 01 48 13 06 07 - Dans le cadre du Festival de Saint Denis 2005

- Mardi 21 juin - 20h - Seu Jorge e Toco - l’Olympia - 28 boulevard des Capucines - 75009 Paris - Metro: Opéra ou Madeleine. O show terá início às 20:00 horas.

- Mardi 21 juin - 19h - Fête de la musique - Show de Leoni, groupe pop brésilien et Ashaninkas, groupe amazonien traditionnel - dans la Rotonde - Palais de la Découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Mardi 21 juin - Fête de la Musique - Carte Blanche à la Compagnie du Mystère Bouffe : Fanfare itinérante, Défilé de l’Ecole de Samba, Enfants avec des musiciens professionnels invités, orchestre Tudo Vai Bem et Ile Axé, Berimbao Trio et Capoeira. - Soirée organisée par la Compagnie du Mystère Bouffe qui, depuis 25 ans, s’est entourée des meilleurs musiciens et danseurs brésiliens résidants à Paris. - Maison de l'Amérique latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay
19H : Tudo Vai Bem - 20H - 24H : Batucada, défilé Carnaval de Rio - 20H - 21H : Berimbau Trio - 21H - 21H30 : Capoeira - 21H30 - 23H : Tudo Vai Bem, concert - 23H-24H : Final (avec tous les participants).

- Mardi 21 juin - 19h - Grupo "Casa do Boneco" de Itacaré – Bahia - Galeria Artcore, 40 rue Richelieu - 75001 Paris - Entrée Libre

- Mardi 21 juin - 18h - Grupo O Karaíva - Baile forró - Galeries Lafayette - 4ème étage - 40, Boulevard Haussmann - 75009 Paris - Entrée Libre.

- Mardi 21 juin - 19h00 - Défilé parade dans les jardins du Sénat du Bloco de Paris, 150 percussionnistes pour une batucada. Dès 20h30, grand concert gratuit dans la cour d’honneur du Sénat avec la participation exclusive à Paris de Velha Guarda Da Portela - Marcos Sacramento - Funk N Lata - Entrée libre et gratuite - RER B : Luxembourg - Métro : Odéon (ligne 10) - Bus : 58/84/89

- Mardi 21 juin - 11h20 - Tieta do Brasil - Titre original : Tieta do Agreste - Réalisateur : Carlos Diegues d'après le roman de Jorge Amado, "Tieta do Agreste" - Une femme riche et libérée revient dans son village natal, oublié des guides touristiques, dont elle a été chassée à l'âge de 17 ans. - Sant'Ana do Agreste, petit village de la région de Bahia au Brésil, s'apprête à fêter le retour de Tieta, une fille du pays que son père Zé Esteves avait chassée de la maison familiale vingt-six ans plus tôt après que sa soeur Perpetua eut dénoncé ses turpitudes. Tieta, qui se dit veuve d'un industriel et propriétaire d'un commerce florissant à Sao Paulo, fait une arrivée remarquée à bord d'un coupé sport en compagnie de la belle et mélancolique Leonora, qu'elle présente comme sa belle-fille. Et sa fortune et sa réputation de femme influente et libérée ne tardent pas à susciter les intérêts de toutes sortes dans cette bourgade retirée du monde. - L'aguichante Sonia Braga embrase cette fable morale sensuelle et bariolée, exubérante et tonique - mais aussi un brin longuette - adaptée d'un roman de Jorge Amado dans un Brésil de carte postale. - Film, comédie brésilien - 01h55 - 1996 - Couleur - Stéréo - VF - Cana+ Cinéma

- Mardi 21 juin - 12h - Une balade musicale à travers Paris Janeiro - « La musique est la quintessence du Brésil », Gilberto Freyre - Fêter la musique en prenant le bus pour… le Brésil, c’est ce que propose la RATP, en partenariat avec Radio Latina, le 21 juin prochain entre 12 et 20 heures. Musiques populaires et rythmes envoûtants entraîneront les voyageurs BUS mais également du métro et du RER dans une ambiance frénétique, mélange de sambas et de bossas novas, avec découverte du maracatu, frévo, afoxé. Autant d’airs nés dans les rues, les favelas et les bordels et qui portent haut la culture populaire brésilienne.

- Mardi 21 juin - 04h10 - Sur la vague - Les scientifiques Matt Tomaszewski et Jo Rush enquêtent partout dans le monde où l'environnement est menacé. Aujourd'hui ils étudient la faune d'Amazonie... - Documentaire - 00h30 - National Geographic

- Lundi 20 juin - 01h05 - Acoustic - Invités : Seu Jorge, Bebel Gilberto, Marcio Faraco, Monica Nogueira. Bossa nova, blues , folk, rock, la nouvelle vague d'artistes brésiliens est bercée de toutes ces influences... - Magazine - Présentateur : Amobé Mevegué - 00h55 - TV5

- Lundi 20 juin - 20h30 - Brasileirinho, de Mika Kaurismäki - Brasileirinho est une évocation du Choro, rythme brésilien né au XIXè siècle, fruit du métissage de mélodies européennes (valses, polkas) et de sonorités afro-brésiliennes. - Par l'entremise du "Trio Madeira Brasil", groupe de Choro de Rio, nous découvrons les plus grands interprètes de cette musique souvent considérée comme le jazz brésilien et dont Pixinguinha fut le plus grand compositeur. - Un film de Mika Kaurismäki Suisse, Finlande, Brésil - 2005 - Couleur - 90min - Dolby - Projection suive d’un concert du groupe Mangalo, Choros et sambas du Brésil - Soirée organisée par l'Association Bem-Te-Vi - Cinéma Mk2 Quai De Seine - 14 Quai de la Seine - 75019 Paris - Métro Jaurès ou Stalingrad

- Lundi 20 juin – 18h30 - Table ronde autour de Ricardo Cravo Albin - L’Ambassade du Brésil et Cult Mix - Culture Métisse Association vous invitent à participer à une table ronde autour de Ricardo Cravo Albin sur la MPB (musique populaire brésilienne) - Ricardo Cravo Albin : Chercheur, historien, critique de la MPB, Ricardo Cravo Albin est une personnalité incontournable de la culture brésilienne. Sa longue convivialité avec la musique a été marquée par la publication de nombreux ouvrages, la production de concerts historiques et la gestion de nombreux projets et de nombreuses institutions. Dans les années 60, il fut à l’origine de la création du Museu da Imagem e do Som (Musée de l’image et du son - MIS) dont il fut le directeur pendant 8 ans. En tant que journaliste, il a signé pendant des années les critiques du journal “O Dia” et a écrit dans le journal “O Globo”. Il produit et présente depuis de nombreuses années un programme hebdomadaire de MPB pour la radio MEC. Il supervise actuellement la finalisation du dictionnaire Cravo Albin de MPB, une oeuvre encyclopédique qui recense environ 5 mille artistes et qui est actuellement disponible sur le site internet. - Depuis la récente ouverture de l’Institut Culturel « Cravo Albin », où il occupe actuellement le poste de conservateur du fonds, il continue à mener ses recherches sur la MPB et sur la ville de Rio de Janeiro, et à monter de nombreux projets liés à ces deux thèmes qui depuis toujours sont au centre de sa vie.
Avec Dominique Dreyfus (réalisatrice, écrivain et journaliste), Rosalia Martinez (directrice du laboratoire d’ethnomusicologie du CNRS), Pablo Keller Sarmiento (directeur général Radio Latina), Milton Blay (sous réserve) (directeur rédaction brésilienne de RFI), Daniel Ribeiro (directeur d’antenne Radio Alfa), José Marinho (RFI), Frédérick Pages (écrivain, journaliste), Patrick Régnier (journaliste), Paul Galhem Journaliste «Décalage horaire» Fréquence Paris Plurielle - Salle Villa Lobos - 34 cours Albert 1er – 75008 Paris -

- Lundi 20 juin – 17h15 - Moro no Brasil - «Un jour, j'ai troqué un disque de Deep Purple contre un album brésilien». Cet événement a bouleversé la vie du frère aîné d'Aki Kaurismäki au point que, depuis 1989, il passe la moitié de son temps au Brésil. Réunissant des musiciens issus principalement de la rue, Mika Kaurismäki nous offre un voyage musical de 4000 kilomètres, avec des arrêts à Penambuco, Bahia et Rio de Janeiro. Autant d'étapes symbolisant la diversité des styles tels que le Frevo, Maracatu, le Coco, l'Embolada, le Forro et la Samba... - Documentaire - 01h45 Couleur - VO sous-titrée - Ciné Cinéma Auteur

- Lundi 20 juin – 13h - Idéologies et pratiques du développement en Amazonie brésilienne, Philippe Léna - "Terres libres" et expansion de frontière - 105 Bd Raspail - salle 11 - 75 Paris

- Les 20, 21 et 22 juin - L’Expérience Coloniale - Dynamique des Echanges dans les Espaces Atlantiques à l’Epoque de l’Esclavage (XV-XIXème siècles) - Colloque international intégré dans l’opération “Droits de l’Homme” organisée par l’UNESCO au Palais des Congrès de Nantes - L’objectif est d’inscrire les relations bilatérales avec le Brésil dans un contexte d’excellence et d’offrir ainsi la possibilité d’un travail commun France / Brésil / USA, là où existe une concurrence bi-latérale féroce. Dans ce cadre est prévu la publication d’un nouveau cahier du CRBC et chez la Découverte d’un ouvrage de François Geze avec l’équipe de l’Université de Campinas, l’une des meilleures équipes brésiliennes sur le thème de l’esclavage qui n’a encore jamais publié en français. - L’Atlantique colonial : déplacements et reconfigurations (XVe - XIXe) - Dynamiques des échanges Afrique-Amériques : l’esclavage aux XVIIe et XVIIIe siècles - Genèse des revendications dans les sociétés esclavagistes et post-esclavagistes - « Ateliers et chantiers de Nantes » - 2 bis, bd Léon Bureau – 44000 Nantes - Programme
Exposition : “Le voyage en Afrique de Pierre Verger et Roger Bastide” photographies, carnets de terrain et correspondances inédites - Le colloque de Nantes associe l’IMEC dans le prêt des carnets inédits de Roger Bastide, sur son voyage en Afrique (Bénin) et des photographies de Pierre Verger - Responsable scientifique : Maria Patrini-Charlon (Université fédérale du Rio Grande do Norte) - Publication : co-édition avec la Fondation Pierre Verger chez Lamartinière. - EHESS - 44000 Nantes

- Du 20 juin au 14 juillet - Pendant le festival de St Denis, installation d’un village de l’économie sociale et solidaire consacré au Brésil, dans les cadres des partenariats élaborés de longue date avec São Paulo, Belém, Belo Horizonte et Porto Alegre. Progammation du Magic Mirror (versant musical du festival, lieu sous chapiteau) consacré aux MPB, à définir en association avec les villes brésiliennes partenaires. 8 concerts.

- Dimanche 19, lundi 20 et mardi 21 juin - Samba Sénat - Animations et concert dans les jardins du Sénat - Dans le cadre de l’Année du Brésil en France, trois après-midi de fête et d’animations sont organisés dans les jardins du Sénat. Un programme d’animation :
dimanche 19 juin de 14h00 à 19h00
lundi 20 juin de 15h00 à 20h00
mardi 21 juin de 15h00 à 19h00
avec des ateliers de danse brésilienne -samba carioca et samba reggae- un atelier d’éveil au bien-être, un atelier de danse et de percussions pour enfants et pour adultes, un atelier de plantation et une serre aux papillons à visiter…
En apothéose, au soir de la Fête de la Musique, le 21 juin, à 20h30 un exceptionnel concert brésilien : Samba Sénat. - Programme

- Dimanche 19 juin - 21h00 - Oscar Niemeyer, l'enfant des étoiles - Dès 1938, Niemeyer propose une nouvelle vision de l'architecture du XXe siècle, tournée vers la beauté et la liberté des formes. Aux antipodes de la rigidité du fonctionnalisme du Bauhaus, il concrétise des propositions nouvelles à la fois esthétiques et d'ingénierie. Ce bâtisseur de cathédrales et de mosquées a posé comme axiome la relation de l'homme avec son environnement et avec son habitat. Loin des idéologies esthétiques et des écoles, Niemeyer travaille seul, avec l'intuition pour unique principe et l'indépendance pour règle. Oscar Niemeyer, seul, auteur et acteur de lui-même, retrace sa vie, réaffirme ses choix immuables. De la construction de Brasilia aux projets en cours, en passant par ses oeuvres durant son exil, il nous explique simplement l'architecture... - Documentaire brésilien - Réalisateur : Henri Raillard - 00h55 - 2001 - TV5

- Dimanche 19 juin - 16h05 - Premier contact avec les Korubos - Au plus profond de la forêt tropicale du Brésil se trouvent les Korubos, peuple 'quasi primitif' qui n’a eu jusqu’alors presque aucun contact avec le monde extérieur ! Une équipe d’ethnologues essaie de prendre contact avec eux pour réduire les accrochages entre Korubos et Occidentaux, de plus en plus fréquents... - Documentaire - Réalisateur : Richard Charles Waxman - 00h52 - 2000 - Couleur - Planète

- Dimanche 19 juin - "Garden des Rois J&B 2005" - 7ème Edition Spéciale "BRAZIL CARNAVAL" à l'occasion de l'Année du Brésil en France. Au Programme de 13h à 20h : A la manière d’une Garden Party, autour de Barbecues Géants, de Buffets Gargantuesques, des Boissons à Volonté toute la Journée et de Nombreuses Surprises, cet évènement a pour objectif de réunir et de faire se rencontrer lors de Duels, l’ensemble des plus Hauts Lieux de la Nuit Parisienne, le temps d’une après-midi. Ainsi, fédérés autour d’un thème différent chaque année, ces établissements doivent s’organiser en équipe et participer aux Nombreux Défis, Jeux et Animations. - Tenue Obligatoire : Pantalon ou pantacourt blanc, Robe blanche et Haut jaune et/ou vert ! - Information Générale : Alain Rolland +33 (0)6 12 19 39 04, Directeur Marketing & Communication "Garden des Rois" - Château de Bertichères - Chaumont en Vexin (40km de Paris)

- Dimanche 19 juin - 11h35 - Les merveilles de l'Amazone - Tout au long de son cours de 6400 km, des Andes à l'Atlantique, l'Amazone est gonflé de près de 1100 affluents. Plusieurs sont à eux seuls de grands fleuves. Alors que de nombreuses menaces pèsent sur les derniers espaces sauvages de la planète, la puissance même de l'Amazone pourrait être son salut. Il est en effet bien trop puissant pour être maîtrisé ou dévié. Ses crues annuelles en font un monde hostile aux humains. En effet, un immense bassin, cinq fois plus grand que la superficie de la France, se forme et engloutit les terres. Les trois quarts des espèces animales et végétales s'y côtoient. Elles ont évolué, avec le temps, pour faire face à l'énorme quantité d'eau. Des milliers d'insectes, poissons, oiseaux, reptiles et mammifères différents s'y trouvent. Ce film documentaire offre des images spectaculaires de la vie en Amazonie... - Documentaire britannique - Réalisateur : Emma Rigney - 00h52 - 2002 - Planète

- Du 19 au 25 juin - Festival de Saint-Denis - Classique, métis, création - Spécial Brésil du 19 au 25 juin avec divers artistes dont Seu Jorge et Lenine - 93 - Saint Denis

- Samedi 18 juin - 22h - 5ème anniversaire du magazine BRAZUCA ! - A cette occasion, nous organisons une grande fête au BATACLAN. Mais plus qu'une fête,un événement hors-norme, orchestré rien que pour vos yeux, rien que pour vos oreilles, tout pour votre plaisir. Au programme, pour la première fois à Paris, Neguinho da Beija-flor, chanteur de l'école de samba trois fois championne du carnaval de Rio (2003-2004-2005) Et pour la beauté du spectacle, Zaza Fernandez vous éblouira avec sa troupe "tropicaliente". Alors, si vous n'êtes jamais allé à Rio, Rio sera au Bataclan - 50 Bd Voltaire - 75011 Paris - m°Oberkampf - Renseignements : 01-43-49-73-40

- Samedi 18 juin - 10h05 - Brésil, l'orgueil d'un peuple - Si les Brésiliens subissent encore la discrimination, ils n'ont plus honte de leur origines d'esclaves, ils la revendiquent même par le biais des arts : musique et capoeira. Les 5 jours du carnaval semblent alors une trêve dans leur combat pour leurs droits civiques... - Documentaire britannique - 00h15 - 1996 - Couleur - Histoire

- Samedi 18 juin - Grande journée Brésil - Exposition photographique " TERRA ", de Sebastião SALGADO; table-rondes; gastronomie - Quartier de l'Arlequin - Villeneuve - Org. CIIP - 6, bis rue Berthe de Boissieux - 38000 Grenoble - Tél : 04.76.87.59.79

- Samedi 18 juin - Forum sur la Démocratie Participative - Forum à Bercy sur les thèmes de démocratie participative - Durant juin, série d’évènements délocalisés dans les arrondissements parisiens - Délégation aux Associations et Démocratie participative - Paris

- Le samedi 18 et dimanche 19 juin - 21h - Trilogia do Carnaval - Grupo Charanga – Ensemble brésilien de percussions, Marcelo Bratke, piano - Des jeunes des favelas de Sao Paulo ont monté un spectacle avec Marcelo Bratke, pianiste classique. Trilogia do Carnaval associe dans un véritable dialogue musical les percussions de la tradition populaire brésilienne aux œuvres classiques de Milhaud et Villa-Lobos… - Le Magic - Dans le cadre du Festival de Saint Denis 2005 - Une séance gratuite est réservée au jeune public et aux scolaires le lundi 20 juin en matinée.

- Samedi 18 et dimanche 19 juin - 18h30 - Festival MPB de Paris - Angela Nogueira : "Paraty" - Angela Nogueira peut se vanter d’une expérience musicale de plus de 14 ans dans les nuits de Rio. Elle est influencée par ce qu’elle appelle la « crème » de la Musique Populaire brésilienne, de Elis Regina a Zélia Duncan. Angela développe une interprétation très personnelle d’anciennes chansons du répertoire brésiliens, et des nouvelles chansons. Avec sa voix à la fois douce et grave, elle contribue pour la diffusion et la manutençao de la Bossa Nova, qui caracterise son répertoire. Sur un autre registre, Angela Nogueira a monté « Recordando Elis », spectacle emblématique, qui l’inscrit définitivement parmi les interprètes incontournables de la « musica popular brasilieira ». - « Paraty chante le Brésil est à la fois un hommage à Paraty et au Brésil ». C’est à Paraty, « carrefour du monde » qu’elle s’est installée il y a quatre ans . C’est depuis cette ville ou à partir de son atmosphère particulière, qui l’inspire, qu’Angela Nogueira a concocté ce répertoire à destination des parisiens : le meilleur du Brésil, de sa musique, de son art. - Centre Culturel Brésil-France et la Maison de Clotilde de Vaux à la Chapelle de l'Humanité, 5 rue Payenne - 75003 PARIS - métro : Saint Paul - Le marais - Contact Promo (public et presse): Sergio CHIANCA 06 80 57 53 81

- Du 18 au 24 juin - Pour célébrer l’Année du Brésil en France, France Ô consacre une semaine thématique au plus grand pays sud-américain. Tour d’horizon sur cette programmation 100 % brésilienne. - France Télévisions et RFO prennent coeur à soutenir cette Année du Brésil, en apportant une large exposition de l’événement sur les différentes chaînes du groupe. A cette occasion, France Ô propose une semaine thématique exclusivement consacrée au Brésil, à travers une programmation explorant les différentes facettes du pays. - Programme

- Du 17 au 21 juin - 11ème Festival ¡Rio Loco! - La Garonne invite le fleuve Velho Chico, c'est-à-dire le Brésil - Les plus grands artistes brésiliens sont attendus pour fêter les 10 ans du Festival - Manifestation associant musiques, arts visuels, cinéma, arts de la rue, littérature, à Toulouse. - Programmation entiérement consacrée au Brésil : Rencontre inédite entre Egberto Gismonti et l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, pour un répertoire atypique de musique populaire et musique dite « savante ». - Le projet en Hommage à Tom Jobim réunira Paulo Moura, Yamandù Costa, Armandinho et Marcos Suzano, quatre instrumentistes de jazz, autour de compositions de Tom Jobim. - Seu Jorge sera également au programme, ainsi que le guitariste virtuose Celso Machado qui sait charmer le public par ses improvisations. - Enfin la Velha Guarda da Portela, institution quasi-légendaire du samba de Rio de Janeiro. - Et encore : Marcelo D2, l’Orquestra Do Fubá, Heleno Dos Oito Baixos, les Fabulous Trobadors, Femmouzes T et Bombes 2 Bal. - Les arts visuels sont à l’honneur sur la Prairie des Filtres avec l’artiste brésilienne Mônica Nador, qui réalisera l’habillage de la tour d’accueil du festival. Cette entrée symbolique aux dimensions exceptionnelles (12m de haut soit 500 m2 de peinture sur bâches), sera réalisée avec la participation de jeunes issus des favelas de São Paulo. - Enfin, le cinéma de plein air poursuivra ses rendez-vous de minuit par des projections exceptionnelles en bord de Garonne. Pour compléter cette programmation, plus de 50 structures locales s’associent au projet ¡Rio Loco! en présentant dans toute la ville expositions, projections, conférences… - Renseignements : 05 61 32 77 28 - 18, rue Saint-Rémésy - 31000 Toulouse - Le calendrier

- Vendredi 17 juin - 17H30 - Rencontres franco-brésiliennes de la Science. - CNRS

- Vendredi 17 juin – 21h - Batala - Batucada : samba reggae, fanfare métissée de Carnaval - Percussions du Brésil et cornemuses de Bretagne - Le Magic – Dans le cadre du Festival de Saint-Denis 2005

- Jeudi 16 juin - 19h30 - La projection de “Moro no Brasil” de Mika Kaurismaki sera suivie d’un débat autour du cinéma brésilien et du Nordeste, en présence d'Ava Rocha, d'artistes brésiliens et de l'association Provence Solidarité Amérique du Sud, puis d’un concert du groupe Mandacaru avec buffet brésilien. - Institut de l'image - Cité du livre - Méjanes à Aix-en-Provence - Identités nouvelles Asso. - 4, Rue Germain Nouveau - 13090 Aix en Provence

- Jeudi 16 juin - 18h30 - A l’occasion de l’exposition en Hommage à Luiz de Souza Dantas (1876-1954), conférence de Fabio Koifman et table ronde avec Sérgio Amaral, Henry Berghauer, Alain Rouquié et Madame Simone Veil, autour de cette belle figure brésilienne méconnue. Sous le haut patronage de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Jeudi 16 juin - 14h30 - Séminaire international pour la revitalisation des centres historiques d’Amérique latine : Restauration et réhabilitation du patrimoine architectural, urbain et paysager en France et au Brésil. Michel Fontaine, président de MPF et Yara Oliveira, déléguée de Paris, évoqueront les programmes et actions de l’association Maisons paysannes de France et Léo Orellana, coordinateur général de SIRCHAL, présentera le bilan des sept années du programme. Wolney Unes de l’Institut brésilien de la culture exposera l’expérience de la préservation du centre historique art déco de la cité de Goiania et Silvio Cavalcante, coordinateur local de l’Institut du patrimoine historique et artistique national brésilien (IPHAN) présentera la problématique reconstruction/restauration issue de la destruction par un incendie de la Matriz de Pirénopolis. Interventions de Christian Speissmann, architecte et inspecteur des sites à la Direction régionale de l’environnement d’Ile-de-France et de l’association ACROTERRE, association des constructeurs pour la réhabilitation et l’optimisation de la terre. Programme SIRCHAL(AFAA-DAPA) et Maisons paysannes de France (MPF). - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 16 au 18 juin - La ville au Brésil (XVIII - XXème s.) : Naissances et renaissances - Dans la suite des festivités du 450ème anniversaire de São Paulo en 2004, ce colloque invite à réfléchir à la multiplicité des formes urbaines de la vie sociale au Brésil ainsi qu’au rôle de la discontinuité des identités dans la dynamique urbaine : Que signifie fonder une ville ? Manifestations de l’urbanité dans les villes naissantes; Mutations et renaissances urbaines; Représentations des mutations urbaines - Publication des actes du colloque prévue. - La Rochelle

- Du 16 juin au 20 juillet - Exposition : Hommage à Luiz de Souza Dantas (1876-1954) - Grande figure de l'Itamaraty (Ministère des Affaires étrangères du Brésil), ancien ambassadeur du Brésil en France de 1922 à 1944, prisonnier de guerre, interné en Allemagne, Luiz de Souza Dantas a aidé des centaines de familles juives persécutées à émigrer au Brésil en fournissant des faux passeports. Par ailleurs, il a été co-fondateur de la Maison de l'Amérique latine en 1946. - Exposition évoquant ses années parisiennes à partir des recherches de son biographe brésilien Fabio Koifman, auteur de Quixote nas trevas - o embaixador Souza Dantas e os refugiados do nazismo, Ed. Record, 2002, São Paulo. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay - Du lundi au vendredi, de 10h à 19h

- Du 16 juin au 31 juillet - Exposition de Néle Azevedo , Monumento Mínimo - L’installation à la Galerie Sycomore Art comporte une série de photos, des sculptures en résine et une oeuvre vidéo, soulignant quelques moments de ce parcours à travers les différentes villes. - Née en 1951 à Santos Dumont dans le Minas Gerais, Néle Azevedo vit et travaille à São Paulo. Artiste confirmée, elle appartient au collectif “Linha Imaginária”, créé en 1998 à l’initiative d’un noyau d’artistes brésiliens avec lequel elle participe à de nombreuses expositions au Brésil et à l’étranger. - Le projet « Mínimo Monumento » est une proposition d’action urbaine qui date de la fin 2001. Depuis lors huit villes ont été parcourues : São Paulo, Campinas, Brasília, Salvador, Curitiba, la Havane, Tokyo et Kyoto et en Juin 2005 Paris. Il s’agit d’un projet d’intervention urbaine considéré comme une étude critique du monument dans les villes contemporaines. A la place de l’éternité de la pierre, la nature éphémère de la glace, à la place d’un site permanent les divers points de l’espace urbain, à la place du héros l’homme ordinaire. - Galerie Sycomore Art - 7 bis rue Geoffroy Marie -75009 Paris - M° Grands Boulevards - Tél. :01 47 70 25 12 - Plus d'informations - Exposition ouverte les jeudis soirs à partir de 19h ou sur rendez-vous.

- Mercredi 15 juin - Rencontre des Doctorants du CHSIM et du CEAF (Centre d'Histoire Sociale de l'Islam Méditerranéen / Centre d'Études Africaines) - 96, boulevard Raspail - 75006 Paris - Métro : Notre Dame des Champs ou Saint-Placide


Femme dans une chaise à porteurs avec deux esclaves,
Bahia vers 1860
(c) Instituto Moreira Salles
- Du 15 juin au 1 septembre - La photographie brésilienne au XIXème siècle - Collections de photos de la Bibliothèque Nationale du Brésil. - Présentation d’une rétrospective de la photographie brésilienne à partir des collections de l’Institut Moreira Sallès de São Paulo, en accord avec la Bibliothèque Nationale. Environ 80 photos du XIXème siècle seront rassemblées (vues du Brésil, portraits). - Avec cette exposition, le musée d'Orsay dévoile la richesse des fonds de l'Institut Moreira Salles et de la Bibliothèque nationale du Brésil, constitués par la collection personnelle de l'empereur Dom Pedro II. L'essor économique du Brésil au milieu du XIXe siècle, dont Rio de Janeiro offre le plus vivant exemple, suscite un afflux d'étrangers. Des photographes, français d'origine, comme Auguste Stahl et Marc Ferrez, ou allemands, comme Albert Frisch et Revert Klumb, sont alors fascinés par ces paysages du Nouveau Monde. Ainsi, le goût du pittoresque avec lequel sont reproduits vues de la baie de Rio, paysages et vie des esclaves est caractéristique de la photographie brésilienne du XIXe siècle. - L’exposition circulerait ensuite au Metropolitan de New York et au Victoria & Albert Museum. - Musée d'Orsay - 1, rue de la Légion d'Honneur - 75007 Paris - Téléphone : 01 40 49 48 14 - Horaires : De 10h à 18h, le mardi, mercredi, vendredi et samedi, de 10h à 21h45, le jeudi, de 9h à 18h, le dimanche. - Savoir plus

- Du 15 juin au 30 août - Le Brésil en timbres - Cette exposition interactive met en scène la très riche production philatélique du Brésil sur les thèmes aussi divers que la faune, la flore, les paysages d’Amazonie et du Pantanal, les traditions populaires, les danses folkloriques, l’artisanat, l’hommage à des personnalités brésiliennes telles Pelé, Santos Dumont et Ayrton Senna… - Diffuseurs de senteurs, vidéos, ambiances sonores et œuvres d’art transportent le visiteur au cœur même du Brésil et de son patrimoine naturel et culturel. - Musée de la Poste - 34 Bd de Vaugirard - 75731 Paris cedex 15

- Du 15 au 21 juin - Semaine de cinéma Brésil Brésils - Pernambuco ! - Avec cette programmation orientée autour de l’état de Pernambouc et de la région du Sertão au Nordeste du Brésil, c’est par un chemin singulier que nous vous invitons à pénétrer dans la réalité brésilienne. - Filmer la lumière crue et la beauté cruelle des paysages désertiques, la misère des paysans et leur lutte pour survivre, permet alors aux cinéastes de dénoncer la dure réalité sociale et économique du pays. - Identités nouvelles - 4, rue Germain Nouveau - 13090 Aix-en-Provence - Informations - Ecouter la programmation

- Du 15 au 28 juin - Village de l’économie sociale et solidaire - Au sein du village qui sera monté pendant 2 semaines sur l’esplanade de la Basilique, organisation d’ateliers thématiques relatifs à l’économie solidaire et au tiers secteur, parallèlement au Festival de Saint-Denis. - Dans le cadre du programme communautaire URBAL. - Partenariat avec Coordination Sud et Cités-Unis France - Permettre à des acteurs brésiliens de présenter leurs produits et activités d’économie sociale et solidaire - Favoriser une rencontre et un échange entre acteurs français et brésiliens. - Organiser des débats sur le thème de l’économie solidaire - Sensibiliser le public dionysien et des alentours, en particulier les jeunes et le public scolaire, à la thématique de l’économie sociale et solidaire. - Animer la ville de manière festive lors de cette quinzaine, faire connaître la culture et la musique brésilienne. - Festival de Saint-Denis, Coordination Sud, acteurs de l’économie sociale et solidaire de Saint-Denis et des alentours. Un partenariat est envisagé avec l’association « Autre Brésils » qui propose un festival de documentaires sur les droits de l’Homme et les questions sociales au Brésil. - 93000 Saint Denis

- Du 15 Juin 2005 au 15 Juillet 2005 - Exposition Serge Guiraud pour "Les Gardiens de la forêt des Ombres" - Depuis des années Serge Guiraud se voue à sa passion pour les amérindiens d’Amazonie. Il leur a consacré plusieurs documentaires, a constitué une photothèque riche de 30.000 documents et collabore à de nombreuses publications : Terre Sauvage, Télérama… - Vernissage en présence de Serge Guiraud le mercredi 15 juin à 18h00 - Librairie Privat - 14, rue des Arts - 31000 Toulouse

- Du 15 juin au 30 septembre - Brésil mystique - Exposition rassemblant environ 200 clichés consacrés aux différentes formes d’expression religieuse et mystique que l’on rencontre au Brésil. - Sans être exhaustif, le choix des photographies cherche à mettre en scène les options religieuses privilégiées par les populations urbaines et rurales brésiliennes, en particulier dans le Nordeste du pays (le catholicisme, les rituels afro-brésiliens, les tradidtions amérindiennes, le spiritisme, les mouvements néo-évangéliques). - Les oeuvres présentées sont celles de grands photographes brésiliens contemporains cherchant à transmettre ces moments intenses de la pratique religieuse où la part du visuel est essentielle. - Projet d’exposition sur quelques photographes brésiliens, leur perception du mysticisme populaire. - Présentation des clefs pour la compréhension de phénomènes essentiels de la culture du Nordeste brésilien. - Photographes proposés: Antonio Augusto Fontes (Paraíba), Antonio Olavo(Bahia), Audenor Coutinho(Bahia), Celso Brandão(Alagoas), Celso Oliveira(Ceará), Debora 70 (Bahia), Ed Viggiani (São Paulo), Evandro Texeira(Bahia), Flavio Canalonga (São Paulo), Gustavo Moura (Paraíba), Juarez Cavalcanti (Alagoas), Juca Rodrigue (São Paulo), Luis Santos. - Abbaye Royale de Fontevraud - 49590 Fontevraud

- Du 15 juin au 5 octobre - Sant’ Ana : sculptures baroques de la collection Angela Gutierrez - Sculptures baroques des 17, 18 et 19ème siècles conservées par la Pinacothèque d’Etat de São Paulo. Ces images sacrées de Sainte-Anne en bois polychromes ou terres cuites proviennent de toutes les régions du Brésil, mais essentiellement du Minas Gerais. Des concerts de musique baroque sont organisés dans le cadre du festival d’art sacré - Palais Lascaris - 15, rue Droite - 06200 Nice - Tél. : 04 93 62 72 40

- Mardi 14 juin - Danilo Moraes & Ricardo Teperman - Duo brésilien - Deux figures de cette nouvelle génération d’artistes de Musique Populaire Brésilienne, réunies pour ce concert coloré et chaleureux… - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Mardi 14 juin - 18h30 Présentation du livre São Paulo en mouvement, coordonné par Anne Louyot, photographies de Juan Esteves - Ed. Autrement.- Avec Baptiste Lanaspèze et Anne Louyot - Gallimard.

- Lundi 13 juin - 23h00 - Le rêve de São Paulo - Film brésilien de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana. - "Depuis des dizaines d'années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil émigrent vers São Paulo, ville mirage d'un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre : manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu'un. Il y a 50 ans, ce rêve a été celui d'un enfant devenu célèbre, Luiz Inácio da Silva, dit Lula, président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. A notre tour, nous avons traversé avec José, 18 ans, les 3 000 km de route, qui séparent son village de São Paulo, cette immense lanterne magique qui contient dans son ventre de baleine plus de 8 millions de Nordestins. Son rêve, et les rêves de tous ceux que nous avons croisés sur la route, sont la matière du film, son ossature, son coeur. - Depuis des décennies, les paysans pauvres du Nordeste brésilien partent pour São Paulo, ville mirage d'une vie meilleure. Sur les pas d'un adolescent, une caméra vagabonde a recueilli les images et les paroles, intenses et poignantes, de ces exilés volontaires. Dans le chaos dans lequel ils vivent, l'unique don de l'avenir est ce désir de vie".

- Lundi 13 juin - 19h - Récits du Sertão - L’Association Lettre-Océan et le Label Le Grand Babyl sont heureux de vous inviter à un voyage au Sertão Brésilien évoqué par le verbe magique de João Guimarães Rosa à l’occasion du Concert Littéraire de Frédéric Pagès (voix) et Xavier Desandre Navarre (Percussions). - Bibliothèque Georges Pompidou (Niveau -1) - 75004 Paris - Metro Châtelet ou Rambuteau - Entrée Libre sous reserve de places disponibles

- Lundi 13 juin - 9h - Le Brésil mis en images - Voyage moderne, séries photographiques et représentations nationales - Journée d’études - Organisée par le CRBC/EHESS et la Chaire Sérgio Buarque de Holanda (MSH), coordonnée par Lygia Segala et Heliana Angotti-Salgueiro, dans le cadre du colloque « Circulation internationale des intellectuels et renouveau de l’espace culturel » - Brésil, Brésils - Année du Brésil en France. - Maison des Sciences de l’Homme — Salle 214 - 54, bd. Raspail - 75006 Paris - Programme

- Jusqu'au 13 juin - Tous les lundis à 20h 30 - Un Amour de Judas (Judas em Sábado de Aleluia), deliciosa farsa em um ato de L. C. Martins Pena. - Escrita em 1844, a peça – repleta de antropofágicas influências do teatro francês – é mais uma das ferinas críticas de costumes do autor. Em um retrato “sans complaisance” do Segundo Império, Martins Pena poe em cena o Brasil da “austera” Guarda-Nacional; de jovens avançadas e realistas ou pudentes e românticas; do patriarcalismo decadentista ; da “empreendedora” burguesia luso-brasileira, mas sobretudo o Brasil do jeitinho e da malandragem bem brasileiras. - Mise en scène : Joao Pires, Avec : Karim Bensalah, Yannick Herbera, Julie Kpéré, Lula Suassuna, Gabriella Scheer et Chuca Toledo. - Traduction et costumes : João Pires avec la collaboration d’Alain Combet. - Assistants à la mise en scène : Rachid Belkaïd et João de Oliveira - Au Studio Paradis - 14, rue de Paradis – 75010 Paris - (Metro Château d’Eau ou Gare de l’Est) - Tél. : 01 42 47 82 98

- Du lundi 13 au dimanche 19 juin - 46e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace – Paris Le Bourget - Exposition "Alberto Santos Dumont: J'ai navigué dans l'air" retraçant la vie et les expériences de Santos Dumont. Présentation du 14 bis. - Parc d'Expositions Paris - Aéroport du Bourget - BP 173 - 93352 Le Bourget Cedex

- Du 13 juin au 2 octobre - L'exposition Alberto Santos-Dumont - J'ai navigué dans l'air - L'exposition raconte l'extraordinaire trajectoire de ce pionnier de l'aviation au fil de ses inventions et de ses exploits aéronautiques. Illustrée par des photos restaurées, par des maquettes et par des objets personnels, elle permettra au publique de redécouvrir l'un des inventeurs de l'aviation moderne. Cette exposition présentera aussi des avions originaux comme le nº 20 surnommé la Demoiselle; un ultraléger qui avait même été commercialisé et dans lequel des personnalités comme Roland Garros ont appris à piloter.
Cette exposition se décompose chronologiquement en grandes vitrines thématiques entre lesquelles plus de 120 photos restaurées et agrandies en grand format illustrent toute son épopée. Le sol de l'exposition sur 260 m2, sera recouvert d'une photo aérienne de Paris prise par Santos-Dumont lui-même du haut d'un de ses ballons dirigeables.
Enfin, un des temps forts de cet événement sera la présence d'une réplique de son plus célèbre aéronef le 14-bis, réalisé par le groupe CN 14-bis au Brésil. Cette réplique sera offerte par le gouvernement Brésilien au gouvernement Français ce mois de juillet.
Musée de l'Air et de l'Espace - Parc d'Expositions Paris - Aéroport du Bourget - BP 173 - 93352 Le Bourget Cedex - Tél : 01 49 92 70 62 - Le site de l'Exposition

- Du 13 juin au 5 juillet - Exposition des oeuvres du designer Maurício Azeredo - Mobilier contemporain d'essences brésiliennes - Galerie Debret - Ambassade du Brésil - 34, Cours Albert 1er - 75008 Paris - 01 45 61 63 00

- Du 13 juin au 5 juillet - Exposition des oeuvres du peintre Siron Franco, le maître du pinceau - Il ne s'est pas dérobé aux expériences plus "contemporaines", mais, comme il le dit lui-même, il les utilise comme entracte ou préambule à la peinture - Galerie Debret - Ambassade du Brésil - 34, Cours Albert 1er - 75008 Paris - 01 45 61 63 00

- Du 13 juin au 5 juillet - Exposition des oeuvres du photographe Rui Faquini - Galerie Debret - Ambassade du Brésil - 34, Cours Albert 1er - 75008 Paris - 01 45 61 63 00

- Dimanche 12 Juin - 15h30 et 16h30 - A l'occasion de l'exposition "Sur la piste des Indiens d'Amazonie", du 14 mai au 26 juin 2005 - Exposition d'objets d'art Indien et de photos - collection privée de Marc Bruwier] nous vous proposons un atelier de fabrication d'instruments de musique brésilienne en bambous, avec Axel Lecourt - Maison Gérard Philipe - Chemin du Bac de Gency - 95 000 CERGY - Information
- Dimanche 12 Juin - 18h30 à 21h - Bal au Rumba Club - C'est l'anniversaire de la ville de Bagnolet ! - Vous aurez finalement l'occasion de voir la version intégrale. Rumba totale ! Le Royal Majestic Orchestra au complet (8 musiciens), Gilbert (chanteur), Éliane dos Santos et Bia de Oliveira (danseuses), Inho et Betão (danseurs/capoeira-rap). Direction musicale : Farid Zehouane. Direction artistique : Chico Terto - Place Salvador Allende - 93 Bagnolet - Métro : Galieni (ligne 3) ou Bus 76 (Paris-Bagnolet)

- Dimanche 12 Juin - 20h30 - Adaptation de Ópera do Malandro - Chico Buarque - Voici l'occasion de mêler les trois disciplines (la danse, le chant, la comédie) avec trois professeurs spécialisés (Ana Mariolani, Rachel Bing, Christele Demidoff). - Espace Jemmapes - 116, Quai de Jemmapes - 75010 Paris - Tél.: 01 48 03 33 22 - M°: Jacques Bonsergent ou Gare de L'Est - Bus: 75 ou 46.

- Dimanche 12 Juin - 15h à 20h - Fête de la Saint Jean "Festa Junina - Animation Jota Cia do Forro - Entrée gratuite : comme au Brésil les dames apportent des biscuits salés ou sucrés et les messieurs des boissons non alcoolisées. - Organisée par l'Association Bião - La Maison Populaire - 48, rue Danton 93100 Montreuil - Métro: Mairie de Montreuil - Bus : 102 ou 121 - arrêt Cimetière

- Dimanche 12 Juin - 24ème édition du Prix de Diane-Hermès - L’hippodrome de Chantilly, sous les couleurs du Brésil, vibrera aux rythmes des percussions traditionnelles brésiliennes, des danseurs de samba, de capoeira et de bumba meu boi. - La culture équestre du Brésil sera mise à l’honneur par la présentation des cavalcadas de Pirinópolis, cavaliers qui viennent de l’état de Goiás, et par la présence des gaúchos. Ils se livreront à des démonstrations virtuoses qui mettent en valeur le talent des cavaliers comme des chevaux, habitués aux fôrets et aux vastes espaces brésiliens. Le village Hermès, situé au cœur de l’hippodrome, est un quartier créole brésilien où se mêlent les influences indiennes, baroques et portugaises. On y trouvera au détour d’une ruelle ou d’un patio, des échoppes colorées qui permettront de découvrir la culture, l’artisanat et la gastronomie brésiliennes.

- Les 12, 16 et 20 juin - Viva Brazil. - La BPI a choisi de célébrer l’année du Brésil en France par un ensemble de rendez-vous : colloques, conférences, débats - des films sur la musique : documentaires, fictions, comédies musicales ou concerts filmés - des rencontres et des débats consacrés à la littérature et à l’actualité économique et sociale du Brésil - Un débat autour de la question du corps au Brésil et en relation avec le programme Cinéma Musiques populaires au Brésil. - Centre Pompidou (BPI, cinéma, spectacles vivants) - Petite salle - 75004 - Paris - Téléphone : 01 44 78 12 33

- Samedi 11 Juin - 20h - "La luttre contre l'exclusion". - Projection du film: "A margem da imagem" de Evaldo Mocarzel et rencontre-débat avec le journaliste Ivan du Roy. - Cinéma L'Ecran de Saint-Denis - 14,passage Aqueduc - 93200 Saint Denis - Tél.: 01 49 33 66 77 - Co-organisée par Autres Brésils

- Samedi 11 Juin - 22h - Carnaval d'Eté do Brasil - La Nuit de la Batucada - Edition spéciale du concours de batucada de Paris - A l’occasion de l’année du Brésil l’équipe de la soirée Noites do Brasil organise une édition spéciale du Concours de Batucadas de Paris… deux cents percussionnistes qui vont faire trembler la salle comme au mois de février de cette année. Le thème de cette soirée est celui de la Nuit des Percussions. En plus du concours de batucadas le Cabaret sera envahi de toutes sortes de sons percuteurs venus de là-bas. Le pagode autour d’une table , la samba-reggae, le maracatu et la samba-enredo. Une soirée acoustique avec plusieurs scènes à l’interieur et à l’exterieur du Cabaret. Un vrai Carnaval d’été, parce qu’au Brésil le Carnaval c’est justement durant l’été… En plus, notre Dj Noites plane sur les platines avec une sélection des meilleures musiques du carnaval de tous les temps, de tout le Brésil, pour le plaisir des corps, pour le plaisir des oreilles. - Venez déguisé pour le plaisir et la fantaisie! - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - à côté de la Geode - 59 bd Mac Donald – 75019 Paris - métro Porte de la Villette - 01 42 09 01 09

- Vendredi 10 Juin - 2h55 - Destination monde - Documentaire réalisé par Antoine Lassaigne - C'est pour une visite de Rio de Janeiro, ses plages, ses écoles de samba et son carnaval dont la réputation n'est plus à faire, que le réalisateur Antoine Lassaigne nous convie... - C'est pour une visite de Rio de Janeiro, ses plages, ses écoles de samba et son carnaval dont la réputation n'est plus à faire, que le réalisateur Antoine Lassaigne nous convie. Une métropole dont les paysages sont issus d'un mélange de sable, de montagne et de forêt tropicale. Rio de Janeiro… Une ville qui doit son nom au mois de sa découverte par les Portugais, en janvier 1502. Devenue emblématique, l'ancienne capitale du Brésil figure avec ses 6 millions d'habitants, un pays entièrement voué à la fête, la danse, le football et les jolies femmes. Copacabana, Ipanema… Des noms qui ont fait le tour du monde grâce, entre autres, à Helo Pinheiro, une brésilienne qui inspira la chanson «The girl from Ipanema» et que nous retrouvons dans ce film. Rencontres avec des personnages colorés sur la plage, cette fameuse plage qui symbolise à elle seule un style de vie. Les habitants y jouent au football, au volley, y font du parapente, de la capoeira, mais y prennent également soin de leur corps. Dans le Lapa, le quartier bohême de Rio, Selaron, s'est attelé à créer une œuvre monumentale tandis que le tramway passe à proximité, faisant office de machine à remonter le temps…... - 00h52 - TMC : Télé Monte-Carlo

- Vendredi 10 Juin - 14h - Le Brésil : Géopolitique et environnement actuels - Colloque organisé par : Prodig " UMR 8586 " Cnrs, Universités de Paris 1, IV et 7, ephe
14h00h Table ronde 1 - Le Brésil : Rôle et importance dans le processus actuel de mondialisation, par Paul Claval Université de Paris IV ; Herve Théry Université de Paris 10 et ENS ; Francisco Mendonça UFPR (Brésil)
15h15 Table ronde 2 - La Forêt Atlantique et le Pantanal Rapport société nature et défis environnementaux, par Frédéric Bertrand Université de Paris I/PRODIG ; Monique Fort Université de Paris 7/PRODIG ; Andréa Panizza PRODIG/Chercheur invité et USP (Brésil)
16h30 - 16h45 Pause
16h45h Film : « La colonisation agricole au Brésil : l Amazonie matogrossense », (Fronts pionniers et conflits fonciers et environnementaux à la frontière de l’Amazonie)", par Robert Barriou Université de Rennes II/COSTEL
17h30h Table ronde 3 - L Amazonie brésilienne : environnement et géopolitique, par Vincent Dubreuil Université de Rennes II/COSTEL ; Martine Droulers IHEAL/Paris ; Nely Mello USP (Brésil).
18h45 Session de Clôture
Contacts : Francisco Mendonça (01 44 32 14 89) Maorie Seysset CNRS/PRODIG (01 44 32 14 89) - Institut de Géographie - Amphi de Martonne (grand amphi) - Rez-de-chaussée - 191 rue Saint-Jacques - 75005 Paris

- Vendredi 10 Juin - 1er Salon du Livre d'Amérique Latine - 12h - 20h - Éditeurs invités avec leurs auteurs et traducteurs : Actes Sud, Les Allusifs, Atalante, Autrement, Belfond, Christian Bourgois, La Découverte, La Documentation française, José Corti, EHESS, Gallimard, Gisserot, Grasset, L’Harmattan, Métailié, Seuil, Albin Michel, Passage du Nord-Ouest, Serpent à plumes ... Rencontre unique avec les acteurs passionnés qui font vivre les livres d’Amérique latine en France, auteurs, éditeurs, traducteurs et lecteurs. Débats, signatures, brèves de comptoirs. A l’honneur : le métier de traducteur. Organisé par l’Association Franco-Transplatina, en partenariat avec l’IHEAL-CREDAL Université Paris III Sorbonne Nouvelle, l’Union latine, France Culture, la DRAC Ile-de-France et le Conseil régional Ile-de-France. - Maison de l'Amérique Latine - 217, bd Saint-Germain - 75007 PARIS - Tél : 01 49 54 75 00 - Fax : 01 45 49 06 33 - Métro : Solférino ou Rue du Bac - RER. : Musée d'Orsay - Bus : 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94

- Du 10 au 12 juin - Brésil anthropophage : Un autre regard sur le Brésil - Regards des photographes, tout d’abord, échangeant leur perception des communautés étrangères vivant dans la ville japonaise à São Paulo et comorienne à Marseille. Des musiciens, français et brésiliens, ensuite, associés à un travail de création commune à l’occasion de résidences, ici et là-bas, et offrant au public marseillais le rendu de leur expérience. Des intellectuels, enfin, dialoguant chaque soir sur une problématique associée à la diversité culturelle dans les grandes villes, à partir de projections de films. - Cocotte Musique/Sampaca - Friche de la Belle de Mai - 41, rue Jobin - 13003 Marseille - Tél: + (33) 04 95 04 95 66 - Programme

- Du 10 au 18 juin - Festival du film indépendant - Rétrospective Eduardo Coutinho - Présentation des films de Eduardo Coutinho - 59000 Lille

- Les 10 et 11 juin - De l’autre côté de la mer - Création de Claudio Basilio - Marqué par le métissage, il mêle la danse contemporaine à la capoeira pour créer un nouveau langage, un langage contemporain en symbiose avec un langage propre à la tradition brésilienne. - Organisé par la Maison Populaire - 9 bis, rue Dombasle - 93100 Montreuil - Tél. : 01 42 87 08 68 - Spectacle au Théâtre Berthelot - 8 bis, rue Marcelin Berthelot - 93100 Montreuil - M° Mairie de Montreuil

- Jeudi 9 juin - 20h30 - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les femmes brésiliennes... - Lecture spectacle - 10 VerSions présente - Geni, Lina, Maria, Flor et autres femmes du Brésil - Un spectacle de cinquante minutes destiné à faire découvrir la littérature brésilienne contemporaine, et plus spécifiquement les différents portraits de femmes - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - M°Cité Universitaire

- Jeudi 9 juin - 15h15 - Le Brésil oublié - Documentaire français réalisé par Marc Allavène d'Erion - Ce documentaire captivant nous emmène sur les traces de ces oubliés de la colonisation. Entre autres, ceux qui ont donné leur vie pour construire le chemin de fer reliant Porto Velho et Guajara-Mirim. Entre 1907 et 1912, 22 000 hommes ont travaillé sur le chantier venant de toute l'Amérique du sud et 7 000 ouvriers sont morts. Le père de Dionisio est venu de l'île de Grenade en 1910, il est décédé sur le chantier. Dionisio a travaillé toute sa vie comme machiniste sur la voie ferrée. Maintenant que cette dernière est tombée totalement à l'abandon, il tente de la remettre en route. Ils sont plusieurs à retaper les vieilles voitures. Mais la rouille mange l'acier et les arbres trouent les carrosseries. D'autres témoignages à différents endroits du pays nous font découvrir ces hommes dont personne ne se préoccupe et qui pourtant, participent activement à la sauvegarde de leur pays, de la nature et de la forêt amazonienne. Un reportage passionnant, extrêmement bien monté, aux couleurs et paysages du Brésil. On ne peut qu'admirer ces hommes qui, vivent totalement hors du temps... - 00h49 - 2004 - Planète

- Jeudi 9 juin - Lancement du livre O Cérebro Emocional, de Gilberto Ururahy et Eric Albert, Editions Rocco - Ambassade du Brésil - Salle Villa Lobos - 34, cours Albert 1er - 75008 Paris - Tél. : 01 45 61 63 00

- Jeudi 9 juin - « Brasília : capitale rêvée, ville vécue » - Inaugurée le 21 avril 1960, Brasília fut un acte politique avant d’être un geste architectural. Construite au cœur du pays, a plusieurs centaines de kilomètres des côtes, la future capitale voulue par Kubitschek, marque une rupture brutale avec l´histoire coloniale du pays. Elle est l’expression d’un Brésil moderne, qui selon la devise de son président doit avancer de «50 ans en 5 ans». L’urbaniste Lucio Costa et l’architecte Oscar Niemeyer répondent à la commande insensée qui leur est faite de concevoir, en 3 ans et demi, au milieu du Cerrado, une ville nouvelle qui sera la capitale du Brésil. Quel regard peut-on porter aujourd’hui sur Brasília et ses cités satellites, construites à 30km du plan pilote, et dont la croissance semble sans limite ? - Modérateur : Thierry Paquot, Philosophe et éditeur de la revue « Urbanisme », Laurent Vidal, Historien et Maître de conférences à l'Université de La Rochelle, Auteur de «De Nova Lisboa à Brasília, l’invention d’une capitale (XIXe – XXe siècles)» (Paris, IHEAL, 2002), Vladimir Carvalho, cinéaste brésilien, incontournable pour un regard social. Luli Nascimento, géographe - urbaniste, chef de projet environnement et développement durable à l’IAURIF. - Forum des Images - Forum des Halles - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00

- Jeudi 9 juin - 18h à 21h - Stage de Samba de Coco (danse et chant) avec Renata Rosa - La Samba de Coco est une variation du rythme Coco. L’origine du Coco repose sur la rencontre entre la culture native brésilienne et celle d’Afrique centrale, venue avec les esclaves au Nordeste du Brésil. C’est une danse circulaire qui vise le sol (la terre) et qui possède une variété de pas, qui doivent suivre le rythme des percussions et de la poésie des paroles. Le stage de Renata consiste à travailler sur la rythmique du Coco et sa relation avec les chants, développe le rapport entre la danse en cercle avec les pieds-percussions et les aspects poétiques de la musique. - Le stage aura lieu au Studio Bleu - 7/9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris - Tarif : 30 €

- Jeudi 9 juin - Journée de formation - Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis - Le Brésil est le pays invité de la 21 ème édition du Salon du livre et de la presse Jeunesse en Seine Saint-Denis, qui se tiendra du 30 novembre au 5 décembre 2005.
Au-delà des clichés : Betty Milan – Psychanalyste, essayiste et écrivain : Dans les coulisses du carnaval et du foot : La culture du jeu, une originalité brésilienne.
Géo-histoire du Brésil : Martine Droulers – Géographe brésilianiste : Affirmation de l’identité et de la nation brésiliennes au travers des révoltes et des conflits ; Développement et clivages régionaux.
Littérature contemporaine et traductions : Michel Riaudel - Enseignant à Nanterre (Paris X), traducteur, rédacteur en chef de Infos Brésil
La littérature de jeunesse brésilienne : Elda Nogueira – Traductrice, chargée de mission, Fondation du livre de jeunesse – IBBY Brésil : Naissance et évolution - Présentation d’ouvrages, d’auteurs
Thématiques : Béatrice Tanaka – Auteur et illustratrice : Lecture personnelle d’un mythe indien, Le Sage Bahira, et d’un conte afro-brésilien.
Au rythme de la musique : Véronique Mortaigne – Journaliste, critique musicale au Monde : Repères historiques et musiques contemporaines (sous réserve).
La photographie au Brésil :Lucia Guanaes – graphiste, photographe
Entrée libre sur réservation dans la limite des places disponibles - Inscriptions - Au Ciné 104 - 102 rue Jean-Lolive - 93500 Pantin - Métros : Hoche, Église de Pantin

- Du 9 au 22 juin - Exposition de gravures dans la salle Edmond Locard du Centre Berthelot - 14, Avenue Berthelot - 69000 Lyon 7°

- Mercredi 8 juin - 20h55 - Tieta do Brasil - Titre original : Tieta do Agreste - Réalisateur : Carlos Diegues - Film, comédie brésilien - Une femme riche et libérée revient dans son village natal, oublié des guides touristiques, dont elle a été chassée à l'âge de 17 ans. - Sant'Ana do Agreste, petit village de la région de Bahia au Brésil, s'apprête à fêter le retour de Tieta, une fille du pays que son père Zé Esteves avait chassée de la maison familiale vingt-six ans plus tôt après que sa soeur Perpetua eut dénoncé ses turpitudes. Tieta, qui se dit veuve d'un industriel et propriétaire d'un commerce florissant à Sao Paulo, fait une arrivée remarquée à bord d'un coupé sport en compagnie de la belle et mélancolique Leonora, qu'elle présente comme sa belle-fille. Et sa fortune et sa réputation de femme influente et libérée ne tardent pas à susciter les intérêts de toutes sortes dans cette bourgade retirée du monde. - L'aguichante Sonia Braga embrase cette fable morale sensuelle et bariolée, exubérante et tonique - mais aussi un brin longuette - adaptée d'un roman de Jorge Amado dans un Brésil de carte postale. - 01h55 - 1996 - Couleur - Stéréo - VF- Canal+ Cinéma

- Mercredi 8 juin - 19h00 - Brésil Ecosophie - Des artistes brésiliens et européens présenteront un travail écosophique par le biais de sculptures, performances, installations, photographies, vidéos et productions artisanales. Que ce soient les contraintes imposées par l'homme sur la nature, les relations entre l’homme et l’animal, l’écologie et l’économie, la question de peuples indigènes, l’impacte colonial, ou la représentation d'une organisation non gouvernementale, l’écosophie est un thème riche en questionnement universel. - Un projet écosophique brésilien dans le cadre de l’année du Brésil en France. Les artistes : Edu Azevedo, Monika Fischer and Mathias Brachler, Cláudia Camposs, Valentin Carron, Sissi Fonseca, Hugo Fortes, Valérie Mota, et YONIC (avec Geraldine Belmont, Uerê Cardoso, Marie Lusa, et d’autres) - Galerie Artcore - Espace Moliere - 40 rue Richelieu - 75001 PARIS

- Mercredi 8 juin - 17h - Conférence de Marta de Azevedo Irving, directeur de recherche Programme EICOS/IP/UFRJ "planification et gestion de l'environnement pour les sciences sociales" - Parque nacional Montanhas de Tumucumaque (Amapá-Brasil) : "ltraperiferia" ou "laboratório" estratégico para a cooperação Brasil-França em gestão da biodiversidade ? - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 015 - 54 Bd Raspail - 75 Paris

- Mercredi 8 juin - 14h 30 et 15h 30 - « Amérique Latine : un message venu du Brésil » - Les contes présentés aux enfants les feront passer de la fantaisie la plus charmante à la réalité la plus surprenante, mêlant aspects historiques et vie quotidienne, dans la luxuriance des paysages brésiliens, leur donnant ainsi une ouverture sur un autre continent. - Spectacle réalisé par Cordillera - Bibliothèque de Moulins - 8 , allée de la Filature - 59000 Lille

- Du mercredi 8 au 20 juin - Cycle de films sur le Brésil - Séances tous les jours à 17h et 20h, Ciné 1 et Ciné 2 - Bibliothèque Publique d'Information - Centre Pompidou - 75197 Paris Cedex 04

- Du 8 juin au 20 juillet - 19h00 - Brésil Ecosophie - Des artistes brésiliens et européens présenteront un travail écosophique par le biais de sculptures, performances, installations, photographies, vidéos et productions artisanales. Que ce soient les contraintes imposées par l'homme sur la nature, les relations entre l’homme et l’animal, l’écologie et l’économie, la question de peuples indigènes, l’impacte colonial, ou la représentation d'une organisation non gouvernementale, l’écosophie est un thème riche en questionnement universel. - Les liens défaits entre l’homme et son environnement – non seulement naturel, mais aussi social et personnel – dans un pays qui est à la fois un paradis et un enfer. Un projet écosophique brésilien dans le cadre de l’année du Brésil en France. Les artistes : Edu Azevedo, Monika Fischer and Mathias Brachler, Cláudia Camposs, Valentin Carron, Sissi Fonseca, Hugo Fortes, Valérie Mota, et YONIC (avec Geraldine Belmont, Uerê Cardoso, Marie Lusa, et d’autres) - Galerie Artcore - Espace Moliere - 40 rue Richelieu - 75001 PARIS - Lire le dossier de l'exposition avec la présentation des artistes

- Mardi 7 juin - 21h03 - Le point : Le boom brésilien - Avec la mondialisation du commerce des produits agricoles, ceux qui peuvent produire plus pour moins cher sont rois. C'est pourquoi les agriculteurs du monde entier surveillent ce qui se passe au Brésil. Ce pays d'Amérique du Sud est en train de connaître une explosion de sa production agricole. Cette puissance fascine et inquiète à la fois. - Journaliste-réalisateur : Charles Marcoux. - Magazine d'actualité et de société. - 56 min -TV5

- Mardi 7 juin - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 3 : Paul Claudel / Darius Milhaud. - Le célèbre musicien a été le secrétaire du poète, ministre de France à Rio de Janeiro pendant la première Guerre mondiale. La table ronde évoquera la part trop méconnue du Brésil dans l'oeuvre de Claudel et rendra compte de la découverte séminale de la musique brésilienne par Milhaud ainsi que de ses répercussions françaises. Séance animée par Jean-Noël Ségrestaa et le compositeur Alain Bancquart, ancien élève de Darius Milhaud. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 7 juin - 14h40 - Premier contact avec les Korubos - Documentaire réalisé par Richard Charles Waxman - Au plus profond de la forêt tropicale du Brésil se trouvent les Korubos, peuple 'quasi primitif' qui n’a eu jusqu’alors presque aucun contact avec le monde extérieur ! Une équipe d’ethnologues essaie de prendre contact avec eux pour réduire les accrochages entre Korubos et Occidentaux, de plus en plus fréquents... - 00h52 - 2000 - Couleur

- Mardi 7 juin - 14h30 - La fabuleuse histoire des poissons amazoniens : du piranha au poisson électrique… - Par François Meunier, professeur émérite au Département des milieux et peuplements aquatiques du Muséum. Les poissons amazoniens tels que les poissons électriques, les raies venimeuses, l'Arapaïma et bien sûr les piranhas…n'auront plus aucun secret pour vous. - Inscription par courriel - Palais de la découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Mardi 7 juin - 13h30 - Carnets de plongée - Documentaire - Situé à 400 km à l'ouest de Rio de Janeiro, Paraty est le terrain de jeu favori des plongeurs Cariocas. La plongée s'y pratique de façon décontractée, à faible profondeur et Francis Le Guen assiste au baptême d'un jeune brésilien autour de la réplique sous-marine du Christ de Corcovado. Mais l'idéal de la plongée brésilienne se trouve dans l'archipel de Fernando de Noronha, poussières de volcan perdues en plein Atlantique, au large de Recife. Francis nous explique leur formation et la naissance des tubes de lave présents sous l'eau. Dans les grottes alentours, des langoustes géantes évoluent sans se soucier des plongeurs, sous l'oeil de grands requins nourrice... - 00h30 - Couleur - Voyage

- Du 7 juin au 15 octobre - Un parcours dans les serres d’Auteuil et une exposition ethnobotanique proposent de découvrir la flore brésilienne, l'une des plus riche du monde. - Jardin des serres d’Auteuil - Paris - 75016 - Du 7 juin au 15 octobre

- Jusqu'au 15 octobre - Le Parc Floral du Bois de Vincennes présente les aquarelles de Malena Barretto, hommage sensible à l'art botanique brésilien contemporain - Bois de Vincennes - 75012 Paris

- Du 7 juin au 15 octobre - Exposition Frans Krajcberg - 30 sculptures monumentales seront éparpillées dans tout le parc - Exposition ayant pour objectif de nourrir le dialogue entre les forêts urbaines du Brésil et celles que l’on trouve en France. Trois thèmes seront développés : l’héritage de la forêt, la forêt urbaine source de vie, la Ville/forêt : quel message pour les générations futures? Photos, images satellites, projections et objets feront partie de l’exposition. Une présentation d’une trentaine d’oeuvres monumentales (et une centaine de documents : dessins & photos) de Krajcberg seront installées. Débats, conférences et tables-rondes sur l'écologie, le développement durable, l’écologie sociale et urbaine, etc. avec des architectes, des ONG, des paysagistes; participation des enfants à des actions de sensibilisation. La projection de 2 films en plein air est à l’étude. - Le parc de Bagatelle - Allée de Longchamp, route de Sèvres à Neuilly - Paris - 75016 - Métro : Pont de Neuilly, puis bus 43, ou Porte Maillot puis bus 244

- Lundi 6 juin - 22h00 - Le rêve de São Paulo - Film brésilien de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana. - "Depuis des dizaines d'années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil émigrent vers São Paulo, ville mirage d'un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre : manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu'un. Il y a 50 ans, ce rêve a été celui d'un enfant devenu célèbre, Luiz Inácio da Silva, dit Lula, président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. A notre tour, nous avons traversé avec José, 18 ans, les 3 000 km de route, qui séparent son village de São Paulo, cette immense lanterne magique qui contient dans son ventre de baleine plus de 8 millions de Nordestins. Son rêve, et les rêves de tous ceux que nous avons croisés sur la route, sont la matière du film, son ossature, son coeur. Dans le chaos dans lequel ils vivent, l'unique don de l'avenir est ce désir de vie".

- Lundi 6 juin - 21h - Moro no Brasil (Je vis au Brésil) - Film, documentaire germano-finlando-brésilien - Réalisateur : Mika Kaurismäki - Un voyage musical à travers le Brésil et ses principaux courants musicaux, avec des arrêts à Penambuco, Bahia et Rio de Janeiro. - 01h42 - 2002 - Couleur - VF - Rediffusion : mercredi 8 juin 18h30 - Ciné Cinéma Auteur

- Lundi 6 juin - 20h - Mégalopole, construction et ré-construction(s) - Comment s'identifier à la mégalopole, territoire urbain où les repères sont en mouvement perpétuel ? A cette question, de nombreux cinéastes de São Paulo répondent par une tentative de re-construction de la ville. Il s'agit pour chacun d'inventer sa ville en croisant mémoire collective et histoire individuelle afin d'enrichir le regard sur le réel, d'un imaginaire de la ville. - Daki Ling - 45a, rue d'Aubagne 13001 Marseille - Programme

- Lundi 6 juin - 19h - Conférence : «Le Brésil de Lula : un défi à la mondialisation ?» - Jean Yves Martin – Professeur agrégé de Géographie et Dominique Vidal – Maître de conférence à Lille III - En collaboration avec les Amis du Monde diplomatiques et le CRDTM - Ecole Supérieur de Journalisme - 50 rue Gauthier de Châtillon - 59000 Lille - Renseignements ( CRDTM) : 03 20 53 80 14

- Du lundi 6 juin au 9 septembre - Brésil à la Une - Custódio Coimbra est l’un des plus grands noms de la photographie de presse au Brésil. Ce sont 25 années de travail dans les principaux journaux du pays dont le célèbre quotidien O GLOBO. Il vit et travaille à Rio de Janeiro, sa source d’inspiration privilégiée. Dans cette exposition, Custódio Coimbra présente, pour la première en France une sélection de 45 images - des années 80 à nos jours - parues à la une de journaux brésiliens. Elles racontent l’histoire contemporaine du Brésil à travers les principaux thèmes politiques, sociaux et culturels saisis par Custodio Coimbra avec humanité et grandeur artistique. - La Maison de l'Amérique Latine - 3 rue Cassette - 75006 Paris - Metro Saint Sulpice

- Du 6 au 10 juin - Semaine Eça de Queiroz : Exposition biographique, Conférences (Prof. M-H Piwnik et L Petit), Cafés littéraires avec la participation de D. Maria da Graça Salema de Castro, descendante de l'écrivant et Présidente de la Fondation Eça de Queiroz. - entrée libre - Hôtel de Sully - Maison des Relations Internationales - 34000 Montpellier - Organisation : Casa Amadis avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian, Mairie de Montpellier et Fondation Eça de Queiroz

- Du 6 au 12 juin - Rio de Todos Nós - Semana do Rio de Janeiro na França - A Federação das Indústrias do Estado do Rio de Janeiro (Firjan) e o Sebrae-RJ, por intermédio do Centro Internacional de Negócios (CIN), organizam o evento na Bolsa de Mercadorias da Câmara de Comércio e Indústria de Paris. Os seus integrantes vão expor produtos e serviços de suas empresas no salão principal da bolsa parisiense, além de contarem com rodadas diárias de negócios, previamente agendadas. Também estão previstas rodas de negócios no interior da França, nas cidades de Lyon, Marseille, Lille, Nice e Nantes, que já demonstraram interesse em trabalhar com o Brasil - Chambre du Commerce et de l'Industrie de Paris

- Du 6 au 19 juin - Orfeo fête le Brésil - Lieux éclatés (Grenoble et son agglomération) - Un Programme très divers et très dense. - Voir sur le site internet du CIIP, ou contacter directement l’association Orfeo, Musiques du Monde - Monica Alfaya- 16, rue Paul Helbronner- 38100-Grenoble Tel : 04 38 49 23 87

- Du 6 au 27 juin - Primeira Página, un regard sur la presse brésilienne - Quelle différence entre le journalisme pratiqué aujourd'hui et celui d'il y a vingt ou trente ans ? Les dates marquantes du journalisme brésilien : les années dictature, les années 70, 80 et 90. La censure et l'autocensure du XXIe siècle. Comment survivre dans un marché très compétitif. Reporters dans la mire : 18 journalistes tués en dix ans. Toutes ces informations font l'objet d'une publication mise à la disposition des professionnels et du grand public. Les Unes des principaux journaux brésiliens : Jornal do Brasil, O Globo, O Estado de São Paulo, Folha de S. Paulo, parmi d'autres publications comme Veja, Isto É, Exame, ainsi qu¹un panaché des émissions télévisées seront présentées lors de l'exposition. Un regard sur la presse et sur le journalisme pratiqués au Brésil aujourd'hui. Les Unes des principaux quotidiens brésiliens, la presse magazine, les émissions télévisées seront présentées lors de cette exposition conçue et réalisée par la journaliste brésilienne Silvana Conte - Club de la Presse de Montpellier - 1, Place du Nombre d'Or - 34000 Montpellier

- Du lundi 6 au mercredi 29 juin - France Couleur Brésil - 10 artistes brésiliens présentent leurs oeuvres - L’Espace Belleville veut montrer la vitalité des liens qui unit la culture brésilienne à la culture française en présentant le travail de dix artistes brésiliens vivant en France. La France, terre d’accueil, a permis à ces artistes de créer, vivre, travailler, s’épanouir. En retour, la France s’est elle-même enrichie de cette créativité spécifique. La notion de partage entre artistes est également importante ; l’Espace Belleville a souhaité regrouper des artistes qui acceptent de se valoriser mutuellement dans un projet commun en montrant ce qui les unit, ce qui les renforce. Les thèmes fédérateurs unissant ces dix artistes sont la couleur, l’éveil des sens, une certaine forme d’extravagance, une émotion souvent exacerbée, la référence forte à la diversité des origines et de la culture, le souci de la préservation de la nature, et enfin, pour certains, la spiritualité. - • Mozart Guerra, Nelson Dias-Lopes, Kinkas Caetano, Walter Nascimento, Claudia Carvalho, Solange Carvalho, Mariano Neto, Jaildo Marinho, Sérgio Bello, Claudia Camposs - Espace Belleville CFDT : 4 bd de la Villette 75019 Paris

- Dimanche 5 Juin - 18h - Un autre côté du Brésil - Un récital avec des chansons de : Villa-Lobos, Marlos Nobre, C.Santoro, H.Tavares, Babi de Oliveira, Fauré, Saint-Saëns, Chausson - Par : Zoe Ramsden, Soprano - Marcos Carvalho, Basse - Marco Aurélio Brescia, Piano - Maison du Brésil - Cité Universitaire - 7L, Boulevard Jourdan - 75014 Paris - RER B (Cité Universitaire) ou Bus 21, 67, 68. - Tél : 01.58.10.23.00

- Dimanche 5 Juin - Carnaval du 20ème - Défilé l'après-midi - Association Aquarela - 75020 Paris

- Samedi 4 et dimanche 5 juin - “Salon International de l’édition et de la revue de poésie” dans le domaine de Georges Sand à Nohant dans l’Indre. - Les poètes brésiliens rejoignent la caravane des poètes - Jardin de la maison de George Sand - 36400 Nohant-Vic - Tél. 02 54 31 06 04

- Samedi 4 et dimanche 5 juin - 18h30 - Teca Calazans - "Alma de Tupi" - Classe, charme et sensualité. Voilà trois qualificatifs qui reviennent chaque fois lorsqu’on parle de Teca Calazans. Pourquoi ? Sans doute la sensualité de la voix, la classe du répertoire et le charme distingué de l’artiste expliquent-ils cela. Auteur, compositeur et instrumentiste (berimbau, en particulier), considérée au Brésil comme une spécialiste du collectage des musiques populaires et comme un des plus fins connaisseurs de l’histoire musicale de son Nordeste brésilien natal, Teca Calazans avait, ces dernières années, privilégié un répertoire d’auteurs classiques (de Villa-Lobos à Baden Powell, de Pixinguinha à Sinhô). Alma de Tupi marque son retour à la composition avec des musiques personnelles en phase avec le meilleur du patrimoine musical d’une culture brésilienne affirmée. - Chapelle de l'Humanité - 5 rue Payenne - 75003 PARIS - Métro : Saint Paul, Le marais

- Samedi 4 juin - 21h30 à 23h30 - Bal Circassien - Michèle D'Angelo et Laurent Barboux vous feront rêver avec leurs attractions circassiennes. - Avec Le Royal Majestic Orchestra, Éliane de Costanzi, Chico Terto, danseurs. - Parc des anciennes Mairies - 92000 Nanterre - RER Ligne A – Direction St Germain en Laye – Sortie « Nanterre Ville » rue Maurice Thorez

- Samedi 4 juin - 15h - « Traversées littéraires dépaysantes ( et instructives) du Brésil » - De textes en textes, anciens et modernes, un itinéraire original permettra de pénétrer des beaux quartiers de Rio comme de São Paolo, les misérables Favelas, le Sertão aride ou la luxuriante Amazonie mutilée, l’exubérant carnaval mais aussi d’étranges murmures intérieurs …. et encore quelques autres réalités contrastées en mœurs, saveurs et couleurs du vaste Brésil et ses auteurs. - Lecture et choix des textes : Eric Gouwy (Enluminance) - Bibliothèque de Moulins - 8 , allée de la Filature - 59000 Lille

- Jusqu'au 4 juin - Made in Brasil, Un regard sur les cultures brésiliennes - Musique, cinéma, danse, photo, vidéo, commerce équitable... - Ce voyage musical vous emmène de la Samba de Coco de Renata Rosa au Forro de Seu Luis Paixão et Silvério Pessoa, puis du Mangue Forro de Dj Dolores jusqu’au Samba Rap de Marcelo D2 et au Brasilian Jazz de Nelson Veras Group & Magic Malik, en passant par des sélections éclectiques de bonnes musiques brésiliennes par quelques-uns des meilleurs spécialistes du genre, tels que Pierre-Denis Juhan et Jacques Denis. - 21000 Dijon et environs - Programme

- Du Samedi 4 juin au 25 septembre - Exposition Voyages au Brésil - Musée Maritime, Fluvial et Portuaire de Rouen - Espace des Marégraphes - Hangar portuaire n°13 - Quai Emile Duchemin - Espace des marégraphe - Rive droite - 76000 Rouen - Tél : 02-32-10-15-51

- Vendredi 3 juin - « Les noirs dans la société brésilienne » - Les Noirs forment près de 50% de la population brésilienne et représentent plus de 60% de la tranche la plus pauvre. Cependant, leur représentation dans les universités, ou bien dans des emplois de prestige social, publics ou privés, est faible. En préparant un « Statut de l’Egalité Raciale », le gouvernement affirme indirectement que la population noire du Brésil subit un certain nombre de discriminations. Le Statut prévoit en effet toute une batterie de mesures qui donneront la possibilité aux Noirs d’avoir un outil légal pour défendre leurs droits : politique des quotas dans les universités, les médias et le monde du travail ; reconnaissance des droits des Quilombolas ; plus de rigueur dans l’application des lois antiracistes, etc. Les débats sont nombreux et passionnés autour de la question Noire au Brésil aujourd’hui. Alors que certains condamnent le racisme envers les Noirs, d’autres affirment que toutes les discriminations qu’ils subissent sont liées à leur situation sociale et non à leur couleur de peau. - Modérateur : Ivan du Roy, journaliste à « Témoignage Chrétien », Joel Zito Araújo, cinéaste, réalisateur de La négation du Brésil, Ariel de Bigault réalisatrice, auteur d’une recherche sur les noirs dans le cinéma brésilien pour le compte du festival Racines noirs en 1985, Pedro Chadarevian (sous réserve), économiste doctorant à l' IHEAL – Université Paris 3.
La table ronde est suivie de la projection du film : La négation du Brésil (2000) de Joel Zito Araújo.
Forum des Images - Forum des Halles - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00

- Vendredi 3 juin - 21h - En concert au Club du Choro de Paris, Ana Guanabara (chant)et Os Irmãos Souza, spectacle Feitiço Carioca - Ronaldo do Bandolim à la mandoline et Rogério Souza à la guitare (Os Irmãos Souza), présentent leur répertoire instrumental de choros (Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Baden Powell, Rogério Souza…), avec la complicité de Aline Soulhat (flûte et pandeiro). Ana Guanabara les rejoint ensuite pour chanter le meilleur de la samba, des années 30 aux compositeurs d’aujourd’hui (Noël Rosa, Ary Barroso, Cartola, Jobim, Vinicius de Moraes, Rodrigo Lessa…),accompagnée de Christian Paoli et de Remy de Souza (percussions). - à la Maison du Brésil - Cité Universitaire Internationale de Paris - 7L, Boulevard Jourdan - 75014 Paris - RER B Cité Universitaire - Bus 21, 67, 68, PC1 - Tél : 01 58 10 23 00.

- Vendredi 3 juin - 18h - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Ateliers, Cavalcade, animations diverses… - 16000 Angoulême

- Samedi 4 juin - 18h - Nuit du Brésil (Pernambouc). - Musiques traditionnelles et du monde - Auditorium de Lyon - 149, rue Garibaldi - 69003 Lyon - Téléphone : 04 78 95 95 95

- Vendredi 3 juin - 12h45 - Avril brisé - Titre original : Abril despedaçado - Réalisateur : Walter Salles - Film, drame brésilien d'après le livre d'Ismail Kadaré - Au début du XXe siècle, grâce à l'amour d'une belle saltimbanque, un jeune paysan tente d'échapper à une vendetta ancestrale dont il est la prochaine victime. - En 1910, dans l'aride Nordeste brésilien. Autrefois prospères, les Breves, propriétaires terriens liés à la culture de la canne à sucre, vivent misérablement, s'épuisant à la tâche, contrairement à leurs voisins, les Ferreira, dont les activités sont florissantes. Depuis plusieurs générations, les deux familles s'entretuent pour un lopin de terre. Inacio, le fils aîné, est bientôt la nouvelle victime de cette guerre sans merci. En vertu du code de l'honneur, Tonho, son frère cadet, 20 ans, est contraint de prendre les armes pour venger sa mort, malgré les protestations du benjamin, Pacou. Son devoir accompli, Tonho sait que ses jours sont comptés... - Une fable âpre sur l'héritage de la haine et de la violence, portée par de touchants jeunes acteurs et où Walter Salles affirme - parfois lourdement - son sens du lyrisme. - 01h39 - 2001 - Couleur - VF - Rediffusion : Samedi 4 juin 16h30 ; Lundi 6 juin 13h30 ; Jeudi 9 juin 19h15 - Ciné-Cinéma Auteur

- Vendredi 3 juin - 19h - Les Noirs dans la société brésilienne - Table-ronde introduite par des extraits de films en collaboration avec l’association Autres Brésils, animée par Ivan du Roy, journaliste à Témoignage chrétien. Avec le cinéaste Joel Zito Araújo, auteur de La Négation du Brésil, la cinéaste Ariel de Bigault, auteur d’une enquête sur les Noirs dans le cinéma brésilien, et l’économiste Pedro Caldas Chadarevian, doctorant à l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine de l’université Paris III. - Dans le cadre du forum des Images - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00

- Jeudi 2 juin - 21h - Omulu Orchestra en concert - Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião (dont Luiz Gonzaga est le plus illustre représentant), la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. A cela s'ajoute un univers plus tourné vers le jazz qui mêle valses, ballades et manoucheries et où l’improvisation trouve toute sa place. Métissée, expérimentale, la musique d’Omulu Orchestra distille une ambiance propice au voyage. Thomas Tissier peut compter sur la complicité de Kloo le Noan à la batterie et aux percussions (cajón, pandeiro), le souffle enchanteur de Vincent Rubio (flûte traversière, saxophone alto), le panache rythmique de la basse de Greg Martin et la finesse du soutien harmonique d’Akim Karboua à la guitare. - La Locandiera - 145, rue Oberkampf - 75011 Paris - Metro Saint-Maur ou Ménilmontant - Entrée libre

- Jeudi 2 juin - 21h - Jeudis Passion Bossa, avec Inês da Silva; Jaime Aledo, piano; Ruben Yañez, basse; Jhonny Huertas, guitare; Vincent Sauve, batterie - Une soirée pour se mettre au rythme des vagues de Copacabana, lieu mythique de la bossa nova. Inês interprète avec sa passion et sa sensualité les grands standards de bossa. La carioca de souche ne peut pas faire un concert sans la samba, la mpb(musique populaire brésilienne) et marie bien la chanson française avec la bossa nova. - Terra Brasilis - Hangar G2 Bassin à Flot n°1 - Quai Armand Lalande - 33300 Bordeaux - Réservations : 05.56.50.13.13

- Jeudi 2 juin - 22h - Ana Guanabara (chant)et Os Irmãos Souza, spectacle Feitiço Carioca - Ronaldo do Bandolim à la mandoline et Rogério Souza à la guitare (Os Irmãos Souza), présentent leur répertoire instrumental de choros (Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Baden Powell, Rogério Souza…), avec la complicité de Aline Soulhat (flûte et pandeiro). Ana Guanabara les rejoint ensuite pour chanter le meilleur de la samba, des années 30 aux compositeurs d’aujourd’hui (Noël Rosa, Ary Barroso, Cartola, Jobim, Vinicius de Moraes, Rodrigo Lessa…),accompagnée de Christian Paoli et de Remy de Souza (percussions). - Aux 7 Lézards - 10 rue des Rosiers - 75004 Paris - Métro Saint Paul - Tél : 01 48 87 08 97.

- Jeudi 2 juin - 18h30 - Tribune des Livres animée par Jean-Paul Duviols et Claude Fell - Sylvie Anne, Sébastien Lapaque (sous réserve), Maurice Lemoine, Marianne Millon, Annie Morvan, Michel Riaudel et Jean-Pierre Rousseau. - Maison de l'Amérique latine - 217, bd Saint-Germain - 75007 PARIS - Tél : 01 49 54 75 00 - Métro : Solférino ou Rue du Bac - RER : Musée d'Orsay - Bus : 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94

- Du jeudi 2 juin au 30 juillet - Hugo França - Design do Brasil! - Dans la mouvance sociale et écologique s'inscrit également le travail d'Hugo França, dont la galerie St-Père expose les œuvres brutes. «Je n'utilise que des arbres morts depuis très longtemps dans la forêt et ses environs, explique-t-il. Ma plus ancienne trouvaille? Un tronc de 800 ans. Il était là avant même la création du Brésil!» Dans son atelier à São Paulo, il affine et cire les troncs, les branches ou les racines pour donner naissance à des tables, des chaises longues aux formes dictées par la nature. - Galerie Saint Pères - 19, rue des Saints-Pères - 75006 Paris - 01-55-04-89-10

- Mercredi 1er juin - 21h - Ana Guanabara (chant)et Os Irmãos Souza, spectacle Feitiço Carioca - Ronaldo do Bandolim à la mandoline et Rogério Souza à la guitare (Os Irmãos Souza), présentent leur répertoire instrumental de choros (Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Baden Powell, Rogério Souza…), avec la complicité de Aline Soulhat (flûte et pandeiro). Ana Guanabara les rejoint ensuite pour chanter le meilleur de la samba, des années 30 aux compositeurs d’aujourd’hui (Noël Rosa, Ary Barroso, Cartola, Jobim, Vinicius de Moraes, Rodrigo Lessa…),accompagnée de Christian Paoli et de Remy de Souza (percussions). - Mam’Bia, resto-bar du Cap Vert, Musiques et Culture afro-lusophones. - 9 bis, Cour des Petites Ecuries - 75010 Paris - Métro Château d’eau ou Strasbourg Saint Denis. - Tél : 01 47 70 97 85.

- Mercredi 1er juin - 17h - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - Conférence de João José Reis, professeur au département d'histoire de l'Université Fédérale de Bahia, professeur invité à l'EHESS : Pour une histoire sociale du candomblé à Bahia (XIXe siècle) - Conférence en portugais - 54 Bd Raspail - salle 214 - 75 Paris

- Du 1er au 5 juin - 14h à 18h - Festival du Film Brésilien - Présenter la richesse de l’Amazonie au travers d’un Festival de courts métrages, telle est l’ambition de cette manifestation. Du documentaire, à l’intrigue policière en passant par la comédie musicale, ces 21 films mettent en scène les habitants, leurs coutumes, leurs croyances et légendes, leur mode de vie avec pour toile de fond les somptueux décors de la forêt amazonienne. Très différents les uns des autres, ces courts métrages soulignent chacun un aspect particulier de la société brésilienne mélange de modernité et de tradition. Bien loin des clichés, ce Festival présente cette région sous un nouveau jour, vision avant tout humaine, artistique et intellectuelle. - Palais de la Découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Du 1er au 5 juin - 30ème édition du Festival Musiques Métisses - Organisation de résidence d’artistes et de tournée dans le département. - 2 juin Peumeurray e os Pneumáticos (Scène Place Publique):, 3 juin Marcos Suzano e Alex Meirelles, Chico Cesar e Ray Lema, Naçao Zumbia (Scène Principale, 4 000 personnes); Bnegao e Tony Allen, Fabulous Troubadours e Marcos Suzano, Fuloresta do Samba (Scène Mandingue 3 000 personnes); Uakti, Stasi e Guello (scène Filands, 800 personnes) et Moleque da rua - 6, rue du Point du Jour - B.P. 244 - 16007 Angoulême cedex - Tél : 05 45 95 43 42

- Du 1er au 19 juin - Exposition de photos d'Araquém Alcântara - salle 13 - Palais de la Découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil" - Araquèm Alcantara, un photographe de renom au Palais… - Regroupant 30 photographies, cette exposition temporaire met en lumière les différents visages de l’Amazonie, ses paysages magnifiques, sa flore luxuriante et nous emmène à la rencontre de ses habitants et de sa faune sauvage. Mélange de couleurs, véritable Kaléidoscope d’une région encore mal connue, Araquèm Alcantara capture, avec beaucoup de cœur et d’humanité, des moments intenses, chargés d’émotions, et met en scène l’histoire de ces peuples pleins de vie et de traditions. - Palais de la Découverte

- Du 1er au 30 juin - Brésil, Giuseppe de Santis. - Cinéma, audiovisuel - Cinémathèque de Toulouse - 69, rue du Taur - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 62 30 30 10

- Du 1er au 30 juin - Programmes de projection de films ou documentaires suivis de débats sur les thèmes:
1) “Programme Faim Zéro”, avec l’invitation de Jean Christophe Rufin auteur de “Rouge Brésil” et Frei Beto, un des mentors du programme Faim Zero au Brésil.
2) “Grupo Cultural Afro Reggae - Favela Vigário Geral”, invitation d’un membre de l’Amnesty International, pour débattre la question du combat à la violence au Brésil, avec projection d’une vidéo et présentation d’un CD produits par les habitants de la Favela Vigário Geral à Rio de Janeiro; le projet montrera l’action du Grupo Cultural Afro Reggae (www.afroreggae.org.br) auprès de cette communauté. - Association Solidarité Provence Amérique du Sud - Marseille

- Du 1er juin au 30 juillet - Exposition sur les relations entre la France et le Brésil - L’influence française au Brésil depuis la fondation de l’Ecole des Beaux Arts à Rio de Janeiro en 1818, jusqu’aux contributions des architectes et urbanistes français au XXème siècle (Agache, Le Corbusier , Gire et Perret). - La contribution des architectes émigrés au Brésil qui ont étudié en Europe de l’Est, en Italie ou en France, acteurs d’importantes modifications du paysage urbain (São Paulo, Rio de Janeiro). - L’importance de la revue l’Architecture d’aujourd’hui pour la reconnaissance internationale de l’architecture brésilienne et le rôle de son fondateur, André Bloc. - DOCOMOMO - Sorbonne Institut d’Art - 3, rue Michelet - 75006 Paris

- Du 1er au 30 juin - 4ème Festival International des Arts et Culture Portugais - Le Festival Portugais 2005, qui se déroulera à Paris, a pour objectif de diffuser les arts et les créateurs portugais contemporains, pour une image rénovée de leur culture nationale. Pour cela le programme propose : Expositions de Photographie, d’Arts Visuels et de Publications Portugaises ; Conférence ; Performance Musique et Multimédia ; Cinéma ; Quinzaine de la gastronomie et du vin, éditions du cd “Portugal : a new sound portrait ”, du livre “Mutants II” et d’une édition spéciale de la revue “N_Numeromagazine_Portugal”. - Programme

- Du 1er juin au 30 septembre - Exposition sur les embarcations colorées du port de São Luis do Maranhão (ville fondée par les français en 1612). - Exposition organisée autour de 4 éléments : 1) La genèse du projet : les 1ères idées (1977-85) , le contrat de recherche (1985), la mise au point de résultat et le livre (1990-98), le projet du chantier naval-école (1998-2004) - Les photos des embarcations, des paysages de la côte du Maranhão, vidéos; 2)Les hommes et la nature (photos des chantiers, bois utilisés, vidéos) ; 3)La typologie des constructions : 18 panneaux et 15 maquettes ; 4) les prolongements du projet embarcations (chantier navale-école situé sur le Rio Bacanga. - Musée National de la Marine - Palais de Chaillot - 17, place du Trocadéro - 75116 Paris

- Mardi 31 mai - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir - Afrânio Garcia - Présentation des travaux d'étudiants : Jocelyne Guerreiro : Les militants de la jeunesse ouvrière catholique au Brésil - 105 Bd Raspail - salle 5 - 75 paris

- Mardi 31 mai - 9h - La France et le Brésil veulent renforcer leur coopération - Dans le cadre du lancement de l’Année du Brésil en France, UBIFRANCE, l’ONUDI et l’Institut Euvaldo Lodi du Brésil, organisent pour la première fois à Paris, des rencontres avec un ensemble exceptionnel d’institutions et d’organisations brésiliennes d’appui aux entreprises. - Objectif : ouvrir les portes du Brésil aux entreprises françaises. - UBIFRANCE, 10 avenue d’Iéna - 75016 Paris - métro Iéna - bus 82, 63 ou 32 - Programme - Conquista de mercado : Plataforma Brasil-Europa prepara ambiente para parcerias comerciais

- Du 31 mai au 1 juin - 19h30 - Hysteria, par le Grupo XIX de Teatro (Brésil). - Théâtre (ou spectacle musical) - Textes de Grupo XIX de Teatro (écriture collective) et mise en scène de Luiz Fernando Marques - Un spectacle où le public est au centre de la représentation - Rio de Janeiro, à la fin du XIXème siècle dans un établissement psychiatrique : cinq femmes se racontent dans leurs moments les plus sensibles et nous entraînent dans les pages secrètes de leur existence. Ecrit à partir de documents véridiques, le spectacle traite de ce que l'on appelait " l'hystérie féminine ". Mais également de la condition de la femme à l'aube du passage d'un Brésil rural à un Brésil urbain ; au moment où le pays sort d'un régime monarchique et vient de donner la liberté aux esclaves. - Issu de l'école de théâtre de l'Université de São Paulo, le Grupo XIX de Teatro est essentiellement composé de femmes. Sa recherche se base sur les principes d'un théâtre collectif où les frontières entre acteurs, metteur en scène et dramaturge sont très flexibles. - Ville de Romans - Office de Tourisme Place Jean Jaurès - Maison des Arméniens - 26100 Romans Sur Isère - Téléphone : 04 75 02 28 72

- Du 31 mai au 26 juillet - Le Cisne Branco, voilier-école de la marine brésilienne, quittera la ville de Rio de Janeiro le 8 avril 2005, transformé en espace culturel : Cannes 31 mai au 4 juin, Marseille 6 au 9 juin, Bordeaux 17 au 20, Nantes 8 au 13 juillet, Brest 16 au 20 juillet et Rouen 23 au 26 juillet. Evénements dans chaque ville : théâtre de rue, concerts, expos, jeux sportifs, colloques, etc. Large couverture avec les medias locaux.

- Lundi 30 mai -21h - Sol Brasil - Laure Trazzi et Alisson Gontijo Voix et guitare - Un concert à la fois intimiste et chaleureux. Des chansons revisitées de Tom Jobim, Guinga, Candeia, Djavan, Joyce, Chico Buarque, Peninha. Des reprises, des compositions personnelles et des surprises. - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (m.Odéon) - 75006 Paris - Entrée libre (places assises limitées) - Happy hour jusqu’à minuit (démi 3 euros, caipirinha 5 euros)

- Lundi 30 mai - 20h30 - Contra Todos, de Roberto Moreira - Contre Tous - 2004 - VOSTF - 95min - Dans la banlieue de São Paulo, une famille en crise est confrontée à un mystérieux meurtre et vie une suite d’événements inattendus et fatals. Dans un quartier déshérité de la banlieue de São Paulo, habite Teodoro, sa fille Soninha et sa deuxième femme Claudia. La vie de cette famille modeste est une vie de mensonges. Teodoro, qui se présente comme un homme pieux, gagne sa vie comme tueur, agressif , il frappe sa fille Soninha et a une relation extraconjugale avec Terezinha, compagne de culte. Insatisfaite de son mariage, Claudia vit un romance avec Julio, fils du boucher. Waldomiro, l’associé et ami de Teodoro est l’objet de désir de Soninha.
L’action commence par le meurtre de Julio. Soupçonnant son mari, Claudia détruit la maison et s’enfuit. Dans un hôtel du centre ville, elle fait connaissance avec le gardien Lindoval qu’elle se met à fréquenter. Fatigué, Teodoro décide de quitter São Paulo, de se marier avec Terezinha et d’envoyer Soninha chez ses grands-parents. Mais rien ne se passe comme prévu, entraînant alors une suite d’événements et de malentendus tragiques … - Organisée par l'association Bem-Te-Vi - Cinéma Mk2 Quai de Seine - 14 Quai de la Seine - 75019 Paris - Métro Jaurès ou Stalingrad

- Lundi 30 mai - 20h30 - Discours, Savoir et Pouvoir : Recherches et dialogues dans l'année du Brésil en France. Dans le cadre de la coopération entre les universités brésiliennes et françaises, le GEADA-Groupe d'Analyses de Discours d'Araraquara, São Paulo, Brésil, propose une discussion autour des travaux des chercheurs en sciences humaines. La problématisation des aspects médiatiques, linguistiques, psychanalytiques, philosophiques, historiques, sociologiques et anthropologiques composent les champs hétérogènes du savoir et du pouvoir à travers lesquelles le discours se dévoile à la fois dans une dispersion de positions et de lieux parmi des régularités socio-historiques. Colloque pluridisciplinaire organisé par le comité des résidents avec le partenariat de : Maison du Brésil ; CERAL-Centre de recherches sur les actions locales – Paris XIII ; Centre de philosophie de l'Université Fédérale de Minas Gerais, Brésil ; Maison d'édition Claraluz, Brésil. - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Lundi 30 mai - 18h - Panorama de la littérature portugaise - Revue Siècle 21 - littérature et société avec Sophie Kepes (siècle 21), Marie-Hélène Piwnik, les auteurs et les traducteurs - Lancement du numéro 6 - Centre Culturel Calouste Gulbenkian - 51, avenue d'Iéna - 75116 Paris - Tél : 01.53.23.93.93 - Fax : 01.53.23.93.99 - Sommaire

- Dimanche 29 mai - Soirée Thema dimanche - A coeur du Brésil : avec le film "Central do Brasil" de Walter Salles et deux documentaires : "Jungle fever" et "Paulinho da Viola, mon temps est aujourd'hui". - Arte

- Dimanche 29 mai - 19h - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Ateliers, Cavalcade, animations diverses… - 16000 Angoulême

- Dimanche 29 mai - 16h - "La Grande Forêt". Contes d'Amazonie par la Créatures Compagnie. "La Grande Forêt" est une histoire originale construite autour des contes indiens d'Amazonie. Le récit est rythmé de chants, de musiques, de sons créés en direct, accompagnés de danses. Avec les deux conteurs Hubert Jegat et Jorge Valente. - Maison Gérard Philipe - Chemin du Bac de Gency - 95000 CERGY

- Dimanche 29 mai - à partir de 15h - « La spiritualité au Brésil » - Avec documentaires et spécialités culinaires Brésiliennes - « Macumba », Pierre Kast ( 95 mn, 1969) - Un reportage sur les religions noires. - « Africains du Brésil : Arrivée des Dieux à Bahia », de Yves Billon ( 52 mn, 1974) - En collaboration avec Périplans - L’univers Cité - 16 rue Georges Danton - 59000 Lille

- Samedi 28 mai - 21h - Ana Guanabara (chant)et Os Irmãos Souza, spectacle Feitiço Carioca - Ronaldo do Bandolim à la mandoline et Rogério Souza à la guitare (Os Irmãos Souza), présentent leur répertoire instrumental de choros (Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Baden Powell, Rogério Souza…), avec la complicité de Aline Soulhat (flûte et pandeiro). Ana Guanabara les rejoint ensuite pour chanter le meilleur de la samba, des années 30 aux compositeurs d’aujourd’hui (Noël Rosa, Ary Barroso, Cartola, Jobim, Vinicius de Moraes, Rodrigo Lessa…),accompagnée de Christian Paoli et de Remy de Souza (percussions). - La Guinguette Pirate - 11, Quai François Mauriac, face à la Grande Bibliothèque - 75013 Paris - Métro Bibliothèque François Mitterrand ou Quai de la Gare - Tél : 01 43 49 68 68

- Samedi 28 mai – 20h30 - Ciné-bar brésilien - 21h - Projection de deux court-métrage de Eduardo Valente, suivie d'une rencontre avec le réalisateur. - Au programme : Châtain (Castanho, Brésil, 2002, 12', vostf). - Une comédie musicale sur l'amour et tout ce qu'on fait par amour. Sélectionné pour la Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2003 ; Un Soleil orangé (Um Sol Alaranjado, Brésil, 2001, 17', vostf). Quatre jours dans la vie d'un père et de sa fille. Prix Cinéfondation Cannes 2002. - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - 23h - Bar brésilien - Une soirée proposée par le Comité des résidents. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Samedi 28 mai – 19h - Conférence : « L’Héritage de la Musique Noire au Brésil, Le Nordeste » avec Jean Pierre Estival, ethnomusicologue. Soirée documentaire, avec animation Capoeira ( Angoleiros do Mar, Nação Palmares) spécialités culinaires Brésiliennes (O Brasil ) - En collaboration avec Périplans - L’Univers Cité - 16 rue Georges Danton - 59000 Lille

- Samedi 28 mai – 17h30 - Marcia Maria - "show case" avec le guitariste Luiz de Aquino - Un tempérament de feu et un timbre de voix exceptionnel. La bossa-nova, elle a tombée dedans lorsqu'elle étais petite et son nouvel album rend hommage à l'un des pères du genre: Antonio Carlos Jobim. Belle Façon de célébrer cette année du Brésil. - FNAC Les Ternes - 27/30, avenue des Ternes - 75017 Paris - Tél: 01 44 09 18 00

- Samedi 28 mai – 14h à 19h - Carnaval du Bas-Montreuil - Explosion de couleurs percussions et rythmes endiablés. - Défilés, ateliers, stands, ... - Association du Carnaval du Bas-Montrteuil - 67 bis, rue Marceau -93100 Montreuil - 06 83 31 90 91

- Du 28 mai au 26 juin - "Images du Brésil" - Brasilia, Photographies de Stéphane Herbert et Olho Vivo, Photographies réalisées par les enfants de "Morro Preventório" - Commanderie Saint-Jean - 24, rue Widmer - 91100 Corbeil-Essonnes - Ouvert tous les jours de 14 h à 18 h, sauf le mardi - Renseignements : 01 60 89 37 86 - 01 60 89 75 36

- Vendredi 27 mai - Marcio Faraco (Brésil). - Thème : Musiques traditionnelles et du monde - Avec : Patrick Larose (guitare), Christophe Bras (batterie), Julio Goncalves (percussions), Josué Domingues (basse). - Théâtre du Muselet, Scène Nationale - Grand Théâtre - Espace Pierre Dac 5, rue des Fripiers - 51000 Châlons en Champagne - Téléphone : 03 26 69 50 99

- Vendredi 27 mai - 20h - Concert/Feijoada Brasileira - "8° Rencontre International des Amis de Heitor de Pedra Azul en France" - Debut de la commemoration du 5° Anniversaire du "Brésil Sertão et Mer" - Heitor de Pedra Azul, auteur-compositeur-interprète: voix et guitare; Damien Hennicker, saxophonnes; Thiecko, Percussions - "La Brasserie des Vosges" - 61, rue Turenne - 10000 Troyes - Réservations : 0325732518 (de 9h00 à 15h00)

- Du 26 mai au 7 juin - Feira Internacional de Nancy - Pará e Pernambuco foram os dois Estados brasileiros escolhidos como convidados de honra para exporem seus atrativos culturais, artísticos e comerciais na feira

- Du 26 au 29 mai - Le Marathon des Mots - Un marathon unique en son genre : 4 journées durant, des écrivains français et étrangers, des actrices et acteurs partageront avec le public leur passion des mots en lisant des textes. Un concept nouveau, unique en France, s’inspirant d’expériences existantes à l’étranger qui rencontrent régulièrement un grand succès public. Un événement festif à dimension régionale, nationale et internationale, une performance physique, un spectacle en soi dont les acteurs sont aussi ceux qui y participent, y assistent, le public, espéré à 50 000 personnes pour la première édition. - Le Marathon des Mots - 21, Allée Paul Sabatier - 31000 Toulouse

- Jeudi 26 mai - 20h - Airs et Duos - Les sopranos Alzeny Nelo et Tatiana Abeilhe vous proposent une promenade avec les compositeurs: Mozart, Faure, Debussy, Brahms, Tchaïkovski, Granados, Villa-Lobos… Un concert de mélodies, Lieder , airs et duos d'opéras du XVIII au XX siècle. Un programme plein de diversité, de sensibilité et aussi d'humour animé par Alzeny Nelo et Tatiana Abeilhe accompagnées au piano par Rochelle Vidili. - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Jeudi 26 mai - 19h30 Conférence - Cycle APEB Muséologie - « Un regard esthétique: science et art dans les musées scientifiques et techniques » Conférence de Catia Rodrigues Barbosa (enseignante en physique au Centre d'éducation technologique de Minas Gerais/CEFET-MG, doctorante au Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris) dans le cadre du cycle proposé par l'Association des chercheurs et étudiants brésiliens en France (APEB-Fr). Entrée libre. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Jeudi 26 mai - 19h - Concert littéraire - Cobra Norato - Dans le cadre de l’année du Brésil en France, la bibliothèque François Villon est heureuse de vous accueillir à la lecture-spectacle donnée par Frédéric Pagès, comédien-chanteur, compositeur, écrivain et Xavier Desandre-Navarre, musicien. - Rendez-vous avec la forêt Amazonienne du Brésil, ses mythes et sa culture - Les éditions Mémo présentent à cette occasion, une nouvelle édition de l’ouvrage Cobra Norato de Raul Bopp dont Frédéric Pagès s’est inspiré pour construire son spectacle. - Bibliothèque François Villon - 81, bd de la Villette - 75010 Paris - Tél. 01 42 41 14 30 - Entrée libre

- Jeudi 26 mai - 17h - La Librairie Portugaise & les éditions Chandeigne vous invitent au lancement de : Charlemagne, Lampião & autres bandits - Anthologie de la « littérature brésilienne de Cordel », traduite par Anne-Marie Lemos & Annick Moreau & Tombe, tombe au fond de l'eau de Mia Couto, traduction d¹Elisabeth Monteiro Rodrigues en présence des traductrices et du dessinateur brésilien Nelson Cruz illustrateur du Conte de l'école de Machado de Assis - Librairie Portugaise -10 rue Tournefort - 75005 Paris - 01 43 36 34 37

- Jeudi 26 mai - 21h - Jeudis Passion Bossa, avec Inês da Silva; Jaime Aledo, piano; Ruben Yañez, basse; Jhonny Huertas, guitare; Vincent Sauve, batterie - Une soirée pour se mettre au rythme des vagues de Copacabana, lieu mythique de la bossa nova. Inês interprète avec sa passion et sa sensualité les grands standards de bossa. La carioca de souche ne peut pas faire un concert sans la samba, la mpb(musique populaire brésilienne) et marie bien la chanson française avec la bossa nova. - Terra Brasilis - Hangar G2 Bassin à Flot n°1 - Quai Armand Lalande - 33300 Bordeaux - Réservations : 05.56.50.13.13

- Du 26 mai au 26 juin - Exposition itinérante visant à montrer les interventions de CO : enterrement de toiles vierges ou déjà peintes, dans les lits des rivières à sec et dans les forêts (en France et au Brésil). L’idée est de montrer que l’art est partout sur la planète et que l’intervention de la nature est, à ses yeux, elle aussi de l’art, car elle renforce et soutient son inspiration artistique. - Les quatre saisons - Christina Oiticica - Chapelle Salpetrière - Paris

- Du 26 mai au 31 juillet - Zona Branca est une création partagée entre la France et Rio de Janeiro, une rencontre entre le hip-hop et la capoeira. Sur scène, douze danseurs et sept musiciens brésiliens menés par les pionniers du hip-hop hexagonal. Un programme de danses urbaines qui privilégie les démarches individuelles et singulières et la rencontre autour d’un art commun, par-delà les frontières. - A partir de mai 2005, en collaboration avec la Sesc Rio de Janeiro, le CNCDC accueille douze danseurs brésiliens pour une résidence de trois mois. Préparée par de nombreuses répétitions préalables avec des danseurs hip hop français à Rio, la résidence débouche sur une création en juin à Châteauvallon, suivie de représentations à la Maison de la Danse à Lyon et d’une tournée en juillet dans toute la France. - CNCDC Châteauvallon - BP 118 - Ollioules 83192
Tournée : Martigues / Brest / Paris / Lyon / Aix-en-Provence / Vaison-la-Romaine (Festival de Danse de Vaison-la-Romaine - 84110 Vaison-la-Romaine)

- Mercredi 25 mai - 20h - Table ronde : « Réflexions et analyses autour des médias français et brésiliens contemporains » - Lors des séances du séminaire « Histoire des médias, de l'image, des propagandes à l'époque contemporaine » (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), coordonné par le Professeur Christian Delporte, a surgi l'intention de présenter au public en général quelques réflexions et analyses comparatives autour des médias français et brésiliens modernes. Devant la puissance et le rayonnement incontestable des médias contemporains, cette table ronde propose un regard croisé comprenant différentes approches pour que l'on puisse essayer de les interpréter. Avec : Christian Delporte (Professeur d'Histoire Contemporaine à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) : « La crise de la presse française? Le regard de l'historien ». Luzmara Curcino Ferreira (doctorante en Linguistique à l'Université de l'État de São Paulo/UNESP et à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales/EHESS) : « Des nouvelles techniques éditoriales de la presse brésilienne: le magazine Veja ». Carlos Piovezani Filho (doctorant en Linguistique à l'Université de l'État de São Paulo/UNESP et à l'Université Paris III/Sorbonne Nouvelle) : « Les stratégies linguistiques de légitimation énonciative des médias brésiliens ». Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Mercredi 25 mai - 17h - Conférence de Ricardo Abramovay, professeur du département d'économie de la FEA et du Programme Environnement de l'USP, chercheur du Conseil National de la Recherche Scientifique (CNPq) : Impasses das políticas sociais brasileiras : O caso da pobreza rural - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - 54, Bd Raspail - 75 Paris - salle 214

- Mercredi 25 mai - Cafés Géographiques - Dans le cadre de leur programmation habituelle, les cafés géographiques organiseront une soirée sur le thème du Développement du territoire et de l’Environnement au Brésil: “Territoires indigènes en Amazonie” débat animé par Pascale de Robert, chercheur à l’IRD et à l’EHESS
2) Un repas géographique (en mai 2005) : "Le Brésil dans votre assiette" autour d’un repas brésilien : un débat animé par un géographe des universités de Toulouse ou de Pau ; la cuisine brésilienne est un point de départ pour débattre sur les terroirs, l’alimentation, la famille et la place des femmes , le Brésil de Lula, le poids international du Brésil, etc. - Partenaires: le réseau des cafés géographiques dans le monde via, le site cafe-geo-net. - Université de Toulouse Le Mirail - Université d’Albi - la librairie: Ombres Blanches qui pourra réaliser une vitrine sur le Brésil, ses auteurs et les manifestations brésiliennes en France - 31000 Toulouse

- Les Mardi 24 et mercredi 25 mai - 20h30 - Trova Brasileira - La Belle Époque au Brésil - C'est à la Belle Époque que la musique populaire brésilienne commence à fixer son style particulier, avec le mélange des influences « nègres », européennes et indigènes. Ce mélange, enrichi par les rencontres avec d'autres cultures, européennes et asiatiques, apporte aussi une nouvelle expression qui sera l'élément basique pour le développement des Arts brésiliens, concrétisés en Littérature avec la Semaine Moderne, Anthropophagie des Arts plastiques (1922). - Trova Brasileira opère le mélange du Jazz brésilien, de la musique classique et du folk brésilien. Ils reprennent avec leurs propres arrangements la musique de Chiquinha Gonzaga, le classique Choro de Pixinguinha et Tango Brasileiro de Ernesto Nazaré. - Marta Laurito Chant; Maria Bragança Saxophon Soprano / Alto ; Eliane Salek Piano; Angela Frontiera Drums / Percussion - Espace Jemmapes - 116, quai de Jemmapes - 75010 Paris - Réservations Théâtre : 01 41 57 31 94

- Du 24 au 29 mai - Les papillons et poissons d'Amazonie - Exposition de Cristina Portella, accessible aux non-voyants - salle 13 - Palais de la Découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Mardi 24 mai - 20h30 - Groupe Vocal Sabiá - Felicidade, Samba em Prelúdio, Trem das Onze, Tarde em Itapoã et d'autres grands classiques de la MPB chantés par un groupe franco-brésilien, sous la direction de Roberto Moura, avec le trio PUC de Curitiba : Rosemeri Paese, Fabio Cardoso et Joel Junior. Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Mardi 24 mai - 20h - Soirée Musique Populaire brésilienne - Première partie avec Two Note, duo vocal féminin avec Daniella Barda et Véronique Lherm - Seconde partie avec le groupe Sonora Brasilis - Vingtième Théâtre - 7 rue des Platrières - 75020 Paris - 01 43 66 01 13 - 12 €

- Mardi 24 mai - 19h - Cocotte Musique vous invite à venir goûter les premiers mets photographiques du Festival Brésil Anthropophage : 10-11-12 juin à la Friche La Belle de Mai à l’occasion du vernissage de l’exposition photo "De Marseille à Sao Paulo : Regards sur l'immigration comorienne et japonaise" - Vernissage accompagné d’une présentation du Festival et d’un apéro-concert ! - Dakiling - 45 A, rue d'Aubagne - 13001 Marseille - Tél/fax : 04 91 33 45 14
Tout le programme de Festival Brésil Anthropophage sur le site de Cocotte Musique - Cocotte Musique/Sampaca - Friche de la Belle de Mai - 41, rue Jobin - 13003 Marseille - Tél: + (33) 04 95 04 95 66

- Mardi 24 mai - 18h00 - Multiculturalité et métissages - Multiculturalité et métissages dans la musique ancienne luso-brésilienne. Conférence par Rui Vieira Nery, musicologue, Université d'Evora. - Centre Gulbenkian - 51, av. d'Iéna - 75116 Paris - Tél. : 01 53 23 93 93

- Mardi 24 mai - 15 h - Les Indiens du Brésil : une identité menacée ? - Par Patrick Menget, directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes études et Président de Survival International France. - Les Indiens représentent aujourd'hui une infime minorité de la population brésilienne et leur place dans le pays reste encore problématique même si de grands progrès ont été effectués depuis une vingtaine d'années … - Inscription par courriel - Palais de la découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Mardi 24 mai - 9 h - Paulo Neves, professeur du département des sciences sociales de l'Université de Sergipe : Etat, contrôle social et participation populaire : la police communautaire au Brésil - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir, Afrânio Garcia - 105, Bd Raspail - salle 5

- Mardi 24 mai - Tempo de verão. - Danse - Chorégraphie : Marcia Milhazes. Par la compagnie Marcia Milhazes Dança (Brésil). - Théâtre du Muselet, Scène Nationale - Grand Théâtre - Espace Pierre Dac 5, rue des Fripiers - 51000 Châlons en Champagne - Téléphone : 03 26 69 50 99

- Du 24 mai au 18 juin - "De Marseille à São Paulo : Regards sur l'immigration comorienne et japonaise" - Photographes Muriel Giambino (France) & Marcus Kiyohide Iizuka (Brésil) - Ce sont deux regards croisés surprenants qui sont proposés ici, entre le travail d’une photographe marseillaise sur la communauté nippo-brésilienne de São Paulo et celui d’un nippo-brésilien sur la communauté comorienne de Marseille. - Daki Ling - le Jardin des Muses - 45a, rue d'Aubagne - 13001 Marseille

- Le lundi 23 et 24 mai - 9h30 - Journées d’Etudes Lisiéres du Brésil - Fronteiras do Brasil - L'étude des rapports entre l'Amérique portugaise et l'Amérique espagnole offre un vaste chantier encore peu fréquenté. S'interroger sur les zones communes à ces deux empires et à leurs héritiers permet de reprendre l'étude de la Frontière au sens le plus large du terme dans la perspective dynamique d'un espace de circulations et d'interactions incessantes, de mélanges et de métissages. En cette Année Brésil, on a choisi d'ouvrir ces enquêtes en partant des lisières du Brésil, de l'Amazonie et des pays du Rio de la Plata, et de suivre leur devenir du XVIIe au XXe siècle. - EHESS (CERMA)- Amphithéâtre - 105, bd. Raspail - 75006 Paris - Programme

- Lundi 23 mai -21h30 - Sol Brasil - Iara Kelly et Jeferson reviennent au Bar Three avec leurs répertoires de sambas classiques, y compris Cartola, Noel Rosa, Candeia, Paulinho da Viola, Chico Buarque entre autres - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (m.Odéon) - 75006 Paris - Entrée libre (places assises limitées) - Happy hour jusqu’à minuit (démi 3 euros, caipirinha 5 euros)

- Lundi 23 mai - 13 h - Idéologies et pratiques du développement en Amazonie brésilienne, Philippe Léna : "Terres libres" et expansion de frontière - 105 Bd Raspail - 75 Paris - salle 11

- Lundi 23 mai - 13 h - Migrations internationales : études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil, 1870-1950), Mônica Schpun : L’exile comme migration. Le regard décalé du "dernier exilé" Brésilien en France : Sebá, personnage de l'humoriste Jô Soares Avec une sélection de sketches de Sebá, que nous regarderons ensemble, il sera question pour cette dernière séance d’examiner ce regard aux multiples décalages que porte sur son pays natal, et sur son temps, un “revenant” issu de sa propre histoire. - 54 Bd Raspail - 75 Paris - Salle 337

- Dimanche 22 mai - 15h - Ana Guanabara (chant)et Os Irmãos Souza, spectacle Feitiço Carioca - Ronaldo do Bandolim à la mandoline et Rogério Souza à la guitare (Os Irmãos Souza), présentent leur répertoire instrumental de choros (Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Baden Powell, Rogério Souza…), avec la complicité de Aline Soulhat (flûte et pandeiro). Ana Guanabara les rejoint ensuite pour chanter le meilleur de la samba, des années 30 aux compositeurs d’aujourd’hui (Noël Rosa, Ary Barroso, Cartola, Jobim, Vinicius de Moraes, Rodrigo Lessa…),accompagnée de Christian Paoli et de Remy de Souza (percussions). - La Flèche d’Or - 102 bis, rue de Bagnolet - 75010 Paris - Métro Gambetta ou Alexandre Dumas

- Dimanche 22 mai - 15h - Projection du film de Marc Bruwier "Indios... Adios" suivi d'un débat avec le réalisateur, à l'occasion de l'exposition "Sur la piste des Indiens d'Amazonie", du 14 mai au 26 juin 2005, - Exposition d'objets d'art Indien et de photos - collection privée de Marc Bruwier - Maison Gérard Philipe - Chemin du Bac de Gency - 95 000 Cergy - Accès : A15 sortie n°10, direction Cergy-Port / Cergy-village puis suivre le fléchage. - Par les transports en commun, RER A arrêt "Cergy Préfecture" puis bus n°38 arrêt "Gency". - Entrée libre - Renseignements : 01.30.38.18.75 du mercredi au dimanche. - Pour en savoir plus, site internet de la ville

- Dimanche 22 mai - Un dimanche de danse. - Un regard sur la création chorégraphique. - Le projet de Coletivo Improviso est né de la rencontre d'artistes d'univers différents lors d'un atelier pour acteurs et danseurs dirigés par Enrique Diaz et Mariana Lima. - Avec Cristina Moura Raquel Rocha, Luciana Fróes, Ludmila Rosa,Denise Stutz, Felipe Rocha, Gustavo Ciríaco, Joelson Gussow, Marcelo Olinto, Daniela Fortes, Dani Amorim, Renato Linhares - La Filature, Scène Nationale - 20, allée Nathan Katz - 68100 - Mulhouse - Téléphone : 03 89 36 28 28

- Du 21 au 25 mai - Une exposition retraçant des voyages au Brésil vont servir de support pour parler de l'année Brésil à la bibliothèque de St Jean de la Porte Savoie. - Une animation avec une classe d'enfants se déroulera les 18 et 19 mai avec construction de cerfs-volants; musique et danse. - 73250 St Jean de la Porte - Tél : 04 79 71 49 33

- Samedi 21 et dimanche 22 mai - Les Petites Comédies de l'eau - 2ème édition dans le cadre du Festival de l'Oh ! - Cie de la Gare - Douce, amère, lourde, plate, forte, salée... l'eau n'a pas fini de nous troubler. - Des textes contemporains écrits par les auteurs Walter Freitas, João de Jesus Paes Loureiro et Milton Hatoum évoquent le thème de l'eau et sa perception dans leur région d'origine. Ainsi, alors que Walter Freitas parle de la sécheresse qui sévit dans la région du Nordeste, Milton Hatoum parle des nombreuses crues de l'Amazone. - Création de la Cie de la Gare à partir des textes de 4 auteurs brésiliens. - A partir des problématiques de l'eau, une commande de textes est faite à 4 auteurs brésiliens. Ces derniers sont issus de régions très contrastées, la région amazonienne et ses abondantes ressources en eau, et le Nordeste, qui subit une grande sécheresse. A travers des formes littéraires singulières, les auteurs révèlent des façons de vivre avec l'eau très différentes. - Les textes sont ensuite mis en scène par la Cie de la Gare avec des comédiens bilingue français-portugais. - 5 formes courtes, de 15 minutes environ chacune, seront présentées dans le cadre du festival de l'Oh ! - Gare au Théâtre - 13, rue Pierre Sémard - 94400 Vitry-sur-Seine - Tél.: 01 55 53 22 22

- Samedi 21 et dimanche 22 mai - Le festival de l’Oh ! - Pour la 5e année consécutive, dans 26 escales du Val-de-Marne, mais aussi à Paris, dans l’Essonne et en Seine Saint-Denis, le festival de l’Oh! invite les franciliens à redécouvrir le bonheur de vivre au bord de l’eau, à naviguer sur la Seine et la Marne et à s’ouvrir aux enjeux de l’eau. - Le fleuve Amazone, invité d’honneur - le Carnaval de l'Oh! - Boi-Bumbá - Danse in situ - Un bateau pour les enfants de Belém - L'amour des jeux - exposition Salgado - Informations et Programme

- Samedi 21 mai - 14h à 21h et Dimanche 22 mai - 14h à 23h - Fête de la Cité - Le Comité des résidents de la Maison du Brésil vous invite a une série d'activités autour de la danse et de la musique organisées dans le cadre de la Fête de la Cité incluant une Roda de Capoeira, lutte martiale inventée pendant l'esclavage au Brésil, et un Trio Elétrico, fête typique de Salvador de Bahia où des camions circulent dans les rues en diffusant des musiques variées (carnaval, axé, timbalada …), et plus encore! - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00- RER B : Station Cité Universitaire

- Samedi 21 mai - 14h - Association pour la promotion de la culture brésilienne en France - Dans le cadre de l Année du Brésil en France et de la fête de la Cité Universitaire de Paris, L'ADEPBA organise un colloque sur le thème : "Acteurs de la diffusion de la culture brésilienne en France" - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - RER B : Station Cité Universitaire

- Les 20, 21 et 22 mai - Não Olhe Agora (A ne pas regarder maintenant) - Création Coletivo Improviso - Direction artistique Enrique Diaz et Mariana Lima - Le projet de Coletivo Improviso est né de la rencontre d'artistes d'univers différents lors d'un atelier pour acteurs et danseurs dirigés par Enrique Diaz et Mariana Lima. Coletivo Improviso utilise l'improvisation et la connexion entre les artistes aux diverses disciplines pour poser un nouveau regard sur des questions liées à l'urbanité. Découverts dans un festival de théâtre de rue à Rio, ces quatorze danseurs, comédiens, musiciens, virtuose de l'improvisation fabriquent une performance sur-mesure sur des thèmes donnés : privé-public ou intérieur-extérieur, chute d'une chaise, déplacement le plus lent possible d'un objet… Une base de travail qui permet de passer de l'improvisation à la composition. - La Filature - 20 Allée Nathan Katz - 68090 Mulhouse Cedex

- Du 20 au 22 mai - 20ème Edition - La Comédie du Livre à Montpellier - Cette fête du Livre se déroule place de la Comédie à Montpellier, en plein air et attire chaque année plus de 100 000 visiteurs. Elle est la seconde manifestation en France après le Salon du Livre tant en terme de fréquentation que d’activités: débats publics, cafés littéraires, espace jeunesse - elle réunit chaque année plus de 300 écrivains et invite également un pays hôte: le Brésil en 2005 - Présence d’écrivains brésiliens : Bernardo Carvalho, Chico Buarque de Hollanda, Jean-Paul Delfino, Luiz Fernando Verissimo, Milton Hatoum, Moacyr Scliar, Betty Mindlin et Tabajara Ruas. Ces rencontres seront ponctuées de débats publics, cafés littéraires et forum sur les thèmes suivants : Amazonie; Indiens; les villes; expérience politique de Lula; métissage. Partenariat avec Le Monde et France Culture. - Forum : Rencontres à l’Université Paul Valéry - Place de la Comédie

- 20 et 21 mai - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Ateliers et Cavalcade-Carnaval - La cavalcade - Parc expo - Rens. 05 46 30 08 52 - 17000 La Rochelle

- Vendredi 20 mai - 21h00 - Armazém Abaporu - Emmenés par le compositeur et arrangeur Sérgio Cardoso, les membres d'aRMAZÉM aBAPORU distillent une musique métissée, un son nouveau qui tout d'abord surprend, puis nous emmène en voyage, quelque part entre l'Amérique et l'Europe, entre le "forro" et la musique contemporaine française, dont les influences sont notoires dans les compositions de Sérgio Cardoso. Différents styles de musique traditionnelle brésilienne comme le jôngo, le maracatu et le zambê sont utilisés comme autant de sources d'inspiration pour un ensemble de compositions dans des harmonies et des mélodies inhabituelles. - Satellit Café - 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 - Paris - Tél.: 01 47 00 48 87 - Métro : Oberkampf ou Saint Ambroise

- Vendredi 20 mai - 20h30 - Concert de Gilberto Gil, actuel Ministre de la Culture du Brésil, dans le cadre du XXème anniversaire de la Comédie du Livre - L’occasion d’une fête inoubliable aux rythmes afro-brésiliens. - Le concert aura lieu au Zénith de Montpellier - 20 euros - 34000 Montpellier

- Vendredi 20 mai - Brésil sur Seine - Reconstitution du retour de Binot Paulmier de Gonneville à Honfleur : création d’une série de “tableaux vivants” joués par des comédiens en différents points de la ville, retraçant le retour à Honfleur du navigateur marchand Binot Paulmier de Gonneville il y a 5 siècles. Exposition itinérante “L’autre et le monde, le monde de l’autre” avec des Cabinets de Curiosités. - 14600 Honfleur

- Vendredi 20 mai - Soirée thématique sur Arte : - Orfeu Negro, la danse des morts à Rio avec le film "Orfeu Negro" de Marcel Camus et du documentaire "A la recherche d'Orfeu Negro".

- Vendredi 20 mai - 20h - Concert - Carte blanche à Paul Mindy. - Pour fêter les musiques du Brésil, le Conservatoire Erik Satie et la Maison du Brésil donnent carte blanche à Paul Mindy pour présenter un concert avec les artistes invités Toninho Ramos (guitare), Flavio Esposito (guitare-chant), Vlaïllitch Tuffa (percussions) et les classes de percussions et de théâtre du Conservatoire Erik Satie, du conservatoire municipal de Grigny et du CNR d'Aubervilliers-La Courneuve. Batucada, Maracatu, MPB, Villa-Lobos, Tom Jobim, Choro. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Du 19 au 28 mai - Troisième édition du Festival Trans'Latines - Un festival des cultures latino-américaines à Paris. - Programme

- Les 19 et 20 mai - 3ème colloque de l’IFBAE (Institut franco-brésilien d’Administration des Entreprises) à l’ESA de Grenoble - La gestion internationale des pays émergents : 19 mai: la coopération économique France-Brésil: partage d’expériences entre entreprises en France et au Brésil; 20 mai: séminaire de recherche. - IFBAE/ESA - Grenoble

- Les 19 et 20 mai - Journées d’études ERILAR (Équipe de recherche interdisciplinaire en langues romanes) et LIRA (Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les Amériques)
19 mai - Le père Louis Joseph Lebret dans le débat sur le rôle de l’Église au Brésil. Autour du concile Vatican II.
20 mai - L’influence de la pensée d’Ernest Renan sur le débat idéologique dans le Brésil du XIXème siècle (Nation – Religion).
Université Rennes 2 - Haute Bretagne - Place du Recteur Henri Le Moal - 35043 Rennes Cedex

- Jeudi 19 mai - Cycle de cinéma Brésilien - Auditorium de la Médiathèque - Rueil-Malmaison - Informations

- Jeudi 19 mai - 20h - Musicoramos – 7ème édition - Avec Monica Passos (voix), Toninho Ramos (guitare), Edmundo Carneiro (percussions) et leurs invités. Une rencontre musicale proposée par EMATORA - Ecole de Musique Associative Toninho Ramos. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Jeudi 19 mai - 21h - Armazém Abaporu - Sérgio Cardoso, compositions et arrangements - Armazém est un groupe de musiciens brésiliens aux formations et aux expériences diverses : venus du jazz, du classique, ou encore de la pop en passant par le funk/rock, ils produisent une musique aux couleurs uniques et exotiques. Musique excitante et enthousiasmante, qui libère toute son énergie sur scène et réjouit amateurs de jazz, passionnés de musique contemporaine, aventuriers des musiques du monde ou fans de Frank Zappa… Après un premier album en hommage à Hermeto Pascoal (sorti en 2002), Armazém enregistre un second CD, Tupigrafia, pour lequel Sérgio Cardoso réalise l'arrangement de Tupizanda, toujours de Hermeto Pascoal, et celui de Frevura de Néné, deux morceaux jamais enregistrés auparavant. Différents styles de musique traditionnelle brésilienne comme le jôngo, le maracatu et le zambê sont utilisés comme autant de sources d'inspiration pour un ensemble de compositions alliant contemporain et traditionnel dans des harmonies et mélodies inhabituelles. - Friche Belle de Mai/La Cartonnerie - 41 rue Jobin - 13003 Marseille - (Bus 49B, M° Saint-Charles)
GMEM - Centre national de création musicale - 15 rue de Cassis - 13008 Marseille - Tél : 04 96 20 60 10 - Fax : 04 96 20 60 19 - Dans le cadre du Festival les Musiques Marseille du 12 au 21 mai

- Jeudi 19 mai - 21h - Jeudis Passion Bossa, avec Inês da Silva; Jaime Aledo, piano; Ruben Yañez, basse; Jhonny Huertas, guitare; Vincent Sauve, batterie - Une soirée pour se mettre au rythme des vagues de Copacabana, lieu mythique de la bossa nova. Inês interprète avec sa passion et sa sensualité les grands standards de bossa. La carioca de souche ne peut pas faire un concert sans la samba, la mpb(musique populaire brésilienne) et marie bien la chanson française avec la bossa nova. - Terra Brasilis - Hangar G2 Bassin à Flot n°1 - Quai Armand Lalande - 33300 Bordeaux - Réservations : 05.56.50.13.13

- Jeudi 19 mai - 19h - Conférence : « Du métissage au multiculturalisme, la condition des noirs au Brésil » - Avec Jean François Veran, professeur à Lille III. - En collaboration avec Périplans - Amphi USTL - Cité scientifique – 1, place de l'Hôtel de Ville - 59650 Villeneuve d'Ascq - Tél : 03 20 19 36 36

- Du mercredi 18 au samedi 28 mai - 19h30 - Hysteria - Grupo XIX de Teatro (São Paulo, Brésil)
Textes de Grupo XIX de Teatro (écriture collective) et mise en scène de Luiz Fernando Marques - Un spectacle où le public est au centre de la représentation - Rio de Janeiro, à la fin du XIXème siècle dans un établissement psychiatrique : cinq femmes se racontent dans leurs moments les plus sensibles et nous entraînent dans les pages secrètes de leur existence. Ecrit à partir de documents véridiques, le spectacle traite de ce que l'on appelait " l'hystérie féminine ". Mais également de la condition de la femme à l'aube du passage d'un Brésil rural à un Brésil urbain ; au moment où le pays sort d'un régime monarchique et vient de donner la liberté aux esclaves. - Issu de l'école de théâtre de l'Université de São Paulo, le Grupo XIX de Teatro est essentiellement composé de femmes. Sa recherche se base sur les principes d'un théâtre collectif où les frontières entre acteurs, metteur en scène et dramaturge sont très flexibles. - Durée 1h45 - Relâche dimanche - Théâtre 71 Malakoff - 3, place du 11 novembre - 92240 Malakoff - Tél : 01 55 48 91 00 - Informations

- Du mercredi 18 au samedi 21 mai - 20h30 - Autour du Choró - Os irmãos Souza : Ronaldo do Bandolim (mandoline) et Rogério Souza (guitare) et leurs invités - Grâce à leur présence sur scène, leur complicité et leur créativité, les frères Souza incarnent parfaitement l’esprit du Choró Carioca et nous invitent à un très beau voyage musical. Ils présentent un répertoire original et varié qui permet de découvrir ou de redécouvrir le Choró, à travers de très beaux arrangements pour mandoline et guitare (œuvres de Pixinguinha, Jacob do Bandolim, Ernesto Nazareth, Cesar Faria, Rogério Souza…). - Espace Jemmapes et le Club du Choro de Paris - 116 quai Jemmapes - 75010 Paris - Tél : 01.48.03.33.22
Au cours de ces quatre concerts, Ronaldo et Rogério recevront leurs amis « chorões » de Paris pour des participations exceptionnelles :
18 Mai : Cristobal Sóto, mandoline et Aline Soulhat, flûte et pandeiro.
19 Mai : le groupe Azulimão (Julien Coenca, guitare, Nathalie Morvan, flûte, Jérôme Vial, cavaquinho, Fred Hervé, pandeiro) et le violoniste Pascal-Edouard Morrow.
20 Mai : le groupe Ilustrando o Choro (Maria Inès Guimarães, piano, Aline Soulhat, flûte et pandeiro, Christian Paoli, percussions) et la guitariste Marie Bancel.
21 Mai : grande roda de choro, avec Tarcisio Gondim, cavaquinho et mandoline, Celinho Barros, pandeiro et chant, et beaucoup d’invités surprise ! - Savoir un peu plus

- Du mercredi 18 mai au 28 juin - Le nouveau cinéma brésilien : 1994-2005 - Au cœur de l’Année du Brésil en France, ce festival a une ambition : faire découvrir la production cinématographique récente du Brésil. - Après avoir traversé quelques années de désert à la suite de la fermeture de tous les organismes publics d’aide à la production et distribution de films par le Président Collor, depuis 1994, le cinéma brésilien a connu un profond renouveau. Afin de montrer la créativité du cinéma brésilien contemporain, ce cycle montre la production récente, mal connue en France, à travers un parcours prenant en compte les différents pôles de production, la diversité esthétique et les créations des nouveaux réalisateurs, femmes et hommes. - Le Lucernaire Forum - 53, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris - Le Programme -

- Mardi 17 mai - 20h30 - Concert - Danilo Moraes et Ricardo Teperman sont tous deux chanteurs brésiliens. De leur rencontre en 1997 est née une multitude de chansons, dont "Beijo Roubado", qui fut un grand succès au Brésil en 2000. Parallèlement à leurs aventures musicales personnelles, Ricardo et Danilo se sont retrouvés cet automne à Paris afin de poursuivre leur collaboration et avec pour projet l'enregistrement de leur premier album en duo, composé de chansons à l'image de leur complicité retrouvée : drôles, fraîches, résolument acoustiques et épurées, entre samba, baiao, pop et bossa nova. C'est ce nouveau répertoire, enrichi de quelques uns de leurs "classiques" qu'ils nous présenteront lors de ce concert. - Danilo Moraes : chant, guitare, guitare ténor ; Ricardo Teperman : chant, guitare ; Inor Sotolongo : percussions - Espace Jemmapes - 116 rue de Jemmapes 75010 Paris - Métro : Louis Blanc ou Colonel Fabien - Tél : 01 41 57 31 94

- Mardi 17 mai - Festival de Cannes - Projet d’associer les Ministres de la Culture du Mercosur à la rencontre des Ministres de la culture européens sur le thème des “cinémas d’europes à travers le monde” - 06400 Cannes

- Mardi 17 mai - 21 h - Festival : Les Concerts Classiques - Nelson Freire, piano - Villa-Lobos, Cirandos (extraits) - Auditorium du Palais Neptune - 83000 Toulon - Tél.: 04 94 93 55 45

- Mardi 17 mai - 13h30 - Rencontre avec Luiza Lobo, écrivain et Professeur à l'Université de Rio de Janeiro - Conférence organisée dans le cadre du CRIMIC - salle 14 - Institut d'Études Ibériques - 31 rue Gay Lussac - 75005 Paris

- Mardi 17 mai - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir - Lygia Sigaud, professeur du département d'anthropologie sociale du Musée Nationale de Rio de Janeiro : De l'implantation du droit aux occupations de terre au Nordeste - Discutante : Myriam Cottias - CNRS - 105 Bd Raspail - salle 5 - Paris

- Du 17 au 25 mai -Les Fables à La Fontaine. - Chorégraphies : Boyzie Cekwana (Afrique du Sud) Lia Rodriguez (Brésil), Daniele Desnoyers (Canada) - Tout public à partir de 4 ans. - Centre Dramatique National de Montreuil - 26, place Jean Jaurès - 93100 Montreuil - Téléphone : 01 48 70 48 90

- Du 17 au 20 mai - La Passion selon G.H de Clarice Lispector - Mise en scène Enrique Diaz - Monologue de Mariana Lima - "La passion selon G.H" est la pièce majeure dans l'œuvre de l'un des plus importants écrivains brésiliens : Clarice Lispector. G.H est une plasticienne particulièrement férue de sculpture, qui vit à Rio de Janeiro. Un jour, quand sa bonne est partie, elle décide de contrôler la maison et notamment la chambre de celle-ci, qu’elle imagine être la pièce la plus sale. A sa grande surprise, elle découvre un espace où règnent la propreté et la clarté. Ce n’est qu’en ouvrant l’armoire qu’elle découvre un cafard. Cette rencontre banale avec un insecte déclenche une profonde transformation dans la vie de G.H. Soudain en perte de repères, elle bascule dans le doute et se questionne sur le sens de l’existence. - La Filature - 20 Allée Nathan Katz - 68090 Mulhouse Cedex

- Du 17 au 20 mai - Colloque Cette Terre Brésilienne / Esta Terra Brasileira - mettre en évidence quelques caractéristiques de la société brésilienne, de la colonisation à nos jours... - Université Lumière Lyon 2 - Organisé par : l' Institut d'Études Brésiliennes

- Du 17 au 20 mai - Exposition de gravures à l’occasion du colloque : "Cette terre brésilienne" à l’Université Lyon 2 - 5, Avenue P.Mendès-France - 69 Bron

- Du 17 mai au 18 juin - Evandro Teixeira (Brésil) : Exposition de photos “Les Canudos”. - Photos de Evandro Teixeira qui a réalisé un reportage pour le Centenaire des Canudos, Pierre Verger qui a fait des photos de Canudos il y a 50 ans et Flavio de Barros. - Sur les traces de la révolte des paysans brésiliens. Travaux noir et blanc. - La Galerie Photo - Salle Dominique Bagouet Esplanade Charles de Gaulle - 34000 Montpellier - Téléphone : 04 67 60 43 11 - Horaires : 13h à 19h, du mardi au samedi (entrée libre)

- Lundi 16 mai - 21h - "Aço de Acúcar", nouvelles chansons brésiliennes - Chansons de Aldo Brizzi, Alex Mesquita, Carlos Renno, Francisco Serrano, Augusto de Campos, Tuzé de Abreu et chants traditionnels - Aço do Açúcar (acier de sucre), nouveau groupe de Salvador de Bahia, résulte de la rencontre esthétique d'éléments brésiliens et européens qui savent chanter la mer. Depuis 2002, le groupe a présenté au Brésil des concerts auxquels ont participé Caetano Veloso, Zeca Baleiro, Margareth Menezes… Il réside au Teatro Vila Velha de Salvador (le théâtre historique qui a accueilli les premiers concerts de Caetano, Maria Bethania, Gilberto Gil…) et travaille avec un metteur en scène. En janvier 2005, est sorti le disque Aço do Açúcar, accueilli par la critique comme " un disque électronique subtil et distingué, aux mélodies évolutives, une voix de sucre avec la force de l'acier, une guitare pleine d'énergie et de nostalgie, et aux rythmes afro-brésiliens cherchant sans cesse à dépasser l'impasse entre le religieux et le païen, entre racines locales et universalité " - Friche Belle de Mai/La Cartonnerie - 41 rue Jobin - 13003 Marseille - (Bus 49B, M° Saint-Charles)
GMEM - Centre national de création musicale - 15 rue de Cassis - 13008 Marseille - Tél : 04 96 20 60 10 - Fax : 04 96 20 60 19 - Dans le cadre du Festival les Musiques Marseille du 12 au 21 mai

- Du 16 mai au 30 juin - Exposition Couleur Brésil - Muséum d’histoire naturelle - Galerie de l’Hôtel de Ville - Informations complémentaires : 02 35 71 41 50

- Dimanche 15 mai - 18h30 - Forro do Chico - Bal spectaculaire brésilien - 8 musiciens, 2 chanteurs, 2 danseurs, vous guideront dans ce voyage à travers la culture brésilienne. - Apprentissage des danses brésiliennes - Projections vidéos "Scènes brésiliennes" - Bal avec orchestre (5 sets) - Bal avec DJ "Passarinho" - Attractions - Dîner (menu brésilien) - Orchestres invités : Tradition - Celinho Barros et Orchestre : Originaire du Ceará, formé au coeur de la tradition culturel du Nordeste, ce troubadour éclectique et ses musiciens proposent un tour autour des rythmes qui composent l'univers musicale du Nordeste du Brésil. - Modernité : Jota & La Cie du Forro : 5 excellents musiciens qui vous feront danser sur des rythmes brésiliens. Leur répertoire basé sur les rythmes traditionnels du Nordeste évolue vers les nouvelles approches contemporaines de la musique brésilienne. - 4 heures de bal où vous apprendrez à danser les danses brésiliennes. - Direction artistique : Chico Terto - Orchestre invitée : Jota & La Cie du Forro - DJ / Projections vidéo / Attractions - Sudio de l'Ermitage - 8, rue de l'Ermitage - Paris 75020 - M° Jourdan ou Ménilmontant - Bus 26 et 96 - Entrée : 10 € - Réservations : 01 42 05 27 59

- Du 15 au 29 mai - Des Scenographies dans l'architecture - Exposition de Eduardo Martin del Pozo, peintre espagnol en résidence depuis six mois à Paris. Il présente son travail à la Fondation Suisse ainsi qu'à la Maison du Brésil, deux bâtiments à la forte présence architecturale. L'exposition, par sa conception et sa mise en place, vise à créer des correspondances sémantiques et formelles entre les deux bâtiments et les oeuvres qui y sont exposées. Un dialogue est alors mis en place entre les oeuvres et les concepts architecturaux et plastiques de ces lieux, avec d'un côté la charge métaphorique de la salle Lucio Costa et, de l'autre, le mural de Le Corbusier. Exposition organisée en partenariat avec la Fondation Suisse et CitéCulture. Vernissage mardi 17 mai à 19h. - Heures d'ouverture : à la Fondation Suisse, tous les jours de 10h à 12h et de14h à 17h - à la Maison du Brésil, tous les jours, sauf le mercredi, de 14h à 20h. Entrée libre. - Maison du Brésil - Cité universitaire - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Samedi 14 mai - 22h - Ana Guanabara avec : Nelson Ferreira, guitare, Ricardo Feijão, basse, Simone, batterie - Au Franc Pinot - 1 Quai de Bourbon - 75004 Paris (Île St-Louis, métro Pont-Marie) - Tél. : 01 46 33 60 64 - Entrée : 12-15 euros

- Samedi 14 mai - 7h - Frontières - Guyane Brésil - Au milieu coule l'Oyapock - Le fleuve Oyapock marque la frontière entre un pays émergent, le Brésil, et un territoire appartenant à l'Union européenne, la Guyane. Attirés par la prospérité guyanaise, les immigrants clandestins brésiliens tentent chaque jour de franchir le fleuve, dans l'espoir d'une vie meilleure. Ils rêvent ainsi de trouver un emploi à Cayenne ou de faire rapidement fortune dans l'orpaillage... Et pourtant, en Guyane, le chômage avoisine les 25 % (!), alors que les patrouilles de gendarmerie font la chasse aux clandestins qui tentent, chaque nuit, d'entrer sur ce territoire français... - Episode écrit et réalisé par Roland Cros. - France5
Piste pédagogique pour exploiter ce document en classe

- Du 14 au 16 mai - Le Festival des Etonnants voyageurs commémore le 15ème anniversaire de la collection Terre Humaine. - Il sera axé sur la jeune littérature: 50 écrivains invitent 50 jeunes auteurs. - Hommage à Jean Mallaurie. - Expositions à la Chapelle Saint-Sauveur : les missions françaises au Brésil au 19ème et 20 ème siècle: Sierra del Norte (CRBC) et Chalons sur Saone (musée Nicéphore Niepce : photo de Levi-Strauss). - Documentaire et rencontre avec les écrivains - Exposition sur la littérature de Cordel. - Exposition sur les carnets de voyage de Brasilia. - Soirée musique et poésie. - Association Etonnants Voyageurs - Festival international du livre - 8, quai Richemont - 35000 Rennes

- Du 14 mai au 26 juin - Sur la piste des Indiens d'Amazonie : Exposition d'objets d'art Indien et de photos - Cette exposition présente la collection privée d’un des meilleurs spécialistes de l’Amazonie, Marc Bruwier, grand reporter depuis 30 ans et qui a constitué une importante collection d’objets : lances, pagaies, poteries, masques, bijoux en graines, coquillages ou fibre naturelle, etc. Ces œuvres, souvent uniques et devenues véritables œuvres d’art à leur arrivée dans le monde occidental, reflètent les cultures d’une quarantaine d’ethnies réparties sur l’ensemble du territoire amazonien. Des photographies et un documentaire audiovisuel seront également présentés. Chaque dimanche après-midi, des animations tout public sont proposées, telles que : contes, atelier de fabrication d’instruments de musique en bambou ou projection de films. - Maison Gérard Philipe - Chemin du Bac de Gency - 95000 Cergy Pontoise - Tél. 01.30.38.18.75 - Programme

- Vendredi 13 et samedi 14 mai - 21h30 - Lia Prestes et ses musiciens - Blue-Note - 14, rue Muller - 75018 Paris - Métro : Château-Rouge

- Vendredi 13 mai - 18h30 - Forro do Chico - Bal spectaculaire brésilien - 8 musiciens, 2 chanteurs, 2 danseurs, vous guideront dans ce voyage à travers la culture brésilienne. - 4 heures de bal où vous apprendrez à danser les danses brésiliennes. - Direction artistique : Chico Terto - Orchestre invitée : Jota & La Cie du Forro - DJ / Projections vidéo / Attractions - Le Théâtre - Scène conventionnée - 89 Auxerre

- Vendredi 13 mai - Too Legit to quit / quintet - Me and my Choreographer / solo - From Popping to Pop or Vice-versa / duo - chorégraphie Bruno Beltrão - avec Eduardo Hermanson, Eduardo Reis, Ugo Alexandre Neves, Alexandre Silva Luiz, Carlos Gadelha - chorégraphes Rodrigo Bernardi, Bruno Beltrão, Marta Nunes - bande son Eduardo Hermanson, Bruno Beltrão, Rock Steady Crew, Mc Hammer - vidéo Bruno Beltrão - design et photo Thiago Hortala, Bruno Beltrão - assistante de direction Gabriela Monerat - création lumières Renato Machado - production Ana de Castro - Niteroí, banlieue industrielle de Rio, où fut fondé le groupe de Bruno Beltrão. Dans ces trois pièces (quintet, solo, duo), les cinq danseurs s’amusent des stéréotypes du hip-hop, se questionnent, se répondent, s’harmonisent ou enfin soliloquent. C’est la brillance de leur technique, la diversité de leur jeu qui sont ici mises en avant. - Co-réalisation : Le-Maillon et Pôle Sud, Théâtres de Strasbourg - Le-Maillon - 13, place André Maurois - BP 10 - 67033 Strasbourg Cedex 2 - Tél : 03 88 27 61 71

- Vendredi 13 mai - 16h - L'avortement. Regards croisés France-Brésil - Michèle Ferrand, Cnrs-Csu - Séminaire Credal - IHEAL - salle Paul Rivet - 28 rue Saint-Guillaume - 75007 Paris

- Du 13 au 22 mai - Quatrième édition du festival Métissages, dédiée au Brésil - A cette occasion, Bazouges la Pérouse accueille le chorégraphe d’origine brésilienne, Osmane Kassen Khelili en résidence, de janvier à mai 2005. En partenariat avec l’ADDM 35, le Village propose à une quinzaine de personnes de tous âges, n’ayant peu ou jamais danser de réaliser et de partager un atelier de création chorégraphique avec Osmane Khelili. Si vous avez entre 7 et 77 ans, homme ou femme et si l’envie de pratiquer la danse sur votre territoire vous titille, alors n’hésitez pas à prendre contact avec l’association Le Village. - 10, rue de l'église - 35560 Bazouges la Pérouse - Bretagne

- Jeudi 12 mai - 18h30 - Brésil - Flávio Bandeira, Spécialiste de la Maison des Amériques Latines. - De l’Amazonie aux chutes d’Iguaçu, de l’art baroque omniprésent à Salvador de Bahia et dans les villes historiques du Minas, de la beauté tropicale de Rio au futurisme de Brasilia, conseils pratiques et itinéraires pour découvrir le plus grand pays d’Amérique Latine. Diaporama. - La maison de l'Amérique Latine - 3 rue Cassette - 75006 Paris - Metro Saint Sulpice

- Jeudi 12 mai - Cycle de cinéma Brésilien - Auditorium de la Médiathèque - Rueil-Malmaison - Informations

- Jeudi 12 mai - 18h30 - Tribune des Livres animée par Jean-Paul Duviols et Claude Fell - Maison de l'Amérique latine - 217, bd Saint-Germain - 75007 PARIS - Tél : 01 49 54 75 00 - Métro : Solférino ou Rue du Bac - RER : Musée d'Orsay - Bus : 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94

- Du 12 au 15 mai - Festival de Musique Brésilienne - Dans le cadre du Festival de Jazz de Saint Germain des Près - Bettina Trio, Manu Le Prince Quartet et Catia Werneck Quartet - L'Arbuci - 25, rue de Buci - 75006 Paris

- Du jeudi 12 mai au dimanche 17 juillet - L’Amérique du Sud invitée à la Ve Biennale internationale de la gravure à Versailles - Une quarante de graveurs sud-américains en provenance de douze pays (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Équateur, Mexique, Paraguay, Pérou, Porto Rico, Uruguay et Venezuela) participeront à cette manifestationsont. Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de gravure contemporaine. Dans leurs travaux se reflète toute la diversité culturelle du continent sud-américain. - Ouvert tous les jours de 13h à 18h - Entrée libre. - Orangerie et Domaine de Madame Elisabeth - 26, rue Champ Lagarde - 73, avenue de Paris - 78000 Versailles - Tél. : 01 39 07 71 39

- Du 12 au 22 mai - XII Bienal Internacional do Livro do Rio de Janeiro - França o país homenageado
Divulgar a cultura e a literatura francesas no Brasil justamente em um ano em que o Brasil também será alvo de homenagens na França”, afirma Richard Barbeyron, cônsul-geral da França, referindo-se aos eventos culturais da “Saison Brésil” que serão realizados ao longo de 2005 em Paris. Nomes de autores e editores franceses já estão sendo pensados para participar de debates e conferências. - Saiba mais

- Mercredi 11 mai - 11h - Rencontre avec Luiz Ruffato, écrivain brésilien - CRIMIC - Séminaire d’Études Lusophones - Direction scientifique: Maria Graciete Besse (01 40 51 25 21) - Institut d’Études Ibériques - Salle 14 - 31, rue Gay Lussac - 75005 Paris

- Mercredi 11 mai - Les favelas de Rio : de l’éradication à l’urbanisation - Les premières favelas se dessinent au début du XXème siècle. Il faut attendre 1947 et la victoire du Parti Communiste pour que l’existence des favelados soit reconnue officiellement par l’Etat. A la fin des années 80, on comptabilise un million de personnes qui résident dans les 545 favelas de la ville. Aujourd’hui, quel regard porte-t-on sur cette situation et quel dialogue peut-on envisager entre les habitants des favelas, leurs représentants et les services publics ? - Modérateur : Ivan du Roy, journaliste à « Témoignage Chrétien », Paola Berenstein-Jacques, architecte urbaniste, professeur à la faculté d'architecture de l'université fédérale de Bahia, auteur de « Les favelas de Rio, un enjeu culturel » (L’Harmattan, 2001), Rafael Soares Gonçalves, avocat, doctorant en Histoire à l’Université Paris VII et titulaire d’un DEA sur le thème « Le droit, la politique et l’accès à la terre urbaine », Françoise Schein, artiste plasticienne. Développe un travail artistique autour des droits de l’homme à Rio et a créé un atelier de production de céramique avec l’association Inscrire et Enda Brasil.
La table ronde est suivie de deux films : Em cima da terra, embaixo do céu (1982) de Walter Lima Junior et A fleur de terre (1990) de Thierry Michel
Forum des Images - Forum des Halles - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00

- Mardi 10 mai - Tania Christal - Pop brésilienne contemporaine - Parce que la musique brésilienne bouge, est vivante, parce qu’elle ne s’arrête pas à ce qui est déjà connu, nous avons le plaisir de vous présenter la singularité d’un style musical innovant : celui de Tania Christal… En mélangeant intelligemment acoustique et électronique, Tania Christal, auteur compositrice de Pernambuco, fuit l’évidence de la pop brésilienne « classique » et offre une musique pleine de ruptures harmoniques et de moments intentionnellement inusités, en révélant une personnalité originale et une subtile exubérance. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Mardi 10 mai - 19h30 - Rencontre-signature à la librairie le Comptoir des mots avec les auteurs brésiliens : Luiz Ruffato, Betty Mindlin et Tabajara Ruas, à l'occasion de la parution de leur roman. La rencontre sera animée par Leonardo Tonus, des extraits de textes seront lus par Daniele Douet. - Librairie Le Comptoir des Mots - 239 rue des Pyrénées - 75020 - Tél. 01 47 97 65 40

- Mardi 10 mai - Hysteria, de Luis Fernando Marques. - Mise en scène : Luiz Fernando Marques. Avec Groupo XIX de teatro (Brésil). - Théâtre Jean Lurçat, Scène Nationale - Avenue des Lissiers - 23200 Aubusson - Téléphone : 05 55 83 09 10

- Mardi 10 mai - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 2 : Passeurs transatlantiques : de Valéry Larbaud à Roger Caillois. - Cette séance traitera des voyages, images et mirages de certains écrivains français face au Brésil, des tentatives de divulgation de la littérature brésilienne en France, où se signalent passage ou présence d'écrivains comme Oswald de Andrade, Ribeiro Couto, Vicente do Rego Monteiro, Murilo Mendes… Croisements, rencontres, malentendus : les uns choisissent un moment la langue française pour s'exprimer, d'autres s'ouvrent les portes de revues importantes comme les Cahiers du Sud et le Mercure de France, grâce à Roger Bastide, ou de la collection La Croix du Sud, créée chez Gallimard par Roger Caillois. Séance animée par Pierre Rivas et Roger Grenier - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Lundi 9 mai - 20h - Conférence débat "La dette du Brésil" - Avec Eric Toussaint, animateur du réseau CADTM international (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde) - Org. CADTM Isère - Maison du Tourisme - Rue de la République - 38000 Grenoble

- Samedi 7 mai - 21h - 7ème Edition de Casa do Sambatuc - Amateurs de percus et de grosse fête, préparez-vous à plonger le temps d'une nuit dans la chaleur des nuits de Rio avec ses rythmes, ses danses et sa fièvre. Chaque année, les 35 percussionnistes qui composent Sambatuc vont à Rio pour se joindre aux meilleures Ecoles de Samba et défiler dans le carnaval le plus réputé du monde. Ils en ramènent une énergie communicative qu'ils vont vous transmettre le samedi.- 35 percussionnistes, danseuses brésiliennes, samba pagode, initiation à la danse brésilienne, samba funk, samba enredo ... bref, des décibels, des plumes et des percus. - Cabaret Sauvage - 59 Bld Mac Donald - Parc de la Villette - 75019 - Paris - Renseignement : Anna : 06 74 98 76 99 ou Merzouk : 01 42 07 31 71 - Site

- Vendredi 6 mai - 10h40 - Brésil, l'orgueil d'un peuple - Si les Brésiliens subissent encore la discrimination, ils n'ont plus honte de leur origines d'esclaves, ils la revendiquent même par le biais des arts : musique et capoeira. Les 5 jours du carnaval semblent alors une trêve dans leur combat pour leurs droits civiques... - Documentaire britannique - 00h15 - 1996 - Couleur - L'Histoire - Rediffusion le mercredi 11 à 9h25

- Du 5 au 8 mai - Le Festival Etonnants Voyageurs - Quinzième anniversaire - Cette année, le Brésil revient à nous. Citoyens d’honneur de l’État du Maranhão, nous accueillons avec une allégresse particulière les écrivains du Brésil en cette année où nous célébrons leur pays en France : Betty Mindlin, Bernardo Carvalho, Tabajara Ruas, Luiz Ruffato et Jean-Paul Delfino (France). - Palais du Grand Large - 1, Quai Duguay-Trouin - 35400 Saint-Malo
Vendredi 6 mai, de 14h00 à 18h45 : Couleur Brésil - 2005, année du Brésil. Le festival se met au diapason : rencontres, exposition, films musicaux, documentaires. Temps fort le 6 mai à l’Auditorium, sous la houlette bonhomme de Pascal Dibie, qui, parallèlement, présente à Daoulas une belle exposition « Rêves d’Amazonie » : une succession de films et de débats, depuis l’art des Indiens d’Amazonie, jusqu’à la littérature brésilienne actuelle, en passant par les poètes de rues, le mouvement « anthropophage » au début du XXe siècle – ou comment, puisant à la fois dans les mythes amazoniens, la littérature populaire, les traditions orales et dans les avant-gardes esthétiques européennes, est née au début du XXe siècle une littérature proprement unique – qui a eu, en retour, une influence souvent mal connue sur la littérature française. Au vu de la qualité des participants, un après-midi à ne pas manquer !

- Du 5 au 7 mai - Festival Val Latina - Festival des musiques Latines sur le thème - "Brésil en France, Nordeste en Bretagne / Cultures croisées au quotidien" - 2 concerts par soirée, stage d'initiation à la danse, apéro-concerts... - Concerts, cultures au quotidien (artistes-résidents, initiation cuisine, danse, jeux de société), culture (librairie, expositions), sports (beach-soccer, jangadas, cerfs-volants), animations (capoeira, apéro-concerts, village de produits brésiliens). - Renseignement et billetterie à l'office de tourisme au 02.96.72.20.55. - 1 rue Winston Churchill - BP 125 - 22370 Pléneuf Val André
5/05: Revista do Samba - Chico César
6/05: Silvério Pessoa - Trio Mocoto
7/05: Orquestra do Fuba - Seu Jorge
Plus bien sûr les animations : cinéma (Cité de Dieu, Moro no Brasil), initiations danses, démonstrations de capoeira, apéros concerts, librairie brésilienne et artisanat, expo, ...

- Jeudi 5 mai - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Ateliers et batucada - Foire Expo - 79000 Niort

- Jeudi 5 mai - 23h05 - Double je - Présentateur : Bernard Pivot - Magazine mensuel, «Double je» brosse le portrait d'étrangers qui, par plaisir, filiation ou encore nécessité (exil forcé), ont ajouté la culture et la langue française à leur culture originelle. Après New York, Berlin, Londres, Alexandrie, «Double Je» explore São Paolo, la capitale économique et culturelle du Brésil. Un tour d'horizon de sa partie francophone avec une palette aussi d' invités de tous horizons. Bernard Pivot rencontre : Paulo Autran, comédien, l'écrivain Bernardo Carvalho, le président de la bibliothèque nationale du Brésil, Pedro Correa do Lago, José Mindlin, bibliophile, Evaristo de Miranda, président de l'Institut national de la recherche agronomique du Brésil, Beatriz Pimenta Camargo, collectionneuse d'art, Raï, ancien footballeur du PSG, Jo Soares, écrivain et animateur de télévision, ainsi que des étudiants de l'Alliance Française. - 01h35 - France2

- Mercredi 4 mai - 22h30 - Des racines et des Ailes - Quatre émissions sur le Brésil : Belém, Salvador, Rio de Janeiro et les Villes historiques de Minas Gerais. - Depuis le palais d'Itamaraty, l'équivalent du ministère des Affaires Etrangères, Patrick de Carolis revisite l'histoire et la culture du plus grand pays d'Amérique du Sud. - "La France à Rio". Rio de Janeiro est née sous bannière française en 1555, grâce à l'amiral Nicolas de Villegaignon, qui fonda la baie de Guanabara une première colonie... -"Salvador de Bahia" -"Au pays de l'or et du café" -"Belém: aux portes de l'Amazonie"
Pour ceux qui n'ont pas vu l'émission du 27/04 sur France3

- Mercredi 4 mai - 22h25 - Le dessous des Cartes - Magazine géopolitique de Jean-Christophe Victor - Réalisé par Anne Morin - À l'occasion de l'année du Brésil en France, Le dessous des cartes fait le point sur ce pays majeur du continent américain, première puissance économique d'Amérique du Sud, dirigée depuis 2003 par un président de gauche, Luiz Inacio "Lula" da Silva. - France - 2005 - 11min - Arte

- Mercredi 4 mai - 19h30 - Le président Lula est interviewé par Slimane Zeghidour... - 30 min - TV5

- Du 4 au 21 mai - Exposition de peintures et de gravures de Juliane Fuganti - artiste brésilienne, professeur de gravure à l’Ecole des Beaux-Arts de Curitiba - Galerie WM - 29, rue Vaubecour - 69000 Lyon 2°

- Le 3 et 4 mai - Salon du Brésil : présentation des marques brésiliennes - Palais des Congrés de Paris - 2 Place de la Porte Maillot - 75853 Paris Cedex 17 - Renseignements au 01.40.68.15.25

- Mardi 3 mai - 21h - Badi Assad (g, voc), José Ricardo Silva, (b), Francesco Valle (perc) - La Brésilienne Badi Assad a de qui tenir. Née dans une famille presque entièrement musicale des parents aux cousins, elle chante et manie la guitare depuis l’enfance. Élevée à la musique classique, grandie au son de la musique populaire, mûrie à la pop, elle restitue tout cela dans "Verde" (Universal). La belle est éblouissante seule avec sa guitare, qu’elle accompagne de percussions vocales. - New Morning - 7 & 9, rue des Petites Ecuries - 75010 Paris - Tél : 01.45.23.51.41

- Mardi 3 mai - 20h25 - Brésil, l'orgueil d'un peuple - Si les Brésiliens subissent encore la discrimination, ils n'ont plus honte de leur origines d'esclaves, ils la revendiquent même par le biais des arts : musique et capoeira. Les 5 jours du carnaval semblent alors une trêve dans leur combat pour leurs droits civiques... - Documentaire britannique - Durée : 00h15 - 1996 - Couleur

- Du 3 au 27 mai - Festival Femmes du Monde n°4 - Le Festival Femmes du Monde : un rendez-vous en treize escales, pour enivrer un public qui ne pourra que tomber sous le charme. Chacune à leur façon, elles nous emmènent dans un voyage riche en subtilité, finesse, douceur, émotions, mais aussi en rythmes, métissages, couleurs et sonorités…
5 mai – Bevinda, Portugal : « Luz », ou la lumière du Fado - Née au Portugal et vivant en France, Bévinda, chanteuse franco-portugaise représente aujourd’hui la génération de ceux qui vivent entre deux terres. L’instrumentation acoustique de ses musiciens offre un fado résolument nouveau, où la gravité de la tradition se mêle à une écriture musicale et poétique bien de notre temps.
10 mai - Tania Christal, Brésil - Pop brésilienne contemporaine - Parce que la musique brésilienne bouge, est vivante, parce qu’elle ne s’arrête pas à ce qui est déjà connu, nous avons le plaisir de vous présenter la singularité d’un style musical innovant : celui de Tania Christal… En mélangeant intelligemment acoustique et électronique, Tania Christal, auteur compositrice de Pernambuco, fuit l’évidence de la pop brésilienne « classique » et offre une musique pleine de ruptures harmoniques et de moments intentionnellement inusités, en révélant une personnalité originale et une subtile exubérance.
26 mai - Mayra Andrade, Cap Vert - Le charme capverdien - Est-il encore utile de vous la présenter ? Mayra impose son propre style. A chaque prestation la salle est comble et tombe entièrement sous son charme. Elle passe avec une aisance étonnante de la Morna au Funana et de la Coladera au Batuque en y associant une touche Jazzy. Sa personnalité et son talent apportent un véritable souffle nouveau à la musique des îles du Cap-Vert, héritage d’un métissage des rythmes de l’Afrique et du Vieux-Continent.
Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Du 3 au 27 mai - Exposition de gravures - 40 graveurs de Brasília, Rio, Curitiba et de la région Rhône-Alpes, et 2 écrivains, brésilien et français, qui ont travaillé sur un thème commun : " Hémisphéres " - Présenté par l’atelier de gravure L’Empreinte - Hall des Humanités - INSA de Lyon - 20, avenue Albert Einstein – 69621 Villeurbanne cedex

- Du 3 mai au 29 juin - Rio, Brasília, São Paulo, Portraits croisés - Rio de Janeiro et São Paulo, ont, tour à tour joué un rôle déterminant dans la création et la production du cinéma brésilien ; Brasília, ville née au milieu du désert, a été le symbole du « miracle à la brésilienne ». Captée par l’œil de la caméra, la diversité de ces métropoles témoigne de l’évolution historique et sociale du Brésil, nation métissée aux multiples visages.
« 3 villes do Brésil : Rio, Brasília, São Paulo» réunit près de 90 films, fictions, documentaires et films d’archives confondus. Cette programmation met en lumière les grandes périodes historiques du cinéma brésilien et les personnalités qui les ont incarnées. Des films d’Humberto Mauro, réalisés dans les années 20 tel que Lábios sem beijos, à ceux de Walter Salles, dont Central do Brasil et Chico Buarque, le public est invité à découvrir plusieurs générations de cinéastes : entre autres, José Medina pour Fragmentos da vida, Julio Bressane pour L’ange né, Eduardo Coutinho pour ses documentaires tel Edificio Master ou encore Maria Ramos pour Brasília, a Day in February. Plusieurs projections sont accompagnées de débats et sont aussi l’occasion d’accueillir les réalisateurs brésiliens : Carlos Diegues, initiateur du Cinema Novo, a réalisé notamment La Grande ville ; Nelson Pereira dos Santos cinéaste engagé, réalisateur de Rio 40° et Mémoires de prison, le documentariste Vladimir Carvalho est l’auteur de Splendeurs et misères de Brasília , film manifeste dans lequel il montre combien le projet collectif de Brasília s’est fait au détriment des candangos. Invité régulier du Forum des images, Walter Salles vient lui aussi présenter ses films. Au sein de ce programme, le Forum des images a choisi de consacrer une soirée à la Capoeira en présentant l’avant-première du film de Rose La Creta, Mestre Leopoldina, a fina flor da malandragem, qui retrace le parcours du célèbre maître brésilien. - Cinéma - Forum des Images - Forum des Halles - Entrée par la Porte Saint-Eustache - Paris 75001 - Tél : 01 44 76 62 00 - Communiqué de Presse

- Du lundi 2 au mercredi 4 mai - Séminaire organisé par Petrobras : "Energie et gaz" - Palais de la Découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil" - Salle de conférences (ouvert au public)

- Lundi 2 mai - 21h30 - Marcelo Pretto et Ricardo Teperman en concert - Participation spéciale DJ André - Marcelo Pretto, chanteur à la voix de basse et multi-instrumentiste. Le groupe " Barbatuques" dont il fait partie (15 personnes sur scène utilisant leur corps comme instruments), a tourné dans toutes les grandes villes brésiliennes et s’est produit à La Cité de la Musique en mars 2005. Dans le cadre d’un deuxième projet "A barca", Marcelo a traversé à plusieurs reprises l’Amazonie, le Nordeste et le Sertao à la rencontre des cultures populaires musicales. Grâce à ces expériences, Marcelo est passé maître dans l’art de la percussion corporelle et du chant et anime régulièrement des ateliers - Ricardo Teperman, chanteur et guitariste de voix douce et personnalité séduisante. Entre ses compositions, deux grands succès déjà : « Beijo roubado » et « Cala a boca » . Ricardo est un des intégrants de l’Orquestra do Fuba, group qui rassemble des talentueux musiciens-compositeurs pour jouer les rythmes du Forró - bal traditionnel au Nordeste du Brésil et maintenant coqueluche en Europe. - Bar Three: la bonne musique brésilienne! - 3, rue de l'Ancienne Comédie - Paris - M°Odéon

- Lundi 2 mai - 22h05 - Justice - Un Tribunal à Rio - Sous forme d'enquête centrée sur les délits mineurs, Maria Ramos révèle avec objectivité et acuité les failles de l'implacable machine judiciaire au Brésil. - Comment fonctionne le système judiciaire au Brésil lorsqu'il traite la petite délinquance? La réalisatrice Maria Ramos s'est intéressée à cette question en observant des comparutions devant une cour pénale de Rio de Janeiro : Carlos Eduardo, s'est fait prendre en conduisant une voiture volée, Alan Wagner, tout juste majeur, a été arrêté pour possession de majijuana et d'armes, un troisième est accusé de vol. - Documentaire de Maria Ramos - Pays-Bas - 2004 - 1h40mn - Arte

- Du 1 mai au 30 juin - Design brésilien - Musée départemental d'art contemporain de Rochechouart - Place du Château - 87600 Rochechouart - Tél : 05.55.03.77.77

- Du 1 mai au 30 juillet - Rétrospective sur la photographie brésilienne au XIXème - Présentation d’une rétrospective de la photographie brésilienne à partir des collections de l’Institut Moreira Sallès de São Paulo, en accord avec la Bibliothèque Nationale. - Environ 80 photos du XIXème siècle seront rassemblées - vues du Brésil, portraits - Musée d’Orsay - Paris

- Du 1er mai au 30 juillet - Sebastião Salgado, L’homme et l’eau - Prélude au festival de l’Oh!, une grande exposition en plein air prendra place sur les bords de Marne à Champigny. Plus de quarante photographies noir et blanc, grandeur nature, sur le thème l’Homme et l’eau, retraceront le travail du photographe brésilien à travers le monde. - Informations

- Samedi 30 avril - 21h - 1° Soirée Malagueta : Concept musical Electro Brasil, sans plumes ni paillettes mais avec la folie d’une fête résolument marque par le sceau féminin avec Cristina Violle, Edmundo Carneiro accompagné de Leo Montana au Clavier et Dj Norki aux platines, pour une performance House Br 110 endiable ! Après les concerts on continuera à danser avec le mix de : Dj Elisa Do Brasil et Joane de la Jungle - Au Bataclan - 50 Bd Voltaire - 75011 - M° Oberkampf - Info : 06 19 60 85 60

- Samedi 30 avril - 21h - Concert - Brésil Sertão et Mer - Heitor de Pedra Azul - Heitor de Pedra Azul, auteur-compositeur-interprète, né au Sertão de Minas Gerais, ramène avec lui l'expérience du terrain, des grandes pâturages, de l'agriculture, des terrains miniers, des rivières, des forêts et du littoral brésilien et aussi des soirées des grandes villes et de la solitude des caatingas et plaines. - Au Vrai Chablis - 6/8, place du Général Charles de Gaulle - 89800 Chablis - Tél : 03 86 42 11 43

- Samedi 30 avril - 22h00 - Seu Jorge et Badi Assad - Seu Jorge : Considéré par les plus grands artistes brésiliens (de Caetano Veloso à Chico Buarque) comme leur digne successeur, Seu Jorge, l’enfant des favellas, dégage au fil de chansons dépouillées aux textes engagés, une puissance grave et sereine, solaire. Il tourne le dos aux clichés bossa et son blues des favelas est sombre, épuré et riche en émotions. - Badi Assad : Issue d’une famille de musiciens célèbres, la brésilienne est une insatiable chercheuse de sons. De sa voix elle sait se servir comme d’une percussion, à la manière de Bobby McFerrin. Talentueuse compositrice, elle a développé un jeu de guitare unique. Quand elle reprend la valse d’Amélie de Yann Tiersen, on succombe. à la Salle Marcel Hélie - Dans le cadre de la 24e édition du Festival Jazz sous les Pommiers - Les Unelles - BP 524 - 50205 Coutances cedex - Tél : 02 33 76 78 50 - Du 30 avril au 7 mai

- Samedi 30 avril - 17h05 - Les dauphins cueilleurs de vie - Sur la côte Sud du Brésil, une communauté de pêcheurs vit en totale symbiose avec les dauphins. Ces derniers rabattent les mulets dans le lagon, puis avertissent les pêcheurs par un signe de tête, un coup de caudale ou un saut bref, afin qu'ils jettent leurs filets à l'eau. En récompense, les cétacés reçoivent quelques mulets pour leur consommation personnelle. - Documentaire - Réalisateur : François-Xavier Pelletier - Durée : 00h52 - 2004

- Samedi 30 avril - 18h - Choro (Brésil). - Musiques traditionnelles et du monde - La Comédie de Reims, Centre Dramatique National - Bar de la Comédie - 3, chaussée Bocquaine - 51100 Reims - Téléphone : 03 26 48 49 10

- Du 30 avril au 16 octobre - Hommage à Burle-Marx - Le Conservatoire International des Parcs et Jardins a souhaité rendre hommage à une personnalité qui a marqué son siècle, mais qui a également, en son temps, embrassé les concepts développés à Chaumont sur-Loire de créativité et d’expérimentation. Plus de dix ans après sa mort, le choix s’est naturellement porté, dans le cadre de l’Année du Brésil en France, sur le grand paysagiste Roberto Burle-Marx avec pour objectif de montrer au grand public l’influence qu’il a eu sur l’art des jardins. Paysagiste marquant du vingtième siècle, assez peu connu du grand public en Europe, il est représentatif du style et de l’image moderne du Brésil de l’après-guerre en particulier dans le cadre de ses travaux à Brasília et de ses collaborations avec Oscar Niemeyer. - Conservatoire International des Parcs et Jardins - 41150 Chaumont-sur-Loire

- Le 29 et 30 avril - 19h - Hysteria, de Luis Fernando Marques. - Spectacle musical par le grupo XIX de Teatro (Brésil). - Théâtre la Passerelle - 137, boulevard Georges Pompidou - 05000 Gap - Téléphone : 04 92 52 52 52

- Vendredi 29 avril - Roda De Choro (Brésil) - Musiques traditionnelles et du monde - La Comédie de Reims, Centre Dramatique National - Bar de la Comédie - 3, chaussée Bocquaine - 51100 Reims - Téléphone : 03 26 48 49 10

- Vendredi 29 avril - 21h00 - Omulu Orchestra - Entre jazz, swing et rythmes brésiliens, Omulu Orchestra est un groupe de cinq musiciens réunis autour du guitariste Thomas Tissier, distillant une ambiance propice au voyage : rythmes brésiliens, jazz contemporain, swing, valses, ballades et «manoucheries»... - Bagdad Café - Café-concert, Restaurant - 22, rue Au Maire - 75003 Paris - Metro Arts-et-Métiers - Tél. : 01 42 77 84 18 - Entrée libre.

- Du 29 avril au 13 novembre - Rêves d'Amazonie - Exposition sur l’Amazonie et ce qu’elle a suscité dans l’imaginaire des écrivains, des artistes, des explorateurs. - Préjugés et mythologie sur l’Amazonie font rêver l’Occident. - Présentation de la forêt, de sa richesse écologique, de son patrimoine inévitable pour notre survie à tous. - Comment vivent les Indiens dans cet espace particulier ? - Des écrivains-voyageurs depuis la moitié du XIXème siècle jusqu’à nos jours, n’ont cessé de nous donner à voir et à penser le monde des Indiens et de la forêt. - Témoignages. - Présentation de l’Amazonie comme l’un des univers les plus puissants qui aient jamais motivé des créations artistiques et des utopies par milliers : sculptures contemporaines dans le parc et jardin botanique amazonien. - L’Abbaye de Daoulas - 21, rue de l'église - BP 34 - 29460 Daoulas - Tél. 02 98 25 84 39

- Jeudi 28 avril - 20h30 - Rencontre littéraire - Brésil - Médiatheque Rueil Malmaison - Informations

- Jeudi 28 avril - Cycle de cinéma Brésilien - Auditorium de la Médiathèque - Rueil-Malmaison - Informations

- Jeudi 28 avril - Le "Brésil Sertão et Mer" se produira avec "Mércia", danseuse d'Allez-Samba, Heitor de Pedra Azul et Richard percu. - Heitor de Pedra Azul, auteur-compositeur-interprète, né au Sertão de Minas Gerais, ramène avec lui l'expérience du terrain, des grandes pâturages, de l'agriculture, des terrains miniers, des rivières, des forêts et du littoral brésilien et aussi des soirées des grandes villes et de la solitude des caatingas et plaines. - Plat de la soirée "Galinha Caipira du chef Heitor". - "The Manhatan Club de Troyes" - 27,29 rue Gén. Saussier - 10000 Troyes

- Jeudi 28 avril - 14h _ Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne - Franz Obermeier (Université de Kiehl) : Mission et Acculturation. Les Capucins français. Claude d'Abbeville et Yves d'Evreux au Brésil au début du XVIIe siècle - EHESS - salle 9 - 105, bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 20 85

- Du 28 avril au 20 mai - Exposition Regard sur le Monde - Vernissage le Jeudi 28 avril à 19h00 - Médiatheque Rueil Malmaison - Informations

- Du 27 au 30 avril - Salon du Livre de Cayenne - Le thème en 2005 est l’Amérique latine (le Brésil était à l’honneur en 1999) - Invitation de deux auteurs brésiliens : Ana Maria Machado et Leny Werneck ; Alberto Moussa pour son ouvrage “Egelbara” sur le thème de l’africanité au Brésil et la mythologie; Roberto Correa do Brito, nouvelles du Nordeste, qui devraient faire l’objet d’une série produite par Globo; ces ouvrages seront traduits en français. Traduction en portugais de “le nègre et le gouverneur” de Serge Patient (Ed Ibis Rouge, traduit aux éditions Pontès). - Coédition Institut des Arts du Pará / Belém d’un ouvrage bilingue sur 6 légendes (3 de Guyane et 3 du Pará) - Soirées du GRAND BABYL : rencontres, mélant littérature, musique et arts plastiques. - Concerts littéraires organisés par Frédéric PAGES avec Xavier Descendre, invitation de Daniela GRUZ (enseignante de français à Belém) - “LIVRO-VIVO approche ludique du livre vers le milieu scolaire - au Salon du Livre: journée Brésil : tables-rondes sur les KILAMBOS (communautés d’esclaves fugitifs) intervenants guyano-brésiliens, exposition Kilambo et biblio sur les kilamabos (bibliothèque franconie) - Promolivres - Cayenne

- Mercredi 27 avril - Marcelo D2 - Leader du combo hip hop hardcore Planet Hump (le NTM brésilien), Marcelo D2 mène conjointement une carrière solo axée sur un mélange hip hop samba ultra classieux comme en témoigne ses deux albums produits par Mario Caldato (BEASTIE BOYS) - Favela Chic - 18, rue du Faubourg du Temple - Paris 11 - M° République

- Mercredi 27 avril - 18h30 - Conférence-débat de la grande romancière brésilienne Lya Luft sur le thème `'Enchantement de la maturité et sagesse de la vieillesse'' avec la participation de Francis Uteza, professeur à l'Université Paul Valéry, et de son éditrice Anne-Marie Métailié. - Lya Luft est née en 1939, dans l’état du Rio Grande do Sul, au sud du Brésil. Après des études de lettres, elle devient professeure de littérature pour quelques temps. C’est suite à un grave accident de voiture en 1979 que sa carrière littéraire débute réellement. - La librairie Sauramps vous invite à rencontrer la romancière brésilienne Lya LUFT pour son livre " Pertes et Profits " - Salle Pétrarque - Place Pétrarque - 34000 Montpellier

- Mercredi 27 avril - 18h30 - L’un et le multiple, par Edgar Morin, sociologue - Auditorium des Galeries nationales du Grand Palais, entrée Champs-Elysées.

- Mercredi 27 avril - Des racines et des Ailes - Quatre émissions sur le Brésil : Belém, Salvador, Rio de Janeiro et les Villes historiques de Minas Gerais. - Depuis le palais d'Itamaraty, l'équivalent du ministère des Affaires Etrangères, Patrick de Carolis revisite l'histoire et la culture du plus grand pays d'Amérique du Sud. - "La France à Rio". Rio de Janeiro est née sous bannière française en 1555, grâce à l'amiral Nicolas de Villegaignon, qui fonda la baie de Guanabara une première colonie... -"Salvador de Bahia" -"Au pays de l'or et du café" -"Belém: aux portes de l'Amazonie" - France3

- Du 26 au 30 avril - 2ème Festival des Cinémas de l’Amérique Latine - Présentation de 30 films (21 documentaires, 6 fictions, 2 films d’animation et 1 court métrage). Ces films seront choisis lors du prochain festival de La Havane. Les 6 fictions correspondront aux 6 meilleurs films primés à La Havane. Les 21 documentaires seront répartis en 3 thématiques avec une dimension politique et sociale, un volet culturel et un dernier thème qui présentera un pays d’Amérique latine sous tous ses aspects: le Brésil par la présentation de 7 films (rétrospective historique et culturelle du documentaire brésilien) - L’Association Amérique Latine en Europe - 78, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris - Tél : 01 42 56 49 44

- Du 26 au 29 avril - 1er Congrès International de l'Association des Chercheurs et Étudiants Brésiliens en France (CIAPEB) - Ce congrès a pour objectifs de dresser un bilan de la coopération scientifique franco-brésilienne, d'en esquisser les perspectives ainsi que de stimuler la coopération entre chercheurs des deux pays. - En partenariat avec l'Ambassade du Brésil en France, La Maison du Brésil, et le FIAP Jean Monnet, et avec l'appui de la CAPES, du CNPq et du CenDOTEC. - Informations

- Le 26 et 27 avril - Hysteria, de Luis Fernando Marques. - Par le grupo XIX de Teatro (Brésil). - Théâtre d'Arles - 13200 Arles - Téléphone : 04 90 52 51 51

- Mardi 26 avril – 19h - « la Démocratie Participative au Brésil » , avec Dominique Vidal, maître de conférence à Lille 3 - La Filature - 1, allée de la Filatures - 59000 Lille

- Mardi 26 avril – 15h - Le Brésil : Paradis des pierres précieuses - Par le Docteur Benjamin Rondeau, géologue, minéralogiste et gemmologue, assistant-ingénieur en Minéralogie au Muséum d'Histoire Naturelle. - Le Brésil est l'un des principaux pays producteurs de pierres gemmes : diamants, émeraudes, opales,… et chaque année de nouveaux gisements viennent compléter cette impressionnante production. La conférence sera suivie d'une présentation de minéraux bruts typiques du Brésil.Inscription par courriel - Palais de la découverte dans le cadre de l'exposition "Amazônia Brasil"

- Lundi 25 avril – 21 h - Laure Trazzi et Alisson Gontijo - Un concert à la fois intimiste et chaleureux. Des chansons revisités de Tom Jobim, Guinga, Candeia, Djavan, Joyce, Chico Buarque, Peninha. Des reprises, des compositions personnelles et des surprises - Après le concert, vous pourrez danser sur un mix des rythmes brésiliens : samba de raiz, samba-rock, les rythmes du bal forró, entre autres. - Ouverture du bar à 21h, concert à 21h15 - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (métro Odéon) - Entrée libre

- Du 25 avril au 7 mai - Bahia Rituels - Photos de Stéphane Herbert - Salvador de Bahia, première capitale du Brésil, est une cité mythique du continent sud américain. Son histoire métisse fut largement racontée à travers l’œuvre du célèbre romancier brésilien Jorge Amado. Ses racines africaines furent passionnément révélées par le photographe français Pierre Verger. - Stéphane Herbert : Photographe depuis une quinzaine d'années pour la presse magazine (Géo, Grands-Reportages, Equinox,…), il rencontre Pierre Verger lors d'un premier voyage à Bahia en 1995. Il y séjourne régulièrement depuis pour approfondir les thèmes majeurs de la culture afro-brésilienne. - Au Printemps Nation - 75011 Paris

- Lundi 25 avril – 20h30 - Estorvo, de Ruy Guerra - Après une nuit agitée, le héros (Moi) est réveillé par le bruit insistant de la sonnette. Par le judas, il voit un inconnu en costume, barbu aux longs cheveux, qui lui rappelle quelqu'un qu'il n'arrive pas à identifier. Il ne sait pas pourquoi l'homme est là, ni ce qu'il peut bien vouloir. Mais il a d'emblée une certitude : cet homme constitue une menace. Il s'habille en hâte et, profitant de la distraction du visiteur, arrive à s'en échapper. Mais il n'a pas de doute. L'inconnu est venu derrière lui et son cauchemar ne fait que commencer. Et c'est ainsi que commence une folle poursuite. - Avec : Jorge Perugorria, Bianca Byington, Xando Graça et Susana Ribeiro - Brésil - 2000 - 95 min. - Scénario : Ruy Guerra, d'après le roman homonyme de Chico Buarque

- Dimanche 24 avril - 17h - Ser Minas Tão Gerais - Opéra brésilien à 60 voix - avec le Chœur d'enfants de l'Etat du Minas Gerais - De et avec Milton Nascimento - Ce spectacle rend hommage à Milton Nascimento et Carlos Drummond, deux grandes figures de la culture brésilienne, mais également au Brésil et à son peuple : il chante la richesse de la culture et des traditions brésiliennes. Avec 60 voix sur scène et un petit orchestre, le spectacle est devenu un véritable "opéra brésilien", célébrant l'identité de tout un peuple aux multiples racines. - Théâtre des Champs-Elysées - 15 avenue Montaigne - 75008 Paris

- Samedi 23 avril - 21h40 - Les petits cavaliers de Joaquim - Au Brésil, un riche propriétaire terrien et sa femme réapprennent aux enfants des favelas les règles de la vie en société à travers l’équitation et les soins aux chevaux. Ils ont grandi dans la rue ou bien ont été élevés par des parents violents, des mères célibataires. L’avenir de ces petits Brésiliens était plutôt sombre. Jusqu’à ce qu’ils croisent le chemin de Senhor Joaquim, grand propriétaire terrien, éleveur de chevaux et passionné d’équitation, et de sa femme Dona Terezinha. Un jour, ce couple plus tout jeune a commencé à accueillir dans sa fazenda des enfants des favelas voisines. Et il n’a plus jamais arrêté. Pour la vingtaine d’enfants qui vivent sous son toit, Senhor Joaquim a même créé une école où ceux du voisinage peuvent également s’instruire. L’initiative ouvre d’immenses perspectives aux petits déshérités, qui réapprennent à communiquer avec les adultes et les autres enfants. - Réalisation : Christiane von Schwind - Allemagne/France - 2004 - 52mn - Coproduction : ARTE, WDR, Medienkontor - ARTE G.E.I.E.

- Samedi 23 avril - 20h30 - Milton Nascimento - Chanteur, auteur compositeur, Milton Nascimento est l'un des plus grands noms de la musique brésilienne. Il enchante le monde avec sa voix chaude et émouvante. Cet artiste unique a beaucoup fait pour la reconnaissance de la culture de sa région d'origine, le Minas Gerais, mais il s'intérresse également à des musiques aussi diverses que le jazz, le rock et à toutes les musiques latines. - Théâtre des Champs-Elysées - 15 avenue Montaigne - 75008 Paris

- Samedi 23 avril - Dia Nacional do Choro, Dia de São Jorge e do São Pixinguinha

- Du 23 avril au 28 mai - Où étais-tu pendant la nuit ? - Spectacle d'après des textes de Clarice Lispector, mise en scène et interprétation de Clotilde Ramondou. - Que suis-je en train de dire ? Je dis l'amour. Et c'est à l'orée de l'amour que nous sommes... Clarice Lispector - Dans un espace abandonné, une fine poussière de salpêtre s'est déposée le long des murs. Une femme entre. Par étapes, elle avance vers les spectateurs jusqu'à être très très proche d'eux. Elle se dirige ensuite vers une fenêtre. Puis elle sort et referme la porte. L'essentiel est que, dans ce lieu, dans cet instant de la représentation, elle puisse établir la plus grande intimité possible avec les personnes présentes. La lumière chemine, elle aussi, de la fin du jour à la nuit. Autre présence sensible. Ainsi se modifie la perception des choses vues et entendues. - Théâtre Paris Villette - 211, av. Jean Jaurès - 75019 Paris - Tél. : 01 42 03 92 26

- Du 23 avril au 26 juin - Parcours Brésil 10 - Programmation à l’Espace Jemmapes :
- Ricardo Teperman et Marcelo Pretto: stage de formation du 23 au 26/4 + concert de présentation le 27/4
- Dina Tavares le 2/5
- Plateau “Artistes français chantent le Brésil” avec Raphaëlle le 4/5 et Elise Tisserand “Brazil Quartet” le 6/5
- Capella em Trio le 9/5
- Luiz de Aquino les 10 et 11/5
- “Bahia de Bretagne”, spectacle musical jeune public, les 11, 14, 15, 18, 21, 22, 25, 28 et 29/5
- “Le femme bleue” du 12 au 14/5
- Monica Passos “Banzo” le 16/5
- Ricardo Teperman et Danilo Moraes le 17/5
- Os Irmãos Souza les 18, 19, 20 et 21/5
- Orchestro do Fuba le 22/5
- “Autour du Choro” avec le Club Choro de Paris du 18 au 21/5
- “Week-end Parcours Brésil 10 Jemmapes et Grange aux Belles” avec Roda Pião, Orquestra do Fuba, Carroce de Mamulengos, “Contes indigènes” par Daniele Ramalho, batucada sur le Canal Saint-Martin et concert du groupe Barouf le 22/5
- Tania Christal le 23/5
- “Carnets de voyages musicaux” le 26/5
- Andrea Pinheiro le 29/5
- Polyphonie des élèves du 10ème avec Monica Passos et ses musiciens le 5/6
- “Voix sur berges” 80 chorales, dont Contracantos, sur le Canal Saint-Martin le 26/6
- Programmation Centre Jean Verdier du 25 au 30/4: spectacle de danse “Brazil, Brésil”, bal brésilien avec la Banda última hora Emeroh Alves et spectacle jeune public “Orishás, les Dieux de la Nature”
- Programmation Espace Chateau Landon: “Aller vers le Brésil... - Cabaret poétique” par Gabriella Scheer les 6, 13, 20 et 27/5 et spectacle jeune public “Yara” par la compagnie Nestor Couka le 28/5
Espace Jemmapes - 116 quai Jemmapes - 75010 Paris - Tél : 01.48.03.33.22

- Vendredi 22 avril - Anniversaire de la découverte du Brésil - Le 22 avril 1500, le navigateur portugais Pedro Álvares Cabral aborde sur la côte du Brésil. Au nom de son roi, Manuel Ier, il prend possession de la nouvelle terre qu'il découvre. Baptisée Santa Cruz, celle-ci sera ultérieurement dénommée Brésil en raison de la couleur d'un bois local dont les Portugais feront le commerce.

- Vendredi 22 avril - Inauguration de la première boutique en Europe de Natura. 200 m2 au coeur du quartier de Saint Germain des Près... L'espace conçu par l'architecte Arthur de Mattos Casas occupera les deux étages (boutique et salon de conférences et expositions). Les amis du Brésil pourront déguster un "cafézinho", trouver des livres, revues et musique brésilienne. - 2, carrefour de la Croix-Rouge - 75006 Paris - 01-42-22-12-59

- Vendredi 22 avril - 21h00 - Carlos Mar fait escale à la péniche Six-Huit pour y laisser une empreinte teintée de Pop. D'une voix profonde Carlos Mar nous transmet en l'espace d'une chanson toute la magie de ses voyages loin des frontières. - Péniche Six-Huit - Quai Montebello (au pied de Notre Dame) - 75005 Paris

- Vendredi 22 avril - 22h00 - Soirée Tudo De Bom - Avec : Dj Nino, Jota C&A do Forro, Orquestra do Fuba, Maracatu, Tony de Oliveira , Cristina Violle - Espace Paris-Est - 128, Rue de Paris - 93100 Montreuil - M° Robespierre (ligne 9)

- Jeudi 21 avril - 20h30 - MusicoRamos - 6ème Edition - Concert de guitare et rencontre musicale proposée par Toninho Ramos - Prix des places : 13 euros, 10 euros (moins de 26 ans) - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS

- Mercredi 20 avril - Regarde cette chanson - Veja esta canção, de Carlos Diegues - Sortie nationale - Quatre histoires d’amour, chacune inspirée d’une chanson de la musique populaire brésilienne. Pisada de elefante (Jorge Ben Jor) raconte l'histoire d'un policier amoureux qui laisse tout tomber pour la belle danseuse Lili. Drão (Gilberto Gil) est un portrait humoristique des impasses sentimentales d'un jeune couple bourgeois. Você é linda (Caetano Veloso) montre deux adolescents des rues qui découvrent l’amour. Samba do Grande Amor (Chico Buarque) décrit avec beaucoup de poésie l'inhabituelle passion d'un jeune homme pour une femme beaucoup plus âgée que lui. - 104 min - fiction - couleur - 35mm - VOSTF - Cinéma Le Latina - 20, rue du Temple - 75004 Paris Cedex - Tél : 01.42.78.47.86 - Organisé par Jangada

- Mercredi 20 avril - 18h30 - Concerto tropical : Paul Mindy, percussionniste, Toninho Ramos et Christian Rivet, guitaristes, et l’ensemble Il Ballo - Auditorium des Galeries nationales du Grand Palais, entrée Champs-Elysées.

- Mercredi 20 avril - 17h - Conférence de Sérgio MICELI, professeur de sociologie à l'Université de São Paulo (USP) et titulaire de la Chaire "Sérgio Buarque de Holanda" de la MSH, sur : "Avant-garde littéraire argentine aux années 1920. Notes pour une analyse comparée avec le modernisme brésilien" - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - 54 Bd Raspail - salle 214 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mardi 19 avril - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir - Conférence de Afrânio Garcia sur : "C. Lévi-Strauss, L. de Castro Faria et R. Da Matta : le Brésil et les uages de l'anthropologie structurale" - 105 Bd Raspail - salle 5 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mardi 19 avril - 16h - O Diabo a Quatro (Le Diable à quatre) , un film de Alice de Andrade - En compétition au festival du Cinéma Brésilien de Paris - Le Diable à quatre est une comédie sociale, un voyage sans retour qui emportera le spectateur loin des clichés sur la misère et la violence au Brésil. Entre le Brésil rural du Minas Gerais et Copacabana, la « carte postale de Rio », 4 personnages hauts en couleur vont se lier d'amitié. 4 rêveurs solitaires : 1 gosse en fugue et 2 spécimens typiques de Copacabana, tous 3 amoureux d'une même fille, vont voir leurs chemins se croiser dans un périmètre réduit à quelques rues et une plage où se cristallise tout le chaos national. Au terme d'une folle escapade qui les conduit jusqu'aux grandes extensions montagneuses du Minas Gerais, la fille va se découvrir une femme et choisir sa voie parmi les hommes. Et le quatuor va s'affronter jusqu'à se découvrir plus grands qu'ils ne pensaient l'être, drôles de mousquetaires dans le pays du « chacun pour soi et Dieu contre tous ». Mais au Brésil, c'est toujours Dieu qui rit le plus fort. - Projections à l'Arlequin - 76, rue de Rennes - 75006 Paris
Um filme dos bons de assistir, com prazer e alegria, do começo ao fim. As criaturas inventadas por Alice de Andrade, tão expressivas da complexa humanidade de Copacabana, surgem na tela com tanta familiaridade que parecem morar ali desde a invenção do cinema. Êta filme gostoso. - Nelson Pereira dos Santos

- Mardi 19 avril - 18h30 - Cycle de Rencontres - Le Brésil dans l'imaginaire français : de Jules Verne à Georges Bernanos - Séance 1 : Le Brésil français, du romantisme à Jules Verne. - Avec le romantisme, le Brésil retrouve une place féconde dans l'imaginaire français. La Jangada s'en nourrit partiellement, à travers notamment la lecture de Ferdinand Denis qui contribue de façon décisive à la naissance des études brésiliennes en France. Mais le roman de Jules Verne, l'une des plus belles oeuvres « brésiliennes » du siècle et la plus populaire, porte aussi la marque des débats politiques de son temps et de la nouvelle vague d'expansions scientifiques et colonisatrices qui caractérise le XIXe siècle. Séance animée par Ana Beatriz Demarchi Barel et Michel Riaudel. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mardi 19 avril - 22h00 - Fête de Clôture du 7ème Festival du Cinéma Brésilien de Paris - Concert de l'Orquestra do Fuba - Participation spéciale : DJ Jorge Luis (invité spécial venu de Rio) - Club Med World - 39, Cour Saint-Emilion - 75012 - Paris Bercy-Village - Mº Cour Saint-Emilion - 15 € entrée avec consommation (2 bières ou 1 caipirinha) - 12 € tarif membre - Jangada - Association pour la promotion de la culture brésilienne en France

- Mardi 19 avril - 20h30 - Maria Teresa en concert à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Lusofonia" - Maria Teresa, chant ; Toninho Do Carmo, guitares ; Tarcisio Gondim, guitares ; Francis Varis, accordéon ; Zé Luis Nascimento, percussions - L'Européen - 3/5, rue Biot - 75017 Paris

- Du 19 au 24 avril - Printemps de Bourges - La 29ème édition du Festival se déroulera du 19 au 24 avril 2005 et accueillera plus de 40 spectacles et 140 artistes, dans sept salles de spectacles (de 300 à 5500 places), mais aussi dans des lieux atypiques, abbayes ou caves du département du Cher, au travers d'Escapades épicuriennes.
Seu Jorge - Enfant des favelas, l'artiste découvre le théâtre et la musique avec Gabriel Maura, puis fonde Farofa Carioca. Musicien reconnu au Brésil, son charisme et son talent impressionnent aussi la pellicule, d'auteur (La Cité de Dieu) ou hollywoodienne. Voix profonde et samba dépouillée mais chaleureuse aux détours bossa, pop ou rock : sa musique se dégage de tout artifice et la folie n'oublie pas de s'inviter. - Spectacle N°24 - jeudi 21 avril - 21h > 0h - La Hune - 25 euros - 22, rue Henri Sellier - 18000 Bourges - Tél : 02 48 27 28 29

- Le mardi 19 et mercredi 20 avril - Séminaire Zone franche Verte - Programme
19 avril de 9h à 20h - Développement durable en Amazonie : De la Zone Franche de Manaus à la Zone Franche Verte : Le programme des unités de conservation de l'État d'Amazonas - Palais de la Découverte - Av. Franklin-D.-Roosevelt - 75008 Paris
20 avril de 9h à 17h30 - Inclusion sociale, Science et Technologie : Le programme Jeune Scientifique Indien : la Gestion Forestière à petite échelle, la Biodiversité et la Bio-Industrie d'Amazonas. - Maison de l'Amérique Latine - 217, bd. Saint Germain - 75007 Paris

- Du 19 avril au 28 août - Amazônia Brasil - La déforestation de l’Amazonie est une réalité qui dure depuis des décennies. - Sur un espace de 850 m2, l’exposition « Amazônia Brasil » revient sur l’incroyable diversité vivante que recèle l’Amazonie, dont certains arbres abritent jusqu’à 14 000 espèces animales vivantes. - C’est à travers une dizaine d’espaces et différentes animations qu’elle présente le rôle de l’Amazonie au Brésil et dans le monde, avec une maquette représentant une étendue d’Amazonie (environ 200 m2), une grande « case » de construction traditionnelle dans laquelle se trouvent un certain nombre d’objets de la vie quotidienne, des éléments sur les dangers de la déforestation et l’importance de la protection du patrimoine amazonien… Ateliers d’artisanat et de peintures corporelles. Bacs et piscine d’essences de plantes. Panneaux pédagogiques. Documentaires. - Palais de la Découverte - Av. Franklin-D.-Roosevelt - 75008 Paris - Tél : 01 56 43 20 20

- Du 18 au 23 avril - Dans le cadre « Année du Brésil » avec ateliers, match de foot, expo photos, projection film « La Cité de Dieu » suivi d’une discussion avec Moleque de Rua, rencontres / débats avec des écrivains brésiliens…
Le samedi 23 avril - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Théâtre Jean Vilar - 33320 Eysines

- Dimanche 17 avril - 18h - Cine-Café-Brésilien - Rencontre proposée par le Comité des résidents de la Maison du Brésil. - Au programme ce dimanche : Babilônia 2000 - Documentaire de Eduardo Coutinho - Brésil - 2000 - 90 min (v.o. sous-titrée en anglais) - Cinq équipes de reporters sont allées filmer pendant 12 heures la dernière journée de l'année 1999 dans deux favelas de Rio, sous la direction de Eduardo Coutinho. Les consignes sont simples : parler avec les gens et révéler la véritable nature des habitants un jour de fête où ils ont pour une fois la possibilité de montrer leur mode de vie tel qu'il est. Meilleur Documentaire - Grande Prêmio Cinema Brasil 2000. - Projection suivie d'une rencontre avec Consuelo Lins, co-réalisatrice, chercheur et enseignante à l'Université Fédérale de Rio de Janeiro. Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS

- Dimanche 17 avril - 16h30 – Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Parc de la Légion d’Honneur - 93000 Saint Denis

- Samedi 16 avril - 21 h - O Sol Também - Compagnie Ô Cirque - Cirque équestre - Création franco-brésilienne sous chapiteau - Aire de jeux Henri Dunant - Crée en France et au Brésil, ce spectacle réunit 20 jeunes artistes professionnels et élèves des écoles de cirque brésiliennes. Gilles Audejean et Christophe Sigognault nous présentent ici un cirque cosmopolite et original. Il puise sa force dans la multiplicité des langages (danse, musique, art équestre, voltige, acrobatie… ) et rompt avec la logique de succession de numéros, grâce à une mise en scène théâtrale et chorégraphique. L’acrobate/danseur, dans sa façon de se déplacer sur la piste, (au milieux des chevaux en liberté), est une des expressions artistiques majeures de "O Sol Também". Ici, la danse contemporaine sublime la gestuelle originale de l’acrobatie au sol et de la capoeira. Il s’agit aussi d’un Brésil métissé où la musique affirme ses racines africaines et mélange des sonorités traditionnelles et modernes, interprétée par un collectif de musiciens français et brésiliens. "O Sol Também" est un lieu de fête où les artistes ont la musique en eux, la danse, et la folie joyeuse de vivre et nous le font partager le temps de ce spectacle. Mise en scène : Gilles Audejean et Christophe Sigognault - Musique : Napo Roméro - Chorégraphie : Florence Rougier - Théâtre Simone Signoret - 12, Place Romagné - 78700 Conflans-Ste-Honorine - Tél. : 01 34 90 90 90

- Samedi 16 avril - Soirée Brésilienne - A l'occasion de l'année du Brésil en France, le CIAFB organise une soirée brésilienne qui se déroulera à la Salle des Fêtes de Sainte Brice Courcelles, près de Reims. - Dîner-spectacle ponctué de nombreuses surprises. Ambiance et bonne humeur assurées. - Ce grand rendez-vous convivial sera l'occasion pour chacun de goûter un repas typique brésilien et d'assister à un spectacle de qualité. - Informations - 03 26 36 44 26 - CIAFB - 34 rue du Jard - BP 2218 - 51081 Reims cedex

- Samedi 16 avril - 20h30 - Soirée de clôture du Festival Banlieues Bleues 100% Brésil avec la Velha Guarda de Portela et Tom Zé - Gymnase Maurice Baquet - 12, rue Julian-Grimau - 93 Bagnolet - Informations

- Samedi 16 avril - 18h30 - Le Candomblé Angola, expliqué d'après l'expérience vécue d'un Chef de Culte, par Monsieur Laercio Messias do Sacramento, Tata de Nkisi du Terreiro de Jaua (Salvador da Bahia – Brésil). - Introduction et présentation par Monsieur Hubert Bakandika, anthropologue (ULB) et sociologue (Ottawa-Canada) - Le Candomblé est une tradition africaine qui s’est développée au Brésil sur près de 500 ans. Patrimoine culturel brésilien mais aussi lien invisible au-delà des mers entre l’Afrique et l’Amérique du Sud. Il est très rare de rencontrer des adeptes et pratiquants du Candomblé afro-brésilien en Belgique, si pas en Europe… Mais à l’occasion de la nouvelle année 2005 qui sera l’année du Brésil en France, parlez du Brésil sans évoquer le Candomblé, c’est parler d’un pays en oubliant son âme ! - Espace Senghor - Chaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - Organisé par l'association Ngoma Dikumbi

- Samedi 16 avril - La Fête des Livres et des Langues - Un conteur Cap-verdien, Ferdinand Fortes et le poète François Szabo qui lira quelques poèmes lusophones au cours de la journée - Au Plan de l'Olm à Montpellier, dans la quartier de la place Candolle, entre la rue Cardinal de Cabrières et la rue de l'Université. - Organisée par l'association Calandreta Candòla - 2 rue d'Aigrefeuille - Montpellier - Contact : 06 75 87 40 35

- Les 15 et 16 avril - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - 40000 Mont de Marsan

- Vendredi 15 avril - Concert de l'Orquestra do Fubá - Scarabée de Chambéry. - 154 rue Daniel Rops - 73000 Chambery - Tél.: 04 79 85 22 78

- Vendredi 15 avril - 18h - Concert - Brésil Sertão et Mer - Heitor de Pedra Azul - Heitor de Pedra Azul, auteur-compositeur-interprète, né au Sertão de Minas Gerais, ramène avec lui l'expérience du terrain, des grandes pâturages, de l'agriculture, des terrains miniers, des rivières, des forêts et du littoral brésilien et aussi des soirées des grandes villes et de la solitude des caatingas et plaines. - Champagne Devaux - Domaine de Villeneuve - Bar sur Seine - Tél : 03 25 38 30 65

- Du 15 avril au 13 mai - Ubatuba vous invite à venir découvrir les artistes Carlos Motta et Caroline Harari lors de la décoration d'une suite Supérieure type 144/145 de l'hôtel Plaza Athénée par Lucia Alves de Moura et Cristiane Chiofalo de Pigmaleão. - Contact Ubatuba : 11, rue Git le Coeur - 75006 Paris - 01 42 34 77 77

- Du 15 avril au 21 mai - Juarez Machado - Vingt ans de Brésil en France - Exposition d'oeuvres récentes - Galerie Valmay - 22, rue de Seine - 75006 Paris - Tél. : 01 43 54 66 75 - Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h.

- Jeudi 14 avril - 21h - Soirée animée par un DJ brésilien (samba, pagode, forro, axé, etc...) - Mamboo Club - 15, rue Royale - Metro Hôtel de Ville - Entrée Gratuite

- Jeudi 14 avril - 19h30 - Conférence - Cycle APEB Anthropologie Juridique - Analyse de l'appropriation de l'espace public et de l'administration institutionnelle des conflits au niveau municipal : un regard à travers la Guarda Municipal de Niteroi - Conférence en français de Katia Sento Sé Mello (doctorante, programme de recherche CAPES-COFECUB : Universidade Federal Fluminense/Université de Paris X-Nanterre), dans le cadre du cycle proposé par l'Association des chercheurs et étudiants brésiliens en France (APEB-Fr). - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS

- Jeudi 14 avril - 19h00 - Brasília : Une métaphore de la liberté - Gilbert Luigi, Maître de conférences à l'université de Paris 1- Panthéon Sorbonne. Auteur de plusieurs ouvrages sur l'architecture dont Niemeyer et Le Corbusier. - L'idée de transférer la capitale du Brésil de la côte vers l'intérieur a cheminé durant près de deux siècles jusqu'en 1955. C'est alors que le Président Juscelino Kubitscheck , dès son élection, lance la construction de Brasília. Lúcio Costa , pour le plan d'urbanisme, et Oscar Niemeyer , pour l'architecture des bâtiments du pouvoir fédéral, font de cette capitale, construite ex-nihilo, l'expression la plus spectaculaire de la modernité brésilienne. Diaporama avec des photographies prises par le conférencier. - La maison de l'Amérique Latine - 3 rue Cassette - 75006 Paris - Metro Saint Sulpice

- Jeudi 14 avril - 12h30 - O Ministro do Desenvolvimento, Indústria e Comércio Exterior, Luiz Fernando Furlan, concederá entrevista coletiva à imprensa, na sala 315 do Palais des Congrès, no contexto do Forum économique France - Brésil. - Palais des Congrès - Porte Maillot - Paris

- Jeudi 14 avril - 8h00 - Forum économique France-Brésil : diversité – modernité – compétitivité - organisé par MEDEF International et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, en très étroite association avec leurs partenaires au Brésil : la Confédération Nationale de l’Industrie (CNI), la Chambre de Commerce France-Brésil, les Conseillers du Commerce extérieur de la France, et le réseau des Missions économiques ; autour de ministres, d'experts et de chefs d’entreprise français et brésiliens - Palais des Congrès - Porte Maillot - Paris - Programme

- Du 14 au 17 avril - 5a Festa Nacional do Índio - Tribos de todo Brasil seguem para Bertioga (SP) para participar da 5a Festa Nacional do Índio - Cerca de 650 índios de 13 etnias estarão presentes a partir da próxima quinta-feira (14) na cidade de Bertioga (SP), para participar de um dos maiores eventos culturais indígenas do Brasil, a 5ª Festa Nacional do Índio. A abertura oficial acontecerá na sexta-feira (15), com desfile das delegações, show pirotécnico, homenagens e apresentações culturais. A secretária especial de Políticas de Promoção da Igualdade Racial, ministra Matilde Ribeiro, estará presente, juntamente com Marcos Terena, único representante indígena da América Latina na ONU (Organização das Nações Unidas), e outras autoridades. O evento é organizado pela Prefeitura Municipal de Bertioga, no litoral norte de São Paulo. - Praia da Enseada - av. Tomé de Souza, entroncamento com av. Vicente de Carvalho - Bertioga-SP - Informações

- Du 14 au 24 avril - 21h - Telesquat - Création et chorégraphie de Bruno Beltrão -Telesquat est précédé d’une pièce courte. - Création et chorégraphies de Bruno Beltrão - Dans cette pièce, Bruno Beltrao s’empare d’une étude médicale sur les méfaits de la télévision pour faire un délirant zapping sur des personnages issus de cet étrange monde cathodique. Un univers loufoque, proche du manga ou du clip vidéo. Bruno Beltrão étudie l’impact de la télévision sur notre façon de voir et de penser le monde. Il érige d’une façon magistrale les techniques urbaines en fondement possible d’une danse contemporaine de pointe. On y découvre des morceaux de bravoure qui relèvent à la fois de la prouesse chorégraphique et de l’exploit sportif : impressionnant ! - Avec Eduardo Reis , Eduardo Hermanson , Alexandre de Lima , Ugo Alexandre , Ghéi Nikàido - Théâtre de la Bastille - 76, rue de la Roquette - 75 011 Paris - Réservations : 01 43 57 42 14 - relâche dimanche 17 et jeudi 21 avril

- Mercredi 13 avril - 11h - Laboratoire de Géographie Urbaine. - Formation "Ville et Société" - Le professeur Henri Acselrad de l'Université de Rio de Janeiro (Brésil) donnera une conférence : "Développement et territoire au Brésil au tournant du XXIe siècle" - Université de Paris X-Nanterre - Bât A - salle 304 - Infos : 01 40 97 73 68

- Les 13 et 14 avril - Moleque de Rua, version XXIème siècle, c’est encore autre chose que les gosses musiciens qui nous ont séduits lors de leurs premières tournées entre 1993 et 1996. Mais c’est toujours le 1er groupe de « gamins des rues » brésiliens à avoir conquis l’Europe. Avec « Final Feliz », ils nous reviennent pour un nouveau message d’espoir adressé à tous les laissés-pour-compte de nos propres rues, de nos propres cités. - Centre Culturel - 24100 Bergerac

- Mercredi 13 et jeudi 14 avril - 14h à 19h - Presse & Médias au Brésil - Alors que le champ médiatique brésilien connaît ces dernières années d'importantes restructurations et transformations, ce colloque international, en confrontant les analyses de spécialistes universitaires et de professionnels, permettra de mieux saisir comment et à quel point, au Brésil, la radio, la télévision et les autres médias contribuent à peser sur l'ordre des représentations collectives, à modifier l'agenda des politiques publiques et sont devenus des matrices performantes de socialisation ainsi que des vecteurs importants d'éducation. Il soulignera l'évolution des façons de faire des journalistes, les transformations du recrutement et du profil des professionnels ainsi que les effets de ces changements sur les fonctions de la presse et des médias. Il analysera également l'image du Brésil dans les médias français et comment l'actualité française est présentée au Brésil. - Ce colloque international est organisé par l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine (IHEAL), le Centre d'Accueil de la Presse Etrangère (CAPE) et Radio France Internationale (RFI), avec le soutien de la Représentation spéciale en Europe de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) - Centre d'Accueil de la Presse Etrangère (CAPE) - Maison de Radio France - 116 avenue du Président Kennedy - 75016 Paris

- Mercredi 13 avril - 21h - Des enchantés du corps, modalités de la jouissance au Brésil. La braise au corps ? Conférence de Jean-Louis Chassaing. - Association lacanienne internationale, Cartel franco-brésilien de Psychanalyse. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 13 avril - 21h - Choro Brésilien - Hamilton de Holanda, Bamdolin - (mandoline) - Digne héritier des grands mandolinistes tels que Jacob do Bandolim, Joël Nascimento et Armandinho Macedo, le jeune Hamilton de Holanda, né en 1976 est en train de révolutionner l’instrument emblématique du choro, le bandolim, auquel il a jouté une cinquième double corde, portant leur nombre de 8 à 10 et sur lequel il a développé un jeu polyphonique complet, surtout en solo, ainsi qu’une palette sonore et percussive enrichie. Sa capacité d’invention est inépuisable et le son qu’il tire de son bandolim de 10 cordes est puissant et précis, un vrai maître. - L'Archipel - 17, bd de Strasbourg 75010 Paris - Métro : Strasbourg Saint-Denis, Château d'eau - Tél : 01.48.00.04.35

- Mercredi 13 avril - 18h30 - Conférence : Les Yanomami dans ma vie par Claudia Andujar, photographe brésilienne - Auditorium des Galeries nationales du Grand Palais, entrée Champs-Elysées.

- Du 13 au 19 avril - 7ème Festival du Cinéma Brésilien de Paris au Cinéma L'Arlequin - Dix productions récentes inédites en France : Quase dois irmãos, de Lúcia Murat - O diabo a quatro, de Alice de Andrade - Vida de menina, de Helena Solberg - Cazuza, o tempo não para, de Sandra Werneck et Walter Carvalho - Justiça (documentaire), de Maria Augusta Ramos - Redentor, de Claudio Torres - Benjamim, de Monique Gardenberg - O outro lado da rua, de Marcos Bernstein - Fábio Fabuloso (documentaire), de Pedro Cezar, Ricardo Bocão e Antonio Ricardo
Les projections seront suivies de rencontres avec des réalisateurs, des acteurs et/ou des producteurs invités par le festival.
Festival du film brésilien : présentation de films et documentaires brésiliens récents et inédits - Débat avec un spécialiste du cinéma brésilien, une rencontre avec de distributeurs. - Hommage à Fernanda Montenegro et Paulo José en leur présence. - Programme de courts-métrages - Programme jeune Public - Houve uma vez de Jorge Furtado, Pierre Verger de Luiz Buarque, Domésticas de Fernando Merelles, Um céu de estrelas de Tata Amaral, Quase nada de Sérgio Rezende, Castelo Ra-Tim-Bum de Cão Hamburger, O dia de caça de Alberto Graça, Latitude zero de Toni Venturi, Edifício Master de Eduardo Coutinho, Veja essa canção de Carlos Diegues - Organisé par Jangada - 182, rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris - Tél. : 01 55 26 98 50 - Le Programme - Page spéciale

- Lundi 11 avril - 21h - Les lundis Brésiliens au Bar Three avec un répertoire et un duo voix et guitare : Iara Kelly et Jeferson - Après le concert, vous pourrez danser sur un mix des rythmes brésiliens : samba de raiz, samba-rock, les rythmes du bal forró, entre autres. - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (m.Odéon) - Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

- Dimanche 10 avril - Participation de coureurs brésiliens au Marathon de Paris, via l’organisation de concours dans les magasins de la Chaîne de distribution Groupe Casino et Pão de Açucar. - 4 plateaux de groupes musicaux ponctueront la course.

- Samedi 9 avril - Grand bal brésilien de Forró - Le nouveau rythme brésilien dansé à deux - Groupe Jota Cia do Forró et DJ Nino - Un, deux, trois pas à gauche, un deux, trois pas à droite. Le tout serré avec son partenaire dans un étrange déhanchement à contretemps, c’est la nouvelle mode brésilienne à Paris : le Forró. Le groupe Jota Cia do Forró nous propose un forró authentique et moderne. Ils feront « swinguer les cœurs » au son de l’accordéon, du triangle et du gros tambour zabumba - Babalú - 8 passage Thiéré - 75011 Paris - Métro : Bastille ou Ledru-Rollin - Tél : 01.48.06.28.63

- Samedi 9 avril - 21 h - Monica Passos - En route pour un voyage au cœur de la diversité des rythmes brésiliens! De son nouvel album et son nouveau spectacle, Banzo, Monica Passos dit : «J’avais envie de partager avec vous mon Brésil intérieur, essentiel, créatif, intime et joyeux. Une palette de ce que le Brésil a produit de plus beau, du connu au plus obscur, agrémentée de compositions originales». Pari réussi pour cette artiste brésilienne hors du commun, installée à Paris. Sa voix est un monde et elle le donne à vivre par l’intensité de sa présence théâtrale. C’est un rougeoiement intérieur, comme un foyer auprès duquel on vient se réchauffer. Monica Passos nous livre ici un Brésil sensuel et porte son pays comme une flamme, le chante comme un cri, le murmure comme un sortilège… Une Diva brésilienne envoûtante ! - Théâtre Simone Signoret - 12, Place Romagné - 78700 Conflans-Ste-Honorine - Tél. : 01 34 90 90 90

- Du 9 avril 5 juin - La vidéaste Lia Chaia et la plasticienne Sandra Cinto à Bazouges la Pérouse - arts visuels – création numérique – arts du feu - expositions - résidences d’artistes - rencontres - événements culturels - ateliers - conférences… - Centre de Création – Atelier Multimédia – Espace Documentation – Bornes audio et vidéo - 10, rue de l’Église – 35560 Bazouges La Pérouse - T : 02 99 97 43 60 – F : 02 99 97 41 50

- Du 8 au 10 avril - Amazones, par la compagnie Rêvolution, Too legit to quite, Do popping et mon chorégraphe et moi, Bruno Beltrao - Danse - Alliage entre cinéma, travaux d’amateurs et professionnels du hip hop. Parmi ces derniers, la compagnie qui a beaucoup travaillé à Dieppe (Rêvolution) et un nouveau regard venu du Brésil qui n’en finit pas d’étonner (Bruno Beltrao). - DSN, Dieppe Scène Nationale - Quai Bérigny - 76200 Dieppe - Téléphone : 02 35 82 04 43

- Du vendredi 8 au dimanche 10 avril - Saulo Portela expose à l'Atelier - Peintures en cours...
vendredi 8 à 18h - vernissage
samedi 9 et dimanche 10 de 15h à 20h - rencontre avec l'artiste
dimanche 10 à 17h - Le Café d'écriture de "Geneviève". Mots et peintures, peintures et mots
L'Atelier - 3, impasse Crozatier - 75012 Paris - M° Ledru Rolin - Tél. : 01 43 40 46 61

- Vendredi 8 avril - 20h30 - Bal brésilien avec Marcel Salu & Jota - Jota Cio do Forro vous invite avec son Bal Forro à découvrir la culture brésilienne et son élan festif., fort de son expérience dans la création de ces ‘bals spectaculaires’ - Hangar 23 - Théâtre Duchamp-Villon - Place Saint-Sever - BP 1033 - 76171 – Rouen Cedex 1 - Tél. 02 32 18 28 28

- Du 8 au 23 avril - Brasília. De Chair et d'Âme - Peintures de Jacques Benoît - « La terre rouge de Brasília, les cieux immenses du Cerrado ont habillé d'une chair flamboyante - celle du Brésil -, les lignes noires qui courraient sur le papier nu des paper-boards d'Oscar Niemeyer. Oscar le poète et Niemeyer l'architecte ont rêvé cette architecture blanche, unique, immatérielle, et la chair colorée des hommes et des femmes l'a peu à peu habitée. Moments de Brasília, où la couleur s'installe dans l'écrin immaculé des palais, où l'âme illumine la chair...
Qui ne s'est jamais approché des Tours Jumelles de Brasilia.
Qui ne les a jamais vues accompagnées de leurs coupoles paisibles, n'a finalement rien vu des splendeurs de cette Terre. » - Maison du Brésil - Cité Universitaire - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00

- Jeudi 7 avril - 19h30 - Conférence - Cycle APEB Architecture et Urbanisme : « Espaço abstrato, espaço espetacularizado : Transformações das cidades sertanejas cearenses a partir da lógica da valorização do patrimônio cultural » - Conférence en portugais de José Clewton do Nascimento (architecte, doctorant en Urbanisme à l'Université Fédérale de Bahia, en stage doctoral au CNRS-LAIOS) dans le cadre du cycle proposé par l'Association des chercheurs et étudiants brésiliens en France (APEB-Fr). - Entrée libre. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS

- Jeudi 7 avril - Concert de Seu Jorge - Mini-concert de Seu Jorge pour son dernier album Cru. - Jeune artiste brésilien majeur, chanteur, auteur compositeur, danseur, acteur et merveilleux "performer"... Ce nouvel album est, comme son nom l'indique, une mise à nu de son auteur. Un mélange de compsitions originales (Tive razão, Mania de peitão) et de reprises décalées (Chatterton de Gainsbourg, Don't d'Elvis). - Espace rencontres - Fnac Paris Saint-Lazare - Passage du Havre - 109, rue Saint-Lazare - 75009 Paris - Téléphone : 01 55 31 20 00

- Jeudi 7 avril - 18h30 - Tribune des Livres - Table ronde avec Jean-Paul Duviols, Gilles Lapouge et Frank Lestringant, à l’occasion de la parution aux Editions Chandeigne des ouvrages suivants : Le nouveau monde, Les voyages d’Americo Vespucci (1497-1504), traduction, introduction et notes de Jean-Paul Duviols ; Les indiens du Brésil Jean-Baptiste Debret (textes et lithographies), introduction Jean-Paul Duviols et Le Brésil de Montaigne, Le nouveau monde des “essais” (1580-1592), choix de textes, introduction et notes de Frank Lestringant. - Programme - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Du 7 au 30 avril - Collège International des Traducteurs Littéraire - Manifestations autour de la littérature de cordel, du Nordeste et de la littérature de troubadours : Exposition autour de100 oeuvres du Museu Casa do Pontal, collection xylogravure d’Angela Mascelani et Guy van de Beuque, photos de Cafi, collection particulière de Cristina Antunes conservatrice de la Bibliothèque José Mindlin - Rencontres autour de la traduction : João Cabral de Mello Neto, Ariano Suassuna - Théâtre de rue : Antonio Nobrega - Festival de films autour du Nordeste et du film São Jerónimo - Spectacles musicaux - Espace Van Gogh - Arles - Tel : 04.90.52.05.50

- Du 7 au 23 avril - Bahia Rituels - Photos de Stéphane Herbert - Salvador de Bahia, première capitale du Brésil, est une cité mythique du continent sud américain. Son histoire métisse fut largement racontée à travers l’œuvre du célèbre romancier brésilien Jorge Amado. Ses racines africaines furent passionnément révélées par le photographe français Pierre Verger. - Stéphane Herbert : Photographe depuis une quinzaine d'années pour la presse magazine (Géo, Grands-Reportages, Equinox,…), il rencontre Pierre Verger lors d'un premier voyage à Bahia en 1995. Il y séjourne régulièrement depuis pour approfondir les thèmes majeurs de la culture afro-brésilienne. - Au Printemps Italie - 75013 Paris

- Du 7 avril au 7 mai - Vendeurs ambulants : la ginga au Brésil - Photos de Flávia Scigliano - Comme le dit le journaliste Jorge da Cunha dans Le Silence de la culture, « Le brésilien est oral – il « tchatche » en toutes circonstances. Il est corporel – il ginga (littéralement, il se dandine, il balance) dans la vie, sur scène et sur le terrain de foot. Il est beaucoup plus affectif que rationnel. Il est ouvert à toutes les diversités comme peu le sont ». Les vendeurs ambulants, en déployant au quotidien ces caractéristiques, incarnent à eux seuls l’âme brésilienne. - Au Printemps de Strasbourg - 67000 Strasbourg

- Du 7 avril au 7 mai - Les nouveaux visages du candomblé bahianais - Photos de Gianluca Diaz Basilisco - Les religions des africains sont arrivées au Brésil avec les navires des négriers, dès le XVIème siècle. C’est ainsi que le candomblé brésilien est né, de la rencontre des orixás, forces de la nature divinisées, avec les saints chrétiens, les croyances animistes amérindiennes, la cabale juive, le spiritisme kardéciste… - En lien avec différents spécialistes reconnus du candomblé – Stefania Capone, chercheuse au CNRS et Xavier Vatin, enseignant à l’Université Fédérale de Bahia, entre autres –, Gianluca Diaz Basilisco a rassemblé une sélection de photographies et de textes qui donnent à voir le candomblé bahianais dans sa diversité, au fil de ses transformations. - Au Printemps de Strasbourg - 67000 Strasbourg

- Du 7 avril au 7 mai - Jóia Brasil no andar Du Luxe do Printemps de La Mode, no Boulevard Haussmann - Jóias, moda, decoração, exposições, música e gastronomia... - Saiba mais

- Du 7 avril au 17 juillet - Trois siècles d'Art brésilien - Origine et originalité de l'art Brésilien. - Cette exposition n’est pas seulement une réunion d’oeuvres d’art de premier ordre, mais une analyse approfondie du développement d’un art qui ne ressemble à aucun autre, puisant ses formes et son inspiration dans une combinaison unique d’éléments culturels et naturels. Dès le début du XVIe siècle, la synthèse euro-afro-indigène engendre une création artistique foisonnante, à laquelle les Hollandais présents à partir du XVIIe siècle dans le nord-est vont donner un essor spectaculaire. L’art brésilien produit au siècle suivant les témoignages les plus saisissants de l’exubérance baroque, culminant avec la religiosité délirante du roi Jean V et avec l’artiste le plus célèbre du Brésil, Antonio Francisco Lisboa dit l’Aleijadinho (1738-1814). - Cette exposition rassemble une immense variété d’oeuvres d’art : peintures, meubles, pièces d’orfèvrerie, céramiques, cartes, bijoux et permet au visiteur d’embrasser du regard la vie quotidienne telle qu’elle pouvait être au Brésil des XVIII et XIXème siècles. Artistes et artisans à la confluence de cultures ont laissé libre court à leur talent, mêlant formes européennes aux thèmes qu’évoquaient en eux l’atmosphère tropicale et les matières précieuses du Nouveau Monde. L'exposition de 500 m2 réunit environ 300 oeuvres, allant du XVIème au XIXème siècle (peintures, sculptures, objets d'art) et appartenant à la collection Beatriz et Mário Pimenta Camargo, l'une des plus importantes du Brésil. - Musée des Beaux-Arts - Esplanade Marcel Duchamp - 76000 Rouen - Téléphone : 02 35 71 28 40 - Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h. Fermé les jours fériés. - Visites commentées de l’exposition (Groupes scolaires et centres de loisirs, stages de deux demi-journées) : 02 35 52 00 62

- Mercredi 6 avril - Jumelles - Gêmeas, d'Andrucha Waddington - Sortie nationale - Adaptation d'une nouvelle du célèbre dramaturge brésilien Nelson Rodrigues. Deux sœurs jumelles, Iara et Marilena, s'amusent avec les hommes en se faisant passer l'une pour l'autre. Un jour, Marilene tombe amoureuse d'Osmar, mais Iara aussi. Elle voit le jeune homme en se faisant passer pour sa soeur. Celle-ci le découvre, mais accepte malgré tout d'épouser Osmar. Iara n'entend pas en rester là... - 75 min - fiction - couleur - 35mm - VOSTF - Cinéma Le Latina - 20, rue du Temple - 75004 Paris Cedex - Tél : 01.42.78.47.86 - Organisé par Jangada

- Mercredi 6 avril - 18h30 - Conférence : Les Indiens du Brésil en quête d’une identité par Patrick Menget, ethnologue, directeur d’études, Ecole pratique des Hautes études, Paris - Auditorium des Galeries nationales du Grand Palais, entrée Champs-Elysées.


- Du 5 au 10 avril - La compagnie brésilienne Grupo Corpo est de retour avec deux pièces inédites, dont une création, sur une musique du pianiste et compositeur cubain Ernesto Lecuona : Benguelê (1998) et Lecuona (2004, création) - Lors de leurs précédentes venues, la compagnie avait présenté des spectacles dont la conception et l'élaboration même se faisaient en étroite collaboration avec des musiciens vivants auxquels était passé commande d'une œuvre musicale originale (Marco Antônio Guimaraes pour XXI, José Miguel Wisnik pour Nazareth, Tom Zé et José Miguel Wisnik pour Parabelo, Tom Zé et Gilberto Assis pour Santagustin). Pour leur nouvelle pièce, Lecuona, le chorégraphe Rodrigo Pederneiras a procédé différemment, préférant travailler directement sur un matériel musical existant, en partant du traditionnel pas de deux pour culminer dans les grands ensembles, ceux même qui ont fait le succès de ses ballets précédents et imposer la spécificité de Grupo Corpo. - Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras - Théâtre des Champs-Elysées - 15 avenue Montaigne - 75008 Paris
Tournée en Provence à partir du 8 novembre - Lyon, Dijon, Annecy, Annemasse, Gap, Valence, Montpellier, Narbonne, Chambéry avec les pièces Lecuona et Onqotô (Première 2005)

- Mardi 5 avril - 20h - Pierre Verger, mensageiro entre dois mundos (Pierre Verger, messager entre deux mondes) - Film brésilien de Lula Buarque de Hollanda - 82 min - Genre : documentaire - C'est le célèbre chanteur brésilien Gilberto Gil lui-même qui, dans ce documentaire, retrace la vie et l'œuvre du photographe et ethnologue français Pierre Verger. A la rencontre des hommes qu'il a connus et des lieux qu’il a traversés, Gilberto Gil nous emmène en voyage de Salvador de Bahia au Bénin en passant par Paris. La dernière interview accordée par Pierre Verger avant son décès, mais aussi les témoignages de personnes l'ayant connu ou approché (scientifiques, religieux ou anonymes), démontrent une fois de plus l'humanité de cet intellectuel au parcours singulier. - Séance exceptionnelle, suivie d’un débat avec l’ethnomusicologue Xavier Vatin, enseignant à l'Université Fédérale de Bahia - Le Latina - 20, rue du Temple - 75004 Paris Cedex - Tél : 01.42.78.47.86 - Métro : Hôtel de Ville (ligne1) ou Rambuteau (ligne11)

- Mardi 5 avril - 20h30 - Seu Jorge - Concert au Hangar 23, une programmation du Théâtre Duchamp-Villon - BP 1033 76171 Rouen Cedex 1 - Tél. 02 32 18 28 28 - 15€

- Mardi 5 avril - 17h30 - Hamilton de Holanda - Musique du monde - Mini-concert du quartet pour leur nouveau disque " Musica das nuvens e do chão " (Velas). Ce virtuose du bandolim (mandoline à 10 cordes) est un musicien reconnu au Brésil. Sa personnalité musicale puise ses sources tant dans le répertoire classique que dans celui du jazz ou de la musique populaire brésilienne. En concert le 7 avril au Triton (Billetterie Fnac). En partenriat avec Radio Nova - Espace rencontres - Fnac des Ternes - 26-30, avenue des Ternes - 75017 Paris - Téléphone : 01 44 09 18 00

- Du 4 au 9 avril - Semaine brésilienne - Dans le cadre des "Midis du Balzac" et en partenariat avec la saison "Brésil, Brésils" et l'association Bem-te-vi, Le Balzac vous propose un rendez-vous avec le Brésil pendant une semaine chaque midi. Des films tous les jours à midi précédés d'un petit accueil gastronomique. - Programme complet - Le Balzac - 1, rue Balzac - 75008 Paris - Métro : Etoile ou George V

- Lundi 4 avril - 18h30 - Découvertes du Brésil - Table ronde avec Jean-Paul Duviols, Gilles Lapouge et Frank Lestringant, à l’occasion de la parution aux Editions Chandeigne des ouvrages suivants : Le nouveau monde, Les voyages d’Americo Vespucci (1497-1504), traduction, introduction et notes de Jean-Paul Duviols ; Les indiens du Brésil Jean-Baptiste Debret (textes et lithographies), introduction Jean-Paul Duviols et Le Brésil de Montaigne, Le nouveau monde des “essais” (1580-1592), choix de textes, introduction et notes de Frank Lestringant. - Programme - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Lundi 4 avril - 18h30 - Récital de Piano et Conférence "Mémoire Musicale du Brésil", par Gisele Galhardo - Au programme : Bomfiglio de Oliveira, Benedito Cipolli et Dilermando Reis - Ambassade du Brésil - Salle Villa-Lobos - 34, cours Albert 1er - 75008 Paris

- Lundi 4 avril - 17h30 - Séminaire franco-brésilien - Rencontre mensuelle proposée par le le Centre d'Etudes sur l'Actuel et le Quotidien (CEAQ) de l'Université de Paris V. - Créé en 1987, le Séminaire Franco-Brésilien, offre aux chercheurs qui y séjournent, observent, écoutent ou essayent de saisir une ou plusieurs facettes de la société brésilienne, un lieu de rencontre et de débats. - Au programme ce lundi : Débat autour des différentes méthodologies utilisées par des chercheurs travaillant sur le Brésil. - Contacts: Tania Pitta - 06 67 67 73 13, Mario de Carvalho - 06 67 67 75 18. - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - Cité Internationale Universitaire de Paris - 7L, boulevard Jourdan - 75014 PARIS

- Lundi 4 avril - 13h - Migrations internationales: études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil, 1870-1950) - Immigration et explosion urbaine: le cas de São Paulo - Sujets traités: La croissance et les transformations urbaines à São Paulo de la fin du XIXe siècle aux premières décennies du XXe. L’imaginaire des élites (modernité, verticalité), le nouveau paysage urbain et architectural, les projets urbanistiques, les infrastructures urbaines. L'espace public et les frontières sociales dans la nouvelle dynamique urbaine. Déracinement et cohésion sociale, le phénomène de la foule urbaine. - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 337 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Samedi 2 avril - 21h30 - Saudade, terres d'eau – Compagnie Dos à Deux - Théâtre gestuel - Création - Ici, la compagnie Dos à Deux utilise le corps et le mouvement pour raconter une histoire. Celle d’une famille qui vit dans une maison sur pilotis, au milieu de la mer. Isolés, sans aucun contact avec le continent, ils décident de partir. Un long voyage à la découverte du monde… La route est longue et pleine d’aventures, de peurs, de rencontres, d’incertitudes et d’apprentissages, de souvenirs : de saudade… S’il s’agit bien de théâtre gestuel, la musicalité prend ici une place déterminante dans le rapport à l’écriture théâtrale et chorégraphique. Les artistes trouvent ainsi leur propre musique et s’expriment naturellement par le mouvement. Ils créent un véritable vocabulaire pour former un langage corporel.«Quatuor pour trois bougeurs et une marionnette». Mise en scène : André Curti et Artur Ribeiro - Interprétation : André Curti et Artur Ribeiro et une comédienne-danseuse. - Théâtre Simone Signoret - 12, Place Romagné - 78700 Conflans-Ste-Honorine - Tél. : 01 34 90 90 90

- Samedi 2 avril - 23h - Grande Fête Brésilienne - Cristina Violle et Suzit Menezes - Spécial Bahia, son héritage africain, ses dieux et déesses - spectacle de danse et capoeira - Le Bataclan - 50, boulevard Voltaire - 75011 Paris - Métro : Oberkampf - Réservations au téléphone : 01 43 14 35 35

- Samedi 2 avril -20h30 - Orquestra do Fubá - Le terrain de jeu de l’Orquestra do Fubá est le Forró, un genre musical qui réunit tous les rythmes du Nordeste et qui anime bals et fêtes populaires de cette région du Brésil. Il y incorpore des influences samba, bossa nova et funk. Un répertoire varié, des compositions originales, quelques reprises : l’Orquestra do Fubá crée une ambiance festive pleine d’authenticité. Une belle manière de célébrer l’Année du Brésil. - Nouvel album : « Forróléidoscope » (Nocturne) - Canal 93 - Bobigny Musiques - 63, avenue Jean-Jaurès - 93000 Bobigny - Tél. 01 49 91 10 50

- Samedi 2 avril - 14h00 - Le rêve de São Paulo - Film brésilien de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana. - "Depuis des dizaines d'années, mus par un violent désir de vivre, les paysans du Nordeste du Brésil émigrent vers São Paulo, ville mirage d'un rêve essentiel à chaque pauvre de la terre : manger, nourrir sa famille, être reconnu comme quelqu'un. Il y a 50 ans, ce rêve a été celui d'un enfant devenu célèbre, Luiz Inácio da Silva, dit Lula, président du Brésil depuis le 1er janvier 2003. A notre tour, nous avons traversé avec José, 18 ans, les 3 000 km de route, qui séparent son village de São Paulo, cette immense lanterne magique qui contient dans son ventre de baleine plus de 8 millions de Nordestins. Son rêve, et les rêves de tous ceux que nous avons croisés sur la route, sont la matière du film, son ossature, son coeur. Dans le chaos dans lequel ils vivent, l'unique don de l'avenir est ce désir de vie". - Cinéma Bastille - 5, rue du Faubourg Saint Antoine - 75011 Paris

- Jusqu'au 2 avril - Exposition de photographies de Cassio Vasconcellos - Fnac des Ternes - 26/30, avenue des Ternes - 75017 Paris - Téléphone : 01 44 09 18 00

- Vendredi 1 avril - 20h30 - Forro do Chico - Bal spectaculaire brésilien - 8 musiciens, 2 chanteurs, 2 danseurs, vous guideront dans ce voyage à travers la culture brésilienne du Nordeste du Brésil. Leurs répertoire va du Coco, Xote, Xaxado et Baião traditionnels, à la Samba, Samba reggae, et autres approches contemporaines de la musique brésilienne. - 4 heures de bal où vous apprendrez à danser les danses brésiliennes. - Direction artistique : Chico Terto - Orchestre invitée : Jota & La Cie du Forro - DJ / Projections vidéo / Attractions - Sudio de l'Ermitage - 8, rue de l'Ermitage - Paris 75020 - M° Jourdan ou Ménilmontant - Bus 26 et 96 - Entrée : 10 € - Réservations : 01 42 05 27 59

- Vendredi 1er Avril - 14h25 - Un œil sur la planète - Cinquième pays au monde par sa superficie, le Brésil fait partie des dix premières puissances industrielles de la planète. Reportages : Le grenier de la planète. Superpuissance agricole, le Brésil dispose du plus grand cheptel commercial au monde. Premier exportateur mondial de sucre, de café, de viande bovine, il se partage, avec les Etats-Unis et l'Argentine, le marché du soja… Du rêve à la réalité. 27 octobre 2002. Lula remporte l'élection présidentielle. Il lance le programme «Faim zéro», qui vise à assurer la sécurité alimentaire des plus pauvres et à accélérer la réforme agraire. Quel bilan tirer, deux ans plus tard, de sa politique ? La samba des dieux. Les évangéliques ont, au Brésil, le vent en poupe. Certaines églises pentecôtistes - telle l'Eglise Universelle - ont bâti un empire médiatique et ambitionnent maintenant des postes politiques… Amazonie à tout prix. 20 000 km2 du «poumon de la planète» partent, chaque année, en fumée. L'élevage et l'agriculture, mais aussi l'abattage non contrôlé d'arbres figurent parmi les principales causes de la déforestation… - Magazine - Réalisateur : Nicolas Maupied - Présentateur : Thierry Thuillier - Durée : 01h45 - Avis :A mille lieues du Brésil «carte postale» - samba, carnaval de Rio, Copacabana… -, cette enquête aussi pertinente qu'approfondie dévoile des aspects méconnus de ce pays-continent.

- Du 1er au 3 avril - Fête du Livre à Limoges - Stand de littérature brésilienne - Venue de trois auteurs brésiliens francophones et participation au Salon Modesto Carone, Fereira Gular et Frei Beto - 87000 Limoges

- Jeudi 31 mars - 20h - Marcio Faraco - La Cigale - 120, bd. de Rochechouart - 75018 Paris - M°Anvers - 01 49 25 89 99

- Jeudi 31 mars - 19h30 - Cycle APEB Architecture et Urbanisme - « Espaço abstrato, espaço espetacularizado : Transformações das cidades sertanejas cearenses a partir da lógica da valorização do patrimônio cultural» - Conférence en portugais de José Clewton do Nascimento (architecte, doctorant en Urbanisme à l'Université Fédérale de Bahia, en stage doctoral au CNRS-LAIOS) dans le cadre du cycle proposé par l'APEB - Association des chercheurs et étudiants brésiliens en France. Entrée libre. - Maison du Brésil - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Jeudi 31 mars - 18h - Romances de Terre et d'Eau, de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana - Documentaire sur les petits paysans du Nordeste du Brésil qui se battent avec une grande noblesse et beaucoup d'humour pour leur survie économique mais aussi pour préserver la force d'imagination et de récréation de leur culture. Pour ces paysans aux origines indiennes, la « roça », qui est l'endroit où l'on fait croître les plantes, les légumes et le riz, ce qu'il faut à une famille pour être assurée du lendemain, cette « roça » pourrait être le paradis sur terre si cette terre leur appartenait. Lieu où tous leurs mythes sont nés et sont encore à naître et qu'ils s'efforcent d'entretenir par la poésie, la musique, les créations à base d'argile et les danses, pour pouvoir transmettre ce « métier de vivre » à leurs enfants. - Cinéma Bastille - 5 r.du Fbg St Antoine - 75011 Paris

- Jeudi 31 mars - 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 - Journée de réflexion sur les enjeux du développement et la violence sociale au Brésil - Dans le cadre de l'accord CAPES-COFECUB entre le Groupe d'Etudes et d'Observation sur la Démocratie de l'Université de Nanterre et l'Université Fédérale de Pernambuco, la Maison du Brésil et son Comité des résidents proposent une analyse critique des rapports entre le développement et la violence sociale au Brésil et en Amérique Latine. - Conférences de Alain Caillé et Max Pagès, tables rondes avec la participation de Jean-Louis Laville, José Eli da Veiga, Philippe Chanial, Paulo Henrique Martins, Breno Fontes, Maria Cristine Reigadas et d'autres. - Coordination de Aécio Gomes de Matos. - Entrée libre. - Maison du Brésil - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - Programme

- Du 31 mars au 2 avril - Un nouveau rendez-vous des musiques méditerranéennes : Babel Med Music investi le Dock des Suds (Marseille) pour trois jours de rencontres, d'échanges et de découvertes, entre artistes, professionnels et le public. - Renata Rosa et Hamilton de Holanda - Babel Med Music - Dock des Suds - 12, rue Urbain V - 13002 Marseille

- Mercredi 30 mars - Pierre Verger, messager entre deux mondes (Pierre Verger, mensageiro entre dois mundos) - Réalisé par Lula Buarque de Hollanda - Le célèbre chanteur brésilien Gilberto Gil présente la vie et l'oeuvre du photographe et ethnologue Pierre Verger. - Documentaire brésilien - 1h22min. - Année de production : 1999 - Cinéma Le Latina - 20, rue du Temple - 75004 Paris Cedex - Tél : 01.42.78.47.86 - Organisé par Jangada - Gilberto Gil parle de Pierre Verger - Lire un article de l'AFP

- Mercredi 30 mars - 17h - Conférence de : Marion Aubrée, Chercheur au CRBC et chercheur associée au Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux : "Les multinationales de la foi - une comparaison Brésil/Mexique" - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 214 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mercredi 30 mars - 17h30 - Renata Rosa - Mini-concert de Renata rosa à l'occasion de la sortie de son album Zunido da mata (L'autre distribution). Une trés belle aventure : Renata Rosa est une jeune musicienne et chercheuse qui décida un jour d'aller au Nordeste (au Pernambuco) pour étudier les chants féminins de la région. Ses pérégrinations l'on conduite à enregistrer ces thèmes personnels ou issus du foklore local. Un disque intense et bouleversant. - Paris - Montparnasse - 136, rue de Rennes - 75006 Paris - Téléphone : 01 49 54 30 00

- Mercredi 30 mars - 17h30 - Marcio Faraco - Musique du monde - Concert de Marcio Faraco.pour son nouveau disque "Com Tradição" (Universal). Avec sa voix au timbre suave et ses compositions dont les mélodies voyagent de la samba à la bossa en passant par des nuances jazz et ses textes dotés d'une poésie unique, Marcio Faraco a conquis un espace de qualité dans le monde de la musique. En partenariat avec Radio Nova - Espace rencontres - Fnac des Ternes - 26-30, avenue des Ternes - 75017 Paris - Téléphone : 01 44 09 18 00

- Mercredi 30 mars - 12h00 - Mega Manifestação Pró Lei de Fomento - A suspensão do Programa Municipal de Fomento ao Teatro para a Cidade de São Paulo anunciada pela atual Secretaria de Cultura não é só um ato de regressão autoritária, mas um símbolo da miséria das políticas culturais no país. Vem reforçar a imagem da Cultura como desperdício, como desnecessidade, direito exclusivo dos que podem por ela pagar. À procura de um formalismo jurídico sobre a dotação orçamentária e sem nenhum amparo no debate público, a suspensão descabida da Lei de Fomento revoga uma decisão unânime do Legislativo, sancionada pelo Executivo, e desmonta uma conquista histórica do teatro paulistano. Aceita as ordens esterilizantes da razão financeira e fecha os olhos a um dos raros florescimentos artísticos de nossa época. - Em frente ao Teatro Municipal - São Paulo

- Mardi 29 mars - Orishas - la Cigale - 120 Bd Rochechouart - 75018 Paris - 27,50 €

- Mardi 29 mars - 20h - Bahia, l'art de la fête
Première partie : Clementino Rodrigues, plus connu sous le nom de Riachão (le gros ruisseau) est une légende vivante de la samba de Bahia. Véritable chroniqueur musical, fameux pour sa verve pittoresque, son langage direct, son irrévérence et son humour, il puise son inspiration dans les rues de la vieille ville de Salvador de Bahia, qu’il n’a jamais quittées depuis 1921. Il a composé un grand nombre de sambas, mais il doit son plus grand succès à Caetano Veloso et Gilberto Gil, qui ont fait de Cada Macaco no seu Galho une de leurs chansons les plus célèbres.
Seconde partie : Partie intégrante du projet social et familial Didá, consacré aux jeunes mères de Salvador et à leurs enfants, le groupe Didá Banda Feminina, sous la houlette du maître Neguinho do Samba, est exclusivement composé de percussionnistes féminines. Ce groupe célèbre avec enthousiasme la culture afro-brésilienne : tambours afoxé, danse afro-brésilienne et capoeira, venus tout droit du Pelourinho. - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 22 €

- Mardi 29 mars - 03h00 - Jangal - Nous partons de Manaus, la capitale de l’Amazonie brésilienne, un haut lieu du commerce fluvial et le point de rencontre des bateaux qui remontent et descendent l’Amazone, pour rejoindre la forêt inondée de Mamiraua. Cette dernière est un lieu préservé depuis la mise en place en 1990 d’un projet de réserve naturelle associant les habitants de la forêt et quelques scientifiques pour sauvegarder la faune et la flore locale, de plus en plus menacées. Ce projet est d’autant plus nécessaire que la population locale tire sa subsistance de la nature et que la pêche reste sa prinicipale activité... - Documentaire - Durée : 00h26 - Couleur

- Mardi 29 mars - Dia de luto nacional!!!!!! Seremos de início dez, depois cem, após mil, um milhão... Vista algo de cor preta, pendure algo desta cor na janela de sua casa... a gente consegue... a gente consegue!!! - Isto vai ser um sinal de repudio à palhaçada que virou a política brasileira. Demonstre sua indignação em todos os Estados e cidades brasileiras! Não tenha vergonha de participar! Devemos ter vergonha de assistir à bandalheira de boca fechada e mãos atadas como um povo ignorante que não sabe como protestar! - O novo presidente da Câmara dos Deputados, Severino Cavalcanti, (uma anta que chegou a deputado por causa da incompetência do eleitor brasileiro e a Presidente da Câmara por causa da incompetência do governo) disse que nós, brasileiros, não nos importamos que o salário deles aumente de R$12.000,00 para mais ou menos R$ 22.000,00. Como é possível em um país onde milhares de pessoas passam fome, deputados receberem aumentos absurdos como este que propõe o grande amigo do povo Severino Cavalcanti. Gente, o Brasil é um país viável, não temos terremotos, furações etc. O que precisamos é acabar com a corrupção que faz com que o povo viva oprimido com uma péssima distribuição de renda. Precisamos de gente que queira melhorar o país, e não de quem só pensa em si. Quer saber como é a farra no Congresso Nacional? Então vá somando:
Salário: R$ 12.000,00 + Auxílio-Moradia: R$ 3.000,00 + Verba para despesas com combustível: R$ 15.000,00 + Verba para assessores: R$ 3.800,00 + Para trabalhar no recesso: R$ 25.400,00 + Verba de gabinete mensal: R$ 44.000,00 + e tem mais... + Direito a transporte aéreo: 4 passagens de ida e volta a Brasília/mês; + Direito de contratar até 20 servidores para cada gabinete; + Direito ao recebimento de 13º e 14º salários, no fim e no início de cada ano legislativo; + Direito a 90 dias de férias anuais; + Direito a folga remunerada de 30 dias
Para cada um dos 514 deputados... !!! Dinheiro que sai dos cofres públicos, do seu bolso, Cidadão!!!

- Lundi 28 mars - 22h40 - Un œil sur la planète - Cinquième pays au monde par sa superficie, le Brésil fait partie des dix premières puissances industrielles de la planète. Reportages : Le grenier de la planète. Superpuissance agricole, le Brésil dispose du plus grand cheptel commercial au monde. Premier exportateur mondial de sucre, de café, de viande bovine, il se partage, avec les Etats-Unis et l'Argentine, le marché du soja… Du rêve à la réalité. 27 octobre 2002. Lula remporte l'élection présidentielle. Il lance le programme «Faim zéro», qui vise à assurer la sécurité alimentaire des plus pauvres et à accélérer la réforme agraire. Quel bilan tirer, deux ans plus tard, de sa politique ? La samba des dieux. Les évangéliques ont, au Brésil, le vent en poupe. Certaines églises pentecôtistes - telle l'Eglise Universelle - ont bâti un empire médiatique et ambitionnent maintenant des postes politiques… Amazonie à tout prix. 20 000 km2 du «poumon de la planète» partent, chaque année, en fumée. L'élevage et l'agriculture, mais aussi l'abattage non contrôlé d'arbres figurent parmi les principales causes de la déforestation… - Magazine - Réalisateur : Nicolas Maupied - Présentateur : Thierry Thuillier - Durée : 01h45 - Avis :A mille lieues du Brésil «carte postale» - samba, carnaval de Rio, Copacabana… -, cette enquête aussi pertinente qu'approfondie dévoile des aspects méconnus de ce pays-continent. - Présentation de l'émission par F2

- Lundi 28 mars - 21h - Pâques musical au Bar Three - Laure Trazzi et Alisson Gontijo, voix et guitare - Un concert à la fois intimiste et chaleureux. Des chansons revisités de Tom Jobim, Guinga, Candeia, Djavan, Chico Buarque et Peninha, et aussi des compositions personnelles. Après le concert, vous pourrez danser sur un mix des rythmes brésiliens: samba de raiz, samba-rock, MPB, les rythmes du bal forró, entre autres - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (m.Odéon) - entrée libre - démi : 3 euros, caipirinha : 5 euros)

- Lundi 28 mars - 20h30 - O outro lado da rua, De l'autre côté de la rue, de Marcos Bernstein. - Avec : Fernanda Montenegro, Raul Gomez, Laura Cardoso, Luis Perey… - Regina, une femme de 65 ans, vit seule avec sa petite chienne à Copacabana mais s’y ennuie. Malgré son caractère communicatif, sa sincérité et son ironie excessive elle s'éloigne des autres. Ainsi, par exemple, lorsqu'elle rencontre des voisines âgées dont le rouge à lèvres a débordé, Regina ne résiste pas à lancer une pointe: " arrive un âge où on ne parvient plus à viser la bouche ". Pour fuir la solitude et se sentir utile, Regina occupe son temps en exerçant la fonction d'informatrice pour la police. Des stationnements ou franchissements piétons hors clous, elle passe bientôt à l’observation de tout individu lui paraissant louche. Du petit voleur à la tire à une nuit, un homme assassinant sa femme qu’elle surprend de sa fenêtre sur rue. Or, le commissaire alerté lui apprend que son suspect n’est autre qu’un juge réputé. Celui-ci invoque l’acte d’euthanasie (conjugale) et tente de le camoufler en mort naturelle. Regina entame alors sa propre recherche de preuves de culpabilité… - Coprodution franco-brésilienne. - Durée : 1h37 - Production : Katia Machado - Cinéma Mk2 Quai de Seine - 14, quai de la Seine - 75019 Paris - 08 92 68 14 07 - Métro : Stalingrad ou Jaurés

- Dimanche 27 mars - 17h05 - Pilot Guides - Ian Wright notre guide nous emmène à Rio de Janeiro, le berceau de la samba et du foot, la capitale mondiale du carnaval. Rio, la «ville merveilleuse», se trouve sur la côte sud-est du Brésil, dans la baie de Guanabara et ses plages s’étendent le long de l’océan atlantique sud. Sur les 155 millions d’habitants du Brésil, 11 millions vivent à Rio. De la période coloniale, reste un melting-pot de colons portugais et d’esclaves africains. Nous partons à la découverte de la ville et de la culture qui l’habite... - Magazine - 01h00 - Couleur

- Dimanche 27 mars - 9h00 - 3ème Trophée Gol de Letra - Foot Indoor avec Rai et Leonardo - Placée sous le signe du sport, de la fête, de l'amitié et de la solidarité, cette journée se déroulera en deux temps forts. Au programme, des faces à faces inédits, des rencontres originales, et de superbes gestes sportifs, le tout dans une chaude ambiance brésilienne ! - De grands noms du sport, de la musique, du cinéma ou encore des média seront également présents pour soutenir l'action de Rai et Leonardo, fondateurs de Gol de Letra France « L'existence de l'Association GOL DE LETRA France, c'est une opportunité pour que nous puissions collecter des dons pour continuer à développer nos projets au Brésil et pour que les Français puissent connaître un peu mieux notre travail. Le renforcement de nos liens déjà existants avec la France devient une réalité ». - Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois

- Samedi 26 mars - Djavan
Né dans une famille pauvre de Maceió, la capitale de la province d’Alagaos au nord du Brésil, Djavan commence sa carrière en créant le groupe Luz, Som, Dimensão (LSD – «Light, Sound, Dimension»), qui interpréte d’abord des reprises des Beatles. Plus tard, en 1973, on le retrouve crooner dans un night-club de Rio de Janeiro. C’est en 1976 qu’un premier album A Voz, o Violão e a Arte affirme ses propres compositions basées sur un sens évident du rythme et de la mélodie. Djavan conjugue succès commerciaux – dont le titre Samurai, avec Stevie Wonder, qui lance sa carrière aux États-Unis – et recherches musicales plus créatrices en s’inspirant par exemple des rythmes africains. Aujourd’hui, après avoir produit plus d’une vingtaine d’albums, Djavan reste un artiste porteur des tendances les plus actuelles de la musique populaire brésilienne tout en symbolisant l’évolution de celle-ci au cours des trente dernières années. - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 22 €

- Les 25, 26 et 27 mars - 4èmes Rencontres avec le Cinéma d'Amérique Latine du Val de Marne - Venez découvrir, l’espace de quelques jours, des cinématographies parfois fragiles, souvent méconnues du grand public mettant en lumière l’actualité latino-américaine au travers de documentaires, de débats et de rencontres avec des réalisateurs et des spécialistes. Nous vous présenterons un panorama du cinéma de ce continent, (Chili, Equateur, Argentine,…) et dans le cadre de l’Année du Brésil, une partie du programme sera consacré à des longs métrages (documentaires et fictions) qui ont marqué l’histoire du cinéma brésilien depuis les années 1960 jusqu’à nos jours. - Expositions : Jano, dessinateur français, exposition de planches de l’album Rio de Janeiro - Rencontres avec deux réalisatrices : Anna Feillou et Alicia de Andrade - Cinéma Paul Eluard - 4, avenue de Villeneuve-Saint-Georges – 94600 Choisy-le-Roi - Accès : RER C, Arrêt Choisy-le-Roi. – Organisé par France Amérique Latine - Programmation

- Les 25 et 26 mars - 22h - Anna Torres - Jazz Club d’Arbuci - 25 rue de Buci - 75006 Paris - Gratuit

- Du 26 mars au 15 juin - Le Brésil à Vichy - littérature, musique, exposition - Exposition littéraire - A partir de documents originaux conservés à la médiathèque et prêtés par des institutions ou des collectionneurs privés - manuscrits, lettres autographes, ouvrages dédicacés, revues anciennes, photographies…- l’exposition présentera un panorama de la littérature brésilienne et des écrivains révélés en France grâce aux « passeurs en littérature » qu’ont été Valery Larbaud, Roger Caillois, Blaise Cendrars, Benjamin Péret, Jules Supervielle, Paul Claudel ou Paul Morand. - Musée Valery Larbaud - 03200 Vichy

- Vendredi 25 mars - 22h - Ana Guanabara aux 7 Lézards - 10 rue des Rosiers – 75004 Paris - Tél. : 01 48 87 08 97 – métro : St Paul

- Vendredi 25 mars - 20 h - Le Nordeste - Bals populaires et DJ
20h : Banda Cabaçal dos Irmãos Aniceto : À chaque manifestation importante de la vie du sertão – que ce soient les processions, les mariages, les baptêmes, les marches ou les cérémonies militaires –, la banda cabaçal est présente. Cet orchestre des calebasses tire ses sonorités étranges de ses flûtes, de ses tambours ainsi que de sa cachorra, un instrument qui imite le cri d’une chienne battue et dont les rythmes (essentiellement ceux du baião et du pipoca-baião) reproduisent le bruit du maïs crépitant sur le feu. Le groupe des frères Aniceto en est l’exemple le plus réputé, alliant musique, mime et danse, imitant aussi bien les animaux que la lutte entre les hommes, dans un intense ballet acrobatique impliquant le maniement des couteaux.
21h30 : Heleno Dos 8 Baixos - Agriculteur, né en 1960 dans l’intérieur de l’État de Pernambuco, près de la ville de Caruaru, ce chanteur et compositeur est aussi célèbre comme accordeur de sanfona, un accordéon diatonique à huit basses, doté d’un timbre entraînant. Sa virtuosité légendaire enflamme les bals dits forró à travers tout le Brésil.
23h : DJ Dolores & Aparelhagem - Le propos de DJ Dolores et des musiciens qui l’accompagnent est de créer une synthèse musicale et festive des courants musicaux qui traversent les régions du Nordeste brésilien. Qu’ils soient d’essence traditionnelle comme le forró, ou issus des courants pop du mangue beat, tous ces apports passent par les filtres électroniques des machines de DJ Dolores. Dans sa formation, l’on retrouve Maciel Salustiano du groupe Chão e Chinela qui interprète le forró rural au rabeca (violon rustique), et la chanteuse Isaar França, qui travaille le patrimoine musical nordestin au sein de la formation féminine très remarquée Comadre Fulozinha.
Le Nordeste - L’immensité du Nordeste recèle quantité d’expressions populaires denses et codifiées et la vitalité des pratiques musicales, poétiques et théâtrales, en est la principale caractéristique. Bals, joutes verbales, carnavals, répondent à des traditions locales parfois ritualisées et qui sont le fruit des apports indiens, africains et européens. Baião, forró, xote, xaxado, côco, frevo, repente, embolada, maracatu, constituent le tissus sonore de la musique nordestine. Ce mélange infini de rythmes et de styles est revenu sur le devant de la scène brésilienne grâce au mouvement mangue beat, où se côtoient sonorités rurales, rock et musique électronique. - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 22 €

- Vendredi 25 mars - 14h - Relato de um certo Oriente de Milton Hatoun : mémoire et immigration. - Conférence par Maria Zilda Cury, professeur à l'Université de Minas Gerais (Brésil). - Dans le cadre du Séminaire d'Etudes Lusophones du CRIMIC. - Institut d'Etudes Ibériques - Salle 14 - 31, rue Gay Lussac - 75005 Paris

- Du jeudi 24 au samedi 26 mars - 9ème Festival de l'Imaginaire - Dona Inah - Reine du Samba de São Paulo - Dona Inah est une chanteuse de la nuit qui a tout appris dans les bars de São Paulo. - Brésil - Le 3 juillet 2004, le Forum mondial de la culture se terminait à São Paulo par une soirée au théâtre municipal. Plusieurs interprètes de la chanson brésilienne se succédèrent sur scène. L’une d’entre elles me séduit particulièrement et je cherchai à connaître son nom. Il n’y avait pas de programme et personne parmi les spectateurs autour de moi ne la connaissait. Et pourtant, il ne pouvait s’agir d’une nouvelle chanteuse puisque cette dame paraissait bien avoir 70 ans. Le lendemain, je rentrai à Paris et aurais pu oublier cet épisode, si la voix, la présence en scène de cette dame ne m’obsédaient pas tant. Je commençai les recherches et deux mois plus tard je parvenai à retrouver sa trace et à connaître son nom. Je la contactai aussitôt et j’espère que vous aurez la même émotion que moi lorsque vous viendrez écouter pour la première fois à Paris la diva de la samba. - Maison des Cultures du Monde - 101, bd.Raspail - 75006 Paris

- Jeudi 24 et vendredi 25 mars - Colloque International "Désirs e Débris d'Epopée dans la Poésie du XXème siècle" Organisation : Saulo Neiva, Université Blaise-Pascal (Clermont II) / Centre de Recherches sur les Littératures Modernes et Contemporaines (CRLMC) - Comité scientifique : Hélène Aji (Université de Paris IV-Sorbonne) / Maria Aparecida Ribeiro (Université de Coimbra) / Alain Montandon (Université Blaise-Pascal / Institut Universitaire de France) / Ivan Teixeira (Université de São Paulo) / Soutien : MinC (Ministère de la Culture, Brésil) - Maison des Sciences de l'Homme - 4 rue Ledru - salle 219 - 63000 Clermont-Ferrand

- Mercredi 23 et jeudi 24 mars - Barbatuques
Concert de percussions corporelles brésiliennes - Fernando Barba, Deise Alves direction - Barbatuques : André Hosoi, André Venegas, Bruno Buarque, Dani Zulu, Fernando Barboza, Flàvia Maia, Giba Alves, Joao Simao, Lu Horta, Mairah Rocha, Marcelo Pretto, Mauricio Maas, Renato Epstein - Faire de son corps un véritable instrument. Fernando Barba enseigne cette technique de percussion corporelle depuis 1998 à São Paulo. Le travail musical est basé sur l’exploration des innombrables sons que peut produire le corps humain. Claquements de mains, de doigts, frappes de poitrine, claquettes, effets vocaux se conjuguent pour produire rythmes et mélodies.
Retrouvant la spontanéité de l’enfance pour jouer avec le son et le mouvement, le groupe Barbatuques est un orchestre où chacun joue et improvise sur le même instrument. Le répertoire inclut des compositions du groupe ainsi que des adaptations de chansons et des improvisations qui peuvent requérir la participation des spectateurs. Leur musique est fortement imprégnée de rythmes brésiliens de samba, baião, afoxé et maracatu. - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 16 €
Mercredi 23 mars - 15h00 ; Jeudi 24 mars - 10h00 ; Jeudi 24 mars - 14h30

- Mercredi 23 mars - 9ème Festival de l'Imaginaire - Arts Spectaculaires de Bahia avec Armindo Bião - Maison des Cultures du Monde - 101, bd.Raspail - 75006 Paris

- Mercredi 23 mars - 20h - Rio, la nouvelle génération
Première partie : Dudu Nobre - Entouré dès sa plus tendre enfance dans le quartier de Vila Isabel par les plus grands compositeurs et interprètes de la samba de Pagode, cette samba acoustique, véritable musique de salon. Dudu Nobre est devenu un des musiciens les plus courus de Rio de Janeiro. Ce jeune compositeur, excellent joueur de cavaquinho, a longtemps accompagné le maître du genre Zeca Pagodinho, à qui il a offert de nombreux succès. Il est la grande révélation de ce nouveau millénaire.
Seconde partie - Marcelo D2 - Né à Rio en 1967, ce chanteur et rappeur a vécu l’expérience de tous les petits métiers, générant des centaines d’anecdotes sur la vie. Après quelques années agitées au sein du sulfureux groupe de rap Planet Hemp, il part à la recherche des traditions musicales cariocas. Sur scène, il s’entoure de musiciens sambistes pour créer un cocktail détonnant de rap, samba, scratches et funk. Avec humour, il a intitulé l’un de ses albums A procura da batida perfecta (À la recherche du tempo perdu). - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 22 €

- Mercredi 23 mars - 15h à 20h - Colóquio : Brasil: a diversidade como identidade avec la participation exceptionnelle du Ministre de la Culture, Gilberto Gil. - Métis, pluriel, divers et pourtant unique : le Brésil se fait de ses différences. L’année du Brésil en France est l’occasion de s’interroger sur cette façon originale de vivre et de construire son identité. « Transformer en permanence les tabous en totem », expliquait le grand écrivain moderniste brésilien Oswald de Andrade. Pays xénophile et cordial, inégalitaire, violent et injuste, hyper-moderne et archaïque, dynamique, ouvert et pacifique, le Brésil a sa façon à lui de vivre avec l’Autre, le différent, l’étranger, le contradictoire. Non pas la tolérance – « il y a des maisons pour cela », disait le général de Gaule – mais une identité forte, faite d’apports multiples, en construction permanente avec la nouveauté, culturelle, technologique, linguistique, religieuse, sociale…. - Sciences-Po - amphithéâtre Emile Boujtmy - 30, rue Saint-Guillaume - 75007 Paris

- Mercredi 23 mars - 17h - Conférence de Cristina SCHEIBE WOLFF, professeur au département d'histoire de l'Université Fédérale de Santa Catarina, chercheur invité post-doc. au CRHISCO de l'Université de Rennes 2 : Rapports de genre et guérilla au Brésil, 1968-1973 - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 214 54 Bd Raspail - Paris


Couverture du catalogue
édité par la Réunion des Musées Nationaux
- Du 23 mars au 27 juin - Exposition "L'univers des esthétiques indiennes" - Brésil Indien - Les arts des Amérindiens du Brésil - Consacrée aux identités indiennes du Brésil, regroupant environ 400 oeuvres particulièrement belles et significatives, l’exposition dressera un vaste panorama thématique des cultures indigènes de ce pays, depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Masques, parures à plumes, bijoux, armes, figurines en bois peint, céramiques, instruments de musique... feront l’objet d’une mise en scène recourant à des installations, des ambiances sonores, des photographies, des vidéos, des dessins et divers documents ethnographiques. Un espace en hommage à Claude Lévi-Strauss clôturera l’exposition en rassemblant pour la première fois sa collection partagée entre le Brésil et la France. - Mostrar as artes dos índios brasileiros, da pré-história aos dias atuais, evidenciando a existência de diferentes concepções estéticas ancoradas em diversas formas de concepção e representação do mundo é o objetivo maior desta exposição. Objetos utilizados em contextos cotidianos e rituais, decorados segundo padrões culturais específicos, cuja beleza e sofisticação excedem as funções para as quais foram produzidos serão apresentados juntamente com imagens em vídeo, música, fotografias, recriações de cenários e textos, evidenciando a riqueza dos universos estéticos indígenas. - Site - Galeries nationales du Grand Palais - 3, avenue du Général-Eisenhower - Entrée Square Jean Perrin - 75008 Paris - Tél. : 01 44 13 17 30 - Fax : 01 45 63 54 33 - Métro : lignes 1, 9 et 13 : stations Champs-Elysées-Clemenceau ou Franklin-Roosevelt - Horaires : De 10h à 20h, jusqu'à 22h le mercredi, fermé le mardi. - La fiche éditoriale - Lire un article paru dans Télérama n°2881 du 2 au 8 avril

- Du 22 mars au 7 avril - Festival Paris/Brasil n°4 - Le Satellit Café et l’association World Musique offrent pour la quatrième année une belle occasion de découvrir un large éventail de musiques et d’artistes brésiliens. Trois semaines de programmation avec des artistes de renom ou à découvrir, en provenance du pays de samba et de la bossa-nova, ou de la luxuriante sphère « Brasilo-Parisienne », qui depuis des années cultivent l’image d’un pays richement musical, aux antipodes des clichés racoleurs. Des artistes qui se sont enrichis des rencontres hexagonales, des métissages urbains. Mais aussi des artistes représentant la culture musicale brésilienne sous toutes ses formes, avec la plus grande palette de sonorités, de couleurs. Ce Festival est soutenu par l’Ambassade du Brésil en France. - Artistes : le 22 : Ana Guanaraba - le swing du Brésil; le 23 : Mónica Passos - La diva Jazzy; le 24 : Rolando Faria - l'appel des Favelas; le 29 : Catia Werneck - Samba, bossa-nova; le 30 : Mariana de Moraes - la douceur d'Ipanema; le 31 : Nazaré Pereira - la voix de la forêt; le 5 : Luiz de Aquino- l'ambassadeur des nouvelles sonorités brésiliennes; le 6 : Rómulo & Valere - Duo de guitarristes du Nordeste; le 7 : Orchestra do Fubá - Forróleidoscope. - Satellit Café - 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 PARIS - M° Oberkampf / St Ambroise - Tél : 01 47 00 48 87 - Horaires : les mardis, mercredis et jeudis à 21H - Tarif : 8/10€.

- Du 21 au 27 mars - 21h00 - Manu Le Prince Quartet au Bilboquet - De retour du Bresil , la dernière semaine de mars et la première semaine du printemps! - Jazz & Brasil, hommage à Tom Jobim - " Le Bilboquet" - 13, rue Saint Benoît - 75006 Paris - (Saint-Germain-des-Prés) - Rens & resa : 01 45 48 81 84

- Lundi 21 mars - 21h - Après l'émouvant concert de Laure Trazzi et Alisson Gontijo, c'est la fois de Sonia Saraiva et Rodrigo Feldman (aussi voix et guitare), avec un répertoire toujours brésilien : Jorge Ben, Seu Jorge, Caetano Veloso, Djavan, Alceu Valença - et des compos personnelles. Après le concert, vous pourrez danser samba de raiz, samba-rock, MPB, les rythmes du bal forró (baião, xote, xaxado, galope), entre autres. - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie (M.Odéon) - Paris - Entrée libre

- Lundi 21 mars - 13h - Migrations internationales: études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil, 1870-1950) - L’ascension sociale des immigrants ruraux: polémique d’époque et débat historiographique - Sujets traités: Dans l’historiographie sur l’immigration en milieu rural, les opinions divergent quant au bilan à porter sur l’ascension sociale des immigrants, notamment quant à leur accession à la propriété. Nous examinerons les différents points de vue - Salle 337 - 54 Bd Raspail - Paris

Marcados nessas pedras você vai encontrar a dor de nossa luta, a tristeza de nossas perdas e os alicerces de nossa vitória.
Nelson Mandela     
- Lundi 21 mars - Dia Internacional pela Eliminação da Discriminação Racial - Data significativa para o fortalecimento da democracia e justiça sócio-racial em todo o mundo e em especial no Brasil. Foi oficializada pela ONU (Organização das Nações Unidas) para lembrar o massacre de Shaperville, na África do Sul, em 1960. Na ocasião, policiais mataram 69 negros que participavam de manifestação contra o odioso regime do apharteid, de segregação racial, imposta pelo governo branco sul-africano para manter o domínio sobre a maioria negra do país. Uma página vergonhosa de nossa história que durou de 1948 a 1990. Não podemos esquecer. A data possibilita diálogos e ações conjuntas em todas as nações do mundo, em prol da tolerância e justiça social e racial.

- Dimanche 20 mars - 16h30 - Maria Rita
Fille de la grande chanteuse Elis Regina et du pianiste compositeur César Camargo Mariano, deux figures emblématiques de la Musique populaire brésilienne, Maria Rita travaille sur les liens unissant jazz, samba classique et la modernité des sons actuels de la MPB. Maria Rita se destinait à une carrière tout autre que celle de la musique... C’est grâce au soutien de son parrain Milton Nascimento que sa vocation naîtra dans une comédie musicale Meia Noite, Meio Dia où elle sera chanteuse soliste pendant un an. Elle peaufine son répertoire avec une approche swingante, légère et épurée de l’instrumentation. Ses influences sont diverses et vont d’Ella Fitzgerald et Nat King Cole aux artistes brésiliens Cassia Eller et Djavan. Sans artifice, le succès du premier disque de cette chanteuse a été immédiat dans son pays. - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 22 €

- Dimanche 20 mars - 18h - Ciné-Café Brésilien - Une rencontre proposée par le Comité des résidents de la Maison du Brésil. Au programme : « Nelson Freire » , film documentaire sur le pianiste brésilien, réalisé par João Moreira Salles - Brésil - 2003 - 102 minutes - vostf - Entrée libre dans la limite des places disponibles. - Maison du Brésil - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Samedi 19 mars - Forum : Les sambas du Brésil. - 15h : conférence : Samba et société, un jeu de miroirs. - 16h : Table ronde : La musique du Brésil est-elle brésilienne ? - 17h : Concert : Samba, sambas avec Marcio Faraco et ses musiciens. - La samba a accompagné toute l’histoire du Brésil, depuis ses origines dans les quartiers noirs et déshérités de Rio jusqu’à sa reprise par les Blancs qui l’ont mêlée aux canons classiques. Aujourd’hui encore, la samba reste l’un des emblèmes les plus forts de la musique brésilienne ; mais un emblème pluriel, car il existe bel et bien plusieurs sambas. Se pose d’ailleurs la question de l’identité de toute musique populaire brésilienne : comment peut-on qualifier de «brésilienne» une musique qui s’est formée presque exclusivement à partir d’apports étrangers? - Cité de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Métro : Porte de Pantin, ligne 5 - Bus : lignes 75, 151 et PC - Renseignements & réservations : 01 44 84 44 84 - 16 €


- Du 19 mars au 23 avril 2005 - 20h30 - Mambo Mistico, la nouvelle comédie musicale d’Alfredo Arias, avec Alfredo Arias et Marilù Marini - Mélodrame flamboyant argentin - "C’est dans la lignée de Famille d’artistes, de Mortadela, de Faust Argentin et de Concha Bonita que j’ai conçu ma nouvelle comédie musicale, inspirée par d’autres souvenirs de mon enfance argentine. Dans les années 50, il n’était pas rare de voir encore représentés, dans les théâtres de la Calle Corrientes, la rue nocturne de Buenos Aires, des mélodrames flamboyants, dont les héroïnes malmenées par le destin sacrifiaient leur pureté à des passions incontrôlées. Sous le regard de l’enfant que j’étais, les épisodes souvent invraisemblables de ces pièces passionnelles se mêlaient à l’imagerie religieuse que les églises, riches d’autres spectacles, offraient à mes propres hantises." nous dit Alfredo Arias ( lire la suite...)
Livret Alfredo Arias, Gonzalo Demaría, René de Ceccatty - Musique Aldo Brizzi - 14 acteurs-chanteurs-musiciens argentins, brésiliens, cubains, français, dont Alma Rosa, Sandra Rumolino, Graça Reis, Jacques Haurogné, Giorgio Faelli, Raul Paz, le groupe Aço do Açúcar, Alex Mesquita, Luizinho do Jejê, Kaboduca, Eduardo Garcia, Daniel Diaz - Mise en scène Alfredo Arias, costumes Françoise Tournafond, lumière Jacques Rouveyrollis, accessoires Larry Hager, architecture sonore Francesco Sardella, assistant à la mise en scène Yann Dacosta, assistante aux lumières Isabelle Babanini - Théâtre National de Chaillot - Salle Jean Vilar - 19 mars au 23 avril 2005, 20h30 - dimanche 15h - Relâche lundi

- Du 18 mars au 5 juin - La chambre d'échos d'Adriana Varejão - Nourrie de références au baroque, à l'histoire coloniale du Brésil, à la littérature libertine ou à la musique traditionnelle brésilienne, l'oeuvre de Adriana Varejão développe une puissance visuelle exceptionnelle. - Ses toiles éventrées, ouvertes sur des chairs à vif, ses oeuvres inspirées de la tradition portugaise des azulejos créent une tension entre peinture, sculpture et architecture. - Nascida em 1964, a ex-aluna do Parque Lage é um dos maiores nomes das artes plásticas que despontaram na virada dos anos 80 para os anos 90. A mostra na Fundação Cartier é um grande panorama de sua carreira e, no catálogo, sua obra será analisada em texto do ensaísta francês Philippe Sollers. - Tlj : 12h00-20h, sauf le lundi - Fondation Cartier pour l'Art Contemporain - 261, bd Raspail - 75014 Paris

- Du 18 au 23 mars - 25e Salon du Livre - L’Alliance des éditeurs indépendants et l’Association Libre envisage la présentation d’éditeurs et d’auteurs brésiliens contemporains - Horaires : tous les jours, de 9h30 à 19h, nocturne le mardi 22 mars jusqu'à 22h00 - Paris Expo, Porte de Versailles , Hall 1
Jovens ficcionistas portugueses em destaque no Salão do Livro de Paris - Os jovens escritores portugueses vão estar em destaque no Salão do Livro de Paris para assinalar a tradução da sua obra, revelou Rui Pereira, presidente do Instituto Português do Livro e das Bibliotecas (IPLB). Sob o lema "Venha Descobrir Os Autores Portugueses", o IPLB, em parceria com o Instituto Camões (IC), participará no certame, que decorre de 18 a 23 de Março, para "reforçar a divulgação da literatura e da cultura portuguesas em França" - Ler informação

- Vendredi 18 et samedi 19 mars - 23h - Les 25 Ans de la Nuit des Publivores - La Nuit des Publivores présentera 25 ans de cinema publicitaire brésilien. - Le Brésil est un pays de métissage culturel, pôle de créativité et d’influence majeur dans l’America Latina. Ce scénario contribue à placer la production publicitaire brésilienne, dans le marché international, parmi les plus importantes au monde. Ce secteur a un réseau de professionnels de haute qualification et qui sont actuellement recherchés à l’international. - Le Grand Rex - 1 boulevard Poissonnière - 75002 PARIS

- Vendredi 18 mars - Festa Caipira au collège Omeba Tobo de Kourou pour les élèves, parents et professeurs. Un après-midi récréatif et culturel avec exposition, films documentaires, demonstration de Capoeira, danse Quadrilha et goûter en Musique. - Collège Omeba Tobo ( Kourou 3) - Rue Stanislas Leon BP 719 - 97387 Kourou - Tél. : 05 94 22 33 33

- Les 17 et 18 mars - Colloque International - Au carrefour des littératures brésilienne et portugaise : influences, correspondances, échanges - 19ème/20ème
Jeudi 17 mars 2005 - Centre culturel Calouste Gulbenkian de Paris - 51, Avenue d’Iéna – 75016 - Tél : 01 53 23 93 93 - métro : Charles de Gaulle - Étoile ou Kléber
Vendredi 18 mars 2005 - Université de Paris X - Nanterre - Salle des conférences du bâtiment ‘B ‘– Rez-de-chaussée - 200, avenue de la République – 92 Nanterre - RER A- Nanterre Université - SNCF –Saint Lazare – Nanterre Université - Programme
Une exposition de lettres échangées entre des écrivains portugais et brésiliens, organisée à partir du fonds du Arquivo-Museu da Literatura Brasileira (AMLB) réunit à ce jour 83 archives privées d’écrivains brésiliens, outre une collection de documents divers réunis au fil des années par ces écrivains.

- Du 17 au 20 mars - Festival Danses d’ici et d’ailleurs - Festival Intercommunal favorisant rencontres amateurs-professionnels et le développement de pratiques artistiques: ateliers, stages, conférences, films et débats en lien avec les écoles, les colléges, les associations locales. - Thème Brésil: défilé, dîner spectacle, atelier, capoeira, samba, battucada... - Foyer de jeunes et d’education populaire de Champigneulles - Centre Louis Aragon - rue Hector Berlioz - BP 28 54250 Chapigneulles

- Du 17 au 20 mars - 30e Salon Mondial du Tourisme - Les rythmes brésiliens investissent la France et … les allées du Salon Mondial du Tourisme. - Que tous les amateurs de football et de samba se réjouissent : l'année 2005 sera jaune et verte. 500 ans jour pour jour après les premiers contacts entre la France et le Brésil, le Ministre brésilien de la Culture et son homologue en France viennent de donner le coup d'envoi de "l'Année du Brésil en France". Une démarche très officielle qui, pour favoriser les échanges culturels entre ces deux pays. Un programme éblouissant de rythmes et de couleurs à découvrir en avant première sur le stand du Brésil au Salon Mondial du Tourisme de Paris. - Parc des Expositions de Paris - Porte de Versailles - France. - Hall 6 - 8,5 euros
O pavilhão da Embratur no Salão estará em destaque, no hall 6, stand 6C, com uma série de ações dedicadas à promover o turismo no Brasil. - Informations Embratur

- Jeudi 17 mars - 18h - De la biographie des militants socialistes - Conférence de Benito Bisso Schmidt, professeur à l Université Fédérale du Rio Grande do Sul, dans le cadre du séminaire Histoire et biographie - EHESS - salle 507 - 54 boulevard Raspail - 75006 Paris


Couverture du catalogue
édité par la Réunion des Musées Nationaux
- Du 17 mars au 26 juin - MPB, musique populaire brésilienne. - En 1926, le sociologue Gilberto Freyre écrivait que la musique était la quintessence du Brésil. L’exposition « MPB : Musique populaire brésilienne » propose une traversée de cet univers raconté par le sons et les images. - L'exposition est une traversée dans cet univers foisonnant qu'est la musique du Brésil, raconté par ses sons, ses images, ses objets. Depuis les gravures de Jean Baptiste Debret (XIX °s) jusqu'au patrimoine photographique contemporain, en passant par les oeuvres des innombrables peintres qui ont fixé la musique sur leur toiles, des instruments primitifs au plus sophistiqués, des pochettes de disques aux costumes de fêtes, c'est la musique dans toutes ses expressions et qui balise le parcours de l'exposition. - Exposition présentant les musiques populaires brésiliennes : histoire à travers des instruments de musique, photographies, artisanat, tableaux et gravures, caricatures et affiches de concerts. Diversité musicale du Brésil : choro, samba, bossa nova, musique érudite, carnavals et festivals. Films d’archives. - Manifestations associées : concerts et forum sur les musiques populaires du Brésil - Artistes : Maria Rita, Dudu Nobre, Marcelo D2, Banda Cabaçal dos Irmãos, Heleno Dos, DJ Dolores, Djavan, Riachão, Dida Banda Feminina. - Visite virtuelle de l'Exposition - Cité de la Musique, Galerie des expositions du Musée de la Musique - 221, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Téléphone : 01 44 84 44 84 - Horaires : Du mardi au samedi de 12h à 18h et le dimanche de 10h à 18h. Ouverture soirs de concerts. Fermé le 01/05. - La fiche éditoriale - le Programme

- Du 16 mars au 1er avril - 16ème Festival Théâtres au Cinéma - Intégrale Glauber Rocha et films autour et sur Glauber Rocha et le Cinéma Novo - 1959-1969 - Du premier film “Arraial do Cabo” à “Isto é Pelé”. - Films autour de 2 écrivains: Jorge Amado et Nelson Rodrigues. Hommage à Antonio Pianga (acteur). Films sur la musique à l’écran (films musicaux, concerts...). - Rencontres, lecture de textes, musiques, expositions - Magic Cinéma - Rue du Chemin Vert - 93000 Bobigny - Tél : 01 41 60 12 34 - Programme

- Mercredi 16 mars - 17h - Conférence d'Aecio MATTOS, professeur au département de sociologie de l'Université Fédérale de Pernambuco : Organisadores sociais nos assentamentos de reforma agrária - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - 54 Bd Raspail - salle 214 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mardi 15 mars - Toucas – Novo fado / Accordéon latin (influences diverses) - Satellit Café - 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Du 16 mars au 11 juin - Les années brésiliennes, 1920-1930 - Cícero Dias (1907-2003) - Soixante dix oeuvres de la « première » époque de l’artiste natif de Recife - De style figuratif, onirique, les peintures et aquarelles de Cícero Dias sont imprégnées «des audaces puisées dans le fantastique du Nordeste brésilien» et non pas du surréalisme européen auquel, à tort, on a souvent cherché à le rattacher, alors qu’il en connaissait à peine l’existence au début de sa carrière. C’est à son arrivée en France en 1937, pays où il choisira de résider jusqu’à sa mort en 2003, qu’ il se liera d’amitié avec les plus grands artistes et poètes de l’époque gravitant autour de l’univers surréaliste, tels que Picasso et Paul Eluard. L’exposition montre les œuvres de cette époque, car, au lendemain de la seconde guerre mondiale, son style changera radicalement et deviendra abstrait et géométrique. - Cette exposition est la première rétrospective en France des oeuvres des années 1920/1930 de Cicero Dias, réalisées au cours des premières vingt années de son activité artistique. Elle réunit un ensemble de 65 aquarelles et peintures provenant de nombreuses collections privées et publiques de São Paulo, Rio de Janeiro, Recife, Curitiba et Belo Horizonte. Elles offrent un éclairage étonnant sur la production de ce grand maître brésilien durant une période où il fut par ailleurs étroitement mêlé à l’aventure du mouvement moderniste brésilien. - Maison de l'Amérique Latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay - Un catalogue bilingue, français/portugais, est édité à cette occasion - 300 pages - 22,5 x 28cm - 80 reproductions - 29€

- Mardi 15 mars - 20h - Soirée Ciné-Musique - Mini -Récital de 30min de Roland Dyens, guitariste - Hommage à Villa-Lobos - Interprète, arrangeur, improvisateur et compositeur, Roland Dyens mène une carrière de pédagogue et de concertiste qui le conduit dans de très nombreux festivals et lieux prestigieux tant en France qu'à l'étranger. Professeur de stages et de master-classes, il siège régulièrement aux jurys de L’École Normale de Musique de Paris, de la Scola Cantorum, du Conservatoire National Supérieur de Paris, et de grands concours internationaux (Montélimar, Bari, Fort de France, Genève, etc.). En 1987, il se voit attribuer le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros à l'occasion du centenaire de la naissance d'Heitor Villa-Lobos et, l'année suivante, le magazine Guitarist le classe parmi les cent meilleurs guitaristes actuels, tous styles confondus. En 1992 et 1995, il fait les couvertures de trois des magazines majeurs sur la guitare dans le monde. - Cinéma L'Archipel - 17, Bd de Strasbourg - 75010 Paris

- Du 15 mars au 15 juin - Présentation de la collection personnelle de manuscrits d’écrivains et d’artistes français, appartenant à Pedro Correa do Lago, directeur de la BN de Rio de Janeiro. Des autographes de Céline, Genêt, Paulhan, Colette, Cocteau, Sade. - Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) - Abbaye d'Ardenne - 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

- Du 15 mars au 15 juin - Le Brésil de Roger Bastide - Agrégé de philosophie en 1924, Roger Bastide publia Problèmes de la vie mystique (1931) et Éléments de sociologie religieuse (1935). Professeur de sociologie à São Paulo de 1938 à 1957, il fit paraître de nombreux articles et études en portugais portant essentiellement sur les religions africaines au Brésil et en Afrique. Dès son retour à Paris, il fut nommé professeur d’ethnologie et de sociologie religieuse à la Sorbonne et publia Sociologie et Psychanalyse en 1950. - Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) - Abbaye d'Ardenne - 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

- Du 14 au 20 mars - Festival de danse - Macunaima - 31, avenue du Docteur Schinazi - 33000 Bordeaux - Tél : 05.56.43.15.46

- Du 14 au 19 mars - XXe Manifestation Internationale - Art vidéo et nouveaux médias - Clermont-Ferrand
Festival : 14 au 19 mars
Nuit des arts électroniques : 15 mars
Expositions : 15 mars au 3 avril
Videoformes - BP 50 - 64, rue Lamartine - 63002 Clermont-Ferrand cédex 1 - Tel 04 73 17 02 17 - Fax 04 73 93 05 45 - Programme

- Lundi 14 mars - 13h - Des bras pour le café: l’essor de la «caféiculture» et la politique migratoire - Sujets traités : Le débat sur l’immigration; la mise en place d’une politique migratoire; la pensée raciste et ses échos au Brésil entre l’Abolition et le débat sur l’immigration - Migrations internationales: études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil, 1870-1950) - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - Salle 337 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Lundi 14 mars - 21h - Laure Trazzi et Alisson Gontijo, voix et guitare, vous proposent un concert à la fois intimiste et chaleureux. Des chansons revisités de Tom Jobim, Guinga, Candeia, Djavan, Chico Buarque et Peninha; et aussi des compositions personnelles. Après le concert, le DJ André mixe des rythmes brésiliens pour vous faire danser: samba de raiz, samba-rock, MPB, les rythmes du bal forró (baião, xote, xaxado, galope), entre autres. - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie - M.Odéon - Entrée libre

- Dimanche 13 mars - 18h30 - Forro do Chico - 5 excellents musiciens qui vous ferons danser sur des rythmes du Nordeste du Brésil. Leurs répertoire va du Coco, Xote, Xaxado et Baião traditionnels, à la Samba, Samba reggae et autres approches contemporaines de la musique brésilienne. - Bal spectaculaire brésilien - 8 musiciens, 2 chanteurs, 2 danseurs, vous guideront dans ce voyage à travers la culture brésilienne. - 4 heures de bal où vous apprendrez à danser les danses brésiliennes. - Direction artistique : Chico Terto - Orchestre invitée : Jota & La Cie du Forro - DJ / Projections vidéo / Attractions - Sudio de l'Ermitage - 8, rue de l'Ermitage - Paris 75020 - M° Jourdan ou Ménilmontant - Bus 26 et 96 - Entrée : 10 € - Réservations : 01 42 05 27 59

- Samedi 12 mars - Lettre Océan : Concert en forme de carnets de voyages au Brésil qui associe la chanson, la musique instrumentale, le texte littéraire et l'image. Pour fêter 25 ans d'itinérances et de travail au Brésil, Frédéric Pagès a voulu mêler de manière inédite son travail d'auteur-compositeur-interprète. A chaque escale, musiques, textes et images évoquent les couleurs, ambiances et sortilèges de ces régions. - Démonstration de CAPOEIRA par l’association CECICA - Un marché issu des produits du commerce équitable sera organisé cette journée là. - Espace 93 Victor Hugo - 3, Place de l'Orangerie - 93390 Clichy-Sous-Bois - Tél. 01 43 88 22 36 - Métro Bobigny - Bus 347 Arrêt : Mairie Clichy

- Samedi 12 mars - Chine-Brésil : un nouveau couple mondial ? - Deux des plus grands pays du monde dans tous les sens du terme, la Chine et le Brésil, traversent une période d'essor économique sans précédent, sur fond de mondialisation et de bouleversement des relations internationales. Trente ans après l'établissement de relations diplomatiques, les deux pays veulent transformer un rapprochement qui était, au départ, purement économique, en partenariat stratégique. Quels sont et seront les enjeux, tant économiques que stratégiques, pour la France et l'Europe, face à cette relation sino-brésilienne ?
Des experts de haut niveau, dont le général (CR) Daniel Schaeffer, ancien attaché de défense à Pékin, le professeur Hervé Théry, directeur de l'unité mixte de recherche ENS-IRD Territoires et Mondialisation dans les pays du Sud, Me Charles-Henri Leger, avocat associé du cabinet Gide-Loyrette, Nouel, spécialiste du droit chinois, Me Maria Isabel dos Santos-Nivault, avocate associée de Gouvéa Vieira Paris, spécialiste du droit brésilien, en débattront lors de ce Point de Veille. - Cité Internationale Universitaire - Paris

- Samedi 12 mars - 14h à 19h - Solidarité avec Florence Aubenas et Hussein Hanoun al -Saadi - Grande Halle de la Villette

- Du 12 mars au 19 juin - Brésil Concret. - Art contemporain (expo) - En 1951, Max Bill est l'invité d'honneur de la 1ère Biennale de São Paulo. L'exposition confrontera les attitudes issues du concrétisme et du néo-concrétisme de São Paulo et Rio de Janeiro, tout en montrant le rôle social de certains artistes tels Helio Oiticica ou Geraldo de Barros, dans la société brésilienne des années 60. Commissariat : Dominique Boudou. - Espace de l'Art Concret - Château de Mouans - 06370 Mouans Sartoux - Téléphone : 04 93 75 71 50 - Horaires : Tous les jours de 11h à 18h, sauf lundi.

- vendredi 11 mars - 20h - Anna Torres - La Chapelle des Lombards - 11 rue Lappe - 75011 Paris - 10 €

- Du 11 au 20 mars - 17èmes Rencontres Cinémas d'Amérique Latine sous le signe de l'Année du Brésil en France. - Les Rencontres Cinémas d'Amérique Latine de Toulouse dresseront un panorama de l'actualité cinématographique latino-américaine - Présentation de films et d’oeuvres audiovisuelles dans les 4 sections de la compétition : “coup de coeur” (longs métrages inédits en France), ”découvertes” (1ers et 2èmes films), ”documentaires”, ”court métrages” - La Compétition proposera une sélection de longs-métrages inédits en France (ils concourent à un prix d'aide à la distribution en France), mais aussi une sélection de premiers films, de documentaires et de courts-métrages. - Au programme, présentation du film “Limite” avec l’orchestre National du Capitole de Toulouse dirigé par Stéphane Cardonn, une rétrospective Walter Salles, un hommage à Jùlio Bressane, un vidéo art de Kiko Goifman, carte blanche à Anima Mundi, rencontres littéraires, panorama du cinéma gaúcho en partenariat avec Sylvie Debs et circulation en régions Midi-Pyrénées, Aquitaine et Limousin, etc. - Cinémathèque de Toulouse - 69, rue du Taur - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 61 32 98 83 - Programme
- Du 11 mars au 16 avril - 22ème Festival Banlieues Bleues - Jazz en Seine Saint Denis - Le plaisir, cette année, d'honorer en grande pompe le Brésil, pays de toutes les musiques, de la samba des favelas au coco du Pernambouc, du pagode au choro, et de tous les musiciens : Nana Vasconcelos, Hamilton de Holanda, Renata Rosa, Vinicius Cantuaria, Tom Zé... - Informations

- Du 11 mars au 18 septembre - Luciano Figueiredo - Monographie. - Entre 50 et 60 oeuvres montrées dans les 3 grandes salles d’exposition temporaires du rez-de-chaussée. - Musée départemental de Gap - 6, avenue du Maréchal Foch - La Pépinière - 05000 Gap - Tél. : 04.92.51.01.58

- Jeudi 10 mars - Chorinho Só – Choro brésilien - Le choro n'était pas initialement un genre particulier, mais plutôt une manière brésilienne de jouer les valses, polkas, mazurkas et autres styles européens de l’époque. Une sorte de jazz brésilien avant l'heure basée sur l'improvisation et le mélange de la culture africaine avec la culture européenne. Le choro (pleur) ou chorinho (petit pleur) essentiellement instrumental est une musique virtuose très sentimentale pleine de poésie et de lyrisme, dont la mélodie est avant tout l’authentique expression de l’âme brésilienne. Tout en étant d'origine et de saveur populaire fascinera par la richesse de son langage plus d'un compositeur érudit, tels que Heitor Villa-Lobos et Darius Milhaud. - Satellit Café - 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Jeudi 10 mars - 20h - Concert à l'Église Saint Julien Le Pauvre - Soprano : Ivonete Rigot-Muller (soprano brésilienne), Piano : Isolde Scholtès-Groussain - Programme : J.S. Bach, G.F. Händel, W.A. Mozart, L.W. Beethoven, Luise A. le Beau, Fanny Mendelssohn, António dos S. Cunha, João de Deus de Castro Lobo. - Association Brésilienne de Concerts - Église Saint Julien Le Pauvre - 1 rue Saint Julien le Pauvre - 75005 Paris - M° Saint Michel

- Jeudi 10 mars - 16h - Conférence de Mônica SCHPUN : Lasar Segall : peintre voyageur et cosmopolite convaincu. Expression picturale et réception entre la Lituanie, l'Allemagne, la France et le Brésil - Séminaire Pluridisciplinaire Luso-Brésilien : Anthropologie, littérature, politique - Salle 3 - 105 boulevard Raspail - 75006 Paris

- Du 9 mars au 25 avril - Exposition thématique de photographies du brésilien Chico Albuquerque (1917-2000) à l’occasion de l’exposition “Jules Verne, le roman de la mer”. Dans son roman “La Jangada”, Jules Verne s’inspire des embarcations traditionnelles des pêcheurs du Nordeste pour imaginer une Jangada géante qui remonte l’Amazone. Les trente photographies qui composent cette exposition “Mucuripe” sont un témoignage unique sur l’univers des jangadeiros, pêcheurs d’un autre temps de la côte brésilienne nordestine. L’exposition présente l’univers des jangadeiros, marins exceptionnels, vu par un des grands maîtres de la photographie brésilienne : Chico Albuquerque - Musée national de la Marine - Palais de Chaillot - 17 place du Trocadéro - 75116 PARIS - Téléphone : 33 (0)1 53 65 69 69 - Télécopie : 33 (0)1 53 65 69 65 - Métro : Trocadéro - Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82 - Batobus : Tour Eiffel

- Mercredi 9 mars - 21h - Cycle : Des enchantés du corps, modalités de la jouissance au Brésil. - Le corps du noir et le corps de l'esclave au Brésil, conférence de Luiz Felipe de Alencastro, historien, professeur à l'Université de Paris IV - Maria Roneide Cardoso Gil, modérateur et Jeanne Wiltord, sous réserve. - Association lacanienne internationale, Cartel franco-brésilien de Psychanalyse. - Maison de l'Amérique latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 9 mars - 21H - Omulu Orchestra - Grand danseur et musicien devant l’éternel, Omulu est célébré dans les cultes Candomblé au Brésil mais aussi désormais dans les salles parisiennes. C’est en effet sous le signe de cette figure mystique que s’est créée il y a deux ans la formation parisienne Omulu Orchestra. Réunie autour du guitariste Thomas Tissier qui signe les compositions (toutes instrumentales) cette bande de cinq musiciens joue un jazz métissé, alchimie subtile qui mêle rythmes brésiliens, swing et jazz contemporain. - Omulu Orchestra pratique à sa manière le rythme bahianais du Baião, la Samba mais également des rythmes pratiqués dans le nord (Pernambouc) et dans l'intérieur (Minas Gerais) du Brésil. - La Balle au Bond - 35 Quai de Tournelle - 75005 Paris - Metro Maubert Mutualité - 01 40 51 87 06 - Entrée : 7 euros - Ecoutez des extraits

- Mercredi 9 mars - 18h30 - Brésil, Argentine : attraction et répulsion. - Conférence de Raúl Antelo, Université de Florianópolis et de Santa Catarina, Brésil; - Séance coordonnée par Alejandro Maudet. - Cycle de conférences Observatoire de l’Argentine Contemporaine, sous la direction scientifique de Diana Quattrocchi-Woisson, CNRS. - Maison de l'Amérique latine - 217, Boulevard Saint Germain - 75007 Paris - Tél : +33 (1) 49 54 75 00 - Métro : Solférino - Rue du Bac - Autobus : 63.68.69.83.84.94 - RER Ligne C : Quai d'Orsay

- Mercredi 9 mars - Sortie nationale et en exclusivité - Villa-Lobos, une vie passionée (Villa-Lobos, uma vida de paixão) - Réalisé par Zelito Viana, avec António Fagundes, Marcos Palmeira, Leticia Spiller, Ana Beatriz Nogueira, José Wilker, Marieta Severo, Emilio de Mello, Othon Bastos. - La vie de Heitor Villa-Lobos, le plus génial des compositeurs classiques brésiliens. - Petit, il connaît la violence de son père et la tristesse de sa mère. Ses décéptions amoureuses avec Lucilla, sa première femme, le font souffrir, tout comme le fait de ne pas avoir d'enfants. De même, sa musique n'est pas comprise par la société à laquelle il appartient. En dépit des difficultés, Villa-Lobos poursuit son destin de compositeur et la musique transcende sa réalité. - Film brésilien. - Genre : Biographie, Historique, Drame - 2h 14min. - Année de production : 2000 - Cinéma L'Archipel - 17, Bd Strasbourg - 75010 Paris - Métro : Strasbourg Saint-Denis, Château d'Eau

- Du 8 au 31 mars - Exposition « Cobra Norato » de Sandra Machado - Bibliothèque Cyrano de Bergerac - Allée des Bleuets - 93390 Clichy-sous-Bois - Tél : 01 41 70 31 80

- Les 8 et 9 mars - Anna Torres – musique traditionnelle brésilienne aux accents Jazz-Funk - Anna Torres est un solide talent dont la présence sur scène et l’interprétation pleine de sentiments sont à la mesure de la grande tradition de la musique brésilienne. Avec une voix puissante, un timbre très personnel et une musicalité « pop soul » originale, la chanteuse et compositrice originaire du Maranhão, nord-est du Brésil, est une habituée des plus grandes salles de concerts. - Satellit Café - 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - 01 47 00 48 87

- Mardi 8 mars - 9h - Conférence de Julien DUVAL, chargé de recherche au CNRS-CSE : Les transformations de la presse économique en France. Critiques de la raison journalistique - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir - salle 5 - 105 Bd Raspail - 75006 Paris

- 7 au 13 mars - La semaine de la télévision brésilienne - Débat proposé pour la semaine de la télévision brésilienne à Paris, ayant comme intervenants des créateurs de la télévision brésilienne et française. Le public visé est celui des chercheurs en sciences de la communication, des universitaires et de professionnels du domaine.- INA - Paris

- Du 7 au 31 mars - Exposition des œuvres de Marcia Lorenzato , artiste brésilienne - Les installations de Marcia plongent le visiteur dans un univers lumineux et coloré; Artiste multidisciplinaire, elle propose une interaction entre l'infographie et l'objet du quotidien. Des objets courants étrangement transformés et replacés accueillent photos d'enfants ou de femme dialoguant avec de grands plans minéraux ou végétaux. Interrogation sur le sens de l'existence, l'artiste se questionne, nous questionne, chacun face à son regard sur la vie, sur le temps qui passe, l'enfance, le monde à l'envers, à l'endroit, à la mort, la vie. - Vernissage : jeudi 10 mars à 18H30 à l'Hôtel de Ville - Grand Hall de l'Hôtel de Ville - Place Augustin Laurent (métro Mairie de Lille)

- Du 7 mars au 1er avril - 22èmes Rencontres avec le Cinéma d'Amérique Latine en Aquitaine - Dans le cadre de la saison culturelle du Brésil en France, le cinéma de ce pays sera à l'honneur pendant les 22èmes Rencontres avec la projection de 13 films long-métrages (documentaires et fictions) qui ont marqué l'histoire du cinéma brésilien et l'histoire du Brésil depuis les années 60 : Vidas secas de N. Pereira Dos Santos, 1963 ; Dieu noir et diable blond, G. Rocha, 1963 ; Cabra marcada para morrer de E. Couthino, 1984 ; Macunaima de J. P. de Andrade, 1969 ; Abril despedaçado, de W. Salles, 1997 ; Rio de Jano de A. Azevedo, 2003; O redentor de C. Torres, 2004… - 16, rue Son Tay - 33000 - Bordeaux France - Tél/Fax : (33) 0 556 85 27 35 - Informations

- Lundi 7 et mardi 8 mars - Séminaire : Regards sur la télévision brésilienne "Les télénovelas : l'emprise de la fiction - Organisé par : Institut national de l'audiovisuel - Ina ; Centre d'études des images et des sons médiatiques - Ceisme, Université de Paris III ; Instituto de Estudos de Televisão -IETV - Centre Pierre Sabbagh - INA - 83-85 rue de Patay - 75013 Paris

- Lundi 7 mars - 13h - Les «dekasseguis» : le retour au Japon des descendants d’immigrants (une thématique d’Histoire du temps présent) - Sujets traités: Les immigrants du retour; les Japonais qui repartent travailler au Japon - Migrations internationales: études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil, 1870-1950) - Salle 337 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris

- Lundi 7 mars - 17h30 Séminaire Franco-Brésilien proposé par le le Centre d'Etude de l'Actuel et du Quotidien (CEAQ) de l'Université de Paris V. - Au programme : LE CARNAVAL, thème proposé par Mário de Carvalho, chercheur au CEAQ. - Contacts: Tania Pitta - 06 67 67 73 13, Mario de Carvalho - 06 67 67 75 18. Entrée libre. - Maison du Brésil - 7 L, boulevard Jourdan - 75014 Paris

- Dimanche 6 mars - 11h00 - Larguez les amarres au Brésil - «La musique des favelas» - «Le carnaval des enfants» - «Le tramway de Rio» - «Danseurs à louer»... - «La musique des favelas» (de Sandrine Leonardelli, Michel Bazille et Yvon Bodin). Au Brésil, la samba est bien plus qu'une musique de carnaval. Loin des touristes, du sambodrome et des paillettes, elle est depuis les années vingt, la voix des quartiers populaires de Rio. Les compositeurs, souvent anonymes, vivent dans des favelas ou dans les banlieues pauvres de la ville - «Le carnaval des enfants» (de Jean-Pierre Bozon et Jo Guérin). A Rio, chacun connaît le carnaval qui, tous les ans au mois de février, envahit les rues. Lorsque la fête se termine, un deuxième carnaval, un carnaval tout neuf commence : le carnaval des enfants. Dans le quartier de Mangueira, une favela parmi les 600 qui encerclent Rio, ils sont 2 500 enfants à participer à cet «autre carnaval». Seuls ceux qui vont à l'école et ont de bonnes notes ont le droit de défiler. Toute l'année, ils travaillent, confectionnent les costumes, apprenant le chant, la percussion, les danses, d'un défilé qui ne durera pas plus d'une demi-heure. A Rio, désormais, pour les enfants comme pour les adultes, le jour du carnaval est aussi le jour de l'année où le rêve devient réalité - «Le tramway de Rio» (de Régis Michel et Christian Auxemery). Le quartier de Santa Teresa, à Rio, est à mi-chemin entre ciel et terre. Ses ruelles plongent dans les artères encombrées de la ville basse, tandis que ses maisons les plus hautes s'étalent aux lisières de la forêt de Tijuca au pied du Corcovado (710 m). Ce quartier sépare la grisaille des rues polluées du centre et l'azur éclatant des montagnes, il partage l'humanité en deux, les intrigues sordides des favelas et le raffinement précieux des artistes et bourgeois installés dans les sommets. Le bonde, tramway urbain ouvert en 1896 est l'un des plus vieux du monde. Il desservait jadis toutes les ruelles de Santa Teresa. Ses wagons jaunes, dont le plus récent date de 1950, appartiennent toujours à l'Etat de Rio, qui assure tant bien que mal leur entretien. - Magazine présenté par Valérie Labadie - Durée : 00h55 - Couleur
- Dimanche 6 mars - 14h30 - Lecture de poèmes de Carlos Drummond de Andrade et Ana Cristina Cesar. - Librairie du Théâtre du Rond-Point - Théâtre du Rond-Point - 2bis, avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris

- Dimanche 6 mars - 17h00 - Les gardiens de la forêt - Au nord-est du Brésil, sur l'île d'Itamaraca, un centre de sauvegarde et d'étude du lamantin a été créé. Ce mammifère marin, autrefois surnommé sirène par Christophe Colomb, est gravement menacé de disparition. Daniel, jeune Brésilien de 24 ans, responsable du programme d'alimentation des animaux du centre, ainsi que toute l'équipe éduquent puis réadaptent les lamantins à la vie sauvage. Après 4 ans passés au centre, les animaux sont relâchés dans le milieu naturel, avec un collier émetteur. Le but étant qu'ils s'intègrent à des groupes de lamantins sauvages, se reproduisent et repeuplent ainsi le littoral Brésilien. Il ne reste aujourd'hui que 2500 lamantins dans le monde dont 500 au Brésil. Cette espèce emblématique du pays a très longtemps été chassée et se trouve au bord de l'extinction. Aujourd'hui Itamaraca est un véritable espoir de sauvegarde pour l'espèce... - Réalisateur : Vincent Gremillon - Documentaire français - Durée : 00h26 - 2002 - Couleur

- Dimanche 6 mars - 18h00 - Vers un autre monde - Le premier forum social se tient à Porto Alegre, dans le Sud du Brésil. Quels sont les enjeux ? Pour le «peuple de Seattle», il s'agit cette fois de passer d'un culture du «contre» à une culture du «pour» en proposant des alternatives à la mondialisation. Ce contre-Davos a aussi pour ambition de tisser des liens durables entre les hémisphères Sud et Nord. Mais comment parvenir à concilier les points de vue, les combats et les revendications de tous les militants ? Pour comprendre les enjeux d'un tel événement, les difficultés et les perspectives, le film suit l'instigateur du forum, l'ex-président d'Attac et directeur général du «Monde diplomatique» (Bernard Cassen) et Irma, une militante du Mouvement brésilien des Sans-terre. Pour cette dernière, le forum est un véritable espoir et un moyen d'amplifier la lutte de son mouvement... - Réalisateur : Jean-Christophe Victor - Documentaire français - Durée : 00h49 - 2002 Couleur

- Samedi 5 mars - Marcio Faracco et DJ Dolores - Cabaret Sauvage - Parc de la Villette - 211 avenue Jean Jaurès - 75019 Paris - Tél : 01 42 09 03 09

- Jeudi 3 mars - Radio Latina présente "Les Rencontres Latina" - Thème du débat : Quel Brésil séduit la France ? - Avec : Jean Gautier, commissaire pour le Brésil de la saison « Brésil, Brésils »; Dominique Dreyfus, commissaire de l’exposition Musique Populaire Brésilienne (MPB); Nazaré Pereira, figure incontournable de la scène artistique brésilienne en France; Marcio Faraco, musicien et compositeur brésilien installé en France depuis 1992; Anna Torres, chanteuse et compositrice originaire du Maranhão (Nord-Est du Brésil) - Débat animé par Roberto Burgos, directeur d’antenne de Radio Latina
Les Rencontres Latina - Débat suivi d'un show case et une soirée dansante - L'Espace Kino - 62, av de la Motte Picquet - 75015 Paris - Informations

- Jeudi 3 mars - 13h15 - Larguez les amarres au Brésil : «Les lucioles cueilleuses de latex» - «Les ballons de papier» - «Les repentistes» - «Le poète des pauvres»... - «Les lucioles cueilleuses de latex» (de Isabelle Billet et Christian Fienga). Au Brésil, dans les plantations de caoutchouc de l'état de São Paulo, on assiste chaque nuit à un étrange ballet lumineux. Des dizaines d'ouvriers agricoles saignent les hévéas au clair de lune. On les appelle les lucioles cueilleuses de latex. Les ouvriers travaillent la nuit pour récolter deux fois plus de caoutchouc que le jour, en deux fois moins de temps. Grâce à cette trouvaille, le Brésil voit renaître certaines de ses plantations de caoutchouc - «Les ballons de papier» (de Sandrine Leonardelli, Michel Bazille et Yvon Bodin). Le dimanche, à São Paulo, dès qu'il fait beau, le ciel se couvre de boules de couleurs. Dans cette mégalopole de vingt millions d'habitants, ils sont plusieurs centaines de milliers à pratiquer un étrange sport : construire et lancer des ballons de papier. Les «baloeiros» comme on les appelle sont organisés en équipes. Ils ont leurs propres codes, leurs points de rencontre, leurs compétitions et consacrent presque tout leur temps libre à «leur art». Mais tout se fait dans la clandestinité. Les ballons, qui peuvent atteindre jusqu'à 80 mètres de hauteur provoquent parfois des incendies et, malgré leur popularité, restent interdits par la loi - «Les repentistes» (de Régis Michel et Christian Auxemery). C'est une place sans nom, sous un pont d'autoroute, longée par des bâtisses en ruine. Déserte en semaine, elle est noire de monde le week-end. Ici se tient la «Feira de São Cristovão», le marché des Nordestins. On vient y faire ses courses, acheter la «carne de sol», la viande séchée au soleil de Pernambuc, danser au rythme des orchestres de foró ou écouter les rimes des poètes repentistes. Miguel et Azulan sont de ceux là. Exilés du Nordeste depuis des décennies, ils promènent leurs guitares de mariages en baptêmes, de concerts en marchés. - Magazine présenté par Valérie Labadie - Durée : 00h55 - Couleur

- Du Jeudi 3 mars au 16 mai - Iberê Camargo, Ciclistas et autres variations - Dans le cadre de la saison culturelle de l'année du Brésil une soixantaine d'œuvres de cet artiste, figure majeure de l’art du 20e siècle au Brésil, sont pour la première fois présentées en France. Iberê Camargo a, toute sa vie, remis en question sa pratique. Post-cubiste puis abstrait lyrique, il retourne à la figuration dans les années 80. Les œuvres exposées font apparaître des expressions et des sujets dans lesquels le corps est l'élément central. L’artiste dresse ainsi un constat très personnel de la condition humaine. Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Fondation Iberê Camargo (Porto Alegre). - Galerie des Beaux-Arts - Place du Colonel Raynal - 33000 Bordeaux

- Du 2 au 17 mars - Exposition : Les Afriques du Brésil - fêtes, cultes, Capœira , photographies Catherine Krulik - Espace 93 Victor Hugo - 3 place de l’Orangerie - 93390 Clichy-sous-Bois - Tél : 01 43 88 22 36 - Informations

- Du 2 au 16 mars - 21ème Reflets du cinéma ibérique et latino-américain - 2005, année du Brésil. Son cinéma sera aussi au premier plan de cette 21ème édition avec trois œuvres : Carandiru d’Hector Babenco, Houve uma vez Dois Verões de Jorge Furtado et le dernier film de Eliane Caffé, Narradores de Javé. Le Brésil sera aussi fêté pendant les Moments Piquants et surtout pour la Fiesta de clôture lors de laquelle Vamos Comer Caetano rendra hommage au grand Caetano Veloso. - Cinéma Le Zola - 117, cours Emile Zola - 69100 Villeurbanne - Tél : 04 78 93 42 65

- Mercredi 2 mars - 16h31 - Sortie de camion : Brésil - A São Marcos, une petite ville perdue dans le sud du Brésil, le transport routier est religion. On ne compte plus les garages. Dans les rues, les camions ont remplacé les voitures. Une fois par an, en octobre, les routiers de tout le pays s'y retrouvent pour une fête qui dure tout un week-end. Ceux qui viennent dans l'année faire réparer leur bahut s'y retrouvent pour faire bénir leur camion ! - France - Couleur - 52mn.

- Mercredi 2 mars - 17h - Conférence de Sérgio Leite, professeur d'économie du développement au CPDA, Université Fédérale Rurale de Rio de Janeiro : "Stratégies socio-économiques et budget domestique dans le projet de réforme agraire au Brésil" - Discutant : Aecio Mattos, professeur au département de sociologie de l'Université Fédérale de Pernambuco - 54 Bd Raspail - salle 214 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Du 1er au 3 mars - "Ciné Brésil" avec l'association TRAC - Soirée Carlos Reichenbach et José António Garcia - L'univers Cité - 16/18, rue Danton - 59 Lille. - Tél : 03 20 52 73 48

- Mardi 1er mars - 17h - Un ticket pour : Brésil - Au Brésil, le train est essentiellement utilisé pour le transport des marchandises, même si tout au long du voyage la ligne permet au voyageur de découvrir d'incroyables trésors. La première partie de ce périple vous conduira de São Paulo à la frontière bolivienne, puis dans la région de Paranaga, vous emprunterez le fameux Litorina. Dépaysement garanti ! - Hollande - Couleur - 30mn.

- Mardi 1er mars - 13h15 - Larguez les amarres au Brésil - «La voix de la mangrove» - «Le bateau hôpital»... - «La voix de la mangrove» (de Sophie Bontemps, Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). Nous sommes au Brésil, sur l'île de Marajó. Située sous l'équateur exactement, c'est la plus grande île maritime fluviale du monde : 50 000 kilomètres carrés de terres recouvertes de forêts, de mangroves et de marais. Marajó est née dans les eaux métissées de l'Atlantique et des grands fleuves Amazone et Pará. Les hommes qui connaissent le mieux la mangrove sont ceux qui en vivent. Chaque jour, à l'heure de la marée descendante, André, Francisco, Manuel et des dizaines d'autres partent dans la forêt, parcourent des kilomètres dans la vase salée, se glissent sous les racines des grands arbres et viennent se coucher dans la boue. De cette terre qui les a vu naître, ils arrachent les fruits : les crabes de vase qui viennent se nourrir et se reproduire dans la mangrove. C'est un travail difficile, éprouvant et dangereux. Il faut enfoncer profondément son bras dans la vase, en tâtonnant repérer le crabe et le sortir sans se faire pincer. Rester couché dans la boue et l'humidité, éviter de se faire mordre par les serpents cachés dans les racines. C'est un travail qui ne rapporte presque rien. En effet, un crabe se vend un peu moins de 20 centimes sur le grand marché du port de Belém. Un pêcheur en sort à peu près 200 de la mangrove en trois jours de travail. «Les gens nous traitent de porcs... Parce que nous sommes tout le temps dans la boue... Ils disent qu'on pue...» répète André depuis la mangrove brésilienne, là-bas, tout au nord-ouest de cet immense pays. Là où l'océan et les fleuves se disputent la lisière de la grande forêt, là où se vivent des histoires simples, de presque rien, comme les romans de milliers de vie passées à fouiller la vase - «Le bateau hôpital» (de Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). En Amazonie, la vie est entièrement conditionnée par l'eau, elle s'organise au bord des fleuves. - Magazine présenté par Valérie Labadie - Durée : 00h55 - Couleur

- Mardi 1er mars - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l'avenir - Conférence de Sérgio Leite, professeur d'économie du développement au CPDA, Université Fédérale Rurale de Rio de Janeiro : "Analyse des impacts régionaux de la réforme agraire au Brésil" - 105 Bd Raspail - salle 5 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mardi 1er mars - 16h31 - Saveurs du monde : Bahia, l'âme du Brésil - Avec ses 900 kms de côtes, Bahia présente des paysages excessivement variés, allant des montagnes, aux forêts tropicales en passant par d'immenses plateaux. La cuisine locale est également placée sous le signe des mélanges, alliant avec bonheur les influ ences africaines et portugaises ! Un programme haut en saveurs ! - Australie - Couleur - 30mn.

- De mars à décembre - au Parc du Futuroscope
Couleurs Brésil - Promenade en 360° à la découverte de la terre fascinante du Brésil. Immergés dans l’image qui les entoure, les visiteurs placés au centre d’un cercle d’image composé de 9 écrans, parcourent la forêt amazonienne, la baie de Rio de Janeiro, les chutes d’Iguaçu, les plages de Copacabana. Le Brésil livre ici ses plus belles lumières au rythme endiablé de la samba. Des images d’une beauté saisissante qui font tourner la tête !
Le Pays des Carnavals – le Parc du Futuroscope présente en exclusivité l’exposition de photographies couleurs géantes « Le Pays des Carnavals » de Catherine Krulik. L’œil subtil de cette photographe, française d’origine et brésilienne de cœur, a su capter avec justesse la richesse du métissage culturel et la diversité des rituels carnavalesques du Brésil.
Futuroscope - Poitiers - Accès par la route : Autoroute A10 (Paris-Bordeaux) : sortie "Futuroscope" n°28 - Nationale 10 : sortie "Futuroscope" entre Chasseneuil-du Poitou et Jaunay-Clan

- Lundi 28 février - 21h - Concert - Lia Prestes, Chiquinho Timóteo et Banda Brasil jouent le samba, le rythmes du forró (baião, xote, xaxado, galope, côco) et la bossa-nova. - Le DJ André mixe le samba-rock, le "roots" samba, le rythmes du forró, entre autres. - Bar Three - 3, rue de l'Ancienne Comédie - Paris - Metro Odeon

- Lundi 28 février - 20h30 - Garotas do ABC, de Carlos Reichenbach - A São Bernardo, ville de l'ABC pauliste, terre d'usines textiles et métallurgiques, un groupe d'ouvrières vit son quotidien de travail intensif, de rêves et d'illusions. L'une d'entre elles, Aurelia, est fan de l'acteur Arnold Scwarzeneger et adore les hommes forts et athlétiques. Ses problèmes commencent quand elle tombe amoureuse de Fabio, un néonazi musclé, membre d'un groupe pratiquant des attentats contre les noirs et les nordestins. - Cinéma Mk2 Quai de Seine - 14, quai de la Seine - 75019 Paris - 08 92 68 14 07 - Métro : Stalingrad ou Jaurés

- Lundi 28 février - 16h31 - Voyages-voyages : São Paulo - Capitale du crime, de la misère et de la pollution, avec 25 millions d'habitants, c'est la troisième mégalopole du monde. Les quartiers italiens, turques ou japonais se mélangent sous la bannière des graphes, le langage urbain par excellence. Des squats aux favellas, du carnaval aux orchestres de rue, des cultes syncrétiques aux derniers Indiens, nous serons guidés par les rappeurs et les tagueurs - France - Couleur - 45mn.

- Dimanche 27 février - 20h - Le cinéma brésilien - Une femme et un enfant quittent le tourbillon de la ville pour partir dans les régions du Nordeste à la recherche d'un père disparu. A l'image du cinéma brésilien, ce film emprunte les routes qui mènent au Brésil authentique, mythique comme pour mieux atteindre ses racines... - Réalisateur : Romane Mélis - Documentaire - Durée : 00h54

- Du 26 février au 6 mars 2005 - Salon International de l’Agriculture 2005 - Le CIRAD au Salon de l’Agriculture - Le CIRAD est présent au Brésil depuis 30 ans et souhaite s’associer à l’Année du Brésil à travers une série d’évènements sur le thème de l’agriculture familiale et inviter l’EMBRAPA:
1) Colloque et conférences sur 2 jours: “Rôle des agricultures familiales dans la transformation des sociétés rurales et modèle de développement agricole”; intéret politique du Brésil pour le thème et histoire de la coopération franco-brésilienne dans ce domaine; partenaires PDG EMBRAPA, chercheurs du LABEX de Montpellier, H.Théry, Rouillé d’Orfeuil, MF Durand...
2) Invitation de TV Globo Rural : regards croisés sur les agricultures des deux pays , reportage sur le salon et création d’un espace TV Globo au sein du Salon pour participer à un évènement “média”
3) Tiré à part du magazine CIRAD (4 pages) valorisant l’EMBRAPA et ses travaux de recherche , distribution gratuite bilingue
4) Diffusion des connaissances et des savoirs scientifiques par les Cahiers Agriculture - n° spécial France/Brésil, création d’une base de données sur le thème “agricultures familiales du monde” (lien avec le site officiel et les sites EMBRAPA et CIRAD5) sur les stand du CIRAD, une expo ludique et informative mettant en avant une “situation brésilienne” (dégustation de quiz ..) - CIRAD - Paris

- Du 26 février au 26 mars - Parcours Brésil - dans toutes les FNAC de France : promotion de produits commerciaux : livres, vidéo, disques. - Découvrez une sélection de disques, téléchargements, livres, films, voyages et événements sur le Brésil - Du 28 février au 25 mars

- Jusqu'au 26 mars - Patrick Bogner, Brésil. - Photographie - Théâtre la Passerelle - La Galerie du Théâtre - 137, boulevard Georges Pompidou - 05000 - Gap - Téléphone : 04 92 52 52 52 - Horaires : Du mardi au vendredi de 11h à 13h et de 15h à 18h30, le samedi de 11h à 13h et de 15h à 17h30

- Vendredi 25 février - 10h30 - Avril brisé - Titre original : Abril despedaçado, d'après le livre d'Ismail Kadaré - Histoire :Au début du XXe siècle, grâce à l'amour d'une belle saltimbanque, un jeune paysan tente d'échapper à une vendetta ancestrale dont il est la prochaine victime.
Résumé :En 1910, dans l'aride Nordeste brésilien. Autrefois prospères, les Breves, propriétaires terriens liés à la culture de la canne à sucre, vivent misérablement, s'épuisant à la tâche, contrairement à leurs voisins, les Ferreira, dont les activités sont florissantes. Depuis plusieurs générations, les deux familles s'entretuent pour un lopin de terre. Inacio, le fils aîné, est bientôt la nouvelle victime de cette guerre sans merci. En vertu du code de l'honneur, Tonho, son frère cadet, 20 ans, est contraint de prendre les armes pour venger sa mort, malgré les protestations du benjamin, Pacou. Son devoir accompli, Tonho sait que ses jours sont comptés...
Avis :Une fable âpre sur l'héritage de la haine et de la violence, portée par de touchants jeunes acteurs et où Walter Salles affirme - parfois lourdement - son sens du lyrisme. - Réalisateur : Walter Salles - Film, drame brésilien - Durée : 01h39 - 2001 - 16/9 - Couleur - Stéréo - VF - Accord parental souhaitable

- Jeudi 24 février - 22h30 - Visage de... - Métropole géante que domine le Pain de Sucre et le formidable promontoire du Corcovado, la capitale du Brésil est sise face à la baie de Guanaraba et l'océan Atlantique où s'alignent les plus célèbres plages du monde : Copacabana, Ipanema... Au nombre de 6,5M, ses habitants, les Cariocas, savent vous accueillir, par-delà les clichés de ses îlots de luxe et des balcons miséreux des favelas... - Documentaire français - Durée : 00h52 - 1998 - Couleur

- Jeudi 24 février - 20h05 - 5 sur 5 monde - Reportage sur le Brésil à Paris - Chaque semaine, Gilles Gougeon tente de répondre à 5 questions d'actualité posées via Internet par les téléspectateurs francophones et francophiles du monde entier... - Magazine présenté par Gilles Gougeon - Durée : 00h25

- Jeudi 24 février - 19h30 - Les enjeux de la société civile au Brésil - Conférence en français de Aécio Gomes de Mattos, enseignant et chercheur à l'Université Fédérale de Pernambuco, en stage post-doctoral à l'Université Paris X. - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre

- Mercredi 23 février - 15h55 - Célébrations - Les Kamaruya sont l'une des 16 tribus qui partagent la même culture amazonienne. Ils vivent dans le parc du haut Xingu, la première réserve indienne du Brésil... - Réalisateur : Yasuhi Toyotomi - Série documentaire - Durée : 00h00 - 1974

- Mercredi 23 février - 02h20 - Destination monde - Univers où les espèces animales et végétales sont plus variées et plus riches que partout ailleurs, avec 6 millions de kilomètres carrés de forêt, l'Amazonie est aussi une jungle impénétrable qui recèle de nombreux mystères. Territoire de pionniers, de chercheurs d'or et des derniers Amérindiens, chaque pas y est un exploit. Pourtant, la ligne de train entre Curitiba et Paranaguaa fut inaugurée en 1885, Moses et son camion Maria bravent les pistes boueuses de l'enfer vert et Heinz Boekler a choisi d'installer sa maison flottante sur le Rio Manacaporo. Seul îlot urbain, Manaus et son opéra construit en 1886. AVIVE, une organisation, s'efforce d'offrir un débouché aux femmes. Ainsi, 35 d'entre elles cultivent et distillent des essences précieuses comme le bois de rose. Les ressources de la forêt sont nombreuses comme le curare des indiens Huaranis utilisé pour les anesthésies ou le guarana, utilisé aujourd'hui dans les régimes et les boissons énergétiques. A Abaetetuba, Ernesto distille l'alcool favori du Brésil, la Cachaça, à partir de la canne à sucre. A ne pas mettre entre toutes les mains… Celles de Debbie par exemple puisqu'elle est pilote d'avion taxi et transporte les garimpeiros... - Réalisateur : Emmanuel Roblin - Documentaire - Durée : 00h52

- Mardi 22 février - 01h05 - António das Mortes - Titre original : Dragão da Maldade contra o Santo Guerreiro - Film, drame - Réalisateur : Glauber Rocha - Nationalité : brésilien - Durée : 01h32 - 1969 - Couleur - Accord parental souhaitable
Histoire : Au début du XXe, au Brésil, chargé par un grand propriétaire de liquider un agitateur à la tête d'un groupe de paysans mystiques, un tueur se retourne contre son commanditaire.
Résumé : Tueur de cangaceiros (des paysans sans terre qui se battent contre la tyrannie des grands propriétaires), António das Mortes arrive à Jardim das Piranhas pour éliminer la bande de Coirana. Sur place, il découvre le délire mégalomaniaque du «colonel», les ambitions politiques du commissaire, la désillusion de l'instituteur, la solitude de Laura et la crise mystique du curé...
Avis : Un classique du cinéma brésilien, mis en scène par un chantre du «cinema novo», qui déborde le film de genre pour se livrer à une réflexion sur le Brésil contemporain.

- Lundi 21 février - 21h - Seu Jorge - Fils spirituel de Tim Maia et Jorge Ben, ce jeune chanteur compositeur de Rio, originaire des favelas, anciennement chanteur de Fafora Carioca, groupe adulé par la jeunesse de Rio est appelé à devenir une grande star dans les prochaines années. De la samba bluesy à l'esprit pop. - Compositeur, chanteur charismatique incarnant la plus pure tradition et le renouveau de la culture brésilienne. Bossa, rock dépouillé, chanson, son nouvel album « Cru » est intimiste et surprenant. La révélation ! - Bataclan - 50, bd. Voltaire - 75011 Paris - M° Oberkampf

- Dimanche 20 février - 15h35 - Dans la nature avec Stéphane Peyron - Réalisateur : Pascal Sutra-Fourcade - Nord du Brésil, San Francisco de Arua : quelques cabanes perdues entre la jungle et le fleuve. Stéphane Peyron est chez les Cabocles, les «fermiers de l'Amazonie», dans le village de Manuel. Il participe aux différentes étapes de la récolte et de la transformation du Manioc, utilisant des méthodes traditionnelles, respectueuses de la forêt et de se rythmes. Oubliés par la civilisation sur les rives plus éloignées du gigantesque fleuve Amazone, les Cabocles sont le fruit d'un riche métissage entre Indiens, Portugais, Asiatiques et Africains, dont ils ont assimilé les différentes cultures. Stéphane découvre comment christianisme, croyances indiennes et dieux africains se côtoient dans le secret de la forêt amazonienne, un univers magique de savoirs ancestraux et de croyances surnaturelles... - Documentaire français - Durée : 00h54 - Couleur

- Du 5 au 20 février - Puka Amazonia - Exposition de photographies de l'ethnologue Emilie Barrucand autour des peuples indigènes d'Amazonie. Horaires d'ouverture : tous les jours, sauf le mercredi, de 14h à 20h. Vernissage : samedi 5 février à 20h, avec la participation de la conteuse brésilienne Irina Perrier qui lira son nouveau conte « Amazonina », inspiré des mythes amérindiens. - Cette exposition est organisée par le Comité des résidents et l'association Wayanga - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre

- Du 1er au 20 février - O Sol Também, par O Cirque et les jeunes artistes des écoles de cirque du Brésil. - Arts du cirque - Massalia, Théâtre de Marionnettes - La Friche la Belle de Mai - 41, rue Jobin - 13003 Marseille - Téléphone : 04 95 04 95 70

- Samedi 19 février - 20h30 - Seu Jorge et Cyro Baptista, dans le cadre du Festival Sons d’hiver - À 33 ans, Seu Jorge est un artiste dont la maturité expressive lui permet de rejoindre le cercle fermé des très grands musiciens de la musique populaire brésilienne. Il sait, dans chacun de ses concerts, exprimer la richesse de cette musique : son rythme insolent et décontracté, un groove puissant transmis dans une délicatesse de timbres. Sa voix grave peut être suave et douce ou puissante et chaleureuse. Son expérience d’acteur de théâtre comme de cinéma lui donne sur scène une présence indéniable. - Seu Jorge, guitare, voix - Pretinho, cavaquinho, percussion, voix - Neni Brown, percussion, voix - Miudinho, percussion, voix - Feijão, basse / Carneiro, percussion, voix
Cyro Baptista's "Beat The Donkey" - "Beat the Donkey" est un ensemble unique de percussions et voix. Créé en 1997 à New-York par le percussionniste brésilien Cyro Baptista, "Beat The Donkey" est un groupe multiculturel et polyphonique particulièrement créatif, volontairement baroque et drôle. Les percussionnistes sont costumés dans une ambiance de Carnaval, décadent et délirant, annonçant en quelque sorte l’avènement d’un monde où règnent l’imagination et l’amusement. - Cyro Baptista, batteur, voix, objets de cuisine, tuyaux en PVC, bouteilles, cloches, pandeiro, caxixi, triangle, effects loops - Viva De Concini, guitare, surdo, pandeiro - Max Pollack, tap dance, surdo, pandeiro - Amir Ziv, batterie, pandeiro - Tim Keiper, surdo, pandeiro, tamborim tower - Ze Mauricio, surdo, pandeiro, gong balinais - Chikako Iwahori, surdo, danse, art martial
Maison des Arts André Malraux - Place Salvador Allende - 94 000 Créteil - 01 45 13 19 19

- Vendredi 18 février - 02h30 - Jorge Ben - Jorge Ben est né et a grandi à Catumbi dans les faubourgs de Rio de Janeiro où, enfant, il chantait dans les églises et faisait partie d’une troupe de carnaval. Quelques années plus tard, on lui offrit une guitare sur laquelle il apprit à jouer la bossa nova et le rock’n’roll. C’est dans l’un des hauts lieux de la bossa nova, le Beco das Garrafas à Copacabana, où il jouait, qu’un producteur le remarque : il sort son premier disque en 1963, Mas que nada, titre qui fut repris aux Etats-Unis par José Feliciano et Trini Lopez entre autres. Fidèle aux rythmes tropicaux, à la bossa mais également au rock’n’roll, il commença une carrière internationale au débuts des années 1980 après avoir enregistré de nombreux albums dont le succès fut retentissant au Brésil. La fin des années 1990 l’a vu évoluer dans une direction plus marquée par la musique pop, mais l’héritage dont Jorge Ben est dépositaire est vaste, plus vaste que le Brésil, lui dont la mère est éthiopienne et la créativité à l’échelle de deux continents. Jorge et ses musiciens interprètent : Por causa de voc menina, Santa Clara clareau, Era uma vez um aposentado, Marinheiro, Se manda, A cegonha me, Deixou em madureira, Lady Benedicta, Waldomira pena, Bebete v obora, O namorado da viva, Telefone tocou novamente, Que pena, Que maravilha, Por causa de voce menina et Taj Mahal... -Chaîne : Mezzo - Réalisateur : Frank Pistre - Musique, Concert - Durée : 01h31 - 2000 - Couleur

- Vendredi 18 février - 22h30 - Claude Lévi-Strauss - Portrait d'un des plus grands intellectuels du XXe siècle, réalisé à partir d'un entretien qu'il accorda en 1972. Une excellente façon d'aborder une pensée qui révolutionna l'ethnologie et les sciences sociales. - Réalisé par Pierre Beuchot - Coproduction : ARTE France, Ina - France - 2004 - 60mn - Rediffusions : 24.02.2005 à 01h25

- Vendredi 18 février - 21h - Orchestra do Fubá - Grand bal forró - Tradition régionale, le Forró, désigne à la fois le genre de musique qui réunit tous les rythmes du Nord-Est brésilien (xaxado, coco, baião, xote…) mais aussi les fêtes populaires de cette région où l’on s’enivre de musique, de danse et d’eau-de-vie. Les instruments sont l’accordéon, le triangle, la zabumba, la rabeca (sorte de petit violon artisanal, plus rythmique), guitare, cavaquinho. Une énergie bio-vitaminé et un ferment fusionnel déglingué les caractérisent. Le Forró est redécouvert depuis quelques années par les étudiants qui en ont fait un nouveau terrain d’expression. L’Orchestra do Fuba apporte à cette musique des influences de samba, de bossa nova, de funk… Un répertoire varié, des compositions originales, quelques reprises : l’Orchestra do Fubà fait naître une ambiance festive et chaleureuse et fait danser tous les publics, tout âge et toute nationalité confondue. - Sur place Roda de Capoeira menée par Claudio Basilio - Buffet brésilien - Mairie de Montreuil - Place Jean Jaurès - M° Mairie de Montreuil (ligne 9) - Renseignements à la Maison Populaire - 9, bis rue Dombasle - 93100 Montreuil - 01 42 87 08 68

- Vendredi 18 février - 0h05 - Un voyage en train - Le périple ferroviaire que nous effectuons aujourd'hui traverse le sud-est du Brésil pour relier São Paulo au littoral. Au départ de São Paulo, le premier train emprunté est l'express brésilien pour Brotas, ancien carrefour du commerce du café utilisé avant le krach de 1929. Une autre ancienne voie ferrée va ensuite de São Jose dos Campos à Campos do Jordão. Sillonnant les paysages de montagnes de Mantequiera, la ligne offre une vue superbe sur toute la région. Pour ce qui est du voyage dans l'état du Paraná, depuis Curitiba, la capitale, le train se rend à Paranagua sur le littoral atlantique. Sans oublier le monument incontournable de Curitiba, son théâtre «Opera de Arame», fierté de la ville en matière d'architecture moderne. Enfin le clou de voyage vient avec le Serra Verde Express, qui est par ailleurs la principale attraction touristique de l'état du Paraná. Après avoir franchi le pont «Ponte São João», haut de 55 mètres, traversé une forêt tropicale dense et luxuriante, l'on émerge dans la plaine côtière. Fabuleux ! Le terminus est Paranagua... - Réalisateur : Eddy Koopman - Magazine - Durée : 00h26 - Rediffusions : 18/02 à 18h05; 19/02 à 8h00

- Du 17 au 19 février - Monsieur Armand, dit Garrincha, de Serge Valetti. - Théâtre - La rencontre inattendue entre le foot, le Brésil, le théâtre et la France. - La Coupole, Scène Nationale de Sénart - La Rotonde - 77550 Moissy Cramayel - Téléphone : 01 60 34 53 60

- Jeudi 17 février - 13h05 - Larguez les amarres au Brésil - «La voix de la mangrove» (de Sophie Bontemps, Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). Nous sommes au Brésil, sur l'île de Marajo. Située sous l'équateur exactement, c'est la plus grande île maritime fluviale du monde : 50 000 kilomètres carrés de terres recouvertes de forêts, de mangroves et de marais. Marajo est née dans les eaux métissées de l'Atlantique et des grands fleuves Amazone et Para. Les hommes qui connaissent le mieux la mangrove sont ceux qui en vivent. Chaque jour, à l'heure de la marée descendante, André, Francesco, Manuel et des dizaines d'autres partent dans la forêt, parcourent des kilomètres dans la vase salée, se glissent sous les racines des grands arbres et viennent se coucher dans la boue. De cette terre qui les a vu naître, ils arrachent les fruits : les crabes de vase qui viennent se nourrir et se reproduire dans la mangrove. C'est un travail difficile, éprouvant et dangereux. Il faut enfoncer profondément son bras dans la vase, en tâtonnant repérer le crabe et le sortir sans se faire pincer. Rester couché dans la boue et l'humidité, éviter de se faire mordre par les serpents cachés dans les racines. C'est un travail qui ne rapporte presque rien. En effet, un crabe se vend un peu moins de 20 centimes sur le grand marché du port de Belem. Un pêcheur en sort à peu près 200 de la mangrove en trois jours de travail. «Les gens nous traitent de porcs...Parce que nous sommes tout le temps dans la boue...Ils disent qu'on pue...» répète André depuis la mangrove brésilienne, là-bas, tout au nord-ouest de cet immense pays. Là ou l'océan et les fleuves se disputent la lisière de la grande forêt, là où se vivent des histoires simples, de presque rien, comme les romans de milliers de vie passées à fouiller la vase - «Le bateau hôpital» (de Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). En Amazonie, la vie est entièrement conditionnée par l'eau, elle s'organise au bord des fleuves. - Présentateur : Valérie Labadie - Magazine - Durée : 00h55 - Couleur

- Mercredi 16 février - 12h45 - Larguez les amarres au Brésil - «La musique des favelas» (de Sandrine Leonardelli, Michel Bazille et Yvon Bodin). Au Brésil, la samba est bien plus qu'une musique de carnaval. Loin des touristes, du sambodrome et des paillettes, elle est depuis les années vingt, la voix des quartiers populaires de Rio. Les compositeurs, souvent anonymes, vivent dans des favelas ou dans les banlieues pauvres de la ville -«Le carnaval des enfants» (de Jean-Pierre Bozon et Jo Guérin). A Rio, chacun connaît le carnaval qui, tous les ans au mois de février, envahit les rues. Lorsque la fête se termine, un deuxième carnaval, un carnaval tout neuf commence : le carnaval des enfants. Dans le quartier de Mangueira, une favela parmi les 600 qui encerclent Rio, ils sont 2 500 enfants à participer à cet «autre carnaval». Seuls ceux qui vont à l'école et ont de bonnes notes ont le droit de défiler. Toute l'année, ils travaillent, confectionnent les costumes, apprenant le chant, la percussion, les danses, d'un défilé qui ne durera pas plus d'une demi-heure. A Rio, désormais, pour les enfants comme pour les adultes, le jour du carnaval est aussi le jour de l'année où le rêve devient réalité - «Le tramway de Rio» (de Régis Michel et Christian Auxemery). Le quartier de Santa Teresa, à Rio, est à mi-chemin entre ciel et terre. Ses ruelles plongent dans les artères encombrées de la ville basse, tandis que ses maisons les plus hautes s'étalent aux lisières de la forêt de Tijuca au pied du Corcovado (710 m). Ce quartier sépare la grisaille des rues polluées du centre et l'azur éclatant des montagnes, il partage l'humanité en deux, les intrigues sordides des favelas et le raffinement précieux des artistes et bourgeois installés dans les sommets. Le bonde, tramway urbain ouvert en 1896 est l'un des plus vieux du monde. Il desservait jadis toutes les ruelles de Santa Teresa. Ses wagons jaunes, dont le plus récent date de 1950, appartiennent toujours à l'Etat de Rio, qui assure tant bien que mal leur entretien. - Présentateur : Valérie Labadie - Magazine - Durée : 00h55 - Couleur

- Mardi 15 février - 20h45 - Larguez les amarres au Brésil - Reportages : «Le silence des dunes» (de Sandrine Léonardelli et Georges Pinol - «Figurines de terre» (de S. Léonardelli et G. Pinol) - «Les couleurs de la vie» (de Bertrand Edel et Christian Fienga) - «Le silence des dunes» (de Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). Une fois par mois, Joana vient se ravitailler à Santo Amaro, un petit village du Maranhão, au nord du nord-est du Brésil, entre Sertão et Amazonie. Pour rentrer chez elle, elle doit marcher pendant sept heures dans un désert de sable et d'eau. Joana vit au coeur des «lençois maranhenses», mot à mot les «draps» du Maranhao. En été, dans ce désert de 1 500 kilomètres carrés, il n'y a que du sable mais pendant l'hiver, l'eau de pluie s'accumule au creux des dunes pour former des lacs. Il y en a des centaines, comme des mirages. Le village de Joana, Queimada, est en plein milieu de ce désert, encerclé par les dunes, comme une île de verdure sur une mer de sable. Une centaine de personnes - deux familles au total- y sont installées depuis trois générations, loin de tout. Leurs grands-parents sont venus de l'intérieur des terres, ils ont du s'adapter à leur nouvel environnement. Pour manger, il y a la pêche en mer, à une heure et demie de marche, mais seulement pendant l'hiver. En été il y a trop de vent et trop de mer alors les habitants de Queimada transforment les lacs de leur désert en viviers d'eau douce pour des poissons de mer - «Figurines de terre» (de Sandrine Léonardelli et Georges Pinol). L'Alto do Moura est un petit village de 3000 habitants dans le Nordeste du Brésil. Pour vivre, il n'y avait que l'élevage et un peu d'agriculture, jusqu'au jour où le Maître Vitalino a eu l'idée d'utiliser la terre du pays, pour modeler des figurines. Aujourd'hui, tout le village vit grâce à la confection de ces figurines très réalistes qui représentent les scènes quotidiennes de la vie rurale. Ici, on travaille en famille : maris et femmes, frères et soeurs, fils et filles. Modelage, cuisson, peinture, jour et nuit, inlassablement, répète les mêmes gestes et reproduit les mêmes scènes - Présentateur : Valérie Labadie - Magazine - Durée : 00h55 - Couleur
Rediffusions : 17/02/2005 - 22h35: 18/02/2005 - 13h05

- Mardi 15 février - 21h45 - Découvrir le monde - Grand comme seize fois la France, le Brésil jouit d'une richesse naturelle et humaine unique. Les quartiers anciens de Salvador de Bahia ou les plages mythiques de Rio, l'envoûtante forêt amazonienne ou les gigantesques chutes d'Igua‡u cohabitent avec l'urbanisme débridé de Sao Paulo ou Brasilia. Au pays de la samba, de la folie du Carnaval et du dieu football, une population métissée, jeune et très religieuse parie sur le développement économique. Histoire, culture, mode de vie et paysages, découvrez toutes les facettes de ce véritable pays-continent... - Réalisateur : Pierre Brouwers - Magazine - Durée : 00h52 - Couleur - Rediffusions : 16/2 à 11h40 et 18/2 à 1h30

- Mardi 15 février - 10h - Conférence de Sergio MICELI, professeur de sociologie de l'USP et actuel titulaire de la Chaire Sergio Buarque de Holanda : "Les intellectuels au Brésil et en Argentine : une perspective comparée" - IRESCO - 59, rue Puchet - 75017 Paris - (Métro Guy Moquet)

- Mardi 15 février - 20h30 - Saveurs du monde - Avec ses 900 kms de côtes, Bahia présente des paysages excessivement variés, allant des montagnes, aux forêts tropicales en passant par d'immenses plateaux. Le voyageur qui se rend au Brésil ne manquera pas d'être touché par l'âme de ses habitants, et la chaleur de leur accueil. Brassant les origines, la culture brésilienne s'est toujours enrichie du point de vue religieux, social et culinaire. Légendes, musiques et cuisines savoureuses font l'âme du Brésil. A Bahia, dans le nord-est, les beaux paysages bordés par l'océan Atlantique et parsemés de forêts tropicales denses abritent des communautés villageoises dont les racines africaines sont restées solidement ancrées. La cuisine de la région, souvent à base de poissons, viandes et féculents est un délicieux mélange de traditions, alliant avec bonheur les influences africaines et portugaises ! Un programme haut en couleurs !... - Réalisateur : Robert Golden - Documentaire australien - Durée : 00h30 - Couleur

- Lundi 14 février - 03h40 - Des jeux hors du commun - Dans l'Etat du Mato Grosso, au Brésil, Luisa Elvira rend visite à un groupe d'indiens Xavante qui pratique la course aux troncs d'arbres. C'est un sport, mais c'est aussi un rite important dans l'initiation des adolescents... - Documentaire - Durée : 00h26 - Couleur

- Du 14 février au 15 avril - Brasília : une métaphore de la Liberté - Photographies de Alberto Ferreira (la construction de Brasília) et Jair Lanes (Brasília actuelle) - Cette exposition, au moment de l’année du Brésil en France et des 45 ans de la construction de la capitale brésilienne, présente ce Brésil contemporain, ouvert vers le futur. Du dynamisme visionnaire d’un président, Juscelino Kubitschek, de la force créatrice d’Oscar Niemeyer, de Lucio Costa et du travail acharné de milliers de Brésiliens, Brasilia surgit au centre du Brésil comme un défi aux nouvelles générations. Nous vous invitons ainsi à découvrir deux Brasilia : celle très concrète d’Alberto Ferreira, contemporain enthousiaste de la création d’une ville à nulle autre pareille, et celle poétique et inquiétante de Jair Lanes, jeune photographe qui l’a croisée comme on croise un vaisseau spatial, incrédule et attiré. - Avec l’aimable soutien des Editions de l’Oeil - La maison de l'Amérique Latine - 3 rue Cassette - 75006 Paris - Metro Saint Sulpice

- Le 12 février - 21h - Concert de Monica Passos - Monica Passos, brésilienne aux mille talents, donne une vision enthousiaste et extravertie des diversités musicales de son pays. Avec une voix voluptueuse et puissante, la diva possède une vitalité exubérante, une présence sur scène envoûtante et un art du conte fascinant. - Théâtre Monsigny - Rue Monsigny - 62200 Boulogne sur Mer - Télephone : 03.21.87.37.15

- Du 9 au 12 février - 23ème édition Expolangues - Les langues du Monde, le monde des langues - La promotion des langues et des cultures, le développement des échanges internationaux et la défense du plurilinguisme. - Paris Expo - Hall 4 - Porte de Versailles.

- Du 1er au 12 février - Photographies présentées par Gilbert Luigi, historien de l'architecture - Vernissage le 4 à 19h00 - Maison Pour Tous Gérard Philipe - Ruelle Mathieu - 78340 Les Clayes-sous-Bois - 01 34 62 43 85

- Jeudi 10 février - 16h - Anthropologie, littérature, politique - Responsables: Ilda Mendes dos Santos (Paris III), Jean Hébrard (EHESS), Jean-Frédéric Schaub (EHESS), Afrânio Garcia (EHESS). - Michel Riaudel : "Ana Cristina Cesar et le travail de la traduction" - Salle 3 - 105 boulevard Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06
Ouvrages d'Ana Cristina Cesar : Aos teus pés, São Paulo : Ática, Instituto Moreira Salles, 1998 - Inéditos e dispersos, São Paulo : Ática, Instituto Moreira Salles, 1998 - Crítica e tradução, São Paulo : Ática, Instituto Moreira Salles, 1999 - Et signalons également la parution de : Ana Cristina Cesar, Gants de Peau & autres poèmes, traduction de Michel Riaudel en collaboration avec Pauline Alphen, édition bilingue, Chandeigne, janvier 2005

- Mardi 8 février - 15h15 - Dans la nature avec Stéphane Peyron - Nord du Brésil, San Francisco de Arua : quelques cabanes perdues entre la jungle et le fleuve. Stéphane Peyron est chez les Cabocles, les «fermiers de l'Amazonie», dans le village de Manuel. Il participe aux différentes étapes de la récolte et de la transformation du Manioc, utilisant des méthodes traditionnelles, respectueuses de la forêt et de se rythmes. Oubliés par la civilisation sur les rives plus éloignées du gigantesque fleuve Amazone, les Cabocles sont le fruit d'un riche métissage entre Indiens, Portugais, Asiatiques et Africains, dont ils ont assimilé les différentes cultures. Stéphane découvre comment christianisme, croyances indiennes et dieux africains se côtoient dans le secret de la forêt amazonienne, un univers magique de savoirs ancestraux et de croyances surnaturelles... - Chaîne : Planète - Documentaire - Réalisateur : Pascal Sutra-Fourcade - Nationalité : français - Durée : 00h54 - Couleur - Planète

- Mardi 8 février - 01h30 - Jorge Ben - Jorge Ben est né et a grandi à Catumbi dans les faubourgs de Rio de Janeiro où, enfant, il chantait dans les églises et faisait partie d’une troupe de carnaval. Quelques années plus tard, on lui offrit une guitare sur laquelle il apprit à jouer la bossa nova et le rock’n’roll. C’est dans l’un des hauts lieux de la bossa nova, le Beco das Garrafas à Copacabana, où il jouait, qu’un producteur le remarque : il sort son premier disque en 1963, Mas que nada, titre qui fut repris aux Etats-Unis par José Feliciano et Trini Lopez entre autres. Fidèle aux rythmes tropicaux, à la bossa mais également au rock’n’roll, il commença une carrière internationale au débuts des années 1980 après avoir enregistré de nombreux albums dont le succès fut retentissant au Brésil. La fin des années 1990 l’a vu évoluer dans une direction plus marquée par la musique pop, mais l’héritage dont Jorge Ben est dépositaire est vaste, plus vaste que le Brésil, lui dont la mère est éthiopienne et la créativité à l’échelle de deux continents. Jorge et ses musiciens interprètent : Por causa de voc menina, Santa Clara clareau, Era uma vez um aposentado, Marinheiro, Se manda, A cegonha me, Deixou em madureira, Lady Benedicta, Waldomira pena, Bebete v obora, O namorado da viva, Telefone tocou novamente, Que pena, Que maravilha, Por causa de voce menina et Taj Mahal... -Chaîne : Mezzo - Réalisateur : Frank Pistre - Musique, Concert - Durée : 01h31 - 2000 - Couleur

- Dimanche 6 février - Soirée thématique : Passions brésiliennes : Le Carnaval de Rio - Avec le film Dona Flor et ses deux maris de Bruno Barreto (20h40) et deux documentaires : Samba (22h40) et Je vis au Brésil (23h40) - Arte

- Dimanche 6 février - 00h35 - Rio : la nuit du carnaval - Pour célébrer l'année du Brésil en France, Bernard Benyamin, accompagné de Dominique Dreyfus, s'est rendu à Rio ou se déroule le carnaval. Tous deux le commentent en direct du Sambodrome, une avenue de 1,5 km de long bordée de gradins, sur laquelle défilent les diverses écoles de samba. A leurs côtés, de nombreux invités témoignent de leur attachement au pays : l'auteur-compositeur Gilberto Gil, ministre de la culture ; le chanteur Chico Buarque ; l'inventeur de la chirurgie esthétique Ivo Pitanguy ; Raï, l'ancien footballeur du PSG ; Guy Darmet, le directeur de la maison de la danse de Lyon... Une nuit extraordinaire en perspective ! - En direct de Rio de Janeiro - Présentateur : Bernard Benyamin, avec Dominique Dreyfus - France 2

- Les 4 et 5 février - Les Sens du Brésil - Déguster le Brésil par ses spécialités culinaires et artistiques. - Association Senzala - La Vista - Théâtre de la Méditerranée - 42, rue Adam de Crapone - 34000 Montpellier - 04 67 58 90 90

- Vendredi 4 février - Oscar Niemeyer et l'architecture du Brésil au XXème. siécle - Intervenant : Gilbert Luigi - 20h30 - Participation 6 EUR - Maison Pour Tous Gérard Philipe - Ruelle Mathieu - 78340 Les Clayes-sous-Bois - 01 34 62 43 85

- Vendredi 4 février - 10h - A l'initiative du Groupe de Travail sur "La circulation internationale des universitaires" - Conférence exceptionnelle de Aloisio TEXEIRA, recteur de l'Université Fédérale de Rio de Janeiro sur : "Débat sur la réforme universitaire au Brésil" - Discutante : Maria Andrea Loyola, professeur de l'Université de l'Etat de Rio de Janeiro et ancienne présidente de la CAPES - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 214 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Du 3 au 8 février - Carnaval à Bahia avec ses trois circuits officiels : Dodô (Barra - Ondina); Osmar (Campo Grande - Avenida) et Circuito Batatinha (Centre Historique).

- Jeudi 3 février - 10h50 - Brésil, l'orgueil d'un peuple - Si les Brésiliens subissent encore la discrimination, ils n'ont plus honte de leur origines d'esclaves, ils la revendiquent même par le biais des arts : musique et capoeira. Les 5 jours du carnaval semblent alors une trêve dans leur combat pour leurs droits civiques... - Chaîne : Toute l'histoire - Durée : 00h15 - 1996 - Couleur - Nationalité : britannique

- Jeudi 3 février - 21h - Omulu Orchestra - Entre jazz, swing et rythmes brésiliens, Omulu Orchestra est une bande de cinq musiciens réunis autour du guitariste Thomas Tissier, distillant une ambiance propice au voyage. Un mélange savamment dosé de rythmes brésiliens, auquel s'ajoute un univers entre jazz contemporain, swing, valses, ballades et « manoucheries ». - Satellit Café – 44 rue de la Folie Méricourt - 75011 PARIS – Tél : 01 47 00 48 87 - Fax. : 01 41 08 80 08 - Métro : Oberkampf ou Saint Ambroise - Entrée : 10 €

- Jeudi 3 février - 22h50 - Larguez les amarres au Brésil - Reportages : «La musique des favelas» (de Sandrine Leonardelli, Michel Bazille et Yvon Bodin). Au Brésil, la samba est bien plus qu'une musique de carnaval. Loin des touristes, du sambodrome et des paillettes, elle est depuis les années vingt, la voix des quartiers populaires de Rio. Les compositeurs, souvent anonymes, vivent dans des favelas ou dans les banlieues pauvres de la ville -«Le carnaval des enfants» (de Jean-Pierre Bozon et Jo Guérin). A Rio, chacun connaît le carnaval qui, tous les ans au mois de février, envahit les rues. Lorsque la fête se termine, un deuxième carnaval, un carnaval tout neuf commence : le carnaval des enfants. Dans le quartier de Mangueira, une favela parmi les 600 qui encerclent Rio, ils sont 2 500 enfants à participer à cet «autre carnaval». Seuls ceux qui vont à l'école et ont de bonnes notes ont le droit de défiler. Toute l'année, ils travaillent, confectionnent les costumes, apprenant le chant, la percussion, les danses, d'un défilé qui ne durera pas plus d'une demi-heure. A Rio, désormais, pour les enfants comme pour les adultes, le jour du carnaval est aussi le jour de l'année où le rêve devient réalité - «Le tramway de Rio» (de Régis Michel et Christian Auxemery). Le quartier de Santa Teresa, à Rio, est à mi-chemin entre ciel et terre. Ses ruelles plongent dans les artères encombrées de la ville basse, tandis que ses maisons les plus hautes s'étalent aux lisières de la forêt de Tijuca au pied du Corcovado (710 m). Ce quartier sépare la grisaille des rues polluées du centre et l'azur éclatant des montagnes, il partage l'humanité en deux, les intrigues sordides des favelas et le raffinement précieux des artistes et bourgeois installés dans les sommets. Le bonde, tramway urbain ouvert en 1896 est l'un des plus vieux du monde. Il desservait jadis toutes les ruelles de Santa Teresa. Ses wagons jaunes, dont le plus récent date de 1950, appartiennent toujours à l'Etat de Rio, qui assure tant bien que mal leur entretien. - Chaîne : Planète Thalassa - Magazine - Présentateur : Valérie Labadie - Durée : 00h55 - Couleur

- Du 3 au 6 février - La 8ème édition du festival Cuba Hoy !… - Terres de rencontres - le 4/2 à 21h30 - Spectacle «Gira Sol», vision contemporaine de la capoeira, par la Compagnie Claudio Basilio - DJ Mabê - Foyer Panouse. - le 5/2 à 18h - Rencontre/débat : «Femmes du Brésil et économie solidaire» - Médiathèque - Association Yemayá - 12, rue François Mansart - 31500 Toulouse - Tél. : 05.61.11.28.29

- Mercredi 2 février - 15h15 - Dans la nature avec Stéphane Peyron - Nord du Brésil, San Francisco de Arua : quelques cabanes perdues entre la jungle et le fleuve. Stéphane Peyron est chez les Cabocles, les «fermiers de l'Amazonie», dans le village de Manuel. Il participe aux différentes étapes de la récolte et de la transformation du Manioc, utilisant des méthodes traditionnelles, respectueuses de la forêt et de se rythmes. Oubliés par la civilisation sur les rives plus éloignées du gigantesque fleuve Amazone, les Cabocles sont le fruit d'un riche métissage entre Indiens, Portugais, Asiatiques et Africains, dont ils ont assimilé les différentes cultures. Stéphane découvre comment christianisme, croyances indiennes et dieux africains se côtoient dans le secret de la forêt amazonienne, un univers magique de savoirs ancestraux et de croyances surnaturelles... - Chaîne : Planète - Documentaire - Réalisateur : Pascal Sutra-Fourcade - Nationalité : français - Durée : 00h54 - Couleur

- Mardi 1er février - 03h40 - Des jeux hors du commun - Dans l'Etat du Mato Grosso, au Brésil, Luisa Elvira rend visite à un groupe d'indiens Xavante qui pratique la course aux troncs d'arbres. C'est un sport, mais c'est aussi un rite important dans l'initiation des adolescents... - Chaîne : National Geographic Channel - Documentaire - Durée : 00h26 - Couleur

- Mardi 1er février - 9h - Conférence de Lucia Valladares, psychiatre, professeur du département de sociologie de la PUC-SP : "La concurrence dans le champ psy : histoire des rapports entre psychiatre et psychanalyste dans l'état de São Paulo" - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l’avenir - Afrânio Garcia - salle 5 - 105 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Les Samedi 29 et dimanche 30 janvier - Stage de Capoeira Angola, Samba, percussions afro pour débutants et avancés avec le professeur Bizarro de Bahia des Angoleiros do Mar. - Personne à contacter : Julie Lima - Studio 59 - 252, Blvd Victor Hugo - 59000 Lille - Télephone : 06 07 19 94 80

- Samedi 29 janvier - 11h - Jorge Ben - Jorge Ben est né et a grandi à Catumbi dans les faubourgs de Rio de Janeiro où, enfant, il chantait dans les églises et faisait partie d’une troupe de carnaval. Quelques années plus tard, on lui offrit une guitare sur laquelle il apprit à jouer la bossa nova et le rock’n’roll. C’est dans l’un des hauts lieux de la bossa nova, le Beco das Garrafas à Copacabana, où il jouait, qu’un producteur le remarque : il sort son premier disque en 1963, Mas que nada, titre qui fut repris aux Etats-Unis par José Feliciano et Trini Lopez entre autres. Fidèle aux rythmes tropicaux, à la bossa mais également au rock’n’roll, il commença une carrière internationale au débuts des années 1980 après avoir enregistré de nombreux albums dont le succès fut retentissant au Brésil. La fin des années 1990 l’a vu évoluer dans une direction plus marquée par la musique pop, mais l’héritage dont Jorge Ben est dépositaire est vaste, plus vaste que le Brésil, lui dont la mère est éthiopienne et la créativité à l’échelle de deux continents. Jorge et ses musiciens interprètent : Por causa de voc menina, Santa Clara clareau, Era uma vez um aposentado, Marinheiro, Se manda, A cegonha me, Deixou em madureira, Lady Benedicta, Waldomira pena, Bebete v obora, O namorado da viva, Telefone tocou novamente, Que pena, Que maravilha, Por causa de voce menina et Taj Mahal... -Chaîne : Mezzo - Réalisateur : Frank Pistre - Musique, Concert - Durée : 01h31 - 2000 - Couleur

- Samedi 29 janvier - 19h - Les Nuits / As Noites, de Alfred de Musset - Recital bilingue d'après la traduction de Pedro Lyra, résident-chercheur, réalisée dans le cadre de son post-doctorat à l'Université de Paris III et pour le séminaire de traduction poétique qu'il anime à la Sorbonne. - Avec la participation de : Anne-Marie Quint, Jean-François Quint, Catherine Dumas, Pablo Poblete et Gabriela Scheer. - Cette manifestation vous est proposée par l'APEB et le Comité des Résidents. - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre

- Samedi 29 janvier - 20h30 - Cabaret Brésilien - Renato Valasco et Quarteto nous font découvrir les rythmes de 5 régions du Brésil. Vous ne résisterez pas à vous laisser aller sur ces musiques sensuelles ! - Participation : 8 EUR - Maison Pour Tous Gérard Philipe - Ruelle Mathieu - 78340 Les Clayes-sous-Bois - 01 34 62 43 85

- Vendredi 28 janvier - 18h30 - Brésil - Argentine : deux économies en regard - Avec Pierre Salama, Robert Rollinat (GREIDT), Rosa María Marques (São Paulo, Université PUC) économistes, et Virginia Marconi (Buenos Aires) éditrice de la Revue Herramienta. - La Casa de Santa Fe en París et le Centre de Recherche GREIDT. - Maison de l’Amérique Latine - 217, bd Saint-Germain - 75007 PARIS - Tél : 01 49 54 75 00 – Métro : Solférino ou Rue du Bac - RER. : Musée d'Orsay

- Jeudi 27 janvier - 19h30 - « Le paysage comme écriture dans l'œuvre de Walter Salles : un essai à partir de Frans Krajcberg - O Poeta dos Vestígios et Socorro Nobre. » - Conférence en français de Emilie Pasternak, enseignante à l'Université de Vale do Itajai, Santa Catarina, doctorante à l'Université Paris III. - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre

- Du 26 au 31 janvier - Forum Social Mondial à Porto Alegre. - Programme

- Du 26 au 30 janvier - Forum Economique Mondial à Davos

- Mardi 25 janvier - 20h30 - Rencontre débat "Economie solidaire dans la mondialisation, un défi de civilisation" avec Ladislau Dowbor, Economiste, Brésil. - Dans le cadre de l'année Brésil. - Org. CIIP, Culture et solidarité, - Réseau d'économie solidaire. - Maison des Associations - 38000 Grenoble

- Mardi 25 janvier - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l'avenir - Conférence de Maria Rita Loureiro, professeur de sociologie à la Fondation Getúlio Vargas de São Paulo : "Les économistes comme faction dominante de l'élite dirigeante" - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 5 - 105 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Mardi 25 janvier - Programação em comemoração aos 451 anos de São Paulo - Sonora Cidade - Seqüência de shows para comemorar o aniversário da cidade, apresentando diferentes ritmos musicais e grupos humorísticos que fazem parte da cena paulistana. A maratona musical começa Às 11h30, com o sambista Aldo Bueno. Às 13h, o grupo Na Cadência sobe ao palco para e,mbalar o público com chorinho. Tonho Penhasco apresenta seu repertório de rock e pop às 14h30. Daniel Szafran Trio e Adyel mostram o melhor do jazz e MPB às 16h. O ex-integrante do Karnak, Marcos Bowie, apresenta seu trabalho solo às 17h30. A banda Savana encerra as apresentações com MPB, às 19h. Além dos shows, a Cia. dos Texugos faz intervenções humorística, às 12h30, 14h e 17h. O grupo Massita & Uras apresenta suas trapalhadas às 15h30 e 18h30. Teatro. - Grátis - SESC Ipiranga

- Dimanche 23 janvier de 14h30 à 17h30 - Danses brésiliennes : samba, forró - Intervenant : Alex Lima 35 EUR / personne - Maison Pour Tous Gérard Philipe - Ruelle Mathieu - 78340 Les Clayes-sous-Bois - 01 34 62 43 85

- Du 18 novembre au 20 janvier 2005 - Amazonie révélée, photos d’explorations 1860 - 1914 - Jeunes scientifiques fascinés par les « taches blanches » des cartes de l’Amazonie, les explorateurs photographes de la fin du XIXe siècle ont suivi ce précepte de Heidegger : « Qui veut penser grandement doit errer grandement ». Ils s’inscrivent ainsi dans une tradition humaniste dont les nobles aspirations attisent la curiosité. Leurs incursions dans les profondeurs de la forêt amazonienne ont donné lieu à des manuscrits et des clichés saisissants. Formés dans les meilleures universités de France, d’Allemagne, d’Italie et de Suisse, ils ont su découvrir l’harmonie complexe et fragile qui unit les tribus indiennes, la forêt et les animaux. - Mois Européen de la Photographie 2004 - Commissaire : Antoine Lefébvre - Maison d'Amérique Latine - 217 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris - M°: Rue du Bac et Solférino. - Ouvert tous les jours, sauf le dimanche, de 11h à 19h. Le samedi de 14h à 18h. - Entrée libre.

- Le mercredi 19 janvier - 17h - Conférence de Heloisa PONTES, Professeur d'anthropologie sociale à l'UNICAMP : " Teatro e ciências sociais em São Paulo" - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 214 - 54 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Le mercredi 19 janvier - 17h - Séminaire commun du Centre d'Etudes Africaines - Séance animée par Michel AGIER - Intervenants : Antonio Sérgio Guimarães (Universidade de São Paulo), "Race et formation nationale au Brésil et en Afrique du Sud" - Mahamet Timera (Université du Havre), "Faire et défaire la race avec l'islam" : Nègres d'Afrique et d'Europe - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - salle Lombard - 96 bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 23 93

- Le mardi 18 janvier - 9h - Anthropologie politique du Brésil - Nationalité et représentation de l'avenir - Conférence de Svetla Moussakova, professeur de littérature comparée à l'université Paris 3 : "Nouvelles élites intellectuelles et les stratégies éditoriales en Europe de l'est (Bulgarie, Hongrie, Russie)" - Discutant Sergio Miceli, professeur de sociologie de l'USP et actuel titulaire de la Chaire Sergio Buarque de Holanda - Groupe de Réflexion sur le Brésil Contemporain - salle 5 - 105 Bd Raspail - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Le mercredi 18 janvier - "Le choix de Lula, bilan et visées internationales" par le professeur Candido Mendes (Recteur de l'Universite Candido Mendes a Rio de Janeiro) - Conférence a l'Institut d'Etudes Supérieures de la Guyane de l'Université des Antilles et de la Guyane - Cayenne - Manifestation organisée par le Rectorat de la Guyane (Monsieur Jean-Michel BLANQUER, Recteur) et le Pole Universitaire Guyanais (Monsieur Jean-Louis BOUILLOT, Directeur)

- Du 17 au 29 janvier - Terre Brasilis - Oeuvres peintes de Claudia Camposs et art céramique de Anita Loisiel - Dans cette série intitulée “Syncrétisme”, Cláudia Camposs expose des peintures et collages, élaborés avec des éléments « empruntés » aux traditions religieuses catholiques, africaines et indigènes. Le syncrétisme, terme de l'analyse historique et sociologique des religions, désigne les pratiques religieuses provenant d'interactions entre plusieurs religions. Depuis des années, Cláudia cherche à montrer son indignation face au mépris de la civilisation contemporaine pour les indigènes brésiliens. Commencé par les colonisateurs et accompagné par les jésuites et différents autres ordres religieux, l’évangélisation a, depuis toujours, été nourrie par les jeux d’intérêts entre les propriétaires et prospecteurs de terre, et maintenue par les gouvernements successifs. - Vernissage le vendredi 21 janvier à 19h00 - Maison Pour Tous Gérard Philipe - Ruelle Mathieu - 78340 Les Clayes-sous-Bois - 01 34 62 43 85 - Horaires d'ouverture : Du lundi au samedi : 9h30 – 12h00 et 14h00 à 18h30

- Le samedi 15 janvier - 21h - Rômulo et Valère se sont rencontrés au sein du groupe Caminho en 2003. Leur répertoire est à l'image de ce pays immense : métissé. Ce duo, à deux voix et à deux guitares, offre un voyage musical à travers tout le Brésil. Rômulo et Valère interprètent avec sensibilité les grands classiques de la Bossa-Nova, en passant par la samba partido-alto, les musiques traditionnelles du Nordeste et sans oublier la musique de la nouvelle génération (Lenine ou Chico César) Entrée libre - Bar la Source - 9, rue du 14 juillet - 89240 Lindry - Tél : 03.86.47.13.92

- Le vendredi 14 janvier - Concert avec Rômulo en solo - chanson et musique brésilienne - L’Estaminet - 48 route de Compostelle - 89660 Merry sur Yonne

- Jeudi 13 janvier - 19h30 - Cuidado e sustentação da vida : interface da educação popular no cotidiano de mulheres recicladoras. Conférence en portugais de Débora Alves Feitosa, enseignante à l'Université de l'Etat de Bahia, en stage doctoral à l'Université Paris V. - Cycle APEB - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre.

- Jeudi 13 janvier - 16h à 18h - Anne-Marie QUINT, professeur émérite, Université de la Sorbonne Nouvelle, spécialiste de littérature portugaise de l'âge classique "Traduire et instruire, ou de l'utilité du voyage par les livres" (De quelques traductions d'auteurs portugais en France XVIe-XVIIe siècles) - Séminaire pluridisciplinaire luso-brésilien : Anthropologie, littérature, politique - Responsables: Ilda Mendes dos Santos (Paris III), Jean Hébrard (EHESS), Jean-Frédéric Schaub (EHESS), Afrânio Garcia (EHESS). - 105 boulevard Raspail - Salle 3 - 75006 Paris - Tél : 01 49 54 25 06

- Du 13 au 30 janvier - Intimités : scènes brésiliennes et composition florales - Exposition de deux séries de peintures de Plinio Rhigon, artiste brésilien. - Vernissage : jeudi 13 janvier à 18h. - Horaires d'ouverture : tous les jours, sauf le mercredi, de 14h à 20h. - Cité Universitaire - Maison du Brésil - 7L, boulevard Jourdan - 75014 Paris - 01 58 10 23 00 - Entrée libre

- Mercredi 12 janvier - 21 h - Conférence de Marion Aubrée, anthropologue - Des enchantés du corps, modalités de la jouissance au Brésil. - Qu’est-ce qu’un corps ? : La réponse ne constitue pas une évidence, s’il est vrai, comme le démontre la psychanalyse, que le corps est tissé par la langage, mais aussi qu’il pose, d’emblée, la question de son rapport à la jouissance. La culture brésilienne dans ses développements contemporains et dans la permanence de certains rites, semble pouvoir nous interroger sur notre conception du corps à la fois imaginaire, réel et symbolique, et par la même nous enseigner. La question du corps investit au Brésil une grande partie des pratiques sociales : spiritualité : comment comprendre la place du corps dans diverses formes religieuses au Brésil ? représentations collectives : quelle place prend, dans la culture, l’image d’un corps idéalisé ? Production d’une body technologie : que dire du corps dans un pays qui est devenu le paradis de la chirurgie esthétique ? Comment se nouent ici la question traditionnelle de l’identité avec les possibilités illimités de la science, et la tendance contemporaine à faire du corps un objet ? - Maison de l’Amérique Latine - 217, bd Saint-Germain - 75007 PARIS - Tél : 01 49 54 75 00 – Métro : Solférino ou Rue du Bac - RER. : Musée d'Orsay

- Le samedi 8 janvier - Concert avec Rômulo en solo - chanson et musique brésilienne - Le Capricorne - 5 rue St Germain - 89 Auxerre

- Du 4 janvier au 1er mai - Accents du Brésil - Le Brésil, par son étendue, la complexité de son histoire et les nombreuses influences dues à la multitude d’ethnies présentes sur le territoire offre une culture plurielle et métissée dont l’art naïf constitue l’un des éléments. - Présentant les œuvres de près de cinquante artistes, cette exposition vous propose de découvrir les multiples facettes du Brésil : tout d’abord à travers ses paysages colorés mais également par la représentation de ses personnages et de ses fêtes religieuses et traditionnelles. - Musée International d'Art Naïf - 15, rue de la Mairie - 78490 Vicq - Tous les jours sauf le lundi, de 10h00 à 18h00 - Visite pour les enfants : Ce parcours s'adresse également aux enfants du préscolaire et scolaire. Pour une visite ludique, le MIDAN propose un livret éducatif et un circuit de découverte dans les salles du Musée.